MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Je ne me sens pas bien et ça s'empire...

S
30 ans 3465
Bien le bonsoir à toutes et à tous!

Je ne vais pas tourner au tour du pot, de toute manière mon sujet ressemble à des milliers d'autres ici: je ne  
m'aime pas. Et plus le temps passe, plus mon image de moi-même se dégrade. Plus le temps passe, plus je me trouve affreuse. Avant, ça m'arrivait aussi d'avoir ces jours sans, où je ne me sentais pas très bien, mais j'avais des jours où je me sentais canons, qui me permettais de compenser. Le truc, c'est qu'en ce moment ces jours se font très rares.

L'histoire, c'est que depuis deux mois, j'ai un copain (oui, le type qui s'était trompé de numéro). Et à chaque fois que j'ai quelqu'un dans ma vie, je me sens diminuée par rapport aux autres femmes. Je me sens moche. Et quand je me sens moche, mon réflexe est de vouloir perdre du poids (pas taper...). Pourtant je me sens tout au tant diminuée face à une fille ronde que je peux trouver dix fois mieux que moi. C'est comme si perdre du poids arrangeait tout pour moi, comme si ça effaçait tout, moi par la même occasion.

Ce désir s'accentue par le fait que son ex est très grande et très mince. Ce qui est totalement stupide, j'en ai conscience parce qu'on est tous différents. Elle est comme elle est, je suis comme je suis et je lui ai plu ainsi au départ, donc... Quoiqu'il en soit, dès que j'ai un soucis d'images avec moi-même, j'ai envie de perdre du poids. C'est THE solution pour moi. Je commence juste à réaliser que je fais 60kgs pour env. 1m70 et que le problème est ailleurs. Jusqu'où je vais vouloir perdre du poids? J'en ai réellement marre de me faire la guerre, de me sentir aussi mal dans ma peau.

Bref, je vous remercie de m'avoir lue et je m'excuse si j'ai heurté certaines personnes qui ont un vrai surpoids, ce n'était pas du tout mon intention. D'ailleurs, le problème ne vient pas du fait que je me trouve grosse... Juste que je ne m'aime pas...
33 ans 1547
Je te livre mon impression. Je sais bien que ce n'est qu'une impression, je te laisserai dire si c'est à côté de la plaque ou non.

On dirait que l'idée de perdre du poids vient comme un soubresaut, et comme tu le dis, il n'est pas tellement question du poids mais plutôt que tu aies un moyen d'action sur ton image. Mais peut-être pas sur ton image pour toi.
Comme une envie de contrôler quelque chose du désir de l'autre sur toi (lui plaire/ne pas lui plaire, mais savoir pourquoi, que ça dépende de toi, que tu le maîtrises au moins en partie, quelle que soit la valeur positive ou négative du regard.)

Tu crois qu'il se pourrait qu'il s'agisse moins de ton rapport à ton image que de ton rapport au désir de l'autre sur toi ?

Le reste, le poids, l'ex, ses mensurations, les détails de la réalité, c'est presque accessoire. Si cette dégradation de ton image revient à chaque fois que tu as quelqu'un dans ta vie, va voir de ce côté là.

Peut-être qu'il est quelque part plus familier ou rassurant pour toi de te sentir indésirable, moche ou tout ce qui pour toi pourra avoir un impact, plutôt que de te sentir l'objet du désir de quelqu'un, désir dont tu ne maîtrises rien et qui peut-être te met à une place difficile à assumer.

Ne t'accroche pas au fait d'avoir envie de perdre du poids. Tu pourrais penser qu'il faut refaire ta garde robe ou penser qu'il faut que tu lises une encyclopédie ou encore te passionner pour l'écologie qu'il en reviendrait toujours à autre chose: agir sur le désir de l'autre en confirmant ainsi que ça dépende de toi.

