MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

La RA: par où commencer?

44 ans Paris 9866
Titre faute de mieux...
Amielune souhaiterait des infos pour se renseigner sur la ra et trouve, à juste titre, que le site du GROS est assez fouillis!
Je vous propose de lui  
répondre ici, de lui faire part de nos débuts en ra et de répondre à ses questions ;)

"Et je voulais donc si tu veux bien ta petite experience perso...ce qui t'a amené à vouloir t'y mettre, comment les débuts ce sont passé, est ce que ca amené des changements pour ton copain également etc. "

--> Ce qui m'a amené à la ra: grossir beaucoup et vite (environ 25kg en 2-3 ans) et surtout sans comprendre pourquoi, retrouver la paix avec la nourriture qui était devenue une ennemie et presque une cause de phobie.
--> Les débuts: d'abord le bouquin "Maigrir sans régime" de Zermati et ensuite des consultations pour poursuivre le travail. Au début c'était très dur car malgré la ra mon poids continuait à monter! il m'a fallu 2 ans pour le stabiliser (au plus haut) et je n'ai quasi rien perdu depuis (variations de moins de 5kg). Mais je suis contente quand même car mes 2 buts ont été atteints: poids stable et paix avec la nourriture. La paix avec le corps est un objectif qui s'est ajouté en cours de route, pas totalement atteint je dirais, même si ça va mieux.
--> Changements sur le copain: je lui ai littéralement bourré le crâne avec la ra et j'ai de la chance car il trouve ça super intéressant! même s'il n'a aucun problème de poids. Pour manger ensemble sans se forcer sur l'heure, je pose un apéro dînatoire sur la table et chacun prend ce qu'il veut quand il veut en se racontant nos journées devant la télé ;)

Voilà pour un début! je laisse aussi les autres filles te répondre :)
44 ans région parisienne 5831
Bonne idée Poupoule! ;)

--> ce qui m'a amené à la RA... ben l'envie de faire un nouveau régime! :lol: Le titre du bouquin de Zermati "maigrir sans régime" m'a donné envie de me mettre à la RA pour maigrir.

--> Les débuts: le bouquin "maigrir sans régime" de Zermati, et aussi ce forum et le site du GROS. J'avoue que j'ai pris mon temps, ça a mis plusieurs années avant que je fasse sérieusement le tour des expériences proposées et que je lise tout...

--> changement sur mon copain: ben, on en a parlé un peu, et vu qu'il applique naturellement les principes de la RA sans y penser, tout ça lui a paru complétement naturel, rien n'a été une grande révélation pour lui. Il a toujours été d'accord avec tous les principes de la RA (d'autant plus qu'en arrêtant les régimes, il pouvait aussi arrêter de subir la bouffe régime que je nous faisais pour tous les deux, et ça, ça lui a beaucoup plus! :lol: ).
33 ans 1547
poupoule a écrit:
Amielune souhaiterait des infos pour se renseigner sur la ra et trouve, à juste titre, que le site du GROS est assez fouillis!
Je vous propose de lui répondre ici, de lui faire part de nos débuts en ra et de répondre à ses questions ;)

"Et je voulais donc si tu veux bien ta petite experience perso...ce qui t'a amené à vouloir t'y mettre, comment les débuts ce sont passé, est ce que ca amené des changements pour ton copain également etc. "

--> Ce qui m'a amené à la ra:
J'étais complètement perdue par rapport à mon poids, avec un IMC proche de 60 et de nombreux et conséquents yoyo après régimes. Je me renseignais de plus en plus sur les chirurgies, j'avais fait la démarche en hôpital, je commençais à croire de plus en plus fort que c'était ma seule et dernière chance mais je n'arrivais pas à me résoudre à le faire. J'ai cherché, je suis tombée sur le site du GROS et sur VLR. J'ai continué d'essayer de maigrir avec la restriction cognitive pendant encore deux ans. Ça n'a pas marché, je me suis réapprochée de mon IMC maximum et j'ai eu encore très peur. Puis, j'ai commencé à retrouver le plaisir du mouvement, ça m'a aidé à vivre mieux, mais l'obsession du poids et de mon apparence me faisaient encore énormément souffrir, et mon rapport à la nourriture restait une zone sinistrée vers laquelle je ne pouvais plus m'approcher et j'usais de stratégies rigides pour contenir les compulsions. Un jour, le drame chez ma nutritionniste de l'époque: je n'avais rien perdu. C'était pour moi l'annonce du retour du boomerang, je ne comprenais pas pourquoi la perte s'arrêtait. Cela faisait longtemps que je voulais changer de nutritionniste car je sentais que ça ne correspondait plus à ce que je voulais explorer, en particulier depuis que j'ai découvert le GROS et linecoaching (passage très express).
Cela faisait longtemps que je voulais prendre rdv chez une nutritionniste du GROS, un détail pratique me freinait et s'est résolu. J'ai appelé, j'ai eu un rdv le jour même grâce à un désistement.

