MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

abus...masturbation excessive...perdue

I
99 ans 6
Bonjour!

Je suis une jeune femme d'une vingtaine d'années.
Mon soucis est un peu délicat...

Je passe quasiment mes journées et une partie de mes nuits (je suis en vacances en ce moment)à  
me masturber.De manière compulsive. Outre que physiquement ça soit pas top, mon estime de moi en prend un grand coup.

Je dirai que je suis dans un état de dépression légère. Je suis incapable de me motiver à ranger, les ordures s'accumulent mais si j'ai un rendez vous ou quoi j'arrive à me doucher à sortir...

Je n'ai jamais eu une sexualité "normale" je veux dire des relations sexuelles consenties. J'ai été abusée très jeune et violée il y a quelques années. Je suis en début de thérapie.

Je suis un peu dans le flou concernant mon orientation sexuelle ou plutot je me sens homo mais espère pouvoir changer(je me dis que c'est à cause des traumatismes).

Je me suis dit que la solution c'était de me mettre en couple avec le premier venu mais j'ai fait marche arrière (site de rencontre). Je ne peux espérer que du cul(je suis pas tres jolie pour faire politiquement correct, pas interessante).

Ce qui m'inquiète c'est que pour venir je fantasme sur tout et surtout sur n'importe quoi...j'ai peur de finir déviante :x J'ai une libido tres forte mais elle peut pas s'exprimer. J'ai peur que si ça se passe mal ça renforce mes traumatismes, je n'ai pas confiance en qui que ce soit.

Cette hypersexualité ne me correspond pas (peut-être une réappropriation de mon corps?) et me renvoie à des mauvais souvenirs.

J'ai l'impression que je dois casser ce cercle vicieux(plus je me masturbe moins j'arrive à m'en empêcher) peut être en me faisant un planning de fou hors de chez moi? Des médicaments, du sport intensif?

On dirait qu'il y a un décalage entre mon corps et ma tête. J'ai la maturité affective d'un gamine, je fais des crises d'angoisse quand quelqu'un fait un geste "bruptal" dans ma direction où se rapproche trop de moi.

Désolée pour les longeurs
30 ans 2571
Plusieurs choses m'interpellent dans ton message :
D'abord, tu sembles vraiment très inquiète, alors que je ne pense pas que ce soit grave : tu dis être en début de thérapie, en as-tu parlé à ton médecin ? Il y a forcément une explication (peut-être, comme tu le dis, une réappropriation de ton corps).
Ensuite, tu as une estime de toi désastreuse! Sois plus conciliante avec toi-même! Tu sembles complètement perdue, laisse-toi du temps, poursuis ta thérapie, au lieu de vouloir t'infliger des traitements "violents" comme le sport à outrance ou les médocs :shock:
Enfin, tu dis que tu te sens homo mais que tu espères pouvoir changer : aurais-tu du mal à accepter cette orientation ? Pourquoi ? Être homosexuelle n'est pas un "symptôme de traumatisme", c'est juste une préférence. Tu es attirée par les femmes ? Et moins par les hommes ?

Tu sembles aussi assez solitaire : n'as-tu pas des amis à voir, pour sortir, te changer les idées, ou bien les inviter pour te motiver à ranger ?
28 ans Antibes 75
Es-tu étudiante, si oui, en quoi ?
I
99 ans 6
Citation:
Es-tu étudiante, si oui, en quoi ?

Pourquoi??? Oui je suis étudiante, dans le médical.

Citation:
D'abord, tu sembles vraiment très inquiète, alors que je ne pense pas que ce soit grave


Merci pour ton message. C'est vrai que pour moi c'est dur à vivre. Physiquement à force j'ai mal, puis c'est jusqu'à l'épuisement. "Intellectuellement" j'éprouve pas de plaisir c'est juste mécanique quelques secondes...Et puis c'est pas constructif, au bout de la semaine quand je fais le bilan...

Non j'en ai pas parlé avec ma psy, j'ai du mal à rentrer dans les détails sordides. Je vais essayer.

