MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Comment la technologie communicative a brisé une relation

P
52 ans 3714
Suite à mon avis sur un sujet, voici comment Internet m’a tuer. ;)

J’avais rencontré cette femme dans une petite soirée. Attirance mutuelle forte mais je n’étais pas amoureux. Les sentiments  
sont montés petit à petit mais tout a avorté à cause d’une « incompatibilité ». Au début tout allait bien, la compatibilité sexuelle était parfaite mais au bout d’une semaine, les emmerdes ont débuté.

Je précise avant tout que je suis très vieux jeu, même arriéré ou vieux con et ça ne me gêne pas du tout qu’on le dise. J’ai beau être un « cador » dans mon métier (techniques informatiques et automatismes), je ne me suis jamais adapté à vivre à cent à l’heure dans un monde connecté en permanence. Pour moi, tout ce qui touche à l’informatique, y compris les mails, se fait devant un ordinateur et pas ailleurs. Et là vous n’allez pas le croire mais tant pis, je ne possède pas officiellement de téléphone portable. J’ai juste un petit bidule à moins de 20 euros avec un abonnement Free à 2 euros que j’ai prévu en cas d’extrême nécessité (une panne de voiture sur la route par exemple). Personne, à part ma mère, ne sait que je l’ai, je ne perds ainsi pas de temps à être à l’affût d’appels insipides ou de SMS puérils qui finissent par bouffer tout notre temps. Si on veut m’appeler, on m’appelle chez moi, si on m’écrit, je lirai le mail quand je serai devant un ordinateur et je suis très heureux comme ça.

Elle a donc été très surprise quand elle m’a demandé mon numéro de portable. Forcément, elle ne me croyait pas mais après s’être renseignée, elle a compris qu’il existait encore des dinosaures sur la planète ! Je m’en doutais, ça l’a contrariée et en compensation, je lui ai donné mon mail. Et c’est là que le harcèlement a commencé. Des messages à tout va, des « Tu penses à moi ? » et autres niaiseries (pardon de dire ça mais..........) à longueur de journée alors qu’on se voyait le soir. Pire qu’une ado (elle n’avait que deux ans de moins que moi et sa fille était dix fois plus mature qu’elle) ! Encore, recevoir des mails, c’est pas gênant en soi mais les coups de gueule et autres boudages lorsque je ne répondais pas assez vite (j’avais autre chose à faire à mon travail) ont empêché mes sentiments de se développer (pourtant je l’aurais aimée si elle n’avait été aussi exigeante). Par contre sa familiarité et son sans-gêne eux se sont développés à vitesse grand V. En moins d’un mois on aurait dit un couple établi qui s’engueule comme des gros bofs.

Le couple justement. Malgré mon isolement social sur les réseaux informatiques, j’ai quand même un compte Facebook. Je n’ai pas eu besoin de lui demander quoi que ce soit pour qu’elle m’envoie une invitation. Je l’ai mise naturellement dans mes amis mais elle a fait toute une histoire pour que je lui mette le statut « En couple », ce que j’ai refusé puisque nous n’étions pas un couple au sens où je l’entends mais simplement un homme et une femme qui vivaient une liaison naissante. Et puis je suis discret sur Facebook. Je n’ai que quelques amis, je n’étale pas ma vie et je n’avais pas du tout envie que mes contacts voient mon statut changer et rechanger par la suite, et me poser des questions : « Vous n’êtes plus ensemble ? ». Je tiens à garder une grande intimité et discrétion.

Je n’ai cédé pour rien et j’ai fini par vraiment pousser un coup de gueule quand j’ai estimé qu’elle me prenait pour un larbin aux ordres et à disposition. Ça l’a calmée un moment mais j’ai commis une négligence qui a mis un terme à notre liaison.

