MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Prise de conscience, difficile à "digerer"

B
28 ans 7
Bonjour tout le monde. J'espère que je post au bon endroit, au cas inverse, je m'excuse d'avance. Une simple envie d'évacuer.

Voila, pour résumer mon cas, j'ai commencé un régime  
en Janvier 2013 suite à une rupture sentimentale. Mangeant un peu n'importe comment à l'époque et ne pratiquant aucun sport, les kilos superflus ont disparus sans trop de difficulté. A l'heure actuelle, je suis à moins *** kilos.
Fantastique, vous me direz ? En effet, je suis plutôt fière de moi. Ceci dit Mon corps va mieux, mais ma tête ....

Révoltée contre tous les site "pro-ana" fut un temps, je me suis surprise à les consulter il y a peu. Par curiosité je me suis mise à lire quelques articles et ce fut assez destabilisant de constater que bons nombres de manies et obsessions dont je "souffre" aujourd'hui sont exactement représentatives d'un tca.

J'essaye de ne pas consommer plus de 800kcal par jour, je calcule tout.. Sans m'en rendre compte, j'ai établi une sorte de rituel pendant mes repas. ( Préparation de toujours les mêmes ingrédients, même quantité, dans toujours le même ordre, même heure.. seule, etc )
Mes repas, rythment mes journées, mon poids est ma première préoccupation journalière, obsédée par le nombre de kcal que j'ingère ou que j'élimine en faisant de l'exercice.
Bien évidement, je souffre de crises compulsives, essentiellement le soir, et je finis lamentablement aux toilettes pour soulager ma conscience. Et ce, de plus en plus fréquemment.. Ma famille et mes amis, ne sont pas au courant de tout ce qu'il se passe dans mon foutu cerveau, car je ne veux pas les alarmer, mauvaise solution, je sais.

Je suis également consciente du fait qu'un besoin d'aller consulter se fait sentir, et je projette de le faire.

Voilà, je cherchais simplement un endroit, une occasion de parler anonymement de ces problèmes, discuter, échanger avec des personnes souffrant de la même pathologie.. etc.

Petite précision : Je travaille dans le domaine de la santé, ayant suivi de nombreux cours de biologie et étant assez instruite en ce qui concerne la santé, je suis bien évidement consciente que ce que je m'inflige, n'est pas bon, et n'entre pas dans les critères d'une "bonne santé" si je peux employer ces mots. Il est donc inutile de me raisonner en me jugeant ou en essayant de me persuader que je suis folle et qu'il faut que je me fasse soigner. Croyez moi, je le sais. Que c'est mal, je le sais. Je me pensais forte, intouchable face à ces troubles, je pensais pouvoir "gérer" tout ça, jusqu'au point de non-retour. malheureusement la réalité est toute autre.

Ainsi commence ma descente aux enfers..
45 ans région parisienne 5831
Malheureusement, tu n'es pas la première à tomber dans ce piège: beaucoup d'entre nous se sont dit, comme toi, "non, pas moi, moi, je serais plus forte" et sont finalement tombées dans les TCA. C'est très courant, malheureusement. :?

Si tu commences à te faire vomir de plus en plus souvent, tu sais qu'il faut aller consulter: les vomissements provoquent trop de problèmes graves pour retarder la consultation.

Sinon, je ne sais pas trop quoi te dire, à part t'apporter mon soutien: visiblement, tu as conscience d'être tombée dans le piège des TCA, et tu as conscience que c'est dangereux et que c'est difficile de s'en sortir seule. Il n'y a a plus qu'à franchir le pas et te faire aider, ce à quoi je t'encourage vivement. ;)
25680
Bonjour blonde71,

La prise de conscience c'est le premier pas dans la bonne direction, cela fait très mal sur le coup, c'est effrayant, déboussolant... mais souvent salutaire :)

Pour ma part c'est des crises d'hyperphagie que j'ai refusé de voir pendant des années :|
Aujourd'hui je suis une RA (par le GROS.org) qui m'a aidée à sortir de mon TCA.
Faire un menu en respectant sa faim et sa satiété n'est pas facile, j'arrive à comprendre pourquoi il est si facile d'être séduite par des menus tout faits ou qui ne change pas.
B
28 ans 7
Merci pour vos réponses ! Ca fais un bien fou de se sentir comprise :)

Oui, c'est une veritable prise de conscience, et c'est effrayant..

Me voila ce soir, une fois de plus, à lutter contre l'envie de dévaliser frigo et placard..

Je resiste, .. grr. Café, café, tisane, chewing gum, clope, .. il me faut quelque chose en bouche.
M
90 ans 1565
blonde71 a écrit:

Que c'est mal, je le sais...

Je ne comprends pas tellement cette façon de penser j'avoue. Que ce soit mauvais pour la santé oui mais en quoi est-ce mal?
B
28 ans 7
Bonsoir !
J'ai été absente un moment du site, désolé pour ceux qui attendaient une réponse de ma part.

Et la raison qui ma poussée a revenir ici ce soir n'est pas très rejouissante.

