MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

[Les malaises Glycémiques] Post ByPass

S
85 ans 4897
DaDaDiAbLeSsE a écrit:

Le seul medoc que l'on m'a donné ce sont des antidepresseurs. Pour essayer de gérer mes angoisses face à la possibilité de faire un malaise, pour  
diminuer mes douleurs de corps et pour m'aider à dormir et donc retrouver de la force.


Là dessus tu peux travailler en psycho ,, apres prendre des anti-dépresseurs si tu n'es pas en dépression, c'est un psy qui a posé le diagnostic ?.

Les thérapies comportementales et cognitives donnent de bons résultats sur les angoisses si jamais tu peux trouver un psy formé à cela.
39 ans BanLieuSarde 1213
Maintenant que j'ai le courrier, je vais recommencer mes recherches, car je dois suivre une thérapie.

Des problèmes de vie, font que je ne suis pas très bien, et mes problèmes de poids continuent à me faire "peur"..

La psy à posé le diagnostic que j'ai besoin d'une thérapie, mais n'a jamais parlé d'anti-dépresseurs non. Ce sont les medecins qui me l'on prescrit.

On m'a parlé de psy EMDR. Pas plus.
M
43 ans Ici et là... 2040
J'en ai les larmes aux yeux à te lire tellement je trouve ça violent.

Le glucophage oui ça rend malade souvent, des diarrhées pour être légère et précise lol, mon endocrino l'a changé parce que passer sa journée sur le trone ça va quand tu es la reine d'Angleterre mais quand tu bosses pas top. Moi c'est la byetta qui m'a rendue très malade, c'est une injection mais c'est pas de l'insuline, j'avais des nausées, j'étais crevée, je mangeais plus et mon endocrino me disait que c'était pas grave, j'étais juste une serpillère que mon ex-mari c'est empressé de quitter, bref c'est une autre histoire.

En ce moment j'ai des pics glycémiques assez important puisque je suis monté à plus de 3, je ne ressens pas de malaise à ce moment précis du pic par contre je suis beaucoup plus fatiguée en général. Quand je suis en hypo, je me sens fatiguée, à plat pendant une 12aine d'h, mais là c'est continuel.

Te dire que tu es fautive c'est un peu facile, ça leur évite de trouver une solution. Et de toute façon que ce soit ta faute ou pas ça ne devrait pas les empécher de te soigner, parce que avoir des pics glycémiques comme ça c'est vraiment pas bon pour le long terme, ce sont ces pics, quand ils deviennent chronique qui provoquent les complications du diabète et je suppose que ton nerfs optique il se fiche que tu es du diabète ou pas, lui ce qu'il voit c'est qu'il a trop de sucre.

Manger plus sain ben bien sûr et les courses c'est eux qui te les paient ? Pareil mon endocrino qui me dit que je dois manger à chaque repas, une crudité, une protéine, un légume cuit, un féculent, un yaourt et un fruit. Pour le légume cuit entre les boites de conserves et les surgelés on peut s'en sortir pas trop mal financièrement mais pour les crudités et les fruits, désolée mais c'est hors budget docteur... Tant que vous mangerez pas tout ce que je vous dis vous perdrez pas de poids. Bon ben c'est ma faute alors, j'ai pas assez de sous pour m'acheter une pomme par repas alors je resterais grosse et diabétique... Merci docteur pour votre aide.

Affligeant !!

J'espère que la diet qui t'a aidé une fois sera de bons conseils. Pour le psy tu as pris rdv déjà ? Tu sais auprès de qui le prendre ou ils t'ont laissé sans coordonnées ?
M
43 ans Ici et là... 2040
DaDaDiAbLeSsE a écrit:

On m'a parlé de psy EMDR. Pas plus.


grrrrrrr j'aime pas les post qui se croisent lol

je suis une thérapie EMDR actuellement, si tu veux des renseignements pas de problème
39 ans BanLieuSarde 1213
Ha non pas de larmes hein ;) Je suis forte, je vais réussir à gérer tout çà..

Pour le psy, elle a regardé sur internet et a imprimé les adresses.. Pour les psy EMDR, elle m'a donné quelques numéros à des tarifs incroyables.. donc j'avais ralenti en attendant cette hospitalisation.
Maintenant je vais chercher de nouveau.

