MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Psychiatre et labos pharmaceutiques

R
36 ans 835
Vous avez des doutes sur l'honnêteté intellectuelle des prescriptions de vos psychiatres? Vous avez peut-être raison. Les psychiatres reçoivent parfois des pots-de-vin de labos pharmaceutiques visant à les convaincre de  
prescrire leurs médicaments.
Si vous voulez avoir des résultats partiels sur un site officiel sur les pots-de-vin que bénéficie votre psychiatre, alors il y a ce site, car depuis une loi récente, ils ont l'obligation de déclarer ce qu'ils perçoivent.

http://www.sunshine-ac....fr/liste_donnees_exploitables

(j'avais posté le lien sur un autre post, mais ici c'est plus visible).

Mon ancienne psychiatre en a 3 pages...
33 ans 4879
Ma psychiatre m'a prescris mes premiers AD au bout de 6 mois et alors que je lui disais que je pensais ne pas m'en sortir sans (j'étais réfractaire au début)...bref, j'ai de la chance, la mienne n'en fait visiblement pas partie :D
R
36 ans 835
Mon parcours est plus que chaotique... pendant un moment j'ai compté, je prenais 22pillules psy par jour, à l'hopital. Ca ne m'a pas aidée... les histoires où "faut trouver un psychiatre qui ne prescrive pas de médocs" ouais enfin à la base c'est son rôle, c'est justement ce qui le différencie du psychologue qui ne fait QUE de la thérapie et n'a pas le droit de prescrire car un psychologue fait fac de psycho et non médecine, comme le psychiatre.

Cependant, certains psychiatres ont la main très lourde. J'ai été dans un service où tous les patients sauf moi ont eu du tercian (après un mauvais effet secondaire à ce médoc, on a dû me l'inscrire dans mon dossier). Dans un autre service du même hopital, c'était la dépakote qui était à l'honneur... pourquoi ils prescrivent le même médoc comme ça à tire l'arigot? J'en sais rien, surtout que c'étaient des secteurs de psychiatrie générale.
33 ans 4879
Je ne sais pas je n'ai jamais été internée.
Le 1er psychiatre que j'avais vu aussi ne m'avait pas prescrit de médicaments (je l'ai vu quelques mois).
Beaucoup de psychiatres ne prescrivent pas de médicaments, et l'intérêt c'est qu'ils abordent les choses sous un angle différent de celui des psychologues (je trouve) pour avoir vu les deux. Et aussi qu'ils sont remboursés :)
R
36 ans 835
"beaucoup de psychiatres ne prescrivent pas de médicaments"
=> pour en avoir vu une quinzaine, pas un seul ne m'as pas prescrit de médocs.

De quelle manière les psychiatres voient ils les choses sous un angle différent que les psychologues? On trouve de toutes les orientations chez les deux : analytiques, comportementaux, psychanalytiques....

Pour le remboursement, c'est un argument, oui, mais vu qu'on obtient pas la même chose au final, ce n'est peut être pas le choix le plus judicieux en matière de santé. Et les psychologues de cmp sont gratuits, même pas besoin d'avancer un centime!
40 ans 04 5576
C est reparti.

Comme nénufar, vu plusieurs psys mais aucun ne m a donné de médocs.
De plus, certaines personnes ont besoin de médicaments, donc pourquoi diaboliser les psys. Tu as eu une mauvaise expérience, on le sait, cela concerne un de tes posts sur 4, à vue de nez. D autres ont été aidés par les psys, ce sont des histoires toutes aussi valables que les tiennes.

Maintenant le lien entre psy et labo ? Tous les médecins, tous les hôpitaux reçoivent des commerciaux de labo pharmaceutiques. certains en profitent, oui. Pas seulement les psys. Va t on arrêter de se soigner pour ça ?
R
36 ans 835
Le rôle du psychiatre est de prescrire des médocs. C'est ce qui le différencie du psychologue.

