MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Rencontrer trop tôt?

30 ans Dreux en Eure et loir 180
Bonjour à tous, je viens vers vous parce que je me pose une petite question.
Je sors d'une relation courte, où tout se passait bien, le jeune homme me vendant du  
rêve^^ Mais du jour au lendemain, il était perdu et avait envie d'être seul. Il m'a donc dit "on s'est rencontré trop tôt".
Je vis bien cette fin de relation, tant pis pour lui :p
Mais je ne comprends pas qu'on puisse dire "on s'est rencontré trop tôt", si on est bien avec la personne comment pouvons nous avoir envie de s'éclater, de profiter tout en sachant qu'on préfère perdre cette personne?
Je ne sais pas si je me fais comprendre, je ne sais pas parler lol
44 ans région parisienne 5831
Si, c'est parfaitement clair. D'un côté, tu as ce qu'on appelle "profiter de la vie", c'est-à-dire s'amuser, sortir, rencontrer plein de monde, avoir plein d'aventures... De l'autre, tu as la construction d'un couple, avec ce que cela suppose de bonheur, mais aussi de compromis.

De ton point de vue, la construction d'un couple est quelque chose de tellement enrichissant et intéressant que tu as du mal à accorder de la valeur à "profiter de la vie". En tous cas, si tu avais le choix, tu choisirais ton couple sans hésitation.

D'autres personnes accordent une plus grande valeur au fait de "profiter de la vie", et c'est le cas de ton ex. Il pense que vous auriez pu contruire quelque chose tous les deux, mais plus tard, car pour le moment, il voudrait surtout s'amuser.

Perso, je suis entièrement de ton avis: pour moi, sortir, faire des rencontres sans lendemain, c'est pas un truc que je trouve super attractif. A choisir, bien entendu, je préfère construire un couple, si j'ai trouvé "la bonne personne".

Mais bon, c'est peut-être aussi parce que j'ai vécu ces moments-là, j'ai "profité de la vie": avec le recul, je m'aperçois que franchement, c'est pas aussi cool que ce que l'on voudrait nous faire croire, c'est amusant 5 minutes, mais bon, au fond, ça occupe notre vie sans la remplir.

Mais peut-être que si je n'avais jamais vécu ça, j'idéaliserais cette possibilité. Peut-être que je regretterais de ne pas l'avoir vécu, que je penserais que j'ai manqué quelque chose de vraiment bien...
30 ans Dreux en Eure et loir 180
mamykro a écrit:
Si, c'est parfaitement clair. D'un côté, tu as ce qu'on appelle "profiter de la vie", c'est-à-dire s'amuser, sortir, rencontrer plein de monde, avoir plein d'aventures... De l'autre, tu as la construction d'un couple, avec ce que cela suppose de bonheur, mais aussi de compromis.

De ton point de vue, la construction d'un couple est quelque chose de tellement enrichissant et intéressant que tu as du mal à accorder de la valeur à "profiter de la vie". En tous cas, si tu avais le choix, tu choisirais ton couple sans hésitation.

D'autres personnes accordent une plus grande valeur au fait de "profiter de la vie", et c'est le cas de ton ex. Il pense que vous auriez pu contruire quelque chose tous les deux, mais plus tard, car pour le moment, il voudrait surtout s'amuser.

Perso, je suis entièrement de ton avis: pour moi, sortir, faire des rencontres sans lendemain, c'est pas un truc que je trouve super attractif. A choisir, bien entendu, je préfère construire un couple, si j'ai trouvé "la bonne personne".

Mais bon, c'est peut-être aussi parce que j'ai vécu ces moments-là, j'ai "profité de la vie": avec le recul, je m'aperçois que franchement, c'est pas aussi cool que ce que l'on voudrait nous faire croire, c'est amusant 5 minutes, mais bon, au fond, ça occupe notre vie sans la remplir.

Mais peut-être que si je n'avais jamais vécu ça, j'idéaliserais cette possibilité. Peut-être que je regretterais de ne pas l'avoir vécu, que je penserais que j'ai manqué quelque chose de vraiment bien...

Merci de ta réponse!
Je ne vois pas forcément le couple comme un compromis mais je vois ce que tu veux dire :)
Mais au final, si on choisit de profiter de la vie, cela veut peut être dire qu'on n'était pas aussi attaché que ça à la personne non?
N
33 ans Suisse 435
Il était certainement bien avec toi. Vous étiez probablement au stade ou tu lui plaisais, où il sentait qu'il avait une complicité avec toi. L'amour et le réel attachement se construisent généralement plutôt au fil des chapitres/épreuves de la vie parcourus à deux je pense.
Il s'est sans doute rendu compte qu'avant de commencer ce parcours avec toi, avant d'être trop "engagé" avec toi il ressentait le besoin de vivre sa jeunesse d'une autre manière.
Peut-être que si vous vous étiez rencontré dans quelques années alors là il aurait pu envisager aller plus loin avec toi. En ce moment il n'est pas encore prêt à faire des projets d'avenir "sérieux" avec quelqu'un je pense. Il se peut qu'il aie de réel sentiments pour toi mais qu'il ne se sente pas à l'aise dans une vie de couple et que ça ne marcherait donc avec personne pour l'instant. Il se peut aussi qu'il n'aie pas eu le réel coup de coeur pour toi et qu'il préfère te dire seulement une partie de la vérité.... c'est difficile à savoir ;)
44 ans région parisienne 5831
mimii-the-strange a écrit:
Je ne vois pas forcément le couple comme un compromis mais je vois ce que tu veux dire :)


