MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Petit coup de gueule contre ma gynéco

Bonjour à toutes et à tous !

Avec mon copain, on parle de plus en plus du projet de fonder une famille.
Ce n'est pas pour demain, je prends encore la pilule,  
mais on y pense de plus en plus... :-)

Le mois dernier, je suis allée chez une nouvelle gynécologue, conseillée par une amie (une amie qui ne connaît pas le problème des médecins grossophobes, puisqu'elle est mince).

Pendant l'examen, j'ai évoqué le projet de faire un enfant (en précisant que ce n'était pas pour tout de suite, mais qu'on y pensait). Et là, elle a eu un discours qui m'a choquée, mais surtout blessée (j'en ai même fait un cauchemar par la suite).
Elle qui était si gentille (comme mon amie me l'avait dit), elle aussi venait me faire la morale, comme tous les autres médecins... Ca m'a tuée !

Elle m'a dit que quand je serai enceinte, il ne faudra pas que je prenne un seul kilo. Rien. Nada. Que l'on me donnerait un régime, celui que l'on donne aux femmes qui font du diabète gestationnel. Que le mieux, ce serait que je perde "au moins 10 kg" avant de tomber enceinte. Qu'une grossesse serait vraiment à regarder de près (je ne me souviens plus du terme employé, mais je comprenais qu'il s'agissait d'une "grossesse à risque", finalement)...

C'est terrible, mais dans son discours, j'avais tout simplement l'impression d'être déjà une mauvaise mère, qui n'avait pas conscience des risques qu'elle allait faire encourir à son futur enfant... Alors que je ne suis même pas enceinte, que je n'ai même pas arrêté la pilule...

Je trouve terrible d'avoir un discours si radical envers quelqu'un. Moi qui imaginais la grossesse comme un moment (certes, avec ses difficultés) de joie avec la personne que l'on aime, quand c'est quelque chose de voulu, d'attendu... Elle a tout gâché. J'ai maintenant peur, par anticipation, du moment où l'on va essayer de faire un bébé, car je sens que le corps médical sera sur mon dos, et que l'on va m'accuser de tous les maux, notamment de celui d'être inconsciente de donner la vie à un enfant dans "mon état"... :'-(

Et vous, avez-vous déjà eu un tel discours ? Avez-vous réussi à vivre une belle grossesse malgré tout ?
31 ans arlon 329
Hello,
J'ai vécu la même chose que toi il y a peu.
Étant maintenant mariée depuis 1 an, nous envisageons un bébé.
J'en parle à ma mère qui me fait un scandale ''tu te rends compte dans ton état, hors de question, maigris !!'' tout cela en plein resto ...
Ce discours n'a jamais changé, j'ai fini par avoir peur très PEUR...
Mon mari en a eu assez de me voir démoralisé voir plus du tout heureuse d'avoir envie d'un bébé.
Bref j'ai pris rendez-vous chez mon médecin traitant et en lui parlant de nos projet il a eu un discourt relativement positif, prise de sang faite, il m'a dit que tout était ok.
Qu'effectivement j'allais avoir une grossesse très suivie... (diabète à suivre, hypertension...)
Puis rendez-vous chez mon gygy qui la 1ere fois que je l'ai vu m'avais tenu un discours comme ton gygy. Donc grosse appréhension.
Quand je suis allée le voir pour notre projet et le fait que j'avas besoin d'ètre rassurée (vue le discours de ma mère), il a vu que j'avais réellement peur... son discours a été tout autre.
Je peux avoir une grossesse tout a fait normal, être plus suivi, et essayer de ne pas prendre plus de 800gr par mois.
Donc tu vois il y a moyen de parler ou même de changer de gygy si tu ne te sens pas ok avec elle...
La confiance d'un bon suivi, d'une prise en charge sans grossophobie...c'est important.
44 ans gagny 3067
ahh j'adore le coup de la grossesse à risque et du diabète gesta :lol:

qd tu es ronde voir grosse, il faut trouver la perle en gygy.perso je fuis les femmes gygy depuis pas mal d'années à cause de cela et bien avant mon envie de bb

le mien je l'ai depuis le début de ma grossesse pr bb1.là j'ai eu bb2 il y a 7 mois et tjrs suivie pr lui.

juste comme ça: je faisais 103kg pr chaque début de grossesse, jamais de diabète ou autre chose

prise de poids 4 et 5 kg pr les 2 grossesses ms ss remarque de mon gygy: j'ai de gros soucis de dos dc j'ai fait attention à cause de cela

qd tu change de gygy, il faut poser la question si la personne a un soucis avec les grosses et leurs désirs de bb.sinon tu vas ds le mur :?

moi je suis du genre à me tirer qd on me saôule dc au 1er rdv avec mon gygy, je lui avais posé la question et cela l'avait fait rire.

il part bientôt à la retraite alors c'est la barbe.