--> Les débuts:
Chaotiques mais intéressants. Je me suis sentie perdue et très triste, pleine de questions et de peurs.
Ça a été dur à vivre en fait.
Il faut dire que j'avais un fonctionnement alimentaire fortement marqué par la restriction cognitive, que j'avais beaucoup de compulsions et beaucoup de stratégies pour les limiter, les éviter, etc. Et qu'étant en analyse, j'étais aussi plus fragile par rapport à certains enjeux relatifs à mon corps, d'autant plus depuis les six mois précédents le premier rdv avec la nutritionniste du GROS où j'avais changé et j'en étais fragilisée.
Il a fallu quelques temps pour que les choses se posent, ça va beaucoup mieux par rapport aux premières semaines.

Ça date de janvier, donc pour moi, j'en suis encore "aux débuts". Mais rapidement c'est allé beaucoup mieux et la RA, au delà de son impact sur le relation à l'alimentation, a été un vrai tremplin pour des expériences très bénéfiques dans le ressenti de mon corps (du dedans si j'ose dire). J'observe maintenant avec étonnement que ça commence à influer sur ma perception extérieure de mon corps. C'est nouveau et curieux.

Concrètement, la RA pour moi a commencé avec le suivi avec ma nutritionniste.
J'avais lu avant, à ce sujet, j'en avais parlé, avec des proches et mon psy, mais pour moi je m'y suis "engagée" quand j'ai fait cette démarche.
Et si je dois isoler deux expériences qui ont marqué ce début ça a été:
- au niveau alimentaire: aller à la découverte de la sensation de faim et l'observer
- au niveau psychologique: cheminer sur la nécessité de la perte de poids et sur son éventuel arrêt en fonction du set point / pourrais-je accepter de vivre à un poids aussi important que le mien ? qu'en serait-il de ma santé ?
Avec ces deux "expériences", d'autres sont arrivées, dans plusieurs domaines, mais je crois que ça a été deux tremplins importants.

--> Changements sur le copain:
Pas de copain, donc pas de changements. ^^
Mais j'ai de jolis retours de mon entourage sur ma façon d'être et ce que je dégage depuis plusieurs mois.
Pour la RA à proprement parler, j'en ai pas mal parlé au début, puis plus vraiment, et je continue d'en faire une expérience relativement intime tout en en parlant ponctuellement avec certaines personnes.

En tout cas, le sujet m'intéresse aussi !
Au plaisir de vous lire
44 ans 701
:D
--> ce qui m'a amené à la RA... : découvrir (en cherchant des vêtements de grossesse grande taille) le forum vlr, et à force de voir des commentaires re-diriger sur le site du GROS, j'ai commencé à m'y intéresser sans forcément vouloir m'y mettre. Et puis grosse prise de poids sans comprendre pourquoi non plus me fait sauter le pas.

--> Les débuts : la lecture du forum d'abord, pour me familiariser avec la démarche (le site du GROS, trop fouilli je trouve). Puis, depuis aujourd'hui, rv avec une diet du GROS (qui m' a surtout dit de ne RIEN garder de mon entrevue avec l'endocrino :D ). A voir ce que ça donne, le but étant de stabiliser (bon, et aussi perdre ces kilos gagnés les 6 derniers mois :oops: ) et d'avoir un rapport apaisé à la nourriture (supprimer le coté aliment-réconfort). En parallèle reprise d'une activité douce qui me plait.

