MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

La politique et le couple

M
43 ans Ici et là... 2039
Bonjour tout le monde.

Alors voilà je voulais savoir comment ça se passe dans votre couple parce que dans le mien on est tous les 2 carrément opposés sur le  
sujet : la politique ne m'interesse pas vraiment, je vote mais c'est tout alors que M. chéri est militant et aimerait être élu . Je suis de gauche et M. chéri de droite. Je peux très bien ne pas parler politique pendant des jours, lui en parle dès son réveil. Il ramène tout à la politique et moi pas du tout. Il passe ses week end aux permanences politiques, va coller des affiches pendant les élections parfois jusqu'à 2 h du mat alors que moi je serais plutot du style à rester cocooner le week end et le soir.

Est ce que certains ont des idées politiques opposées à celles de leur conjoint ? Est ce que certains d'entre vous sont militants ou vivent avec un militant et comment conciliez-vous vie politique et vie familiale.
Bon courage !!
56 ans 91 25732
J'ai vécu 21 ans avec un millitant socialiste pur et dur et si on a divorcé, ce n'était pas du tout à cause de ça. ;)

Déjà on avait à peu près les mêmes opinions, à deux ou trois trucs près, ça aide. Et sur les points de divergence, soit on en parlait, soit on évitait le sujet, suivant la "sensibilité" de chacun. La politique n'est pas un sujet qui me passionne, mais que je ne déteste pas non plus, j'y suis confrontée au quotidien puisque mon patron est un actuel Ministre. Mais pour ma part j'envisage la politique dans le sens "service public", le reste m'intéresse moins et les discours politiques me font bâiller assez vite. :lol:

Monsieur Ex assistait à plein de réunions, des meetings, faisait des services d'ordre pour les personnalités, du collage d'affiches, du porte à porte, du contact sur les lieux publics, c'était son truc, sa passion, je le laissais faire et je faisais autre chose. Pendant les périodes électorales je le voyais peu, mais il était tellement à ce qu'il faisait, tellement heureux de le faire, que le voir heureux et impliqué me suffisait. :D

Ca n'a jamais été un problème pour notre couple, certains hommes vont au foot, le mien allait au PS. C'est tout. :D

je pense qu'on peut tout accepter de la passion de son conjoint à condition d'accepter les contraintes qui vont avec. Pour nous ça n'a jamais été un problème, mais je peux comprendre que les absences répétées de l'autre soient difficiles à vivre pour certain(e)s, particulièrement si on a des enfants (nous n'en avions pas) et que beaucoup de responsabilités pèsent de fait sur celui qui ne milite pas.

Et c'est encore pire si on vit avec un élu...
45 ans région parisienne 5831
Ce n'est jamais simple de vivre avec quelqu'un qui a une passion: il faut supporter le fait qu'il en parle souvent, qu'il s'absente souvent de la maison, qu'il ne puisse pas toujours participer à 100% à la vie du couple (et surtout aux corvées inhérentes)...

A notre rencontre, mon mari avait une passion dévorante pour le foot, et il m'a fallu accepter pas mal de choses. je sais que cette passion le rend heureux, donc cela ne m'a pas posé trop de problèmes, mais ce n'est pas toujours facile: par exemple, accepter qu'un match de foot passe avant presque tout et que si je veux regarder la télé ce jour-là, c'est difficile voire impossible (sachant que des matchs de foot de ce type, il y en a souvent plusieurs par semaine...).

Au début, il a fallu négocier, et petit à petit, je me suis dit qu'au final, c'était plutôt agréable de vivre avec quelqu'un qui avait une passion: au moins, il ne risque pas de s'ennuyer! :lol:

Maintenant, sa passion a légèrement tiédi, et heureusement, parce que ce n'est pas toujours très compatible avec une vie de famille, du moins dans l'optique où je ne compte pas tout faire à la maison. Mon mari a accepté quelques aménagements, de façon à ce que je me retrouve moins souvent seule avec les enfants.

