MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

RA -bouger (sport)

S
49 ans suisse 993
Il y a une rubrique sport détaillant différents sports dans le forum. Ici un petit point sur le sport et son utilité dans une rééducation alimentaire facon gros.org

Le sport  
n'est pas considéré pour son potentiel amaigrissant ici mais pour tous ces effets positifs, on ne parle pas forcément de sport mais simplement de bouger plus. Le corps est fait pour bouger.

- Meilleur sommeil
- Meilleure humeur (3 fois par semaine = effet équivalent à un antidépresseur sur une dépression modérée, servan schreiber dans "guérir....")
- Libération de tout plein de bonnes endorphines (mmmmmmm)
- Réconciliation avec son corps, son vécu corporelle, les bonnes sensations, impression de se sentir plus tonique, plus de souffle plus d'endurance, de souplesse.
- Prévention de l'ostéoporose
etc.etc....


Le sport proposé sur un site tel que linecoaching:

- entrainement progressif de la marche simple (20mn par semaine au départ alterné avec d'autres activités), puis marche entrecoupée de moment de trottinements, puis plue grandes marches, plus souvent, voir jusqu'à la course de 45mn . Il existe sur le net des sites pour reprendre ce type d'activité. Personnellement je me balade en forêt une heure avec des dénivelés sans courir avec de bonnes chaussures. Un échauffement est proposé et des étirements classiques à la fin.

- Renforcement musculaire: a force de faire des régimes, perdre du poids et en reprendre on perd de la masse musculaire, c'est ce qui maigrit avant la graisse. Mais hélas quand on reprend des kilos ce n'est pas du muscle mais bien du gras!
Cela a un fort impact sur la silhouette, la tenue du corps et aussi nos capacités générales. Pour ma part mon job est très éprouvant pour le dos et une bonne ceinture abdominale peut me préserver de lombalgies à répétition. Idem des muscles des cuisses permettent de soulager les genoux chaque fois que l'on se plie et des biscottos de porter ses courses sans tirer sur ses tendons et faire des tendinites.

Sur linecoaching les exercices musculaires sont simples sans accessoires ou avec bouteille d'eau ou chaise. Par exemple selon votre niveau un truc de débutant c'est être assis sur une chaise le dos droit décollé du dossier et relever devant soi la jambe genou plié. PLeins d'exercices prpoposés soit sous forme de parcours type soit que l'on choisi soi même si on veut plus d'abdos ou de fessiers.
A chaque fois sont précisés comment respirer, comment se tenir ou mettre ses mains, combien de répétitions faire. Le coach fait tout l'exercice à l'écran et on suit la vidéo.

Au final pour ma part après quelques années de tatonnements et essais dont l danse africaine ou je me bousillais le dos:

Marche chaque semaine voir chaque jour en été dans la forêt.
Qi gong à la maison quand j'y pense;)
Fitness: cours d'aquagym alternés avec parcours tranquille sur engins et un peu de cardio 2 fois par semaine 3 en vacances ou quand j'ai plein de temps (pas souvent).
Danser avec des copines quand l'occasion se présente, danser dans mon salon ateliers de biodanza aussi.
Prendre les escaliers quand j'y pense ou y suis contrainte (demain matin je vais chez une personne ou l'ascenseur est en travaux 7 étages à pieds)
Aller à la piscine avec mon fils et ses copains, ils font les fous dans l'eau et moi hop aquagym ou dos crawlé.
Aller au travail à vélo 30mn aller 30mn retour mais pour ma part d'avril à septembre et pas tous les jours.

Au départ je ne faisais que 30mn par semaine d'aquagym le reste s'est installé au fil des ans. L'intérêt c'est que ma slihouette avec mes 100 kilos me plait, mon ventre est plus ferme, mes fesses aussi et je suis bien dans mes fringues taille 48. Dailleurs je suis toujours surprise quand je croise mon reflet cr à l'intérieur je me sens nettement moins grosse que je ne le suis dans les glaces.

Tout cela coute - t- il cher?

Une bonne paire de baskets trouvées en soldes.
Un maillot de bains standard.
Un abonnement si on va dans une salle de fitness (très variable)
Pour les abdos, des vidéos aquagym, pilates and co on trouve plein de choses sur le net.
Les escaliers c'est gratuit toujours à la montée jamais à la descente pour les genoux.