--> changement sur mon copain : euhhhhhh je ne sais pas trop. On en a un peu parlé surtout par rapport aux repas qui pourraient être décalés...Il m'encourage, tant que ce que j'entreprends me fait me sentir mieux. Il en tirera peut être quelque chose aussi (mangeur compulsif de LA pate à tartiner, mais sans tous les kg que ça occasionnerai chez moi :evil: ).
38 ans Sous les pins!!! 7782
ce qui m'a amené à la RA: lire le poste sur l'état d'esprit du moment en RA!! Les retours des filles qui était dedans depuis pas mal de temps comme Angia, Poupoule et les autres. A l'époque j'arrivais à peine sur le forum (y'a presque un an) et je commençais à peine à m'accepter et apprécier de m'habiller et de me maquiller. J'avais pensé à la chirurgie mais la lecture du forum sur ce que c'était réellement m'a clairement calmé et m'a confirmer dans mon choix de pas aller faire la chirurgie (j'suis une grande douillette surtout et peureuse lol).
La RA s'est imposée d'elle même. A force de vous lire et bien j'ai acheté le livre et je m'y suis mis. En 2 mois j'ai perdu quasi 10% de mon poids. Je n'y croyais pas ça paraissait tellement facile, sans me restreindre rien c'était trop beau!!
Après ça s'est stabilisé je pense avoir repris peut être un ou deux kilos mais honnêtement je suis beaucoup plus détaché de ma balance qu'au début. Je n'y pense plus et même si l'été a été un peu plus compliqué pour suivre la RA je suis trés zen et je me prends pas la tête sur ça car je sais que quoiqu'il en soit je suis bien et je m'AIME et ça c'est le plus important!

Ce que ça a changé sur mon conjoint: rien enfin je pense. Il reste persuader que je peux arriver à perdre quasiment 50% de poids!! D'un côté il est content car il ne supporte pas de faire un repas différent de moi donc là dessus ça lui plait car il se rend compte que sans me restreindre et en me faisant plaisir j'ai pu perdre. Autant avant il m'aurait pousser vers la chirurgie autant aujourd'hui il ne m'en parlerait plus car il voit à quel point j'ai changé.
On a eu un passage un peu dur entre nous surtout dû à on changement d'état d'esprit assez rapide sur ma vie en général. Je suis devenue femme, tout en étant maman mais en étant femme avant tout.
47 ans 35 10308
Ce qui m'a amené à la RA : la découverte de VLR à un moment où d'une part je voulais faire pas mal de changement dans ma vie (entre autre, aller mieux...) et d'autre part essayer d'arrêter de prendre du poids, parce que je voyais le chiffre monter, monter (puis je ne voyais plus rien parce que j'ai arrêté de me peser). J'ai découvert la rubrique "RA" du forum et les posts et blog des filles (Poupoule, en particulier) et j'ai trouvé ça "pas con comme truc".

Les débuts en fait ont été faciles, comme Faustine ça m'a semblé tellement évident comme principe et j'ai réussi à m'y mettre très vite, juste avec les posts ici et la lecture du site du GROS (plus pour m'imprégner du principe que pour avoir une méthode), je n'ai pas lu le bouquin de Zermati à ce moment-là. Mais il me semble important de dire qu'en parallèle je faisais un travail avec une psy (sur d'autres problèmes) et que je pense que les deux approches se sont nourries l'une de l'autre pour m'aider, dans l'ensemble, à m'apporter de l'apaisement. Je ne me suis pas préoccupée de mon poids pendant plus d'un an, je me sentais mieux de toute façon, et quand je me suis repesée plus tard je me suis rendue compte que j'avais perdu pas loin de 10% de mon poids également, j'ai perdu encore un tout petit peu depuis et maintenant depuis 3 ans (voir plus, à force) je suis stabilisée.

Ce que ça a changé pour le conjoint : pas grand chose je pense. Il se moque un peu de mon apparence, il veut juste que je sois bien. Lui il est maigre comme un clou et n'a aucun problème avec la bouffe (enfin, il mange comme un moineau, quand il est tout seul...), ce que ça a changé pour lui en fait c'est que je prend encore plus de plaisir à faire la cuisine et que je cuisine varié et avec des bons produits, et ça, ça lui plait! ;) J'ai de la change parce qu'il n'est pas du tout à cheval sur les heures des repas (ni même leur structure) donc on s'adapte tous les deux à ma faim pour manger, en général. Parfois il trouve que je ne mange pas beaucoup, il me pousse un peu à manger, je lui explique, et ça se passe bien.
34 ans 3196
--> ce qui m'a amené à la RA : Le lendemain de mon accouchement, en septembre 2012. J'ai ressenti un immense besoin de prendre soin de mon corps, qui avait énormément morflé au cours de la grossesse (sans parler des années précédentes). J'ai immédiatement pensé à la RA, que j'avais entrevue sur VLR sans m'y intéresser vraiment.