J'ai toujours eu une vision de la sexualité bizarre. Apres les abus j'ai refoulé pendant de nombreuses années.Classique. Je voulais être religieuse pour dresser le tableau. Apres à partir du collège j'imaginais que les femmes se forcaient, une fois par enfant (lol), parce qu'elles voulaient à tout prix tomber enceinte. Puis parce qu'elles voulaient garder leur mec pour le statut social, l'argent. Aujourd'hui ces croyances restent au fond de moi même si je sais rationnellement que la plupart des femmes en ont envie et prennent du plaisir.

Quand je me masturbe j'ai juste l'impression au fond d'obéir à ces mecs qui voulaient m'imposer une sexualité.

Puis j'ai fait quelquechose de répréhensible moralement aujourd'hui d'où mon appel à l'aide.


Citation:
Enfin, tu dis que tu te sens homo mais que tu espères pouvoir changer : aurais-tu du mal à accepter cette orientation ? Pourquoi ? Être homosexuelle n'est pas un "symptôme de traumatisme", c'est juste une préférence. Tu es attirée par les femmes ? Et moins par les hommes ?


Oui j'espère sincerement devenir hétéro. Comme toi ma psy ne croit pas que ce soit possible.J'ai toujours eu des attirances homo. Les hommes me révulsent, me font peur ou au mieux je les calcule même pas. Ils se ressemblent tous pour moi...
Mais je me dit qu'en "me forçant un peu" (j'espère que si je digère mon histoire ça sera qu'un peu) ben je pourrai avoir une vie "traditionnelle" à laquelle j'aspire. J'ai une envie viscérale d'avoir des gamins. Apres m'être faite violée,comble de l'aberration, j'ai quand regretté de ne pas être tombée enceinte??! Donc ça va loin quand même...

Et puis ma famille est homophobe homophobe. J'ai encore besoin de leur soutien financier. Je suis quelqu'un de fragile je ne supporterais pas qu'ils me balancent des trucs immondes à la geule, qu'ils coupent les ponts. J'ai toujours voulu protégé mes parents (j'ai pas dénoncé mon aggresseur en grande partie pour qu'ils ne soient pas au courant...ils ont l'impression qu'avec mon frère ont a eu une "enfance dorée"...matèriellement surement apres...), être conforme au maximum à leurs désirs.

Mon homosexualité me gène aussi dans mes relations avec les autres. Déjà que j'ai beaucoup de mal depuis toujours. Je finis toujours par tomber amoureuse de ma meilleure copine. Au bout d'un moment je supporte plus donc je coupe les ponts pour moins souffrir. Et puis je trouve pas ça honnète quand je suis avec une copine et que moi j'ai envie de plus...

Je sais qu'on décide pas mais JE NE VEUX PAS ETRE HOMO! J'ai tres souvent été exclue, je me sens déjà anormale sur plein de plans. C'est important pour moi d'être "normale". C'est très con je sais.
J'ai pas l'impression d'être une vrai femme...je vais être un peu cash je suis quoi au juste: une gamine, un mec (par pitié non),un animal? Une femme homo pour moi ça n'existe pas...à part dans les médias. Mais j'ai personne que je connais, personne à qui m'identifier!

Bon là vous devez vous dire que ma thérapie risque d'être longue :lol:
28 ans Antibes 75
Une question comme ça, afin de tacher de connaitre un peu plus le milieu dans lequel tu évolues, la façon que tu as d'être stimulée par des idées nouvelles, des gens nouveaux. Le fait d'avoir a bachoter ou non, ce genre de chose.

Aussi, j'avais une amie un peu dans le même cas que toi, elle n'avait presque pas de vie sociale et passait ses vacances à se masturber dans sa studette de cité U.

Elle était également pucelle mais n'avait jamais été violée, ses études de Philosophie influencaient néanmoins chez elle, une réflexion qu'il aurait fallu expérimenté par l'expérience.

Du coups elle se trouvait sacrément égaré sur ses désirs, sa vision des garçons et son homosexualité.


Après te concernant, je pense que ton Homosexualité est la manière - personnelle - que tu as trouvé pour rendre tes rapports sensuelles légitimes : Tu as une copine, vous êtes proches, tu aimerais en profiter pour élaborer une sexualité.

Seulement, de manière sociale, cela rentre en conflit avec ton environnement. Ce n'est pas très grave, car ce n'est pas le fond du problème. Il est compréhensible que tu désires exprimer une forme de sensualité si tu te l'interdis avec les Hommes non ?