Et vous ou en êtes vous côté sport?
45 ans région parisienne 5831
Perso, j'ai toujours fait du sport, mais depuis la naissance de ma deuxième fille (elle a 1 an), je ne m'y suis pas remise. :?

D'un côté, j'aimerais m'y remettre. De l'autre, j'ai l'impression d'être trop crevée pour ça (ma fille me réveille encore très souvent la nuit).

Bon, je ne fais quand même pas rien: déjà, je fais les 2 aller et retour à l'école à pied, je me déplace à pied pour amener ma grande à ses activités. Et tous les jours où il n'y a pas classe (mercredi, samedi et dimanche), je fais une activité sportive avec ma grande, et parfois avec la petite aussi quand c'est adapté: ça va de la piscine au vélo, en passant par la marche, le roller... on varie! ;)

Mais ce qui me manque, c'est d'en faire "pour moi", sans enfants.
34 ans 3196
Merci pour ces détails Sirelle !

Je pensais qu'était peut-être développé l'aspect "soyez attentif à vos sensations corporelles pendant l'activité physique" ou un truc du genre, ce qui me paraîtrait logique dans le cadre de la RA.

Est-ce le cas ?
38 ans Sous les pins!!! 7782
J'ai repris le sport l'année dernière après 10 an d'arrêt. J'ai repris surtout dans l'optique de me faire plaisir pas pour maigrir. Donc danse africaine une fois par semaine et cette année je vais également nager à la piscine tous les samedi matin.
Depuis que j'ai repris j'ai une meilleure estime de moi, je me rends compte que je suis toujours capable de me bouger et que en plus j'y éprouve beaucoup de plaisir! Ça me permet aussi d'avoir des activités pour moi en dehors du boulot et de ma fille!
34 ans 3196
En fait, ma position face au sport est assez ambigüe.

Je suis en totale rébellion contre tout discours du type "c'est pour ton bien, ça fait du bien à ton corps". C'est très con, je sais, mais j'ai l'esprit de contradiction chevillé au corps.

En fait, l'idée du sport en tant qu'étape obligée pour un résultat (= bénéfice pour le corps) ne m'accroche pas du tout.
Je suis en revanche fascinée par les gens qui pratiquent une activité physique uniquement par plaisir, plus précisément pour le plaisir de sentir et de travailler son corps.

J'aimerais bien arriver à ça, car je n'ai jamais connu, j'ai toujours fait du sport par obligation.

D'où ma question sur les ressentis ;)
45 ans région parisienne 5831
Je te comprends Aphasie: j'ai eu une période où on m'a trop répété "fais du sport, c'est pour ton bien". Moi qui aimais beaucoup ça, ça m'a dégoutée, je ne voulais plus en faire (en fait, j'en faisais parfois mais je ne le disais pas dans ma famille, tellement ils m'énervaient avec leurs "bons sentiments" :lol: ).
M
43 ans Ici et là... 2039
Que faire et comment quand on n'aime pas le sport, quand cela ne nous apporte aucun plaisir ? Je dois être anormale mais les endorphines connais pas... Pour moi le sport c'est sale ça fait transpirer ça te rend tout rouge ça fatigue ça fait mal en plus j'ai pas l'esprit de compétition... bref rien d'agréable.

Depuis 2 ans je fais du qi gong, ça ça passe parce que ça fait pas transpirer et c'est doux donc ça fait pas mal.

Je peux aussi me balader tranquille pour visiter une ville par exemple en vacances.

Mais le reste, à partir du moment où j'ai l'impression que c'est du sport, je bloque.
33 ans 1547
_Aphasie_ a écrit:
En fait, ma position face au sport est assez ambigüe.

Je suis en totale rébellion contre tout discours du type "c'est pour ton bien, ça fait du bien à ton corps". C'est très con, je sais, mais j'ai l'esprit de contradiction chevillé au corps.

En fait, l'idée du sport en tant qu'étape obligée pour un résultat (= bénéfice pour le corps) ne m'accroche pas du tout.
Je suis en revanche fascinée par les gens qui pratiquent une activité physique uniquement par plaisir, plus précisément pour le plaisir de sentir et de travailler son corps.

J'aimerais bien arriver à ça, car je n'ai jamais connu, j'ai toujours fait du sport par obligation.

D'où ma question sur les ressentis ;)


Ton message m'évoque plein de choses et ce sujet aussi, mais je ne peux pas écrire comme je voudrais maintenant.

