MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

scarifications...et apres?

41 ans Dans un arbre à Tecolotlan 962
J'ai oublié de dire:
Je ne sais pas si c'est ton souhait, mais si tes cicatrices sont relativement récentes, tu peux encore en atténuer les marques, en évitant de les exposer  
au soleil et en mettant régulièrement de la crème cicatrisante, comme Cicalfate d'Avène ou Jonctum.
33 ans 251
Dark-M a écrit:
Juste, un détail.. La scarification et l'auto-mutilation ne sont pas du tout les mêmes choses.. La scarif relève avant tout d'un but esthétique, la mutilation d'une souffrance psychique. Essayez de ne pas les confondre, les mots sont blessants parfois :/


Moyennement d'accord... s'automutiler peut être se couper un doigt, se brûler à la cigarette, se frapper à s'en arracher la peau avec un martinet à clous... ça reste un terme vague, signifiant qu'on se blesse.
La scarification ici prend bien le sens d'incision de la peau, puisque c'est ce dont il est question. Ta remarque me fait penser à un ami qui fait du branding mais surtout de la scarification esthétique et qui dit volontiers qu'il s'automutile : oui dans un but esthétique, mais ça reste de l'automutilation, sans qu'il se sente blessé par cette affirmation, ou qu'elle prenne une quelconque valeur de jugement. Mais qu'est-ce que ça change au fond ? Et ceux qui se tatouent, se scarifient (dans le sens pratique esthétique), se piercent à outrance, est-ce que ça ne cache pas aussi une souffrance psychique ?
A lire là-dessus, super intéressant pour qui s'y intéresse : La peau et la trace, de David Le Breton.

Oui bon, ça n'avait rien à voir avec le sujet de base. ^^
27 ans 73
Oulaaa ce post fait resurgir un passé vraiment douloureux... Je me scarifiais quand j'étais au collège, mes avant-bras n'étaient pas épargnés et du coup, les gens le remarquaient et ne manquaient pas à me le faire savoir, on a même lancé des rumeurs comme quoi j'ai une scarification en forme de diable :snipersmile:

A la maison par contre ils n'ont rien vu (ou prétendu ne rien voir, je ne sais pas). Sinon pour répondre à ta question, honnêtement vu que je suis passée par là aussi, les gens auront plus tendance à être choqués et ne rien dire (à moins qu'ils soient des retardés de 12ans), de toute façon personne ne connait ton histoire donc ils n'ont pas le droit de te juger. N'aie jamais honte à cause de ça, c'est ce qui fait ce que tu es aujourd'hui. J'espère sincèrement pour toi que t'auras plus envie de recommencer. Mes amitiés :kiss:
35 ans 24
Coucou Luciolle !

Tout d'abord c'est plutôt une bonne nouvelle que tu ailles mieux et j'espère que ça continuera ainsi ! :D

Je me suis moi-même scarifiée (désolée mais j'ai toujours utilisé ce terme alors qu'il s'agissait de l'expression d'une souffrance non d'un but esthétique) pendant ma période adolescente jusqu'à une 20aine d'années.
J'ai de nombreuses cicatrices sur l'avant bras gauche principalement, dont une qui a nécessité des points de suture; elles sont en relief, donc bien visibles.

Au départ j'en avais honte, donc j'essayais de les cacher le plus possible. Mais un jour de grande chaleur, j'ai remonté machinalement et de très peu ma manche; j'étais en cours et une "camarade" du lycée a vu deux-trois de mes marques. Le soir sur le net, elle m'a juste écrit "tu devrais arrêter, c'est pas esthétique".
Elle me conseillait de ne pas le refaire, non pas parce que je me faisais du mal mais tout simplement pour un motif purement "esthétique"... :roll:
Ca, c'était juste pour montrer la connerie des gens. (même si ce n'est plus à prouver je pense :D )

Depuis, j'ai appris à les accepter et elles font parti de moi; je n'en suis pas fière, loin de là, mais je ne me culpabilise pas lorsque je les vois car elles sont simplement le reflet de mon passé et de mon vécu.
Par rapport au regard des autres, je ne pense même plus à elles en réalité; il n'y a qu'une seule fois, il y a quelques mois, où j'ai du être en compagnie d'un enfant, et après coup, c'est vrai que je me suis demandée ce qu'il en avait pensé.
Je crois que les enfants, c'est encore le seul "public" auquel j'aurais du mal à expliquer les choses sans mentir si j'y étais contrainte.

Donc pour te répondre, à part une infirmière louche, je n'ai jamais eu à supporter de regards curieux ou désapprobateurs, et personne ne m'a jamais questionnée sur mes cicatrices.
Et lorsque j'ai eu un copain, je l'ai simplement "prévenu" en lui expliquant, et c'est passé comme une lettre à la poste !

Ne t'en fais pas, et surtout, ne t'interdis pas la piscine pour cela...ce serait tellement dommage !
Elles sont encore récentes; ton rapport à elles évoluera.

Bisous !
B I U


Discussions liées