--> Les débuts : Maigrir sans régime de Zermati. Une révélation. J'avais fait un gros travail psy les années précédentes, mais je n'avais jamais trouvé de réponse satisfaisante pour expliquer/comprendre mon rapport conflictuel à la nourriture. Chaque ligne, chaque mot m'a parlé. J'ai enfin pu avancer sur ce point.

Je considère être toujours dans les débuts de la RA. En ce moment, les discussions sur le féminisme ici-même m'ont poussée à m'interroger sur le pourquoi de notre rapport au corps, sur la pression, consciente et inconsciente, qu'exerce la société sur le souhait de se conformer à un idéal de beauté inaccessible (cf. Beauté fatale, disponible en ligne gratuitement).

Entretemps, j'ai perdu tous mes kilos de grossesse et plus, et surtout, enfin, je normalise peu à peu mon rapport à la nourriture.

--> changement sur mon copain : C'est un mangeur régulé parfait, depuis toujours, du coup il ne souhaite pas "théoriser" ce qui lui semble être une évidence. Cependant il me soutient, et comprend parfaitement que je ne mange pas avec lui et/ou en décalé. Il apprécie que je me sente mieux, c'est tout ce qui compte pour lui.
46 ans à la maison ! 10072
--> ce qui m'a amené à la RA... Comme beaucoup ici : VLR, avec Poupoule, Angia, etc... J'ai trouvé ça si évident, si logique.

--> Les débuts:Le bouquin de Zermatti, les expériences lues sur le forum. J'en suis encore nettement au début. Avec une vie un peu chaotique en ce moment, il m'est encore difficile de vraiment l'appliquer. Mais je crois que certaines choses viennent assez naturellement finalement. En tout cas, ça me donne envie de chercher plus profondément du côté psychologique.

--> changement sur mon copain: Pas assez important à mon goût, sans doute.
32 ans 175
--> ce qui m'a amené à la RA... Un ras-le-bol général : marre de toujours prendre du poids (30kg entre 2005 et 2009), marre d'être continuellement en restriction cognitive (même si je le formulais pas comme ça à l'époque). J'ai arrêté de me peser en 2007, je pense que finalement c'était mon premier petit pas vers la RA.

--> Les débuts: Début 2012, beaucoup de recherches sur ce forum, sur le blog Pensées de Ronde, le site du GROS et une interview très complète de Zermati. En octobre 2012 j'ai décidé de contacter une dièt' du GROS à Lyon parce que je pensais en avoir besoin pour aller plus loin... Et j'avais raison ! Je vais donc la voir depuis plus d'un an, et tout va bien. Comme mon comportement face à la nourriture est aujourd'hui apaisé, on travaille maintenant sur mon rapport à mon corps et aux autres.

--> changement sur mon copain: J'en ai pas ! Par contre j'ai fait un sacré prosélytisme sur mon entourage. :lol:
44 ans Paris 9866
Amielune, ça te répond un peu?
S
85 ans 4896
ce qui m'a amené à la RA..

la découverte de ce site, il y a 5 ans. Je ne faisais que grossir, j'avais des soucis liés à mon obésité et j aurais du etre opérée d'un bypass, mais un problème d'intubation à fait qu'on m'a réveillé sans m'avoir opéré, j'étais en suivi chez une dièt qui si elle n'appliquait pas la méthode RA qu'elle ne connaissait pas, était quelqu'un de bon sens.







Les débuts:

J'ai pas lu zermati, mais le site du www.gros.org que j'ai beaucoup apprécié. J'ai surtout dévoré chaque post sur la RA, poupoule, Angia et d'autres. Ensuite, petit à petit, j'ai commencé à intégrer pas mal de choses, je me suis aperçue que je maigrissais un peu, sans souffrir, sans controle, j'ai eu le sentiment que je pouvais manger plus qu'avant et cela m'a donné envie de continuer.

