MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Décès d'un stagiaire après trois jours de travail d'affilée

J
38 ans Paris 1842
http://www.metronews.f...-d-affilee/mmht!An36VDB2WSiLk/

Il était apparemment épileptique.

Cela ne m'étonne même pas...

Je n'ai jamais fait trois jours d'affilée, mais pour faire régulièrement 9h30- 1h30 du mat, parfois deux  
ou trois fois par semaine, je vois déjà la difficulté à encaisser, au bout de quelques mois.

Si on y a ajoute la pression psychologique, les troubles du sommeil qui doivent s'ajouter, l'alimentation qui se déglingue, je suis étonnée qu'il n'y ait pas plus de cas de ce genre, chez des gens qui ont un problème de santé antérieur.
34 ans 3267
C'est vrai que le statut et le traitement des stagiaires est un scandale trop ignoré...
J
38 ans Paris 1842
Oui.Et encore, là, il était payé décemment. Les stagiaires élèves avocats, dans la convention de stage de l’École de paris, ont un temps de travail limité, pour prévenir les abus: 50h max, pour 870€/ mois. Et ils sont mieux payés que les simples stagiaires masters.

Mais là, cela me paraît plus large que cela: je pense que les stagiaires sont justes calés sur les horaires normaux des salariés, dans certains domaines.
34 ans 3267
L'illustratrice Yatuu, ancienne stagiaire dans la pub ( domaine qui emploie plus de stagiaires que de salariés) a fait une BD drôle mais effrayante sur le sujet: elle explique que, dans certains secteurs, les stagiaires ont tant de boulot qu'ils doivent rester très tard, le week end et les jours fériés; le problème étant qu'ils ne peuvent rien refuser ou mettre le ola, puisqu'ils essaient de se faire bien voir pour obtenir un contrat plus stable.
J
38 ans Paris 1842
Ben oui, évidemment.

Dans la pub, la banque, chez les avocats. J'ai travaillé le week end en stage, j'ai travaillé les soirées, les jours fériés, le 24 décembre jusqu'à 19h alors que ma famille habite à 400km de Paris.

Y a deux pbs à mon sens:
- utiliser moult stagiaires pour pouvoir avoir de la main d'oeuvre pas chère;
- considérer comme normal d'exiger de tels horaires de quiconque, quel que soit son statut.

En avril, j'ai eu une semaine où j'ai quitté le cab à 2h30 du mat, je me suis levée à 6h30 pour partir avec mon boss en audience en province, rentrée à 22h30, au boulot le lendemain à 8h30, etc

Ce qui fatigue, c'est la répétition. Quand le rythme se tient longtemps comme cela, perso je n'encaisse pas plus de deux ou trois nocturnes dans la semaine. Après, je rame.

Et puis oui, quand tu rentres, tu dors pas, ton cerveau mouline toujours.

J'ai un pote qui, stagiaire, a raté le mariage de sa soeur, parce qu'il était coincé au cab tout le week end. Bon, de toutes façons, personne ne sort du taff avant 20h au plus tôt, et encore, on te demande si tu as pris ton aprem.

Là, tout le monde est en vacances. Je suis seule au cab, je ne croule pas sous le boulot, vraiment. Ben j'ai mauvaise conscience à partir à 19h.
34 ans 3267
C'est honteux... :(
107 ans 3096
Justdontknow a écrit:
Bon, de toutes façons, personne ne sort du taff avant 20h au plus tôt, et encore, on te demande si tu as pris ton aprem.


Le problème c'est aussi que les gens se tirent la bourre comme ça. Je connais pas mal de gens pour qui ça fonctionne comme ça, se sont les premières victimes de ce système mais elles contribuent à le perpétuer.. Jusqu'à ce que quelqu'un dise stop ou qu'il y ait un mort... ?
J
38 ans Paris 1842
ploufplouftagada a écrit:
Justdontknow a écrit:
Bon, de toutes façons, personne ne sort du taff avant 20h au plus tôt, et encore, on te demande si tu as pris ton aprem.


Le problème c'est aussi que les gens se tirent la bourre comme ça. Je connais pas mal de gens pour qui ça fonctionne comme ça, se sont les premières victimes de ce système mais elles contribuent à le perpétuer.. Jusqu'à ce que quelqu'un dise stop ou qu'il y ait un mort... ?