Ce que je voulais dire, c'est que quand tu es en couple, tu vas forcément devoir faire des compromis: genre il veut aller à une soirée, et toi tu ne veux pas car tu es fatiguée. Tu ne ranges jamais rien et il déteste quand c'est le bazard. Tu veux habiter une maison, mais lui n'en voit pas l'intérêt... Il y a forcément un moment où l'un et l'autre seront obligés de faire des compromis. ;)
46 ans Sur un gros arbre perché 7658
Ranger ses affaires, ce n'est pas un compromis, c'est une nécessité. :lol:

Pour en revenir à la question de base, c'est sûr que si le gars a le sentiment que l'histoire va un peu trop vite et qu'il appréhende de se retrouver avec la bague au doigt au bout de 6 mois...
30 ans Dreux en Eure et loir 180
le_chat_du_cheshire a écrit:
Ranger ses affaires, ce n'est pas un compromis, c'est une nécessité. :lol:

Pour en revenir à la question de base, c'est sûr que si le gars a le sentiment que l'histoire va un peu trop vite et qu'il appréhende de se retrouver avec la bague au doigt au bout de 6 mois...

Il n'aurait pas eu la bague au doigt au bout de 6 mois crois moi^^ C'est lui qui est allé trop vite et qui s'est freiné tout seul. Mais ma question est générale, elle ne concerne pas que mon histoire.
46 ans Sur un gros arbre perché 7658
Va savoir si ce n'est pas une façon comme une autre d'exprimer une certaine lassitude tout en voulant ménager ta susceptibilité...
30 ans Dreux en Eure et loir 180
le_chat_du_cheshire a écrit:
Va savoir si ce n'est pas une façon comme une autre d'exprimer une certaine lassitude tout en voulant ménager ta susceptibilité...

Possible. Mais je vis très bien cette séparation, je m'interroge seulement sur la notion de "rencontrer trop tôt" car d'autres amies ont eu ce genre de réponse.
44 ans région parisienne 5831
Je crois que c'est surtout la crainte de manquer quelque chose qu'on ne pourra plus rattraper ensuite.
34 ans 2879
mamykro a écrit:
Je crois que c'est surtout la crainte de manquer quelque chose qu'on ne pourra plus rattraper ensuite.

Je pense que c'est surtout une bonne excuse...Qu'est-ce qu'on peut manquer qui ne se rattrape pas qui serait plus important qu'une personne qu'on trouve formidable ?
C'est de l'enfumage, j'en suis presque sûre ; c'est qu'on ne nous trouve pas si formidable que ça, c'est tout.

Bon, je dis mon point de vue, mais c'est la seule explication plausible que je trouve.
44 ans région parisienne 5831
Non, je ne suis pas sûre que ce soit de l'enfumage dans tous les cas: en effet, je crois aussi que le fameux "profiter de la vie" (aka s'amuser, coucher avec plein de gens, sortir, boire...), au finale, n'est pas si enviable que ça, mais comment quelqu'un qui ne l'a jamais vécu pourrait le savoir?

Je pense que pas mal de gens idéalisent cette période de la jeunesse où on s'amuse. Rien que le nom commun qu'on lui donne, "profiter de la vie", ça veut tout dire! Comme si, après ça, ta vie était forcément moins bien... :roll:

Bref, c'est un lieu commun que de dire à un jeune: "profite de la vie, sors, amuse-toi tant que tu peux le faire". Quelqu'un qui n'a jamais eu de période comme ça dans sa vie va forcément se dire "il ne faut pas que je rate ça, ça va être génial".
46 ans Sur un gros arbre perché 7658
Reconnais qu'un peu plus tard, cela se complique : Il faut gérer les conjoints respectifs, les contraintes avec les gosses, etc.
44 ans région parisienne 5831
c'est peut-être "plus compliqué" en un sens, mais perso, je me sens bien mieux maintenant que quand je "profitais de la vie", je suis beaucoup plus heureuse, plus épanouïe. Bref, cette période ne me manque pas du tout et avec le recul, je me dis que si je ne l'avais pas vécue, le seul problème, c'est que je l'aurais peut-être idéalisée au lieu de me dire que c'était finalement pas si top que ça, loin de là. ;)
34 ans 2879
le_chat_du_cheshire a écrit:
Reconnais qu'un peu plus tard, cela se complique : Il faut gérer les conjoints respectifs, les contraintes avec les gosses, etc.

On n'est pas obligé de :
1) emménager ensemble dès les premiers mois
2) faire des enfants dès les premières années

Bref, une relation c'est aussi des compromis mais ça n'est pas une prison tout de même : c'est quelque chose qu'on construit sciemment. Si on veut aller plutôt doucement on le dit, on voit comment on peut s'arranger.

Mais c'est vrai que ça n'est pas une vie de célibataire pour autant.
Enfin, ça me semblerait dingue de dire adieu à quelqu'un alors que je suis censée avoir bien accroché pour "s'amuser".
Ou alors je suis bizarre.
B I U


Discussions liées