MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Dilemme pychologique

Bonjour,

Je suis sûre de trouver ici quelques bribes de réponses à ma "torture" psychologique.
Voilà, je suis tout à fait contre les régimes, j'ai testé comme nous toutes, j'ai perdu ,  
j'ai repris et surtout je ne pensais qu'à ça.
Or, je sais que le meilleur moyen de se détourner de la nourriture est de s'occuper l'esprit avec autre chose.

Pour l'instant, je n'ai pas encore l'esprit ailleurs car je croise souvent mon image dans le miroir, une image désespérante mais j'essaie de me rappeler : tu n'es pas malheureuse pcq tu es grosse, tu es grosse pcq tu es malheureuse.

J'suis plus vraiment malheureuse aujourd'hui mais je n'arrive pas à manger REGULIEREMENT bien .
C'est là qu'arrive la torture.
Je n'ai pas un appétit monstre et j'aime bien les légumes toussa toussa.
Cependant, hors la flemme de cuisiner, je me nourris souvent mal. Car j'ai vraiment peur de me perdre si je ne me retrouve pas devant une série à manger des trucs que j'aime.
J'arrive parfois à penser à la sensation post-crise et à m'en empêcher mais honnêtement, je sens que mon esprit n'est pas convaincu de mon bonheur post perte de poids.
J'ai déjà perdu ***kgs il y a 3mois, depuis plus rien, je ne reprends pas franchement, je ne perds plus.
Je pense que ce blocage se fait car je perds ma poitrine, je perds mon fessier rebondi mais pas mon ventre.
J'ai si peur d'être encore plus moche.
En vrai, je veux maigrir pour avoir une vie rêvée : celle où je ferais du sport sans être au bout de mes capacités en 15minutes. Je rêve de pouvoir m'habiller comme je veux.
Au fond, je sais que je pourrais être moi même. Enfin.
MAIS
MAIS
Mon esprit PANIQUE : comment vas tu être heureuse? Tu ne sais pas ce que c'est que le bonheur autre que celui instantané produit par la nourriture grasse et salée.
J'ai si peur de ne plus être intéressante moralement et physiquement. Physiquement car j'ai si peur d'avoir toujours un gros ventre tandis que mes seins et mes fesses auront disparu.
Je suis perdue, quelqu'un serait il passé par là?
Z
34 ans corse 164
que l'on se sent banal lorsqu'on lit des mots que l'on aurait pu écrire soit même sur un problème qui nous semblait si profond et si personnel !! :D
Alors, pour faire court et au cas ou ma première phrase n'était pas explicite, ton discours aurait pu être le mien !! Bien que je note des points de clairvoyance pour lesquelles il m'a fallut un certain temps en thérapie pour mettre en évidence...

Globalement mon parcours est identique au tien. Et particulièrement la partie séries + bouf ! quelle plaisir c'était, cette cumulation... "Un shoot" de pur bonheur... cette peur de ne plus être la même si on maigrit et surtout cette grande question... Cela me rendra t-il plus heureuse? Tu sais quoi? moins ***kg plus tard, je te l'annonce, je suis pas sure d'être plus heureuse !! Attention soyons clair, je ne souhaite pas revenir a mon poids de + de cent kg d'avant mais hélas celui ci ne faisait que masquer un malêtre qui n'a pas disparu avec la perte de poids ! Le bonheur, pour certain, ça se travaille. Alors oui, c'est vraiment bien de pouvoir faire du sport régulièrement sans souffrir, de m'habiller comme je veux mais c'est dur de sortir de cette habitude de shoot de plaisir et de chercher tout le temps a retrouver pleins de petits bonheur simple pour arriver tout doucement a être heureuse (un bien grand mot quand même)!!
bon, j'ai tendance à penser (et ce n'est que mon opinion) que tu es assez lucide et sur la bonne voie :

- "le meilleur moyen de se détourner de la nourriture est de s'occuper l'esprit avec autre chose" je dirais plutôt qu'il faut essayer de trouver une autre activité te procurant bien être et plaisir (paraît qu' y a pas que la bouf qui fait ça ;) ) parce qu en général en cherchant a juste "ne plus y penser" on y pense encore plus !!

- "tu n'es pas malheureuse pcq tu es grosse, tu es grosse pcq tu es malheureuse" chapeau !! généralement c'est l'un des points les plus durs a voir, le surpoids n'est que la conséquence et non pas la cause. Il faut donc chercher et travailler sur les causes du malêtre

- "je sens que mon esprit n'est pas convaincu de mon bonheur post perte de poids" ton esprit est malin ;) parce que ce n'est pas en maigrissant que tu seras heureuse (ce n'est pas LA solution miracle) c'est en trouvant les causes et en essayant de les résoudre que tu te sentira mieux, plus heureuse et que ton alimentation et ton poids s'en ressentiront

- "Je pense que ce blocage se fait car je perds ma poitrine, je perds mon fessier rebondi mais pas mon ventre.
J'ai si peur d'être encore plus moche. " sans vouloir jouer les grand psy (car je n'en suis pas) j'aurais envie de te demander moche d'ou? si ce n'est que sur un plan physique tu n'es pas obligé de devenir "squelettique". Mais peut être que sans la carapasse du poids tu as peur d'être moche à l'intérieur? Ah l'estime de soi... :lol:

- "Mon esprit PANIQUE : comment vas tu être heureuse? Tu ne sais pas ce que c'est que le bonheur autre que celui instantané produit par la nourriture grasse et salée.
J'ai si peur de ne plus être intéressante moralement et physiquement." c'est exactement ce que je ressentais et il m'a fallu beaucoup de temps et de compréhension (et il m'en faut encore d'ailleurs) pour travailler sur ce point. le bonheur n'est pas simple pour tout le monde ;) Pour savoir ce qui me procure du bonheur il a fallut que je me redécouvre que je cherche les choses qui me plaise parce qu a s oublier et se noyer dans la nourriture pendant tant d'années j'en avais oublié qui j'étais et ce que j'aimais...

bon voila j'arrête cette tirade interminable en espérant t avoir aidé un peu :lol:
B I U