Elle avait une nouvelle « lubie » : elle voulait qu’on vive ensemble (c’est vrai qu’elle m’aimait plus que je ne l’aimais). Pour moi, vieux con jusqu’à la moelle, il était hors de question que je me lance là dedans au bout de si peu de temps (aujourd’hui il y en a qui se mettent ensemble très vite mais moi j’ai besoin de temps pour savoir si la relation est viable). Nouveau boudage, nouvelle scène et elle a débarqué un soir à l’improviste et est tombée sur mon portable qui était en charge sur le bahut de l’entrée. Grand sourire, elle a cru que j’en avais finalement acheté un (pour elle évidemment) mais quand elle a compris, re nouvelle crise et j’en ai pris plein la gueule. Elle m’a accusé de ne pas lui faire confiance, de ne pas l’aimer, de me foutre d’elle et elle a attrapé mon téléphone pour avoir le numéro puisque je refusais de lui donner. Manque de pot pour elle il y avait le code et elle a gueulé plus fort. Évidemment que je lui aurai donné, j’attendais qu’elle se calme mais ce à quoi je ne m’attendais pas c’est à l’ultimatum qu’elle m’a lancé vraiment méchamment : où je lui donnais tout de suite mon numéro ou elle se tirait ! Alors comme personne ne me fait chanter, je lui ai dit que si c’est tout ce qui comptait pour elle, qu’elle n’avait qu’à s’en aller. Et elle est partie.

Quelques jours plus tard, en ayant gros sur le cœur, je l’ai appelée. Elle m’a presque raccroché au nez en insistant sur le point qu’elle n’était plus disponible pour moi. C’était terminé et finalement son indifférence a été salutaire.

Il y a dans les couples qui ne se forment pas des incompatibilités sociales, professionnelles, ethniques, financières ou politiques. Moi j’ai vécu une incompatibilité technologique.
C
33 ans 734
:shock:
Hé bien, je crois que tu n'as pas perdu grand chose!
Même avec 20 ans de moins, je n'oserais jamais me comporter comme ça!

Je n'ose imaginer l'étape supérieure, si c'était allé plus loin, que vous vous seriez installé ensemble, ça aurait été quoi? Elle aurait espionné tes communications, etc?

Moi je ne trouve pas que tu sois vieux jeu, je trouve que tu as plutôt du bon sens, moi aussi, je pense que si vraiment on a envie de se mettre en couple sur facebook, c'est que la relation est très sérieuse, sinon oui, je ne vois pas l'utilité d'éparpiller son intimité en public :?
46 ans 58
J'ai beaucoup apprécié ton post, il est très bien écrit.

Même si la technologie communicative a sa part de responsabilité dans votre rupture, c'est avant tout l'attitude de cette dame qui a mis en péril votre relation.

En ce qui concerne Facebook et autres réseaux sociaux, je n'aime pas du tout, je n'ai pas de compte et ne suis pas prête d'en créer un. Je sais qu'on y écrit ce que l'on veut mais certaines personnes vont trop loin, pour moi la vie privée doit le rester, je ne vois pas l'utilité d'étaler toute sa vie comme ça.
Sans doute aussi je suis vieux jeu et j'assume ;)

En tout cas tu n'as rien perdu au change et la prochaine rencontre sera peut-être la bonne .
33 ans 4879
Deux gros caractères visiblement...je crois que la technologie n'était pas grand chose rapport à oppositions et incompatibilités de fond.
Visiblement pas de regrets des deux côtés, chacun passe à autre chose et tout est bien qui finit bien !
33 ans 4879
Et les "niaiseries" beaucoup de femmes ont besoin de ça pour être rassurées et se sentir aimées. Visiblement elle sentait bien qu'elle tenait plus à vous que l'inverse, elle devait manquer de confiance en elle, elle vous a mis la pression, vous n'avez pas cédé, ça l'a encore plus angoissée et voilà. Elle se trouvera un mec plus romantique, vous une femme plus indépendante et tout ira bien encore une fois. Mais si je trouve son attitude un peu insistante je peux très bien la comprendre aussi.
348
bonjour je trouve ton post tres interressant et d'actualité, et je partage ta vision.
je trouve que tu as bien gere les choses, pas evident comme situatiion. :roll:
P
52 ans 3714
J'ai hésité à publier cette histoire et c'est l'anonymat qui m'y a aidé car je n'aime pas dire du mal des gens derrière leur dos (écrire un témoignage c'est toujours quelque part parler sur les personnes concernées).