je te souhaite d'en trouver un ou une bien.il faut aussi que le contact passe bien
33 ans Pas de Calais 380
J'avais très peur d'aller chez le gynéco à cause de mon poids.. j'y étais allée il y a quelques années et à l'époque je n'avais que quelques (3 ou 4) kilos de trop...et puis y'a pas il faut y aller donc j'ai demandé conseil à mon généraliste qui m'a recommandé un confrère et franchement tip top... (je finis par croire qu'effectivment il vaut mieux consulter un homme car toutes mes copines qui consultent des femmes cherchent toujours à changer) Je suis régulièrement suivie pour un problème au col et jamais il ne m'a fait aucune réflexion sur mon poids, peut être cela viendra t-il quand le sujet bébé sera abordé... Après je trouve qu'il est normal qu'un médecin dise les choses telles qu'elles sont (sans juger bien sûr) mais si une perte de poids est préconisée pour pouvoir être enceinte plus sereinement n'est ce pas le rôle du médecin que d'en informer... Après entre un "pour envisager une grossesse sans trop de risque une perte de poids est fortement recommandée on peut voir comment on peut mettre en place cela ensemble" et "ah bin ma petite dame va peut etre falloir penser à perdre un peu de gras avant d'imaginer être enceinte" Je ne sais pas comment ça s'est passé exactement mais quelqu'un qui vous dit qu'il est mieux de perdre du poids ça n'est pas forcément un grossophobe (surtout dans le cadre d'une grossesse) après hors cadre bébé sauf si votre santé est en danger là c'est une autre histoire.....
34 ans Mulhouse (68) 417
A Nancy, j'avais une gynéco charmante, qui ne m'a jamais fait la morale sur mon poids. On commençait le projet bébé à l'époque. Elle m'a dit que c'était bien de perdre 10% de son poids pour relancer la machine pour mes OPK. Mais rien de plus.
J'ai déménagé à Mulhouse. Je suis allée chez une gynéco qui a commencé par m'expliquer que j'étais trop grosse et qu'il fallait que j'arrête de trop manger, de me resservir dans les plats et de grignoter entre les repas. A l'époque, j'ai écouté sans rien dire, je me suis barrée, j'ai cherché quelqu'un d'autre. Parce que à l'époque déjà, j'étais stable en poids depuis près d'un an, je me remettais d'une dépression, et j'avais autre chose à foutre que me faire juger par une asperge qui m'évoquait plus une frigide maigrelette qu'une véritable professionnelle.
Et là, je suis tombée sur ce forum, et on m'a recommandé un gynéco adorable et non grossophobe.
Lui me félicite quand je viens et que j'ai perdu du poids. Il note si j'en ai pris. Il m'a dit que ce serait peut-être plus facile de tomber enceinte en perdant 10% de mon poids. Mais que bon, c'était pas non plus obligatoire. Il m'a énormément rassurée, m'expliquant que si je voulais perdre du poids, il pouvait me conseiller une endocrino "sévère mais elle vous fera perdre".

Finalement, puisque je vais devoir subir une fiv pour tomber enceinte, c'est la gynéco de la pma à Mulhouse qui m'a expliqué que, pour que mon dossier passe auprès de sa chef, il fallait que je retombe à un imc de 35. Risques médicaux lors de la ponction : on voit moins bien donc un peu plus de risques de percer un intestin ou autre.
Donc un objectif que je peux atteindre d'ici à septembre, mon prochain rdv. Elle m'a envoyée à un hôpital de jour spécialisé en nutrition. Là-bas, ils ont été adorables. Ils m'ont filé un programme à respecter qui fait que je mange même plus que d'habitude le midi. Mais beaucoup moins le soir. La secrétaire là-bas m'a même dit que c'était pas grave si je n'arrivais pas à perdre beaucoup et atteindre l'objectif, la pma voulait simplement que je fasse l'effort pour montrer ma bonne volonté pour ma santé.

En fait, avoir trouvé un gynéco extra a balayé mes craintes. Personne ne me fait culpabiliser. On m'explique les risques avec des mots simples. Sans dire que je suis inconsciente parce que je suis obèse, mais en me donnant des raisons que je peux comprendre. C'était déjà dur de voir mes ovaires quand j'étais mince, donc ça a pas amélioré la visibilité. En plus, ils sont très hauts. Et puis le rééquilibrage alimentaire marche tellement bien chez moi que je vais atteindre l'objectif d'un imc de 35 avant même d'aller faire une semaine à l'hôpital de jour. Donc je vais pouvoir y aller en septembre la tête haute et dire que j'ai fait ce que je devais. Et si qui que ce soit se permet une réflexion, j'en ai préparé quelques unes pour leur clouer le bec. Parce que ce ne sont pas des asperges et des squelettes qui ont le droit de me juger.
44 ans gagny 3067
apocalypseplease a écrit:
J'avais très peur d'aller chez le gynéco à cause de mon poids.. j'y étais allée il y a quelques années et à l'époque je n'avais que quelques (3 ou 4) kilos de trop...et puis y'a pas il faut y aller donc j'ai demandé conseil à mon généraliste qui m'a recommandé un confrère et franchement tip top... (je finis par croire qu'effectivment il vaut mieux consulter un homme car toutes mes copines qui consultent des femmes cherchent toujours à changer) Je suis régulièrement suivie pour un problème au col et jamais il ne m'a fait aucune réflexion sur mon poids, peut être cela viendra t-il quand le sujet bébé sera abordé... Après je trouve qu'il est normal qu'un médecin dise les choses telles qu'elles sont (sans juger bien sûr) mais si une perte de poids est préconisée pour pouvoir être enceinte plus sereinement n'est ce pas le rôle du médecin que d'en informer... Après entre un "pour envisager une grossesse sans trop de risque une perte de poids est fortement recommandée on peut voir comment on peut mettre en place cela ensemble" et "ah bin ma petite dame va peut etre falloir penser à perdre un peu de gras avant d'imaginer être enceinte" Je ne sais pas comment ça s'est passé exactement mais quelqu'un qui vous dit qu'il est mieux de perdre du poids ça n'est pas forcément un grossophobe (surtout dans le cadre d'une grossesse) après hors cadre bébé sauf si votre santé est en danger là c'est une autre histoire.....