Je suis partie un peu loin dans mes hypothèses, peut-être que c'est juste que je m'identifie parce que j'ai eu un soubresaut du genre y'a pas longtemps, pas par rapport au poids mais par rapport à mon image. Alors prend et laisse ce que tu veux de mon blabla :-)
33 ans 1547
Ah, et j'espère que ça s'apaisera pour toi.
34 ans 3170
Déjà Sibell, ça me fait mal au coeur que tu te sentes mal et je commence d'abord par :kiss: :kiss:

Ensuite est-ce que tu sais d'ou te vient ce manque de confiance et surtout cette sensation de te sentir en danger face aux autres nanas?

Est-ce que c'est la peur d'être abandonnée et donc de souffrir par extension par exemple?

C'est certain qu'il y'a des jours avec et des jours sans mais si dès que tu es avec quelqu'un, tu te sens pas jolie, c'est que quelque chose coince quelque part mais je ne suis pas psy donc je ne peux pas savoir...


Ce que je sais, c'est que l'amour, surtout au début nous fait sentir belle et bien dans nos pompes parce qu'on plaît, qu'on a un pouvoir de séduction, qu'on aime et est aimée...

Pour les ex minces et grandes, bah le mien n'est sortie qu'avec des nanas comme ça et blonde en plus, bref l'inverse de moi mais pourtant c'est avec moi qu'il se sent bien, qu'il construit une famille, qu'il aime et désire... du coup le fait de voir que tout ça est sincère me fait prendre conscience qu'elles n'ont aucun intérêt pour lui et qu'elles ne m'arrivent pas à la cheville à ses yeux...
Mais ça, c'est venu avec le temps car comme toi, dès le départ je me suis dis qu'il faut perdre pour égaler ses nanas mais je me suis vite rendue compte que de une je ne peux les égaler car elles sont minces sans se priver et moi je n'atteinds la minceur qu'à grands coup de restrictions et sport intense... donc je ne voulais pas mener ce combat, ensuite parce que j'ai des tas de qualités qu'elles n'ont pas physiquement et mentalement et vice-verca evidemment...

Bref ce que je veux dire, c'est qu'il serait bien de te demander si tu doutes par rapport à ses goûts ou alors parce que tu n'aimes pas ce que tu vois ... j'ai l'impression que c'est la première option vu que ça va à peu près quand tu n'es pas en couple, je me trompe?

Perso, ce n'est pas la perte de poids qui me fait sentir bien mais plus le fait de prendre soin de moi, par du sport , achat de fringues ou coiffeur, c'est superficiel mais ça me rebooste...

Qu'est ce qui fonctionne chez toi? :D
46 ans à la maison ! 10072
Pas grand chose à ajouter à ce qui a déjà été dit.
Tu es toi aussi grande et mince, tu n'as donc rien à envier à l'ex de ton mec. De toute façon, vu que c'est son EX, c'est que quelque chose n'allait pas de toute façon.

C'est difficile de te conseiller par forum interposé. Il faut en effet que tu trouves les causes profondes à ce besoin de maigrir quand tu as quelqu'un et à cette image distordue que tu as de toi. Est-ce que tu penses être capable de faire ce travail seule ?
S
30 ans 3465
papille a écrit:
Je te livre mon impression. Je sais bien que ce n'est qu'une impression, je te laisserai dire si c'est à côté de la plaque ou non.

On dirait que l'idée de perdre du poids vient comme un soubresaut, et comme tu le dis, il n'est pas tellement question du poids mais plutôt que tu aies un moyen d'action sur ton image. Mais peut-être pas sur ton image pour toi.
Comme une envie de contrôler quelque chose du désir de l'autre sur toi (lui plaire/ne pas lui plaire, mais savoir pourquoi, que ça dépende de toi, que tu le maîtrises au moins en partie, quelle que soit la valeur positive ou négative du regard.)

Tu crois qu'il se pourrait qu'il s'agisse moins de ton rapport à ton image que de ton rapport au désir de l'autre sur toi ?

Le reste, le poids, l'ex, ses mensurations, les détails de la réalité, c'est presque accessoire. Si cette dégradation de ton image revient à chaque fois que tu as quelqu'un dans ta vie, va voir de ce côté là.