Revenons aux Hommes justement. J'ai déjà tenu ce genre de discours ici et je me suis fait huée cela dit je n'aurais ici qu'à citer tes propos.

La sexualité c'est mal je refoule.
J'ai admis que la sexualité c'est mal, pourquoi les filles le font ? Raisons pragmatiques (social, financière).
Enfait les filles aiment ça.

Et moi je suis une fille donc j'aime ça aussi.

Finalement tu es en bonne voie vers ce dernier pallier, une question de temps.

Intègres bien que cela te plait et que tu as le DROIT d'apprecier. Néanmoins, sort toi e la tête toutes tes culpabilités puisque sinon tu es va errer dans une position passive ou tu ne toléreras pas le rapport sexuel sans que celui-ci ne vienne de l'autre, te soit imposé.

Tu as le droit d'avoir envie, le droit de choisir, le droit de conquérir.

Avoir des rapports normaux avec des garçons te permettra :

1/ Cesser d'envisager une sexualité avec les filles que tu rencontres (parce qu'elles sont plus accessibles que les garçons)

2/ Cesser de passer tes vacances à te masturber pour "extériorisé" un besoin érotique frustré.

Mais tout ceci est dorénavant fort lucide pour toi, ta seule inquiétude c'était l'homosexualité, je pense avoir proposé une explication.
30 ans 2571
Je te confirme que la plupart des femmes aiment bien faire l'amour, c'est un moment de tendresse partagé avec quelqu'un, tout simplement ;)

Pour l'homosexualité, tu verras bien, tu es peut-être bi ? En tous cas, il va falloir commencer à écouter tes désirs au lieu de vouloir les contrôler : je crois que c'est le message que ton corps est en train de t'envoyer, avec ces masturbations compulsives, non ?
A mon avis, tu as très bien cerné le souci: tu n'as personne à qui t'identifier, dans ton entourage, qui soit homosexuelle. Du coup pour toi, c'est "anormal". Tu as pensé à t'inscrire sur un forum d'homos, pour partager ton appréhension ?

Mon meilleur ami est homo, et quand il se l'est (enfin) avoué, il a eu beaucoup de mal, comme toi. Sa famille est homophobe (du genre, "Hitler aurait dû tous les tuer", "c'est des pédophiles"...). Il aurait tant voulu être "normal" lui aussi. Mais voilà, il aime les garçons, et surtout un garçon : il va bien maintenant. Sa famille n'est pas au courant, il vit sa vie, ça lui fait beaucoup de bien d'être en paix avec son jardin secret. Un jour, il leur dira, quand il voudra des enfants. Et ce jour-là, il s'en fichera, de leur avis, parce qu'il deviendra papa.

Un de mes cousins aussi, est homo. Et ma famille aussi (hélas) est homophobe. Eh bien tu sais, ses parents ont changé d'avis complètement!!! Ils sont devenus vachement défenseurs des homos, j'aurais JAMAIS cru. Il faut parfois laisser aux gens une chance de changer.

J'ai aussi des amies homosexuelles, elles n'ont pas eu de problème avec leur famille.

Pour les enfants, tu sais que tu pourras en avoir quand même, bien sûr ;)

Quand j'aurai des enfants, j'espère vraiment que s'ils sont homos, ils ne seront pas ainsi tourmentés, et qu'ils le vivront sereinement. J'espère aussi que les récentes évolutions de la société réduiront toute cette souffrance, que tu ressens, toi et tant d'autres... :(

Tu es évidemment une VRAIE FEMME. De même que mon meilleur ami est un vrai mec (mais grave, il n'a rien d'efféminé). Tu n'es ni un homme (pas de pénis ? alors non :lol: ), ni un animal (sauf dans la mesure où l'humain est un animal), ni une gamine : tu es juste en train de te construire, vis-à-vis de ton enfance, de tes parents, de ton identité encore floue, de tes projets. Sache que c'est difficile pour tout le monde, pour une raison ou pour une autre. C'est vraiment difficile, et cette appréhension face à l'avenir que tu ressens, elle est parfaitement NORMALE :kiss:


Citation:
Quand je me masturbe j'ai juste l'impression au fond d'obéir à ces mecs qui voulaient m'imposer une sexualité.

Non, ces hommes voulaient t'imposer un acte violent. C'est pas ça, la sexualité.