J'ai pris conscience que mes crises évoluaient en fonction de mon etat psychologique du moment c'est a dire par période. Ces deux derniers semaines ont été éprouvantes tante moralement que physiquement. J'ai encore perdu du poids et franchis un stade critique aujourd'hui en ce qui concerne ma boulimie. Je me suis fait peur. Crises de plus en plus fortes et rapprochée.
Je perds mes cheveux et je suis de plus en plus épuisée, actuellement je suis incapable de faire mes courses sans Prévoir la crise dans mon caddie. Je sais heureusement que ce n'est qu'une "periode" mais j'ai hâte qu'elle se termine car mon corps fini par dire merde.
Jusqu'à la prochaine...
Je suis suivie par une psychologue mais je n'ai pas l'impression que cela ai changé beaucoup de choses..
B
28 ans 7
MaudK a écrit:
blonde71 a écrit:

Que c'est mal, je le sais...

Je ne comprends pas tellement cette façon de penser j'avoue. Que ce soit mauvais pour la santé oui mais en quoi est-ce mal?


En quoi est ce mal ? Mais ce n'est pas de cette manière que l'on est censé s'alimenter !!!. Je prive mon corps de toute source de sucre ou de gras et j'imagine que le peu de vitamine qui lui reste fini dans le fond de mes toilettes avec le reste.
Je perds mes cheveux par poignée, mon oesophage morfle également. Sans te parler d'un retard de règles fort inquiétant !
Et mon moral.. je ne t'en parle même pas !

Voilà tout ces effets indésirables qui font suite a mes crises sur le long terme, je ne pense pas avoir besoin d'approfondir mon avis sur le fait que ce soit mal, si ca peut répondre a ta question.
48 ans 35 10308
blonde71 a écrit:
Voilà tout ces effets indésirables qui font suite a mes crises sur le long terme, je ne pense pas avoir besoin d'approfondir mon avis sur le fait que ce soit mal, si ca peut répondre a ta question.

Je pense que la réaction de MaudK, que je comprends, est lié à une connotation "intellectuelle" qu'on met sur le mot "c'est mal". En effet quand tu dis ça, on comprend que c'est quelque chose dont tu as honte, que tu trouves moralement mauvais. Ca n'a pas l'air d'être le cas, parce que tu parles surtout des conséquences pour ta santé (psychique et physique), mais je pense que la réaction de Maud avait pour but de relever le fait qu'il ne sert à rien de se culpabiliser quand on est dans une situation de TCA, la culpabilisation conduit même à attiser et aggraver les crises, bien souvent. Mais encore une fois peut-être que ce n'est pas ça que tu voulais dire.

Si tu vois une psychologue mais que tu as l'impression de ne pas avancer, peut-être que ce n'est pas la bonne personne ou la bonne forme de thérapie pour toi. Il faut parfois voir plusieurs praticiens pour trouver le bon. Est-ce qu'elle s'y connait en troubles du comportement alimentaire?
B
28 ans 7
Angia a écrit:
blonde71 a écrit:
Voilà tout ces effets indésirables qui font suite a mes crises sur le long terme, je ne pense pas avoir besoin d'approfondir mon avis sur le fait que ce soit mal, si ca peut répondre a ta question.

Je pense que la réaction de MaudK, que je comprends, est lié à une connotation "intellectuelle" qu'on met sur le mot "c'est mal". En effet quand tu dis ça, on comprend que c'est quelque chose dont tu as honte, que tu trouves moralement mauvais. Ca n'a pas l'air d'être le cas, parce que tu parles surtout des conséquences pour ta santé (psychique et physique), mais je pense que la réaction de Maud avait pour but de relever le fait qu'il ne sert à rien de se culpabiliser quand on est dans une situation de TCA, la culpabilisation conduit même à attiser et aggraver les crises, bien souvent. Mais encore une fois peut-être que ce n'est pas ça que tu voulais dire.

Si tu vois une psychologue mais que tu as l'impression de ne pas avancer, peut-être que ce n'est pas la bonne personne ou la bonne forme de thérapie pour toi. Il faut parfois voir plusieurs praticiens pour trouver le bon. Est-ce qu'elle s'y connait en troubles du comportement alimentaire?



Oui, en effet je n'avais pas vu les choses comme ça. Je n'étais pas dans mon assiette hier soir après une énième crise ce genre de question m'a fais pensé a certaines "groupies" sur certains forum qui M interrogent avec des questions absurdes du genre "Comment fais tu pour te faire vomir ? " Ou qui sont a la recherche d'astuces pour Adhérer volontairement aux tca. Dans ce cas je m'en excuse ! C'est un malentendu ;)

Concernant ma psy, elle m'a juste fais comprendre d'où venais ces troubles. Je n'ai pas un passé glorieux côté coeur, j'ai connu bcp trop de déceptions et d'après elle ces troubles sont dus au fait que vivant seule, jai besoin d'avoir le contrôle sur quelque chose, dont mon apparence/alimentation. Par conséquent quand tout ne vas pas comme je le voudrais dans ma vie, la nourriture est mon refuge, et Bonjour les crises. C'est comme si schématiquement, je manquais de quelque chose et que je cherchais a remplir mon corps avec ce que j'ai sous la main,donc la nourriture.
Elle m'a juste éclaircie sur ce sujet, mais ca n'arrange en rien ma situation.
B I U