Peut-être qu'il est quelque part plus familier ou rassurant pour toi de te sentir indésirable, moche ou tout ce qui pour toi pourra avoir un impact, plutôt que de te sentir l'objet du désir de quelqu'un, désir dont tu ne maîtrises rien et qui peut-être te met à une place difficile à assumer.

Ne t'accroche pas au fait d'avoir envie de perdre du poids. Tu pourrais penser qu'il faut refaire ta garde robe ou penser qu'il faut que tu lises une encyclopédie ou encore te passionner pour l'écologie qu'il en reviendrait toujours à autre chose: agir sur le désir de l'autre en confirmant ainsi que ça dépende de toi.

Je suis partie un peu loin dans mes hypothèses, peut-être que c'est juste que je m'identifie parce que j'ai eu un soubresaut du genre y'a pas longtemps, pas par rapport au poids mais par rapport à mon image. Alors prend et laisse ce que tu veux de mon blabla :-)


Je pense que tu tapes très juste. Je pense que je suis une sorte de malade du contrôle, j'ai horreur de perdre la maîtrise des choses. Quand je suis seule, je me sens bien, parce que moi, je me maîtrise. Mais en couple, effectivement, je ne maîtrise pas le désire de l'autre et j'ai peur qu'il s'en aille.

Après, j'ai de vrais complexes. Je suis grande et mince, oui, mais une peau très abîmée aussi, vergetures, flasque et tout le tralala.
Citation:

Ensuite est-ce que tu sais d'ou te vient ce manque de confiance et surtout cette sensation de te sentir en danger face aux autres nanas?


Disons que j'ai de la peine à me sentir femme. J'ai des problèmes avec mon identité féminine. Je me cherche énormément aussi dans le style vestimentaire. Même maquillée comme un pot de peinture et perchée sur des talons de 15cm, je n'arrive pas à me sentir - suffisamment - féminine. Je regarde les autres femmes, les gestes sont tellement sensuels, empreints d'une féminité magnifique et moi j'ai l'impression d'avoir la délicatesse d'un buffle à côté. Je suis très maladroite, ce qui n'arrange rien.

En fait, avec toutes ces filles parfaites, je me demande juste, comment il fait pour me trouver belle...

Pas grand chose à ajouter à ce qui a déjà été dit.
Tu es toi aussi grande et mince, tu n'as donc rien à envier à l'ex de ton mec. De toute façon, vu que c'est son EX, c'est que quelque chose n'allait pas de toute façon.

Citation:
C'est difficile de te conseiller par forum interposé. Il faut en effet que tu trouves les causes profondes à ce besoin de maigrir quand tu as quelqu'un et à cette image distordue que tu as de toi. Est-ce que tu penses être capable de faire ce travail seule ?


Tashrap, oui, certainement que dans mon genre, je suis grande et mince, mais c'est vrai aussi que dans sa famille, les femmes sont vraiment lilipuciennes. Constitution très frêle, fine, menue. Moi j'ai quand même une carrure et quand je les entends dire d'une fille qu'elle est potelée (alors que, selon ma vision, elle est tout à fait mince), je me demande ce qu'ils pensent de moi.

J'ai besoin d'un travail pour lâcher prise sur mon image et sur l'image que je renvoie aux autres. Je ne sais pas si j'arriverai à le faire seule...
46 ans à la maison ! 10072
Sibell a écrit:
Je regarde les autres femmes, les gestes sont tellement sensuels, empreints d'une féminité magnifique et moi j'ai l'impression d'avoir la délicatesse d'un buffle à côté. Je suis très maladroite, ce qui n'arrange rien.


Un peu comme moi (qui suit taureau et buffle...), ai un problème d'équilibre, maladroite, la voix grave, petite et ronde,et...
et pourtant, ça n'empêche pas du tout d'être féminine et sensuelle.

C'est vraiment uniquement une image de soi-même, et ça se travaille. Si tu te SENS féminine, tu ES féminine.