Autre chose retient mon attention, tu sembles avoir viscéralement envie d'un enfant : as-tu creusé cette envie si forte avec ta psy ? As-tu besoin de réparer ta propre enfance, ou quelque chose du genre ?


Dernière question : qu'as-tu fait de répréhensible moralement aujourd'hui ?
I
99 ans 6
:lol: Merci pour ton message mais je m'y retrouve pas trop.
Je trouve ton ton un peu trop préremptoire:
Citation:
Mais tout ceci est dorénavant fort lucide pour toi, ta seule inquiétude c'était l'homosexualité, je pense avoir proposé une explication


Je ne crois pas que les filles soient plus accessibles. Je vais en ville ou sur meetic en 30 minutes je trouve un mec avec qui coucher(en étant peu exigente certes). Me suis encore jamais faite draguée par une nana malheureuseument lol et toutes mes copines sont 100% hetero.

Citation:
Et moi je suis une fille donc j'aime ça aussi.

Citation:
Intègres bien que cela te plait et que tu as le DROIT d'apprecier.

Honnêtement j'ai pas du tout mais pas du tout envie de coucher avec un mec!C'est tres clair dans ma tête. C'est pas que je culpabilise de prendre du plaisir ou un bla bla du genre.


Citation:
Cesser de passer tes vacances à te masturber pour "extériorisé" un besoin érotique frustré


Le problème c'est que je crois pas que ce soit un "besoin érotique frustré" comme tu dis. Je le ressens plutôt comme j'ai dit plus haut comme le besoin de me réapproprier mon corps, de donner un sens à tout ça dans un environnement sécurisant...le problème c'est que ça marche pas! Du coup je recommence en boucle.

Citation:
Avoir des rapports normaux avec des garçons

Alors là c'est strictement impossible je crois que tu sous estime le trauma que ça représente quand tu te fais séquestrée, violée...
Même en me forçant "ça ne passerait pas"


J'ai peut-être pas été claire mais je suis sûre que je suis homo c'est juste que c'est très compliqué à assumer pour moi (d'autant plus que j'ai personne).

Ton message m'a quand même servi à me rendre compte qu'en fait je sais ce que je veux lol
I
99 ans 6
Merci pour ton message Salammbo :D

Citation:
"Hitler aurait dû tous les tuer" "c'est des pédophiles"


Mon père c'est exactement ça. D'ailleurs il parle surtout des mecs...doit pas savoir que ça existe chez les nanas :lol: Il est monté à Paris pour toutes les manifs ainsi que d'autres membres de ma famille. C'est une famille très catho. Même mes cousins sont homophobes...pourtant ils sont jeunes c'est pour dire.

Malgré ça je pense qu'il y a d'autres choses à creuser derrière cette difficulté à accepter mon homosexualité.
Et puis techniquement j'ai peur de jamais rencontrer personne...les femmes homos ne sont pas légion!

Pour le forum je vais voir.

Citation:
Autre chose retient mon attention, tu sembles avoir viscéralement envie d'un enfant : as-tu creusé cette envie si forte avec ta psy ? As-tu besoin de réparer ta propre enfance, ou quelque chose du genre ?


Juste évoqué pas trop eu le temps. J'en avais parlé à une de mes anciennes psychiatres qui...m'avait engeulé "Mais vous vous rendez compte de ce que vous dites!" C'est vrai que j'ai un traitement médicamenteux incompatible avec une grossesse et que ça serait des conditions pourries. Je lui avais fait juste part de mon désir d'enfant...pas que j'allais commencer les essais dans la minute. Je ne suis pas complètement inconsciente :roll:
Je pense qu'il y a pas mal de raisons à cette envie pressante. Je suis très dépressive par pèriodes, suicidaire...avoir un enfant serait en quelque sorte donner un sens à ma vie, avoir "quelquechose" à quoi me raccrocher, une "obligation de vivre"... Pas très sain comme motivation. J'ai plein de choses à régler avant. Juste si je tombais enceinte je le garderais bien que ça serait vraiment pas raisonnable...