Mais ce qui me perturbe c'est le sujet du courrier. SI je me trouve face à un psy qui ne connait pas l'obésité, on va partir sur le sujet "elle passe son temps à boire du cappuccino" et je crois que mes douleurs psy sont bien plus profondes que cela. Ce courrier me déplait fortement. J'ai eu l'impression d'être folle en le lisant. Je pense demander à la diet de voir avec les medecins du service, pour me transmettre un courrier convenable. Car je ne veux pas d'une thérapie psy pour des compulsions alimentaires au cappuccino que je n'ai pas.

Oui voilà je ressens la même fatigue que toi... Une fatigue constante, quand je me reveille la nuit, quand je me leve le matin, des fois juste après ma douche j'ai besoin de m'asseoir tellement mon corps est fatigué.. et cela constemment.. H24...

Pour les courses, j'ai "la chance" de vivre seule et d'être intérimaire et bypassée, pour le moment, c'est gérable, mais c'est un budget conséquent.
39 ans BanLieuSarde 1213
Je veux bien que tu m'en parles oui !
Hier j'ai regardé Esprist criminels et justement ils ont fait de la thérapie EMDR, mais je me suis dis, "je suis pas bien, mais peut-être pas au point de faire cela si ?"
Je n'ai jamais été suivie, je suis un peu perdue.
M
43 ans Ici et là... 2040
J'ai vu l'épisode aussi lol bon rassure toi c'est pas aussi trash lol

A la base l'EMDR traite les traumatismes qui n'ont pas été "digérer", pour moi c'est un inceste le point de départ mais en fait en parlant avec la psy on a découvert que j'avais d'autres traumatismes que je ne pensais pas être traumatisants...

Comme dans l'épisode au départ le psy va te créer un lieu "refuge" et si la séance est vraiment trop dure tu pourras aller dans ce lieu refuge pour retrouver des forces, finalement dans mon lieu refuge j'y vais aussi dans la journée quand je me sens pas bien, ça rassure et ça destresse.
Ensuite, de manière chronologique tu vas parler de ton premier traumatisme et le psy va te demander de l'associer à une sensation corporelle car l'EMDR comme ils disaient dans l'épisode associe un traumatisme à une sensation du corps. Puis il te fera parler autour de ce traumatisme tout en passant une baguette devant tes yeux. "esprits criminels" ils sont riches ils ont des lumières mais ma psy elle a une baguette en bois avec une petite pomme verte au bout.

C'est émotionnellement très dur parce que d'association d'idée en association d'idées tu déterres des trucs pas très roses et pour moi la conclusion de ma 2ème séance c'était "j'aime pas ma vie" mais comme tu as le lieu refuge et que le psy te fait parler jusqu'à ce que la sensation physique s'atténue ça fait du bien. Un peu dur à expliquer comme ça mais (pour moi) ça marche bien.

Si le courrier qu'il t'ont fait te déplait tant pourquoi ne pas le jeter ? ou expliquer au psy qu'on t'a fait un courrier à l'hop. mais que tu n'est pas d'accord sur tel et tel point et du coup commencer la discussion comme ça. Même si le psy n'est pas "spécialisé" en problème de poids et d'alimentation, il ne te jugera pas juste en lisant la lettre. Garde confiance.
39 ans BanLieuSarde 1213
Apparemment ce courrier me donne le droit à un remboursement des séances. Et c'est important pour moi. Voilà pourquoi je ne veux pas le jeter.

Tu expliques plutôt bien, je crois avoir compris.

Je n'ai pas eu de trauma dont je me rappelle, et je suis désolée pour le tien qui doit être très dur à vivre.. dailleurs dur n'est carrément pas adapté, désolé.

Parcontre, j'ai une vie douloureuse oui.. Je serai intéréssée d'essayer en tous cas.. avec lumière verte ou pomme ^^
M
43 ans Ici et là... 2040
Je comprends que ça soit important pour toi de le garder et de le montrer au médecin que tu verras et à mon avis tu devrais vraiment lui dire tes réticences, ta peur d'être juger avant même qu'il te connaisse... Soit honnete avec lui. Comme je te dis ça vous fera une base pour commencer la discussion, parfois commencer c'est difficile, on sait pas trop comment faire...