Le travail n'a jamais réussi à me stresser mais elle y était parvenue. Dommage parce que j'étais vraiment attaché à elle mais quand on a une addiction fanatique terrible, aucun raisonnement n'est possible.

Romantique, je crois l'être quand il le faut mais honnêtement, qu'y a-t-il de romantique dans un SMS ? Peut-être que j'aurais dû lui écrire quelques lettres, sur du beau papier, comme je faisais dans le temps (temps que je regrette vraiment, temps où on prenait son temps et où on avait la patience d'attendre).
Manque de confiance en elle, sûrement car les mots doux et le reste, je n'en étais pas avare quand nous étions en tête à tête.

Mais vous avez raison, la technologie n'était que la partie émergée. D'autres problèmes seraient sûrement survenus plus tard. L'incompatibilité devait donc se trouver à un étage que je n'ai pas eu le temps de découvrir.

Dans tous les cas ça ne m'a pas traumatisé et c'est tant mieux pour tout le monde. ;)
34 ans 2879
Je trouve pour ma part très sain de ne pas être joignable à tout moment et en tout lieu. Lorsque les moyens de communication se transforment en fil à la patte, c'est là à mon sens qu'ils se pervertissent. La communication, pour moi, se fait lorsque les deux personnes sont disponibles et volontaires pour cela.

Je vais même encore plus loin que toi : parfois je ne réponds pas au téléphone fixe, simplement parce que sur le moment je ne me sens pas disponible pour une conversation.

Je me dis que si urgence il y a alors les appels se feront plus insistants :)

Je ne pense pas que la vision "prendre le temps de vivre" soit devenue si rare (et donc débrancher aussi du travail, d'internet, revenir à des activités plus calmes et plus autonomes) ; mais les moyens de communication et de déplacement font que les temps de pause ne sont plus devenus une obligation, et des différences de modes de vie peuvent se faire très tranchées.

Ce qui est dommage c'est lorsque ces différences induisent des incompréhensions. Quand la personne branchée pense que le silence est preuve de désintérêt. La communication est alors la seule solution, même si elle n'arrive pas forcément à venir à bout de certaines craintes bien ancrées.

Subir la branchitude de l'autre, c'est à mon sens contre-productif. C'est la personne branchée qui contacte toujours, et ne sera pas satisfaite de réponses rapides (or, lorsqu'on subit on n'est pas très disert). Ca ne fera que frustrer et inquiéter la personne branchée, s'il n'y a pas d'explication de la part de l'autre de son fonctionnement, et le risque est de tomber en effet dans une recherche à tout prix d'une preuve d'intérêt et donc du quasi harcèlement. Parce qu'on se sent insécure.

Bref, bon courage pour l'avenir, et n'hésite pas à dire ta manière de voir la vie aux personnes qui te plaisent ;)
29 ans 1489
J'ai d'abord eu un peu peur quand tu as annoncé que tu te considérais comme un vieux con ringard :lol: mais après lecture de tout le post, je ne vois pas vraiment en quoi!
Tu as un téléphone, un compte facebook, bref il y a quand même un minimum, tu restes joignable. Moi-même je n'ai pas facebook et je n'y trouve pour le moment aucune utilité.
C'est certes difficile de vivre complètement détaché de tout ça actuellement, mais on a quand même le droit de poser chacun nos limites.

