MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Aucune résistance à la faim...

S
30 ans 3465
Tout d'abord bonjour à toutes et à tous.

Mon problème est dans le titre, je n'ai aucune résistance à la faim. Quand, je dis aucune, c'est vraiment aucune. Quand j'ai  
faim, j'ai cette sensation, de ne pas avoir manger depuis des jours, alors que j'ai peut-être manger 2heures avant. Physiquement, j'ai la tête qui tourne, des nausées, je me sens faible etc... Et psychologiquement, je ne supporte pas cette sensation. Du coup, la nourriture m'obsède et il me faut absolument combler ce creux, à défaut de ne pas être opérationnelle si je ne le fais pas.

Le problème, c'est que j'ai rarement faim aux heures conventionnelles: donc quand j'ai le temps de manger. Toute la matinée, je n'ai en général pas faim, à midi non plus, ça vient dans l'après-midi, moment où je suis en plein cours. Je me force quand même à avaler quelque chose le matin et à midi, mais ça ne change pas que j'ai l'estomac qui "se vide" (et c'est vraiment ce que je ressens) dans l'après-midi.

Le second problème, c'est le soir, quand je rentre, si j'ai faim, je suis incapable d'attendre que le repas soit prêt. Soit au maximum 30 minutes. Je me rue sur ce que je trouve pour pallier au manque et du coup, je n'ai plus faim quand le repas est prêt. En fait voilà, je suis incapable d'attendre un peu quand j'ai faim. Il faut que je mange tout de suite, quitte à manger n'importe quoi.

C'est un peu handicapant quand même, parce que du coup je mange de manière très déséquilibrée et je ne fais que très rarement de vrais repas, vu que je ne suis pas capable d'attendre et que je ne sais jamais quand je vais avoir faim, ça vient vraiment d'un coup.

Je me demande d'où vient cette incapacité à attendre même dix minutes, pour manger (je me dis que c'est peut-être le régime que j'ai fait qui m'a rendue incapable de résister à la frustration d'attendre) et deuxièmement, qu'est-ce que je peux faire pour changer ça? Parce que vraiment, ça me perturbe dans mes cours, impossible de me concentrer, de penser à autre chose qu'à la nourriture quand j'ai faim. De plus, si je ne peux pas la combler rapidement, je deviens nerveuse et juste imbuvable.
44 ans région parisienne 5831
Je suis comme toi: j'ai du mal à ne pas manger quand j'ai faim.

Je sais que, petite, ma mère a toujours considéré qu'il fallait qu'elle me trouve à manger dans l'urgence, quand je disais "j'ai faim". Par exemple, si on était à 45 minutes de chez nous, elle allait direct dans une boutique m'acheter un truc. Jamais elle ne me disais que 'jétais capable d'attendre un peu.

je ne sais pas si ça vient de là ou pas.

Toujours est-il que, pour les mêmes raisons que toi, il 'ma toujours été très dur d'attendre pour manger. genre, je préfère me gaver de pain sec plutôt que d'attendre les sushis que j'ai commandé et qui vont arriver, alors que c'est mon plat préféré et que je n'en mange pas souvent! je trouve ça totalement idiot.

Manger par avance, cela ne marche pas pour moi: si je mange quand je n'ai pas faim, j'aurais quand même faim à un horaire où ça ne va pas m'arranger, donc je ne le fais pas.

J'ai désespéré pendant longtemps de cette situation, mais je dois dire que cela s'améliore en ce moment. A force de me répéter: "mais tu es capable d'attendre 30 minutes, le repas n'en seras que meilleur", je finis par arriver à attendre un peu. Bon, pas des heures non plus, mais sufisamment pour attndre l'heure du repas et manger en famille la plupart du temps.

Voila, je ne sais pas si ça t'aide beaucoup, voila mon expérience. ;)
34 ans Entre la crème et le beurre 737
Le comportement que tu as ressemble au mien qd j'ai attendu trop longtemps et que j'ai une dalle phénoménale !!