A 80%, c'est parce qu'on dépend de notre boss pour valider les trucs à envoyer dans un délai, notamment en contentieux. S'il décide de ne nous les rendre corrigées que vers 18h30, ben on y passe notre soirée, point. On peut pas planter un délai, et donc une procédure, pour rentrer chez soi.
107 ans 3096
Justdontknow a écrit:
ploufplouftagada a écrit:
Justdontknow a écrit:
Bon, de toutes façons, personne ne sort du taff avant 20h au plus tôt, et encore, on te demande si tu as pris ton aprem.


Le problème c'est aussi que les gens se tirent la bourre comme ça. Je connais pas mal de gens pour qui ça fonctionne comme ça, se sont les premières victimes de ce système mais elles contribuent à le perpétuer.. Jusqu'à ce que quelqu'un dise stop ou qu'il y ait un mort... ?


A 80%, c'est parce qu'on dépend de notre boss pour valider les trucs à envoyer dans un délai, notamment en contentieux. S'il décide de ne nous les rendre corrigées que vers 18h30, ben on y passe notre soirée, point. On peut pas planter un délai, et donc une procédure, pour rentrer chez soi.


Je ne connais pas les spécificités de ton métier mais dans le mien on n'a pas ce type de contraintes (ou alors très rarement), du coup c'est vraiment débile de jouer à celui qui fera le plus d'heures, pour nous c'est totalement inutile...
J
38 ans Paris 1842
En fait, il y a plusieurs points:
- nous nous sommes pas salariés: pas de limitation du temps de travail donc. Bon, ds la banque, ils sont salariés, mais la durée légale du tps de travail est contournée;

- il y a des impératifs de délais. Des conclusions qui doivent partir un jour donner, un mémoire d'arbitrage tel jour avant minuit, une offre de reprise de sté qui doit etre déposée tel jour à tel heure. Si tu dépasses ces délais, tu mets en péril la procédure judiciaire;

- il y a de vraies urgences: l'adversaire conclut la veille à 18h d'une audience. Ben faut quand même voir ce qu'il a écrit et répondre, le dossier et le client passent avant;

- le client est exigeant, il veut tout de suite, et pour le garder, tu réponds vite(et bien, si possible ^^).

Ensuite, il y a les dérives:

-une culture du temps de travail: même sans urgence, c'est dur de lever le pieds, parce que les associés veulent qu'il y ait tout le temps quelqu'un dispo pour le client, y compris quand le client appelle à 19h. Et puis parce qu'on est nombreux, et donc, comme dans la banque, c'est très concurrentiel. Si toi tu refuses, ben tu dégages, sans motif de rupture de ton contrat, sans assedics, sans indemnités de rupture.

- une certaine désorganisation parfois.
47 ans Out of nowhere 3721
ploufplouftagada a écrit:
Justdontknow a écrit:
Bon, de toutes façons, personne ne sort du taff avant 20h au plus tôt, et encore, on te demande si tu as pris ton aprem.


Le problème c'est aussi que les gens se tirent la bourre comme ça. Je connais pas mal de gens pour qui ça fonctionne comme ça, se sont les premières victimes de ce système mais elles contribuent à le perpétuer.. Jusqu'à ce que quelqu'un dise stop ou qu'il y ait un mort... ?

Rester pour rester, il n'y a pas plus stupide comme attitude même si parfois, il faut le reconnaître, les apparences sont importantes aussi.
Après nous payons aussi en France notre attitude souvent catastrophique avec le travail, qui est souvent vu comme un accessoire à éviter le plus possible.
34 ans 3267
wildtendercat a écrit:
ploufplouftagada a écrit:
Justdontknow a écrit:
Bon, de toutes façons, personne ne sort du taff avant 20h au plus tôt, et encore, on te demande si tu as pris ton aprem.


Le problème c'est aussi que les gens se tirent la bourre comme ça. Je connais pas mal de gens pour qui ça fonctionne comme ça, se sont les premières victimes de ce système mais elles contribuent à le perpétuer.. Jusqu'à ce que quelqu'un dise stop ou qu'il y ait un mort... ?

Rester pour rester, il n'y a pas plus stupide comme attitude même si parfois, il faut le reconnaître, les apparences sont importantes aussi.
Après nous payons aussi en France notre attitude souvent catastrophique avec le travail, qui est souvent vu comme un accessoire à éviter le plus possible.