De plus, la pratique de la RA résonnait sur mon développement personnel à ce moment là, j'étais en recherche de lâcher-prise sur les évènements, du fait de déguster et profiter de la vie, le plus simplement possible. J'étais en phase de réconciliation avec la grosse que j'étais. J étais au bout d'un cheminement thérapeutique de plusieurs années, je ne me détestais plus, j'étais prete pour ce genre de choses. J ai ensuite fait une thérapie comportementale de 6 mois pour avancer sur les angoisses de mort et les pensées envahissantes à ce sujet qui arrivaient tous les soirs, depuis que je suis petite fille. J'ai appris à affronter cela sans le soutien de la nourriture. Petit à petit, j'ai appris à affronter aussi les émotions diverses de la vie et d'accepter ce que j'étais sans chercher à jouer un role, à etre le plus vrai possible.

Pour moi c'est cet ensemble de choses qui fait que je me sens tellement bien dans cette méthode, contrairement à d'autres que j'avais pu essayer auparavant.

Je considère avoir pas mal avancé, meme si je pense que je ne suis pas encore à l'instinct complet pour ma manière de me nourrir, je réfléchis encore trop parfois. Mais je suis très contente.

La perte de poids que j'ai eu, meme si je suis encore obèse médicalement a suffi pour que je retrouve une qualité de vie très satisfaisante, je peux me bouger sans souffrir, je suis musclée maintenant et mes analyses de sang sont bonnes pour le moment.




changements sur mon copain :

mon mari m a connu mince, avec des troubles alimentaires, m'a vu me perdre dans la nourriture, m a soutenu pendant mon parcours bypass meme s'il était contre. Par contre, maintenant, il a été rassuré par mon parcours, il intègre les nouvelles théories vis à vis de la nourriture, a trouvé que cela avait un impact très positif sur notre second fils qui avait des réflexions diverses et variées sur son tour de taille, à l'école, médecin, etc.. et en cela il soutient cette méthode sans souci.

De plus, il est scientifique et il a pu lire des publications sur les dangers de régimes, sur les causes complexes de l'obésité par exemple, les nombreuses pistes autres que on mange mal.

Il me fout la paix, sur mon tour de taille en fait et il est plutot admiratif de tout ce que j'ai fait pour mon développement personnel étant donné qu'il y m'a vu dans des états de tristesse intenses, en dépression, également, je crois qu'il est tout simplement heureux que je sois bien dans ma tete et mon corps maintenant.
49 ans Corbeil Essonnes 11342
poupoule a écrit:
Amielune, ça te répond un peu?



Oui...bien sure et merci pour ce poste!!! Mais à la fois je me sens perdu parce que je ne trouve nul part, toutes les étapes d'une RA...J'ai vu la diététicienne vendredi passé...et j'aimerais pouvoir comparer, ce qu'elle m'a proposé avec la RA et jugé par moi même, ce qui me va le mieux... ;)
49 ans Corbeil Essonnes 11342
saralou a écrit:
ce qui m'a amené à la RA..

la découverte de ce site, il y a 5 ans. Je ne faisais que grossir, j'avais des soucis liés à mon obésité et j aurais du etre opérée d'un bypass, mais un problème d'intubation à fait qu'on m'a réveillé sans m'avoir opéré, j'étais en suivi chez une dièt qui si elle n'appliquait pas la méthode RA qu'elle ne connaissait pas, était quelqu'un de bon sens.


Les débuts:

J'ai pas lu zermati, mais le site du www.gros.org que j'ai beaucoup apprécié. J'ai surtout dévoré chaque post sur la RA, poupoule, Angia et d'autres. Ensuite, petit à petit, j'ai commencé à intégrer pas mal de choses, je me suis aperçue que je maigrissais un peu, sans souffrir, sans controle, j'ai eu le sentiment que je pouvais manger plus qu'avant et cela m'a donné envie de continuer.