le pblm c'est que cela devient très svent systématique même qd tu n'as aucun pblm de santé ou de fertilité.....

moi on m'a cherché des pblms de thyroide pdt longtemps et bah non je suis grosse parce que j'ai mangé et rien d'autre
33 ans Pas de Calais 380
bin justement c'est un peu contradictoire du coup... car on a cherché des causes médicales à ton surpoids plutôt que de te juger et de te dire (désolé je vais exagérer) "arrête de te goinfrer" .. alors que justement le coup de gueule c'était le jugement sur le surpoids en milieu médical
44 ans gagny 3067
apocalypseplease a écrit:
bin justement c'est un peu contradictoire du coup... car on a cherché des causes médicales à ton surpoids plutôt que de te juger et de te dire (désolé je vais exagérer) "arrête de te goinfrer" .. alors que justement le coup de gueule c'était le jugement sur le surpoids en milieu médical



nan ms les médecins que cela soit pr moi ou d'autres cherchent tjrs des raisons.et cela les enm.... qd tu es grosse et en bonne santé.

pr la grossesse pareil.je suis d'accord sur le fait que perdre 10 % de son pds peut aider à relancer la machine qd tu as des pblms d'ovulation ou étant opk.ms ce n'est pas le cas de ttes.

je ne me suis jamais goinfrée ms j'ai laissé à tort les kg s'installer.et là tu vois c'est mon dos qui morfle ms cela ne m'a jamais posé de pblm pr être enceinte ni pr mes grossesses.

alors je suis pr un discours éclairé et objectif ms pas pas abusif
33 ans Pas de Calais 380
en même temps pour n'importe qu'elle femme il est question de poids pour une grossesse.. un médecin ne cautionnera jamais une femme mince qui prends 25 kilos pendant une grossesse en se disant que c'est bon elle a de la marge... donc il est normal d'aborder le sujet du poids et éventuellement d'une perte si ça favorise ou tout simplement que ça évite à la personne d'aggraver son souci de poids et donc peut être de santé après la grossesse.

Après concernant les autres sujets je ne me permettrais pas mais là en l'occurrence il s'agissait du thème de la grossesse
44 ans gagny 3067
apocalypseplease a écrit:
en même temps pour n'importe qu'elle femme il est question de poids pour une grossesse.. un médecin ne cautionnera jamais une femme mince qui prends 25 kilos pendant une grossesse en se disant que c'est bon elle a de la marge... donc il est normal d'aborder le sujet du poids et éventuellement d'une perte si ça favorise ou tout simplement que ça évite à la personne d'aggraver son souci de poids et donc peut être de santé après la grossesse.

Après concernant les autres sujets je ne me permettrais pas mais là en l'occurrence il s'agissait du thème de la grossesse


je suis d'accord avec toi, quand la santé le nécessite ou bien la conception d'un bébé
31 ans 4
Je tiens quand même à dire qu'être une "asperge" n'est pas non plus très saint :) ( les médecins recherchent la cause de ce "genre" de problème?)
33 ans Pas de Calais 380
tout tourne autour de l'imc de toute façon
30 ans 102
La soeur de me meilleure était très, trop mince avant sa grossesse et lui ont fait passer plein de tests et elle a été très surveiller.
Ma meilleure amie est à la limite de l'imc inférieur, les médecins l'emmerdent sans arret. Donc oui les médecins cherchent aussi pour les minces (elle n'ai pourtant pas maigre du tout, c'est juste qu'elle ne correspond pas aux criteres dimc).

Enfin tout ca pour dire que le problème, c'est quand on nous rabaisse, on a pas à donner des remords à une femme souhaitant tomber enceinte parce qu'elle est en surpoids (ou l'inverse), on doit l'aider, l'accompagner.
Je ne comprend pas les réactions de gynéco comme celle que tu as eue...
On accompagne, on ne doit pas donner l'impression à la femme d'être une mauvaise mère.
Enfin bon...
Ca fait quand meme mal au coeur ce genre de témoignage...
B I U


Discussions liées