Tu as pensé à consulter ?
29 ans 1489
Hello Sibell! :)
Je ne pense pas que je peux beaucoup ajouter à ce qui a déjà été dit. Je voudrais juste relever un truc qui m'a frappée dans ce que tu racontes: tu te compares énormément. Visiblement un peu plus que ce qu'il faudrait, même si c'est parfaitement humain. Je ne sais pas du tout de quel façon, mais peut-être que tu devrais essayer de travailler là-dessus. Car comme on le sait, cet apparent "intérêt" qu'on manifeste envers les autres est une façon de se dénigrer soi-même. Et tu ne mérites certainement pas ça. De plus, on est jamais objectifs dans la comparaison, on sélectionne. L'ex grande et mince, la famille où tout le monde est plutôt menu(e), les jolies femmes, celles qui semblent à l'aise dans leurs mouvements et leur façon de se vêtir...
Cette ouverture d'esprit que tu sembles avoir face au physique des autres, ce serait vraaaaiment super si tu pouvais en garder un peu pour toi.

Je pense aussi que le contexte d'une toute nouvelle relation amoureuse est propice à ce genre de questionnement. Tout est un peu flou, le rythme de vie et le sujet de nos pensées sont plus ou moins modifiés. Personnellement j'ai constaté après coup que inconsciemment, je mangeais/dormais/m'organisais différemment au tout début de la relation avec mon ex. Et qu'à cette période j'avais moins confiance en moi, alors que d'habitude j'ai plutôt confiance en mon image (depuis quelques années). Bref. Je pense qu'il y a des chances que le temps et les expériences à venir apaisent ou clarifient un peu ta situation.
S
30 ans 3465
trashrap a écrit:
Sibell a écrit:
Je regarde les autres femmes, les gestes sont tellement sensuels, empreints d'une féminité magnifique et moi j'ai l'impression d'avoir la délicatesse d'un buffle à côté. Je suis très maladroite, ce qui n'arrange rien.


Un peu comme moi (qui suit taureau et buffle...), ai un problème d'équilibre, maladroite, la voix grave, petite et ronde,et...
et pourtant, ça n'empêche pas du tout d'être féminine et sensuelle.

C'est vraiment uniquement une image de soi-même, et ça se travaille. Si tu te SENS féminine, tu ES féminine.

Tu as pensé à consulter ?


Oui, j'y ai pensé, mais extrêmement de mal à me livrer en face à face. Je suis le genre de personnes qui fait comme si tout allait toujours très bien, IRL. Et puis je me sens un peu idiote, parce que ce n'est pas un vrai problème. Je souffre de mon image alors que je suis "socialement" dans la "norme" partout.

LadyInGreen: Oui, il faut absolument que j'arrête de me comparer. De toute manière c'est vite vu, tout le monde est mieux que moi. Ce qui est paradoxal, c'est que j'ai l'air très sûre de moi en apparence.
S
85 ans 4896
LadyInGreen a écrit:
Hello Sibell! :)
Je ne pense pas que je peux beaucoup ajouter à ce qui a déjà été dit. Je voudrais juste relever un truc qui m'a frappée dans ce que tu racontes: tu te compares énormément. Visiblement un peu plus que ce qu'il faudrait, même si c'est parfaitement humain. Je ne sais pas du tout de quel façon, mais peut-être que tu devrais essayer de travailler là-dessus. Car comme on le sait, cet apparent "intérêt" qu'on manifeste envers les autres est une façon de se dénigrer soi-même. Et tu ne mérites certainement pas ça. De plus, on est jamais objectifs dans la comparaison, on sélectionne. L'ex grande et mince, la famille où tout le monde est plutôt menu(e), les jolies femmes, celles qui semblent à l'aise dans leurs mouvements et leur façon de se vêtir...
Cette ouverture d'esprit que tu sembles avoir face au physique des autres, ce serait vraaaaiment super si tu pouvais en garder un peu pour toi.

Je pense aussi que le contexte d'une toute nouvelle relation amoureuse est propice à ce genre de questionnement. Tout est un peu flou, le rythme de vie et le sujet de nos pensées sont plus ou moins modifiés. Personnellement j'ai constaté après coup que inconsciemment, je mangeais/dormais/m'organisais différemment au tout début de la relation avec mon ex. Et qu'à cette période j'avais moins confiance en moi, alors que d'habitude j'ai plutôt confiance en mon image (depuis quelques années). Bref. Je pense qu'il y a des chances que le temps et les expériences à venir apaisent ou clarifient un peu ta situation.