Oui, mais charger les stagiaires comme des mules puis les jeter après usage, c'est pas catastrophique?
J
38 ans Paris 1842
Franchement, je ne vois pas pourquoi "en France", on travaillerait moins qu'ailleurs.

Je travaillé comme étudiante dans une collectivité territoriale, dans une bijouterie. J'ai ensuite boss en cabinet d'avocats, à l'université...

Franchement, à chaque fois, il y avt une petite minorité peu enthousiaste, et une majorité vraiment bosseuse. A l'université notamment, j'ai croisé des gens fantastiques, qui ne comptaient pas leurs heures et palliaient les manques du système.

LovelyLexy, je suis d'accord. Et pire: on charge les stagiaires, sans les payer, sans les former, mais on fait grosso modo la même chose avec les permanents, avec le même irrespect.
47 ans Out of nowhere 3721
Justdontknow a écrit:
Franchement, je ne vois pas pourquoi "en France", on travaillerait moins qu'ailleurs.

Je travaillé comme étudiante dans une collectivité territoriale, dans une bijouterie. J'ai ensuite boss en cabinet d'avocats, à l'université...

Franchement, à chaque fois, il y avt une petite minorité peu enthousiaste, et une majorité vraiment bosseuse. A l'université notamment, j'ai croisé des gens fantastiques, qui ne comptaient pas leurs heures et palliaient les manques du système.

LovelyLexy, je suis d'accord. Et pire: on charge les stagiaires, sans les payer, sans les former, mais on fait grosso modo la même chose avec les permanents, avec le même irrespect.

Je ne dis pas que tous les français n'aiment pas le travail et cherchent à en faire le moins possible mais néanmoins, culturellement et socialement (et en fait même économiquement), le travail n'est pas extrêmement valorisé chez nous.
Il suffit d'aller se balader ailleurs dans le monde pour s'en convaincre facilement.
Encore cet été, par exemple, je me suis heurté à des refus en me présentant au restaurant à 21H00, il était soi disant trop tard et ils ne servaient plus...
Et en province, le centre commercial qui en hiver ferme à 19H30, et encore les vigiles te font la chasse dans les rayons dès 19H10. A croire qu'il ne faut pas travailler pour aller faire ses courses...
29 ans 759
wildtendercat a écrit:
Justdontknow a écrit:
Franchement, je ne vois pas pourquoi "en France", on travaillerait moins qu'ailleurs.

Je travaillé comme étudiante dans une collectivité territoriale, dans une bijouterie. J'ai ensuite boss en cabinet d'avocats, à l'université...

Franchement, à chaque fois, il y avt une petite minorité peu enthousiaste, et une majorité vraiment bosseuse. A l'université notamment, j'ai croisé des gens fantastiques, qui ne comptaient pas leurs heures et palliaient les manques du système.

LovelyLexy, je suis d'accord. Et pire: on charge les stagiaires, sans les payer, sans les former, mais on fait grosso modo la même chose avec les permanents, avec le même irrespect.

Je ne dis pas que tous les français n'aiment pas le travail et cherchent à en faire le moins possible mais néanmoins, culturellement et socialement (et en fait même économiquement), le travail n'est pas extrêmement valorisé chez nous.
Il suffit d'aller se balader ailleurs dans le monde pour s'en convaincre facilement.
Encore cet été, par exemple, je me suis heurté à des refus en me présentant au restaurant à 21H00, il était soi disant trop tard et ils ne servaient plus...
Et en province, le centre commercial qui en hiver ferme à 19H30, et encore les vigiles te font la chasse dans les rayons dès 19H10. A croire qu'il ne faut pas travailler pour aller faire ses courses...


Pour parler de ce que je connais (c'est-à-dire la restauration), je trouve ça normal qu'on refuse les clients passée une certaine heure. Pour peu que dans le restaurant en question, ils aient déjà commencé à nettoyer, ranger, ils vont pas tout salir pour une table de 2 personnes qui ne leur rapportera peut-être pas grand chose.

Après, qu'à 21h ce soit fermé, je trouve ça tôt. Mais je suis dans une région assez touristique, proche de la frontière espagnole, et donc avec une culture latine assez présente. Certains restaurants font un service en continue dès 11h jusqu'à la fermeture prévue... ou au dernier client qui franchira la porte pour dîner (même si c'est minuit et demi).
B I U