Quand tu parles d'une vie difficile je pense qu'il y a des petits traumatismes que tu n'as peut être pas identifiés comme tels mais qui te perturbent, qui t'empèchent d'avancer... Par exemple : pendant toute mon enfance (même encore maintenant) mon père dit non alors qu'il pense oui. Papa tu peux sortir mon vélo du garage ? NON et 30 mn plus tard mon vélo est dans l'allée... Ca m'énervait un peu mais bon pas de quoi être traumatisée. Une fois j'en ai parlé à la psy et elle m'a montré comment cela devait être insécurisant pour une petite fille.

De toute façon même sans trauma cela te permettra d'avoir un lieu refuge, pour mieux gérer tes angoisses de malaises ;)
48 ans Lorraine 4326
saralou a écrit:


Là dessus tu peux travailler en psycho ,, apres prendre des anti-dépresseurs si tu n'es pas en dépression, c'est un psy qui a posé le diagnostic ?.



les AD sont aussi donné pour lutter contre des toc , des phobies et soulager un terrain anxieux . ( et meme pour des accouphenes , souvent ils n'expliquent pas comment ca agit favorablement sur les symtomes de plein de maladies mais ca fonctionne ... )
48 ans Lorraine 4326
DaDaDiAbLeSsE , perso quand j'ai tendu la lettre de mon generaliste à mon psy, il l'a balancée sur son bureau et a preferé m'ecouter ....
S
85 ans 4897
ladybugette a écrit:
saralou a écrit:


Là dessus tu peux travailler en psycho ,, apres prendre des anti-dépresseurs si tu n'es pas en dépression, c'est un psy qui a posé le diagnostic ?.



les AD sont aussi donné pour lutter contre des toc , des phobies et soulager un terrain anxieux . ( et meme pour des accouphenes , souvent ils n'expliquent pas comment ca agit favorablement sur les symtomes de plein de maladies mais ca fonctionne ... )


Merci pour ton explication :D
M
43 ans Ici et là... 2040
ladybugette a écrit:
DaDaDiAbLeSsE , perso quand j'ai tendu la lettre de mon generaliste à mon psy, il l'a balancée sur son bureau et a preferé m'ecouter ....


je pense que c'est un peu comme ça qu'un bon psy ferait, de mon point de vue. C'est pour ça que je disais que ça pouvait aussi permettre de lancer la discussion...
39 ans BanLieuSarde 1213
Vous avez raison les filles..
Je vais tout de même en parler avec la diet quand je lui ferai parvenir ma semaine alimentaire, car ce courrier m'a vraiment perturbée. Il me déplait sincèrement.

Une compulsion alimentaire veut bien dire que je ne peux pas m'en empêcher ? Que je n'arrive pas à lutter contre l'envie et je finis par manger c'est bien cela ? C'est donc un TCA ?

On m'a demandé de faire attention à cela, dès que je suis sortie de l'hôpital, j'ai arrêter de prendre le capuccinno de l'après midi, je prend juste celui de mon petit dej et j'ai supprimé le sucre pour de la Stevia. Je ne suis pas en manque. Je fais comme elle m'a dis, un thé, un yaourt, etc..

Rassurez moi, je ne fais donc pas de compulsion face à cela ?
Car son courrier est clair, je souffre de TCA. Et ce n'est pas le cas.
Je suis fière de ne pas en souffrir, car je sais combien il est dur d'y échapper, je ne veux pas que le psy s'arrête à "une pathologie" que je n'ai pas..

Je ne sais pas si je suis claire :lol:
M
43 ans Ici et là... 2040
Je ne suis pas une experte en TCA mais ta définition me semble correcte, une envie que tu n'arrives à calmer qu'en mangeant. C'est le terme TCA qui te gène dans le courrier ?

Si je résume, après l'opération, pour t'éviter le grignotage, la diet t'a donné l'astuce de boire une boisson chaude pour calmer ton envie de grignoter et cette astuce est devenue quotidienne si bien que maintenant ce n'est plus une astuce anti-grignotage mais quelque chose qui t'est habituel. J'ai bien compris ?
B I U


Discussions liées