MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Consultation chez Zermati

55 ans Région parisienne 2154
Tout d'abord, je ne viens pas faire de l'apologie. Mais parce que d'autres m'ont aidé à sauter le pas et prendre un RV j'ai pensé utile de parler de mon  
expérience.
cela fait maintenant 9 mois que je me rends à son cabinet tous les 15 jours. Au début je me suis impatientée. Impression de stagner, de pas avancer, de reprendre des exercices déjà connus. Jusqu'au jour où je lui ai dis. Et où j'ai réalisé que j'avais aussi, surtout, du mal à lui exprimer mes doutes. Depuis j'ai l'impression d'avancer beaucoup plus vite. Et que le travail ne se fait pas là où je l'attendais : non sur les questions de satiété et compagnie mais sur la gestion des émotions.
Alors, non, je n'ai pas maigri. Et oui, j'ai toujours des phases où je mange trop, parce que ras le bol des problèmes au boulot, de la maison à gérer, des enfants qui demandent trop etc. Mais : en 1er lieu je ne me pèse plus tous les matins en me jurant que désormais je vais gérer ma satiété (encore une fois par semaine environ, par besoin d'un chiffre pour me situer, mais sans culpabilité). Ensuite, je sais que je compense par du trop manger les soucis de la vie, mais j'y travaille et je l'accepte. Enfin, au travail les collègues s'étonnent de mon franc-parler, moi qui étais plutôt du genre à encaisser en silence. Et quand y a problème, y compris avec la direction, je ne m'écrase plus, j'éclaircis.
Voilà. Perso je n'ai jamais eu le sentiment qu'il comptait son temps ou s'impatientait. Je suis parfois partie déçue, jusqu'à accepter que le seul moyen d'avancer était de se révéler. Et là par contre j'ai découvert un médecin capable d'une réelle empathie.
Je ne veux surtout pas ouvrir un post polémique sur la question de la personne. Il s'agit d'une expérience oh combien strictement subjective. Mais si ça peut répondre à certaines interrogations, il m'a semblé juste de partager.
44 ans région parisienne 5831
Je trouve ça intéressant: merci de partager ton expérience avec nous. ;)
33 ans 1547
Merci du partage.
J'ai trouvé ça intéressant à lire, finalement moins pour le professionnel dont il s'agit (parce que je ne me sens pas vraiment concernée) que pour le cheminement que tu décris, ton expérience, la façon dont tu t'es appropriée cette démarche et les effets que tu as observé.

Quand tu dis qu'il s'agissait davantage de la gestion des émotions que du travail autour de la satiété, c'est intéressant. On ne se doute pas forcément de là où va se situer nos points "sensibles" ou les chemins par lesquels on va retrouver une relation à la nourriture plus ajustée à soi.

Bonne continuation à toi et au plaisir de te lire à nouveau autour de cela
B I U