Pour le site, vous pouvez saisir le nom du professionnel (de santé ou non d'ailleurs) que vous voulez : donc votre plombier, votre médecin généraliste, votre véto, votre esthéticienne ou votre psychiatre. Au choix. Mais ça peut être intéressant.
33 ans 4879
Non le rôle des psychiatres est d'aider les gens en détresse psychologique ou pasychiatrique. Avec des médocs ou pas.
Si tu souffre de troubles psychiatriques qui NECESSITENT des médicaments il est normal qu'on t'en prescrive mais ça n'est pas le cas de tout le monde.
J'ai beaucoup de connaissances qui sont allées voir des psychiatres, tous n'ont pas eu de médocs loin de là...
R
36 ans 835
La majorité des gens que je connais ont vu un psychiatre, vu que je les ai rencontrés à l'hopital psychiatrique.

En hopital psychiatrique, on a absolument TOUS des médocs, et si tu les prends pas on te les administre de force (souvent sous forme de piqure dans les fesses). Ce n'est pas le cas des psychiatres libéraux, mais à vrai dire mon conjoint en a vu plusieurs, moi j'en ai vu des pelletés, mes amis en voient pour la majorité et absolument tous ont des médocs. Donc oui, j'ai un peu du mal à vous croire de par mon expérience quand vous dites que vous connaissez de nombreux psychiatres qui ne prescrivent pas de médocs. De un c'est leur rôle, de deux je ne l'ai jamais constaté. Je ne dis pas que ca ne s'est jamais produit, mais que ce soit fréquent, ça me laisse dubitative.

Maintenant si mes posts concernent souvent la psychiatrie, c'est que j'ai passé près de la moitié de ma vie à voir des psys, dont 3ans à l'HP. Mais ça toad tu devrais le savoir vu que je le dis à longueur de post..........
40 ans 04 5576
Je sais. Je sais aussi ce que veut dire ton pseudo.

Clairement, je prends toutes les expériences, tous les témoignages. Ce qui m insupporte c est que tu ne fasses pas de même. Ici encore tu refuses de croire de qu on a vécu. Il y a eu un autre post similaire, tu n y croyais pas les gens non plus. C est ce côté obsessionnel qui te decredibilise a mes yeux, en fait.

On a bien compris que tu haïssais les psys. Maintenant, tu as sûrement bien d autres choses à raconter, à transmettre de toi, non ? C est dommage que tu te résumes toi même quasiment qu à ça.
33 ans 4879
Je n'ai vu que des psychiatres libéraux, ceci expliquant sans doute celà. Quand à se faire prescrire automatiquement des médocs quand on est en HP ça me semble logique...être en HP veut dire être malade et donc avoir besoin d'un traitement je pense (attention rien de péjoratif dans ce que je dis).
De là à bourrer les patients de traitements ce n'est sans doute pas la bonne solution mais je n'y connais absolument rien donc je ne me prononcerai pas sur la question.
38 ans aude 792
Le seul psychiatre que j'ai vu m'a prescrit...Stresam pendant 1 mois. Stresam est à peu près aussi fort qu'Euphytose, c'est dire à quel point il est diabolique.
Sinon, ce psychiatre m'a fait faire une thérapie cognitive et comportementale, m'a fait découvrir l'analyse transactionnelle et m'a fait faire de la relaxation: que des choses hautement toxiques :D .

Je te trouve très dangereuse parce que je me dis que si quelqu'un te lis en sous-marin et qu'il a VRAIMENT besoin de médicaments, il risque d'essayer d'arrêter son traitement et il pourrira la vie de ses proches car la maladie aura pris le dessus, ou il tuera quelqu'un, ou il finira SDF... Tout est une question de bénéfice/risque quand on prend un médicament.
Par exemple, mon père doit avaler à peu près 18 médocs par jour (psychotropes and co)parce qu'il est bipolaire. HEUREUSEMENT qu'il les prend, sinon je me serais flinguée depuis longtemps, et toute ma famille aurait fait de même. Je suis infiniment reconnaissante au psychiatre qui les lui prescrit.

Tu n'as pas le droit de faire comme si TOUS les psychiatres étaient corrompus, qu'ils prescrivaient TOUS des médicaments pour se faire de la thune et qu'ils n'étaient bons qu'à ça. C'est de la malhonnêteté intellectuelle.
45 ans Paris 9866
risperdalconsta a écrit:
Le rôle du psychiatre est de prescrire des médocs.