Peut être que tu ne ressens pas le début de la faim mais seulement le moment ou ton estomac crie famine (nausées, coup de mou).

Essaie de ressentir cette faim plus tot...
46 ans à la maison ! 10072
certaines personnes (comme moi) sont facilement en hypoglycémie dès qu'elles ont faim sans pour autant être diabétique. c'est peut-être ton cas.
Rien ne t'interdit de manger un truc en attendant que tu puisses faire un repas plus important (un fruit, une barre de céréales, un bout de chocolat, un petit sandwich...)
34 ans 3196
trashrap a écrit:

Rien ne t'interdit de manger un truc en attendant que tu puisses faire un repas plus important (un fruit, une barre de céréales, un bout de chocolat, un petit sandwich...)


Oui ! Pourquoi n'emportes-tu pas qqch à grignoter en cours ? Barres de céréales, jus de fruits, ce que tu veux...

Dans l'absolu, ça ne me paraît pas grave d'avoir des horaires d'alimentation un peu anarchiques... C'est peut-être simplement dans ta nature d'être un "cueilleur" (grignotage tout au long de la journée) et non un "chasseur" (peu de repas copieux qui rassasient longtemps).
S
30 ans 3465
J'avais pas vu toutes vos réponses, navrée. Le truc, c'est que manger avant un repas, même un tout petit truc, ça me coupe la faim. Il y a aussi ça comme problème, je ressens la faim comme un ogre, du coup j'ai envie de manger des énormes quantités, mais en fait, je suis très vite rassasiée.

Et clairement, je suis plus le genre de personne à grignoter toute la journée, plutôt que de faire de vrais repas (que de toute manière je ne termine pas). Mais on nous assomme tellement avec les méfaits du grignotage que j'aimerai bien arrêter...
46 ans à la maison ! 10072
Sibell a écrit:
J'avais pas vu toutes vos réponses, navrée. Le truc, c'est que manger avant un repas, même un tout petit truc, ça me coupe la faim. Il y a aussi ça comme problème, je ressens la faim comme un ogre, du coup j'ai envie de manger des énormes quantités, mais en fait, je suis très vite rassasiée.

Et clairement, je suis plus le genre de personne à grignoter toute la journée, plutôt que de faire de vrais repas (que de toute manière je ne termine pas). Mais on nous assomme tellement avec les méfaits du grignotage que j'aimerai bien arrêter...


Ben non, justement, il ne faut pas arrêter mais respecter ce que tu es ! Tu es une petite mangeuse qui a besoin de grignoter tout au long de la journée mais qui n'a pas besoin de gros repas. Contrecarrer ça serait le contraire du principe de la RA.

Tu es une "cueilleuse".
S
85 ans 4896
Sibell a écrit:
J'avais pas vu toutes vos réponses, navrée. Le truc, c'est que manger avant un repas, même un tout petit truc, ça me coupe la faim. Il y a aussi ça comme problème, je ressens la faim comme un ogre, du coup j'ai envie de manger des énormes quantités, mais en fait, je suis très vite rassasiée.

Et clairement, je suis plus le genre de personne à grignoter toute la journée, plutôt que de faire de vrais repas (que de toute manière je ne termine pas). Mais on nous assomme tellement avec les méfaits du grignotage que j'aimerai bien arrêter...


Je suis d'accord qu'on nous assomme avec cela, ainsi qu'avec d'autres messages.

Pour autant, il existe réellement deux types de personnes, ceux qui mangent souvent des petites quantités et ceux qui mangent moins souvent mais des repas copieux.

je crois qu'il faut simplement s'écouter en dehors de maladie type diabète ou c'est plus compliqué car il faut gérer d'autres choses.

Si je mange un petit quelque chose, je n'ai plus faim pour le repas, donc j'en suis arrivée maintenant à préférer attendre étant donné que je ne mange plus que ce que j'aime, c'est bien plus facile.
B I U