Bonne soirée ;)
59 ans Franche Comté 995
on va essayer de voir le bon côté de la vie.

tu as des orgasmes lorsque tu te masturbes. c'est merveilleux. cela veut dire que malgré le viol que tu as subi, tu as déja fait un grand travail psy pour être en capacité d'éprouver du plaisir.

tu sais que tu es homo. encore une fois, bravo. tu as déja fait ce chemin difficile, surtout pour qui a vécu tes expériences. tu es jeune et tu sais quelles relations te conviendront.

tu as peut être maintenant le besoin de passer le pas de la relation. allez chercher une amoureuse. c'est ce qui est le plus compliqué, aller vers l'autre. mais c'est aussi ce qui est le plus interessant.

je pense que ce dont tu devrais parler, ce n'est pas forcément le sexe, mais comment entrer en relation avec l'autre, pour des rapports amoureux ou de séduction. il me semble que le problème vient plus de là et que ton intitulé, uniquement sur l'aspect sexuel est l'arbre qui cache la fôret.

mais comme je ne suis pas psy, que je ne te connais pas, ce ne sont que des suppositions. si je fais fausse route, au moins pourrais je te dire que tu semble avoir un sacré courage et une volonté impressionnante.

appuie toi sur ces qualités pour avancer.
31 ans Toulouse 130
Mais si, ça existe, les femmes homos... La preuve, y'a moi :nananr:
Il y a en a de toutes "sortes" (féminines, masculines, un peu des deux... comme les hétéros, quoi :lol: ) et tu en connais même probablement sans savoir qu'elles le sont parce que, justement, elles sont comme tout le monde et que, à moins de les voir embrasser leur copine devant toi, il y a peu de chances que tu puisses les "détecter" juste en les regardant.
Le fameux gaydar, mmmmmph, voilà, quoi :lol:


Tu habites dans une grande ville ?
Parce que, si c'est le cas, il y a sans doute des associations que tu pourrais contacter (si tu le sens ;) ). Certaines organisent des ateliers, voire même des groupes de parole, qui te permettraient de rencontrer des filles dans le même cas que toi.
Pas forcément dans l'optique de trouver une copine (quoique, évidemment, ça peut venir) mais avant tout dans un but amical et thérapeutique, auprès de personnes qui ne te jugent pas et comprennent ce que tu traverses et les difficultés que tu peux rencontrer. Ton milieu familial ayant l'air assez anxiogène du point de vue de l'homosexualité, cela te permettrait sans doute de rencontrer un son de cloche un peu plus sympa (et de prendre un bon bol d'air, ce dont j'imagine que tu dois parfois ressentir le besoin !) et d'apprendre à vivre mieux ton orientation sexuelle.
Parce que, je te rassure, dans les conditions que tu décris, il me semble tout à fait normal que tu la vives mal, cette orientation ;) Et - je te rassure aussi - il n'y a pour autant aucune raison pour que ça ne puisse pas changer avec le temps.

Autres pistes pour trouver des "modèles" de femmes homosexuelles ou, du moins, des exemples :
- La fameuse série The L Word. Beaucoup de personnages, toutes les problématiques spécifiquement homos (homophobie des parents, coming out, adoption, etc). Et avec plein de scènes de sexe assez représentatives au cas-où tu aies envie de te faire une idée ;)
- Des films en général. Je me souviens en avoir "consommé" beaucoup au sortir de l'adolescence, lorsque j'étais dans ma propre période de recherche de modèles. Ce site m'avait pas mal aidé à trouver des références : http://www.univers-l.com/
Je peux te faire un peu de pub pour certains films dont je me souviens, si tu as envie d'une première sélection/si tu veux.


Voilà !
Bravo, en tout cas, pour ton courage, et bonne chance pour le début de ta thérapie. Tu sembles faire preuve d'une bonne capacité de remise en cause et d'une certaine lucidité par rapport à tes propres névroses (je le souligne parce que j'ai toujours considéré ça comme une grande qualité :) ), ce qui me semble augurer du meilleur quant aux bénéfices que tu pourras tirer de ladite thérapie.
Re-bravo, et courage !
46 ans Sur un gros arbre perché 7658
Ce qui m'intrigue, c'est de savoir ce que tu mets derrière le mot "déviant", eu égard sa subjectivité, sans pour autant tomber dans un inventaire de pratiques, mais plutôt de savoir sur quels critères tu distingues ce qui peut l'être, de ce qui ne l'est pas.
34 ans Pas de Calais 380
le_chat_du_cheshire a écrit:
Ce qui m'intrigue, c'est de savoir ce que tu mets derrière le mot "déviant", eu égard sa subjectivité, sans pour autant tomber dans un inventaire de pratiques, mais plutôt de savoir sur quels critères tu distingues ce qui peut l'être, de ce qui ne l'est pas.