Non, ce n'est pas son "rôle" mais une possibilité qu'il a.
Toujours d'une grande précision et honnêteté intellectuelle tes posts anti psy!
Pour ma part, quand j'ai vu un psy, c'est moi qui ai demandé des médocs, et pas tout de suite, aucune pression du psy sur ce sujet.
45 ans Paris 9866
helvetia a écrit:
Par exemple, mon père doit avaler à peu près 18 médocs par jour (psychotropes and co)parce qu'il est bipolaire. HEUREUSEMENT qu'il les prend, sinon je me serais flinguée depuis longtemps, et toute ma famille aurait fait de même. Je suis infiniment reconnaissante au psychiatre qui les lui prescrit.


J'ai malheureusement une personne atteinte du même mal dans mon entourage et je remercie le ciel, lorsqu'elle accepte de les prendre, que ces médicaments existent! ils rendent un peu plus tolérable l'intolérable, autant pour le malade que pour ses proches.
R
36 ans 835
Déjà je parais intolérante vis à vis des psys, mais mon conjoint prend des médocs et voit un psychiatre. Je ne cherche absolument pas à l'en empêcher.

Déjà honnêté intellectuelle de certaines, on repassera aussi. Parce que oui, prescrire des médocs pour le psychiatres est UN de ses rôle, rôle qu'il accompagne de thérapie. Et non, un psychiatre ne fait pas QUE de la thérapie, pour faire QUE de la thérapie les psychologues sont mieux formés parce qu'ils ne font QUE ça durant leurs 5 années de psychologie. Le psychiatre a la même durée de l'internat, mais il n'étudie pas QUE la thérapie mais aussi les médocs. Il étudie leurs effets, la neurobiologie, leurs interactions, bref ça prend du temps. Ah oui et le psychiatre fait une dizaine d'années d'études de médecine, mais les 6 premières années n'entrent pas dans l'étude de la psychiatrie, c'est le socle commun à tous les médecins. Autant le préciser.

Citation:
Je te trouve très dangereuse parce que je me dis que si quelqu'un te lis en sous-marin et qu'il a VRAIMENT besoin de médicaments, il risque d'essayer d'arrêter son traitement et il pourrira la vie de ses proches car la maladie aura pris le dessus, ou il tuera quelqu'un, ou il finira SDF... Tout est une question de bénéfice/risque quand on prend un médicament.
Par exemple, mon père doit avaler à peu près 18 médocs par jour (psychotropes and co)parce qu'il est bipolaire. HEUREUSEMENT qu'il les prend, sinon je me serais flinguée depuis longtemps, et toute ma famille aurait fait de même. Je suis infiniment reconnaissante au psychiatre qui les lui prescrit.

Ben voyons, ça me rapelle le discours d'un certain président qui était en oeuvre y a pas si longtemps et son nom commençait par S. Il préconisait d'enfermer tous les schizophrènes parce qu'ils sont dangereux. Non tous les gens à l'HP qui prennent une grande quantités de médocs ne sont pas des fous dangereux. D'ailleurs dans le cas de ton père "bipolaire", les bipolaires ont des grands mouvements d'humeur, un coup ils sont complétement maniaques, de l'autre complétement dépressifs (d'où l'ancienne terme de maniaco-dépressif). Dans les phases maniaques ils sont plus énervés mais ils sont plus du genre à claquer toutes leurs économies en une journée pour aller à miami, mais j'en ai connu des tonnes et AUCUN n'allait tuer personne. Moi je prenais 22 pilules pendant un jour fut il un temps et la psychiatre m'a qualifiée de "personne moins dangereuse que les autres". De toute manière j'ai jamais dit à qui que ce soit d'arrêter son traitement, parce que non, il ne faut pas, dans certains cas c'est nécessaire et de toute manière il y a des gros effets de sevrage parfois, mais shooter et blinder de traitements c'est pas l'idéal non plus.

Toad, je t'insupporte mais à vrai dire toi aussi.
B I U