Je tiens juste à réagir rapidement (en espérant vous écrire un message roman bientôt comme à mon habitude ^^) car pour moi c'est très parlant ce que tu dis.

L'activité physique peut vraiment servir voir renforcer une dynamique de contrôle, et souvent les limites me paraissent très floues. D'ailleurs le sujet est passionnant en soi, mais les bénéfices évoqués au début flirtent quand même parfois avec la notion de contrôle et de bien et de mal. Je trouve ça un peu dommage (mais relativement normal dans la culture du mouvement que l'on a). Alors qu'il y aurait beaucoup à dire, il y a un potentiel incroyable d'attention à ses sensations et de plaisir dans le mouvement selon comment on le pratique.
Je n'aurais jamais imaginé apprendre autant à faire attention à mes sensations et à faire en fonction d'elles. Et ce que je retire de cet apprentissage et du plaisir qui en découle me sert pour l'attention à mes sensations alimentaires aussi.

Mais bref, je survole des trucs vite dits qui mériteraient plein de nuances. J'espère revenir bientôt et arriver à écrire ce que j'ai envie de dire. En attendant je vous lirai avec attention.
33 ans 1547
(quand je dis que je survole des trucs vite dits, c'est dans mon propre message. mais après coup, je me suis dit que ça pouvait être mal interprété)
30 ans Tours 2857
_Aphasie_ a écrit:
En fait, ma position face au sport est assez ambigüe.

Je suis en totale rébellion contre tout discours du type "c'est pour ton bien, ça fait du bien à ton corps". C'est très con, je sais, mais j'ai l'esprit de contradiction chevillé au corps.

En fait, l'idée du sport en tant qu'étape obligée pour un résultat (= bénéfice pour le corps) ne m'accroche pas du tout.
Je suis en revanche fascinée par les gens qui pratiquent une activité physique uniquement par plaisir, plus précisément pour le plaisir de sentir et de travailler son corps.

J'aimerais bien arriver à ça, car je n'ai jamais connu, j'ai toujours fait du sport par obligation.

D'où ma question sur les ressentis ;)


Je suis un peu dans le même cas. J'ai du mal à me détacher de l'image du sport = cauchemard hérité du collège. Et j'ai un peu de mal à comprendre comment on peut en tirer du plaisir. Du coup je teste des trucs. Voir si quelquechoqe me plairait. J'ai fais du Taïso, de la piscine, du ping pong. Mais y'a toujours un moment où j'arrète et je sais pas vraiment pourquoi.
47 ans à la maison ! 10072
J'ai mis des années à oublier le sport à l'école et les 20mn à (essayer de) courir autour du stade. Un an de club de natation a presque réussi à me dégouter de la piscine. Aujourd'hui, je fais même un petit footing de temps en temps (sans me donner d'objectif ni aucune obligation : je cours quand je veux, je marche quand je veux, je m'arrête pour lancer le bâton au chien, etc...), je vais à la gym toutes les semaines (on rigole bien), j'ai profité de la piscine à ma disposition cet été pour patauger, etc...
46 ans 1682
moi aussi j'ai pendant longtemps eu l'image du sport tel que pratiqué au collège..que de mauvais souvenirs avec moqueries et souffrance...et puis une fois adulte je me suis dit pourquoi pas...piscine car j'adore l'eau, j'ai même fait du qi qong et du tai chi..et aujourd'hui je fais du sport dans une salle de fitness ! moi qui disais jamais oh jamais entrer dans une salle de sport lol
et bien j'y trouve ou retrouve des sensations...je veux dire enfin je découvre et j'écoute mon corps...j'apprends à l'écouter quand il me dit vas-y tu peux en faire un peu plus...aujourd'hui je suis fatigué ne m'en demande pas trop..
c'est là où ça rejoint un peu la RA...apprendre à s'écouter et à reconnaitre ses sensations...
je n'y arrive pas encore avec l'alimentation mais je m'y approche avec l'activité physique..
S
49 ans suisse 993
Concernant le sport et la dynamique de contrôle: je comprends qu'on y voie éventuellement cela. Mais ce que je vis c'est différent et une fois de plus c'est juste mon expérience personnelle. POur ma part faire du sport m'évite de prendre:

- des antidépresseurs (bon si dépression il y a j'en prendrai)
- des somnifères et j'ai eu de terribles insomnies cette année j'ai fait sans chimie tellement j'y suis sensible et supporte mal.
- des anti-inflammatoires, je vis avec une maladie de type inflammatoire chronique dépendant des hormones sexuelles et j'ai souvent des soucis de dos. Grâce au sport je ne prends quasi plus de ces médicaments et quand j'ai mal ca dure nettement moins longtemps parce que je peux plus compter sur mes muscles qu'avant et ma posture.
- tout un tas d'autres trucs sans doute, à ce jour mon cholestérol a baissé, pas de prédiabète en vue comme me l'avait évoqué mon médecin.

