MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Coup de gueule...

A
38 ans 1
contre moi-même!!!!

Bonjour,
je suis nouvelle sur le site et je souhaite partager avec vous mon mal-être. Peut-être que cela me rendra un peu de ma joie de vivre...
Voilà, je suis  
grosse, 1m73 pour 118 kg. Et je ne me supporte plus!! je ne supporte plus mes crises d'hyperphagie, mon mal-être, le regard des autres, le fait de ne pas réussir à m'habiller...

Je ne sais plus quoi faire. Le régime n'est pas conseillé dans mon cas, il me faut une thérapie que je fais déjà mais c'est trop lent.

Comment accepter ses rondeurs? Comment arrêter de les cacher par des vêtements informes et de mettre des habits qui font tous sauf mettre en valeur? Comment s'aimer et s'accepter tel que l'on est quand on arrive au point de songer à devenir anorexique...?

Comment avez-vous fait, pour ceux et celles qui ont réussi? Si vous avez des astuces, des petits trucs, je prends!

Merci de vos réponses!
34 ans 180
Bonjour
se maquiller mettre du vernis à ongle sur les pieds et sur les mains ainsi que des bijoux pour relever une tenue basique et aller au coiffeur;) avoir un joli sac à main et des jolies chaussures aussi ;) aux aubaines de la redoute il y a parfois de très grandes tailles je mets des robes et des jupes qui vont à ma morphologie je suis un "A" tu peux regarder sux aubaines de la redoute internet quel type de corps tu es et tenter de trouver des habits qui vont à ta silhouette;)
en plus, faire des choses que tu aimes : des loisirs...
P
39 ans 1638
En fait, je pense que la 1ère étape c'est d'arrêter de culpabiliser. Je sais maintenant que si je suis grosse ce n'est pas par manque de volonté ou parce que je suis plus nulle qu'une autre. J'ai un vécu, un corps qui m'est propre. Personne ne pourra jamais être à ma place donc personne ne sait ou n'a à me juger.

Et quand bien même on arriverait à me prouver par A + B que d'autres personne ayant les mêmes circonstances que moi n'aurait pas grossi, je me dis que de toutes façons je ne fais de mal à personne. Dans le pire des cas c'est moi qui subis, donc je n'ai pas à m'excuser, me sentir coupable pour ce que je suis.

La 2ème étape, ça a été de comprendre que je suis grosse, certes, mais que ça ne m'empêche pas d'être belle. La beauté, c'est avant tout une question d'attitude, de confiance en soi que réellement des caractéristiques physiques. Pendant longtemps je n'ai pas pris soin de moi du tout, en pensant que de toutes façons, à quoi bon! Mais depuis j'ai réalisé que de porter de jolis sous-vêtements, être maquillée, bien coiffée change réellement la manière dont je me perçois, et finalement ce que les autres pensent de moi aussi.

Tu sais, les vêtements informes, j'ai donné. Maintenant je ne mets plus quasiment que des vêtements très près du corps. Mon ventre il est là, je ne peux pas le dissimuler. Mais en mettant des vêtements larges par dessus, tu ajoutes du volume. Donc tu ne dissimules rien du tout en réalité.

Et au niveau des régimes, j'ai arrêté de me prendre la tête aussi. Quand j'ai envie de quelque chose, je le mange. Ça paraît incroyable mais j'ai doublé mon poids en étant en restriction en permanence. Depuis que j'ai arrêté, j'ai stabilisé mon poids, à défaut d'en perdre. Et surtout, j'ai retrouvé une relation apaisée avec la nourriture. Je n'ai pour ainsi dire jamais plus de crises d'hyperphagie. J'applique les principes de la RA plus ou moins.
44 ans région parisienne 5831
Moi, ce qui m'a aidé à comprendre que je n'étais pas responsable de mon poids, c'est certaines lectures. Ca m'a aidé à envisager les choses autrement que "je suis grosse, j'ai pas de volonté donc je suis nulle et moche".

Par exemple, le livre de zermati, maigrir sans régime; autre exemple le site du GROS; encore un autre exemple, le bouquin beauté fatale.

Toutes ces lectures m'ont aidé à comprendre que je n'étais pas responsable de la situation, et m'ont aidé aussi à décrypter tous les sous-entendu perfides qui me faisaient du mal et me donnaient une mauvaise image de moi sans que je m'en rende compte.
32 ans 251
Je conseille les bouquins d'Apfeldorfer et de Zermati, pour comprendre les raisons qui nous font trop manger et grossir. Ça m'a appris beaucoup de choses et j'ai beaucoup déculpabilisé.
Pour moi, ce qui m'a aidé, c'est la lecture de ces livres, qui m'ont fait admettre que C'EST COMME CA et pas autrement - attention, je parle de mon poids de forme, te concernant il est peu probable que le tien soit ton poids de forme -, j'aurais beau pleurer après la minceur, je ne l'obtiendrai jamais durablement, et certainement pas sans contrepartie ni sales effets secondaires.
Nonobstant, il vaut mieux être grosse et en vie (étant passée par les TCA violents et la dépression en partie à cause de mon poids - mon estime de moi, j'ai quand même failli une ou deux fois faire une grosse bêtise). Se pourrir la vie avec son poids, c'est vraiment trop dommage, après tout, n'est-ce pas qu'une donnée physique de plus nous concernant ? Et ? Est-ce bien ça qui est important dans la vie ?

Travailler donc sur son estime de soi. Je rejoins partiellement les filles : prendre soin de soi, ça aide. Mais avant tout, il faut faire le point sur soi, sur pourquoi on est comme ça (chercher du réconfort dans la nourriture), bref, mettre le doigt sur les vrais problèmes, car le poids n'est généralement que la partie immergée de l'iceberg. Se faire jolie ne règlera pas les problèmes de fond.
Bon courage en tous cas ! :)
B I U


Discussions liées