De plus, la pratique de la RA résonnait sur mon développement personnel à ce moment là, j'étais en recherche de lâcher-prise sur les évènements, du fait de déguster et profiter de la vie, le plus simplement possible. J'étais en phase de réconciliation avec la grosse que j'étais. J étais au bout d'un cheminement thérapeutique de plusieurs années, je ne me détestais plus, j'étais prete pour ce genre de choses. J ai ensuite fait une thérapie comportementale de 6 mois pour avancer sur les angoisses de mort et les pensées envahissantes à ce sujet qui arrivaient tous les soirs, depuis que je suis petite fille. J'ai appris à affronter cela sans le soutien de la nourriture. Petit à petit, j'ai appris à affronter aussi les émotions diverses de la vie et d'accepter ce que j'étais sans chercher à jouer un role, à etre le plus vrai possible.

Pour moi c'est cet ensemble de choses qui fait que je me sens tellement bien dans cette méthode, contrairement à d'autres que j'avais pu essayer auparavant.

Je considère avoir pas mal avancé, meme si je pense que je ne suis pas encore à l'instinct complet pour ma manière de me nourrir, je réfléchis encore trop parfois. Mais je suis très contente.

La perte de poids que j'ai eu, meme si je suis encore obèse médicalement a suffi pour que je retrouve une qualité de vie très satisfaisante, je peux me bouger sans souffrir, je suis musclée maintenant et mes analyses de sang sont bonnes pour le moment.




changements sur mon copain :

mon mari m a connu mince, avec des troubles alimentaires, m'a vu me perdre dans la nourriture, m a soutenu pendant mon parcours bypass meme s'il était contre. Par contre, maintenant, il a été rassuré par mon parcours, il intègre les nouvelles théories vis à vis de la nourriture, a trouvé que cela avait un impact très positif sur notre second fils qui avait des réflexions diverses et variées sur son tour de taille, à l'école, médecin, etc.. et en cela il soutient cette méthode sans souci.

De plus, il est scientifique et il a pu lire des publications sur les dangers de régimes, sur les causes complexes de l'obésité par exemple, les nombreuses pistes autres que on mange mal.

Il me fout la paix, sur mon tour de taille en fait et il est plutot admiratif de tout ce que j'ai fait pour mon développement personnel étant donné qu'il y m'a vu dans des états de tristesse intenses, en dépression, également, je crois qu'il est tout simplement heureux que je sois bien dans ma tete et mon corps maintenant.


Si tu savais à quel point on se ressemble Saralou...merci pour ton témoignage...


D'ailleurs merci à toutes pour vos témoignages...que j'ai lu avec énormément d'intérêt...
44 ans Paris 9866
amielune a écrit:
poupoule a écrit:
Amielune, ça te répond un peu?



Oui...bien sure et merci pour ce poste!!! Mais à la fois je me sens perdu parce que je ne trouve nul part, toutes les étapes d'une RA...J'ai vu la diététicienne vendredi passé...et j'aimerais pouvoir comparer, ce qu'elle m'a proposé avec la RA et jugé par moi même, ce qui me va le mieux... ;)


Elle te propose quoi la diététicienne?
49 ans Corbeil Essonnes 11342
poupoule a écrit:
amielune a écrit:
poupoule a écrit:
Amielune, ça te répond un peu?



Oui...bien sure et merci pour ce poste!!! Mais à la fois je me sens perdu parce que je ne trouve nul part, toutes les étapes d'une RA...J'ai vu la diététicienne vendredi passé...et j'aimerais pouvoir comparer, ce qu'elle m'a proposé avec la RA et jugé par moi même, ce qui me va le mieux... ;)


Elle te propose quoi la diététicienne?


Quotidiennement:

2 laitages par jour(yaourt nature)à consommer au petit déj et au déj
éviter les féculents le soir.
1 fromage (moins de 20% de gras)
1 cuillère à thé d'huile par jour( soit à la cuisson ou en vinaigrette)
Légumes crus et cuits à chaque repas(midi et soir) à volonté
125 g de viande par jour (à consommer idéalement le midi)
1 fruit à chaque repas
Boire 1.5L et plus d'eau par jour
Remplacer le sucre par le sirop d'agave
Prendre minimum 25 minutes entre le début de la première bouchée et la dernière du dessert.
et 3 x 45 minutes de marche par semaine ou d'un sport mais faire ce sport pendant 45 minutes...

Voilà pour le moment...
B I U