+ 1

Pour avoir vu des photos de toi, je suis obligée de te dire, meme si je sais que cela n'a pas de valeur vu que tu ne le penses pas. Tu es grande, très mince, et très belle.

Je trouve pour ma part que tu as une beauté largement au dessus de la moyenne. Maintenant le souci c'est que je pense que la beauté ne fait pas le bonheur, donc cela ne va pas te donner une belle vie, mais c'était juste pour dire qu'objectivement tu es splendide.

Je suis désolée pour toi que tu ailles si mal.

Tu a mis le doigt sur le controle qui te rassure. Donc le régime a été quelque chose qui t a apaisé. D ou la tentation de reprendre un controle sur ta nourriture à mon sens car la la relation réveille des choses en toi.

Le problème lié à ton image, je pense qu'il n'avait rien à voir avec ton obésité, ton obésité a cristallisé cela à mon avis.

je focalisais beaucoup sur mon physique, je me trouvais pas belle, mais en fait c'était moi que ne j'aimais pas, je sais que c'est très cliché de dire cela, mais pour autant c'est la vérité me concernant, je me trompais de quete.

Pour quelles raisons ? Il y en a plein, à toi de trouver les tiennes.

Je sais que j'ai été mal aimée dans mon enfance et que certains faits de mon vécu on également achevé de détruire le peu d'estime que j'avais pour moi.

Le rejet que j'ai subi à l école et dans mon enfance m a fait énormément de mal et j'ai mis des années à justement me détacher de cette comparaison permanente que j'avais et d'une espece de course à la beauté, la perfection, on se moquait de mon physique également.

En cela, mon obésité, si elle a été source de souffrance, elle m'a aidé à me détacher du physique et d'affronter le reste.

:kiss:
34 ans 3170
Sibell je ne recite pas parce que je me mêle souvent les pinceaux donc je réponds de tête ^^

D'abord on va rectifier un point : tu es une femme ! tu pourrais parler comme Mabelle, cracher au sol, t'habiller en bûcheron et te raser la tête que ça ne changera pas ...

Pour moi on est féminine à partir du moment ou on est une femme, on n'a pas à se sentir femme puisqu'on l'est... le reste ce n'est que de l'artifice et de l'éducation : Un port de tête, ça s'apprend, la coquetterie ça s'apprend tout comme les bonnes manières mais j'ai envie de dire tu es toi avant tout... Pourquoi vouloir être comme ceci ou cela ? ce que tu appelles parfait (déjà ces femmes si gracieuses, irrévérencieuses etc comme tu sembles le penser ne sont pas parfaites non plus et t'envient peut être, va savoir).

Quand j'ai rencontré chéri, oui encore lui, bah monsieur n'était attiré que par ce genre de femmes comme je l'ai dit et aussi tu sais celles qui ont l'air hyper sur d'elle, un peu femme fatale etc ... L'ennui c'est que moi, je suis à croquer mais je suis clairement ce qu'on définie une femme-enfant autant dans ma façon d'être que le reste, ce qui fait tout mon charme mais ...
Au début, j'étais dég de ne pas dégager ça comme ces femmes alors hahaha je m'entraîner à tirer la tronche style mannequin etc pour me donner un genre sulfureux :oops:

Bah tu sais quoi, chéri m'a de suite dit : tu me fais quoi là ? pourquoi tu fais cette tronche, t'as l'air constipé ! alors je dis (vu que ma nature est femme-enfant donc forcément) : Je suis une femme fatale en boudant un peu !
Il se met à rire et me dit : arrête de faire l'enfant ! reste toi-même je t'aime comme tu es et ça ne marche pas en plus ! si je veux une nana femme fatale, j'irais vers ce genre de nanas.... Voilà :D:D