Donc oui peut être qu'il y a là une forme de contrôle en terme de santé. Mais quand j'ai arrêté de fumer, j'ai bine du me contrôler pour ne pas retoucher une clope. Là c'est dans l'autre sens, pour préserver ma santé, indépendamment de mon poids à 3 chiffres j'ai repris le sport.

POur le plaisir moi aussi je détestais la gym le stade et tout. Mais j'ai toujours aimé la danse, sentir bouger mon corps de manière agréable. Et finalement j'ai été prête à essayer ce que les personnes autour de moi faisaient car elles parlaient de ce plaisir justement. Mais ca n'a pas été le cas dès le début. Ma première séance de fitness j'en aurai pleuré de l'horreur que ca a été. Et pourtant je fais de l'aquagym depuis des années. Le plaisir est venu de la pratique après 3 semaines un mois je dirai.

Je dirai que cette connexion au plaisir du corps qui bouge permet la connexion avec tous les autres plaisirs y compris alimentaires et donc à tirer encore plus de bonnes sensations en mangeant.

Ce matin au boulot 7 étages à pieds ascenseur en panne et bien c'est gratifiant de voir que je les monte sans arriver complètement essoufflée tout en haut
34 ans 3196
Attention hein, je ne remets pas en question les bienfaits du sport, je m'interroge juste sur le blocage psychologique qui fait que ces bienfaits ne sont pas suffisants à me motiver à faire du sport ;) D'ailleurs, je crois qu'au final je rejette même l'idée de "motivation", puisque c'est précisément ce que j'ai abandonné (via le lâcher prise) avec la RA.

J'ai pensé un temps qu'en persévérant un peu dans une activité, cela pourrait me "débloquer". Ca n'a pas marché. J'ai tenté des activités stimulantes et qui me plaisent (la danse flamenco), j'en ai fait quelques mois puis j'ai arrêté de même.

Je suis comme beaucoup d'entre vous une traumatisée du sport à l'école, néanmoins j'ai fait beaucoup beaucoup d'équitation jusqu'à mon adolescence, et j'aimais beaucoup cela. Par ailleurs, je suis en bonne condition physique : si j'ai des bonnes godasses, je peux marcher des heures sans souci (sur le plat hein, faut quand même pas déconner).

En fait, outre la pratique régulière d'un sport, j'aimerais surtout me concentrer sur les sensations physiques liées au sport, car je crois que c'est vraiment ce qui me sépare d'une personne comme mon homme, par exemple, qui aime le sport pour le sport en lui-même, et non pour le résultat (bénéfice physique). Une question d'apprécier le chemin plus que le but à atteindre en somme, ce qui est l'une des grandes réflexions de ma vie ces derniers temps.

Comme c'est un peu de cette façon que j'envisage la RA du point de vue alimentation (lâcher prise sur le but, vivre l'instant au lieu de se projeter trop loin dans un avenir fantasmé), je pensais que le sport selon LC apporterait peut-être des pistes de réflexions autour de ça. Mais je pense qu'ils n'ont pas encore médité la question plus que cela.

Désolée si ce n'est pas clair, je réfléchis en même temps que j'écris ;)
34 ans 3196
mane1804 a écrit:

et bien j'y trouve ou retrouve des sensations...je veux dire enfin je découvre et j'écoute mon corps...j'apprends à l'écouter quand il me dit vas-y tu peux en faire un peu plus...aujourd'hui je suis fatigué ne m'en demande pas trop..
c'est là où ça rejoint un peu la RA...apprendre à s'écouter et à reconnaitre ses sensations...


Oui voilà, j'imagine un peu une démarche de ce type, qui me paraît, dans mon cas tout du moins, la suite logique de la RA.


J'attends l'expérience de papille sur ce sujet (t'as promis papille !) ;)
B I U