MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Sentiment de vide

L
32 ans 209
Bonsoir,

Mon père est un PN, bien que j'ai pris beaucoup de recul et que je vis plutôt bien la situation maintenant (je me suis éloignée), je suis dans une période  
en ce moment où je ressens toujours des choses étranges.
J'ai souvent une sensation de vide en moi, d'après le psy ce n'est pas vide justement c'est un trop plein d'émotion (colère, peur) que je n'arrive pas à gérer. Cela m'oblige a me couper affectivement parlant, comme si j'étais anesthésiée, comme si j'étais spectatrice, je ne ressens pas de joie ni de plaisir. Pourtant je fais pas mal d'activités, j'ai un boulot qui me plaît. Ce sentiment de vide me fait me sentir nulle, inintéressante et je me renferme.
J'ai commencé une psychothérapie et j'ai réussi à faire sortir une bonne partie de la colère en moi mais maintenant je ressens de la tristesse et de la fatigue.

Avez-vous déjà senti cela ?
Comment faire pour moins ressentir ce "vide" ou faire sortir le trop plein d'émotion ?
Merci !
42 ans Ile de France 556
oui. Impression d'être une coquille vide, et les sentiments comme anesthésiés. Sauf que chez moi ça s'accompagne souvent d'halus olfactives, je suis déjà la reine des halus en temps normal, mais là ça m'est égal parce que dans ces moments-là ma capacité d'avoir des émotions est à plat. Je n'ai pas trouvé de solution à ce jour, à part fuir dans le sommeil.
33 ans 4878
Je connais ça oui, fille de PN aussi, c'st assez typique chez nous. Les enfants/conjoints de PN sont obligés de développer une sorte de carapace pour se blinder contre les insultes, la violence, les humiliations du PN. D'autant que lui reste intouchable, la seule solutions n'est donc pas la défense mais la protection.
Malheureusement, dans le cas d'un enfant de PN c'est en général un mode de fonctionnement qu'on a développé très jeune et qui fait donc partie de nous, il est donc bcp plus difficile de se défaire de cette carapace qui nous empèche de ressentir les sentiment, les émotions.

Tu as fait le bon choix avec la thérapie, pour ma part je sais que c'st ça et mon chéri actuel qui m'ont permis de réapprendre à vivre. Et puis le départ de chez mes parents, le fait d'avoir un travail d'être indépendante etc...

Je te souhaite beaucoup de courage, continue ta thérapie, avec le temps, le dialogue, des choses vont s’enclencher et bouger, doucement mais surement. Je ne sais pas si tu vis avec quelqu'un mais aimer quelqu'un qui nous respecte, nous écoute et nous laisse le temps de reprendre confiance en l'homme fait beaucoup de bien aussi.
Courage à toi!
L
32 ans 209
Bonsoir,
merci pour vos messages.

Je pense être sur la bonne voie avec cette thérapie bien que j'ai peur de toujours garder cette carapace. D'après la psy, ça explique aussi pourquoi j'ai ces kilos en trop : pour me protéger.
Je suis célibataire, et depuis que je me sens moins bien, je n'attire que des "boulets" donc je préfère attendre d'aller mieux... j'espère un jour rencontrer quelqu'un de tendre et sincère avec qui ce sera réciproque... mais il faut aussi que j'aille mieux seule.
44 ans région parisienne 5831
Fille de Pn aussi, j'ai très longtemps ressenti ce sentiment de vide, l'impression de ne ressentir aucun sentiment, de n'être qu'une apparence (certes pleine de vie et de joie à l'extérieur, mais sans affects réels à l'intérieur). J'avais l'impression de jouer un rôle, et je me sentais épuisée de jouer ce rôle, mais j'avais aussi l'impression qu'il m'était impossible de faire autrement.

Ces sentiments sont partis petit à petit, d'abord avec la rencontre avec celui qui est mon mari à l'heure actuelle, puis avec la naissance de mes filles. Ca a disparu tellement progressivement que je ne m'en suis pas rendue compte, en fait.

C'est seulement en lisant ton post que je me suis rappelée de ce que je ressentais autrefois. Maintenant, je n'ai vriament plus du tout cette sensation. J'ai encore l'impression d'être différente, mais plus d'être vide.

Je pense que pour toi aussi, ça va disparaitre. Peut-être petit à petit, comme pour moi, ou plus rapidement, je ne sais pas. En tous cas, avec l'éloignement, je crois qu'on perds cette carapace défensive, quand on intègre qu'on n'en a plus besoin. ;)
L
32 ans 209
Bonsoir, quelques nouvelles depuis mon dernier message.
Je me sens moins vide, j'arrive à faire ressortir des émotions : de la colère et beaucoup de tristesse. J'ai des "pleurs compulsifs" en ce moment avec des images du passé qui me reviennent. Par moment, je me déteste (psychologiquement et physiquement) mais je pense que il s'agit de la colère que je retourne contre moi, faute de la renvoyer vers quelqu'un. Je suis étonnée de la violence de ces émotions mais je pense que ça indique que j'avance dans cette psychothérapie. Je suis à fleur de peau depuis quelques semaines et j'ai arrêté d'être la fille gentille qui ne dit jamais rien.

C'est très inconfortable mais en même temps ça fait du bien de ressentir que j'ai des émotions à l'intérieur et que ce n'est pas le néant.



Vous aviez ressenti ça ?
B I U