Il l'a fait de son plein grè, je ne lui ai rien demandé, mais heureusement qu'il l'a fait, parce que c'est vrai que je ne me vois pas faire comme à nos début, maintenant qu'on a 2 enfants: j'ai quand même besoin qu'il soit présent à la maison assez souvent, sinon, gérer les enfants toute seule tout le temps, c'est épuisant!
45 ans gagny 3067
on a pas les mêmes opinions politiques, ça été du genre "ti vois ce qu'il fait ton sarko ? et du "à ton flamby je te jure"... bref ça me fait marrer

mes parents étaient pareil, mon père disait tjrs: pkoi aller voter, ma femme annule mon vote " ms il y allait qd même

moi ce qui me barbe plus c'est les gens ss avis ni convictions

je respecterais tjrs qq'un qui a en car cela se faire rare je trouve.on ne s'engueule jamais la dessus, on se moque de l'autre c'est tout

ce qui est drôle c'st que pfois je défends son flamby , ce qui me fait marrer à postériori

un militant qui espére un mandat là c'est plus dure à gérer surtt qd on a des gosses

j'admire cela ms vivre avec c'est une autre paire de manches

que te dire, la communication ça aide certes ms c'est vrai que s'il te barbe des la matin avec ça :?
M
43 ans Ici et là... 2039
Le truc c'est que je n'ai pas suffisamment confiance en moi pour supporter ses moqueries ou ses piques et je ne me sens pas non plus suffisamment forte pour argumenter et lui faire face. De toute façon ni lui ni moi ne parviendra à convertir l'autre.

Je suis contente qu'il ait une passion mais parfois j'aimerais bien passer avant sa passion...
34 ans 3196
D'accord avec le message de Mamykro, je crois qu'il faut distinguer l'aspect "passion" de la question des opinions politiques en tant que telle.

En ce qui concerne les opinions politiques, je constate parmi les couples autour de moi qui sont dans ce cas que cela fonctionne sans problème si, au fond, les valeurs sont les mêmes, et si par ailleurs l'un ne tente pas de convaincre l'autre de se rallier à sa cause. Le même problème peut se poser pour les opinions religieuses également.

Selon moi, tout est une question d'ajustements (pour le temps consacré à la passion) et de respect (des opinions politiques respectives) ;)
47 ans Sur un gros arbre perché 7658
J'ai toujours fréquenté des filles peu dupes de ces mascarades.
34 ans 3196
Quelles "mascarades" ? Le militantisme ?
34 ans 2879
_Aphasie_ a écrit:

En ce qui concerne les opinions politiques, je constate parmi les couples autour de moi qui sont dans ce cas que cela fonctionne sans problème si, au fond, les valeurs sont les mêmes, et si par ailleurs l'un ne tente pas de convaincre l'autre de se rallier à sa cause. Le même problème peut se poser pour les opinions religieuses également.

Selon moi, tout est une question d'ajustements (pour le temps consacré à la passion) et de respect (des opinions politiques respectives) ;)

Je te plussoie Aphasie, et je crois qu'à la place de Mathilde je dirais à mon compagnon quand je sature, avec un "Je sais que le sujet te passionne mon chéri mais je ne me sens ni l'envie ni la capacité de débattre politique toute la journée."

Mon compagnon en a mais alors rien à cirer de choses qui m'intéressent, et réciproquement, eh bien je comble mes besoins avec d'autres que lui. Et lui de même.
De temps en temps on s'oublie parce qu'on est super enthousiaste mais on voit bien qu'en face c'est de l'ordre de l'écoute polie mais un peu gênée donc ça stoppe vite l'affaire :P
59 ans Franche Comté 995
vivre avec quelqu'un dont l'action publique est la passion ? faudrait demander à mon mari.

En même temps, lui il est musicien compositeur et la musique lui est aussi naturelle et nécessaire que l'air qu'il respire.

chacun son truc. et ça marche plutôt pas trop mal pour l'instant.

On respecte chacun la passion de l'autre. Mais il est vrai que les enfants sont grands et que nous sommes tous les deux en retraite. c'est donc plus facile.

Je n'airais jamais fait passer mes enfants avant quoi que ce soit.

Je ne sais pas si je pourrais vivre avec quelqu'un qui n'a pas un truc qui le porte. Les idéaux qui m'animent sont plus grands que ma petite personne. Se mettre au service d'autre chose que de soi même, un ce soit un art, un engagement, un idéal, je trouve que c'est plutôt positif. Ça rend la vie plus riche, intéressante (bon , si c'est le tuning ou la chasse, j'avoue ne pas trop comprendre, mais bon...)