Bref OUI il y'a des nanas géniales hot tout ce que tu veux, oui il peut du jour au lendemain te quitter pour une autre, pour personne, juste parce que ça ne fonctionne pas ...
Et alors?? est-ce que tu es moins importante parce que son désir change?? NON. Tu ne définies pas par rapport à l'autre et heureusement... Est-ce que tu vas souffrir s'il te quittait? Oui, certainement, peut-être pas mais en tout cas te sentir menacée dans l'hypothèse qu'il se sente attirée par une autre va te bouffer la vie, donc de une tu ne profites pas du présent avec ton homme ... de deux, tu te sens mal donc mets-toi aussi à sa place, on ressent le mal-être de l'autre et s'il te quitte ça ne sera pas à cause de ces fameuses femmes mais plus le fait que tu ne sembles pas t'aimer etc donc pour beaucoup ça fait fuir parce que la relation infirmier, personne n'aime ça dans le fond.

Allez Sibell, jette du revers de la main toutes ces choses et soit heureuse ! avec des vergetures, avec ta tonne de maquillage ou pas, mais juste parce que c'est chouette de se donner l'autorisation de l'être ... ;)
34 ans 3170
entraînais
26 ans 294
Salut !

Mon post ne sert peut-être pas grand chose mais je voulais te dire que j'ai été un peu surprise en te lisant parce que je suis pareille (ou presque). J'ai été très ronde puis j'ai maigri et j'ai une taille normale mais je ne me suis jamais acceptée. J'ai pas l'impression d'être une vraie fille mais d'être déguisée, d'essayer. Autant quand je suis seule je m'en fous mais là, par exemple, je suis en couple depuis peu et je regarde sans cesse les filles autour de moi pour voir comment elle s'habillent, se comportent et au plus je les regarde, au plus je me trouve fade, au plus je deviens folle. Et à ce moment là, je me dis que je devrais peut-être essayer de faire quelque chose et c'est toujours "perdre du poids" qui me vient. J'ai toujours été limite obsessionnelle avec le contrôle donc c'est pas surprenant. Chaque fois que je me regarde dans le miroir, je me demande ce que ce type qui aime tant les vraies fille fout avec moi et je suis persuadée qu'il va se barrer parce que je suis pas suffisante. Un peu parano aussi :?
44 ans région parisienne 5831
Sibell a écrit:
Je pense que tu tapes très juste. Je pense que je suis une sorte de malade du contrôle, j'ai horreur de perdre la maîtrise des choses. Quand je suis seule, je me sens bien, parce que moi, je me maîtrise. Mais en couple, effectivement, je ne maîtrise pas le désire de l'autre et j'ai peur qu'il s'en aille.


Si cela ne t'arrive que quand tu es en couple, alors peut-être que le vrai problème, ce n'est pas ton image de toi-même, c'est peut-être plutôt une peur du couple.

Tu parles souvent de ta maman, mais jamais de ton papa, est-ce qu'il y aurit un lien avec cette crainte que ton partenaire ne te désire plus et t'abandonne? (bien sûr, tu n'es pas obligée de répondre si tu ne le souhaites pas, je ne veux pas être indiscrête ;) ).

Je suis désolée que tu n'ailles pas bien et j'espère que ça va s'arranger. Vu ton dynamisme, je ne doute pas que tu finiras par trouver une solution. ;)
47 ans 35 10308
Sibell a écrit:
Et puis je me sens un peu idiote, parce que ce n'est pas un vrai problème. Je souffre de mon image alors que je suis "socialement" dans la "norme" partout.

Ben justement, c'est un vrai problème. Je veux dire, c'est un problème à partir du moment où tu souffres. Oui il y a certainement plus malheureux ou plus mal barré, mais qu'est ce que ça change à ta souffrance à toi? Cette souffrance elle a une raison, que tu sauras peut-être comprendre toute seule (j'espère que tous les messages que tu as reçu pourront te donner des pistes), ou alors peut-être que tu auras besoin que quelqu'un t'aide à dérouler tous les fils... Il n'y a pas à se sentir idiot parce qu'on souffre, et ce n'est certainement pas le boulot d'un psy de jauger l'intensité de tes sentiments et de tes problèmes.
Je te souhaite de trouver l'apaisement.
B I U