+ 1000

Tout comme toi j'ai un petit penchant pour la masturbation , d'ailleurs je m'en amuse souvent... bon après il ne faut pas que tu préfères rester à te masturber que de sortir par exemple là effectivement peut être que c'est un point à souligner avec ta psy.... J'ai eu un parcours un peu similaire au tien... question porno je peux regarder des hétéros, des bi , des homos je ne me sens pas particulièrement déviante...Ta thérapie commençant à peine il est normal que tu fasses l'amalgame entre fantasmes et malsanité... plus tu avanceras plus il y a des chances que tu commences à faire la part des choses.. mais j'ai toujours été moi même convaincue qu'un traumatisme de ce genre pouvait conduire à ou une hypersexualisation ou son contraire.. chacun réagit différemment évidemment... En tout cas accroche toi à ta thérapie car tu y trouveras surement beaucoup de réponses... bon courage à toi!!
I
99 ans 6
Merci beaucoup pour tous vos messages.
Je vous répondrai plus longuement une autre fois parce que là ça va vraiment pas top. Je m'enfonce un nième fois...enfin j'ai l'habitude.
32 ans 81
Quelqu'un disait que tu avais des orgasmes lors de tes masturbations, est-ce que c'est le cas?

Ca ressemble beaucoup à une masturbation compulsive, comme un TOC que l'on répète, qui permettrait de décharger une certaine pulsion, angoisse. Et comme ca ne fonctionne pas tu recommences. Peut-être qu'il serait intéressant d'en parler à ton psy, sincèrement il ne te jugera pas, mais ca te permettrait justement de comprendre ce qu'il se passe derrière, de travailler ce besoin de te réapproprier ton corps également. Et peut-être même qu'il pourrait te proposer d'autres pistes pour réincarner ton corps.
Le sport peut être une bonne solution pour se sentir vivre, mais il ne faudrait pas que cela prenne la même tournure compulsive pour effacer tes angoisses. C'est pourquoi ca me parait important de travailler cette angoisse justement.

Par rapport à ton homosexualité, je suis assez d'accord concernant l'idée d'aller dans une association ou groupe de parole homo. Je pense que tu te retrouverais beaucoup dans le discours ou le mal-être possible. Et parfois ca fait du bien de ne pas se sentir la seule dans une situation donnée. Ca te permettrait de faire aussi des rencontres qui seront peut-être plus fructueuses que tes meilleures copines 100% hétéro dont tu tombes amoureuse :)

Concernant ton envie d'enfant, ca ressemble beaucoup à un manque à combler. Ca te permettrait d'avoir quelqu'un auprès de toi, mais aussi quelqu'un pour qui tu es utile. J'espère ne pas être déplacée en disant ca, mais un enfant a besoin de bases solides. Et ca me fait penser aux couples au bord de la séparation qui décident d'avoir un enfant pour reserrer les liens.
Je pense et j'espère que tu auras un enfant, mais ca me parait primordial d'avoir fait ce travail thérapeutique avant, afin de ne pas faire peser ca sur ce petit qui viendra à naitre.
Je sais que tu n'as pas dit ca comme si tu allais le faire du jour au lendemain, tu as l'air de beaucoup réfléchir sur ta situation.

Bon courage pour ta thérapie, j'espère que tu arriveras à passer outre ces traumatismes.
891
Coucou,

Dans la reconstruction après un viol ou un abus sexuel il y a des étapes avant d'arriver à l'équilibre et à une vie sexuelle saine.

Laisse faire les choses, sans te mettre de contraintes (si ce n'est celles de la légalité), tu verras que tout naturellement les choses vont se calmer. Inconsciemment tu te pose des questions, tu cherche à comprendre et surtout tu cherche quelle est ta vraie sexualité. Tu l'as construit ou la reconstruit.

Je ne suis pas psychologue, je n'ai pas les mots exacts, mais je suis passée par là (et même pire) et j'ai enfin compris pourquoi.

Si tu veux discuter ma boite mp est ouverte.
B I U


Discussions liées