Mais c'est mon point de vue. Il existe autant de vies que d'humains. Il n'existe pas de méthodes toute faites pour être heureux et mener son chemin.
48 ans Dans le Nord 384
J'ai vécu avec quelqu'un qui avait des opinions politiques opposées aux miennes, qui avait la carte du parti et qui participait à des meetings. Il m'est arrivée de le suivre deux ou trois fois, car je trouvais très intéressant de voir "de l'intérieur" un avis opposé au mien. Ca m'a cependant confortée dans mes opinions :lol:

Ca n'a jamais été un sujet de dispute entre nous, nous avions cependant des discussions un peu animées parfois... Mais nous avons toujours su qu'il fallait se respecter, et que c'était aussi valable pour les opinions politiques.

Par contre si il avait décidé d'être un élu, je ne crois pas que ça m'aurait plu. Devenir "personnage public" c'est un choix qui souvent implique le conjoint et la famille bien malgré eux.
M
43 ans Ici et là... 2039
Perso, plus il me raconte de trucs, moins j'ai envie de m'interesser à la politique et voir de l'intérieur ne me fait vraiment pas envie lol c'est vraiment pas un monde pour moi. D'ailleurs il le dit, ça lui fait du bien de rentrer à la maison et de retrouver une femme douce et gentille après avoir passé toute la journée à faire des méchancetés et des coups bas, à dire A alors qu'on pense B pour que l'autre comprenne qu'on pense A mais qu'il faut pas le dire parce dire ce qu'on veut c'est le meilleur moyen pour pas l'avoir...

Au début, on a vraiment eu des clashs difficiles : il a très mal pris que j'assimile la droite et l'extrème droite et moi j'ai mal pris qu'il compare l'extrème gauche et l'extrème droite. Finalement en se connaissant mieux on s'est aperçu que les comparaisons que l'on avait faites n'étaient pas universelles, qu'elles concernaient certaines personnes mais pas tout le monde et qu'on ne pouvait pas généraliser. Je pense que désormais on se respecte et on respecte les idées de l'autre même si on ne les approuve/partage pas.

Donc effectivement je dirais que du point de vue opposition politique, on gère le problème. Par contre du point de vue militantisme et investissement, là on gère pas du tout, enfin surtout moi, parce que lui finalement ça le gène pas tant que ça de me laisser seule à la maison le week end avec le ménage à faire, moi ça me gène un peu plus curieusement. Il dit que si on avait des enfants il serait là. Mais je n'arrive pas à m'en persuader car pour moi il n'est pas là.

Au final j'ai peur que la politique, son militantisme et ses absences aient raison de notre couple.
59 ans Franche Comté 995
" une femme douce et gentille à la maison"

Aïe, pour moi, ça pique tant ça fait cliché.

Mais es tu bien sûre qu'il n'y a que la politique en jeu ? Parce que ce n'est pas parce qu'on a une passion et qu'on s'occupe des " grandes affaires du monde"qu'on laisse l'autre se démener avec le quotidien .

Le partage des tâches, le respect de l'autre, le fait d'être qu'il te voit comme le repos du guerrier me semble plus problématique.

D'après ce que tu dis, le militantisme n'est qu'un pretexe pour t'utiliser et profiter de toi , de ta disponibilité et ta gentillesse. Ou est la réciprocité ?
M
43 ans Ici et là... 2039
Ca fait peut être cliché mais je suis douce et gentille pour de vrai, trop, et avec tout le monde. Mais je sais aussi m'imposer et dans ce cadre si j'employais ces mots c'était surtout pour contraster avec ce qu'il vit toute la journée.

Le monde politique est un monde de requins et c'est un monde qu'il a de plus en plus à supporter, comme il dit quand il était plus jeune il n'avait aucun scrupule à écraser les autres pour atteindre ses objectifs. Maintenant il en a et du coup il ne parvient pas à atteindre ses objectifs.

La politique est chronophage, j'ai essayé de négocier avec lui le fait qu'il reste un jour sur 2 à la maison le week end. Il l'a fait quelques fois mais il s'est rendu compte que le jour où il n'y était pas, les autres (monde de requins) en profitaient pour décider des choses sans lui. J'ai quand même réussi à lui faire faire certaines choses à force de démonstration qu'il ne vit pas à l'hotel mais en couple, désormais il passe l'aspirateur une fois par semaine et repasse son linge, il fait aussi la vaisselle mais plus irrégulièrement car en plus avec son boulot il rentre tard. Petit à petit on avance, mais je n'arrive pas à passer devant la politique et ça me mine.
B I U


Discussions liées