Comme les autres, je penses que votre séparation est surtout due à vos points de vues divergents, que ce soit sur la technologie communicative (pour reprendre tes termes), ou sur la façon de gérer une relation naissante.
348
@ okapi oui mais il faut vivre avec son temps, sinon on vit en decalage et on perd pied dans toutes les situations. certainement un juste milieux est necessaire, mais je pense pas que la technologie soit mauvaise en soi, les exces oui un peu comme tout, du bon sens, c'est un peu ce que j'en retiens en lisant ton post. Et puis c'est aussi l'utilisation qu'on en fait.
34 ans Orgrimmar 6511
Je pense que j'aurais été très en colère de découvrir le mensonge. Tu aurais tout simplement pu lui dire la vérité, que tu avais un tel mais que tu ne l'allumais jamais, le gardant pour les urgences.

Personnellement, j'estime ne pas harceler mon conjoint de sms ou appels (la plupart sont purement utilitaires, et se raréfient avec le temps, je dirais 1 appel ou sms par 15 jours), mais ça m'énerve énormément quand il ne répond pas. Justement parce qu'il devrait savoir, depuis le temps, que c'est pour une urgence (oui, savoir s'il veut que je lui prenne les calbuts en promo, c'est une urgence^^ bon, sans rire, je peux aussi me faire agresser en bas de chez moi, être en panne au bord de la route, que sais je...).
BREF.

Pour le reste, elle me paraît un peu hystérique (et n'a rien compris aux relations de couple, si à 40 ans elle continue de harceler son mec), et je pense que c'est plus son comportement qui a fait que vous n'avez pas réussi à aller plus loin.


Dernier aparté: tu parles d'un temps où on savait prendre le temps...Moui, mes grands parents ont du se marier dans la précipitation pour les uns parce qu'il y a eu un "accident" (ma mère) et de l'autre côté de la famille, ce fut plus ou moins un mariage arrangé. Sans parler des emménagements communs sans connaitre la personne...

Ah, et dernier truc (promis, c'est fini après^^), être très "connecté" n'empêche en rien d'être très attaché aux lettres papier... C'est mon cas :)
49 ans au feu rouge à droite puis au prochain carrefour à gauche ....... 1367
nous faisons partis du même club alors !

celui des vieux cons qui ne veulent pas être inféodés aux divers appareils de communications qui ne servent en fait qu'à nous éloigner des autres .

j'ai un portable , mais il est constamment en silencieux ,
je ne réponds que si j'en ai envie et surtout le temps .
hormis pour certaines personnes (mes parents , beaux parents et mon mari ) .
les autres peuvent attendre que je sois dispo .

ensuite , je dirai que la personne dont tu nous parles ,
manque singulièrement d'éducation et de bon sens .
on ne va pas vivre ensemble 1 semaine après s'être rencontré !
tout comme on ne harcèle pas la personne que l'on aime .
un peu ça va ! beaucoup ça gonfle !
mais je pense comme il a été dit plus haut que son comportement à été révélateur de quelque chose de plus profond , et qu'au final vous auriez finit par vous sépare quand même ...
J
48 ans 575
C'était quand même proche du harcèlement non là ?
Comme okapi, je ne réponds pas systématiquement au fixe. Ce n'est pas une obligation de répondre.
Votre histoire n'est pas un problème d' incompatibilité technologique mais de définition d'une relation.
Le respect de l'espace vital de l'autre, son indépendance, de laisser respirer l'autre, c'est très important sinon c'est un rapport de force permanent qui épuise la relation, ou une mort par asphyxie lente mais certaine.
Si ce n'est pas indiscret quel âge avait - elle ?
S
85 ans 4896
pour moi ton histoire n'a pas foiré à cause de la technologie, mais à causes de point de vue divergeant et cela existait bien avant l informatique et les portables.

De mon époque, il existait déjà des personnes qui avaient besoin d'etre rassurées, reliées et de celles qui avaient besoin d'indépendance.

Je connais des jeunes qui ont facebook, portable, etc.. et arrivent très bien à avoir confiance en leur conjoint et leur laisser une plage de liberté.

Par ailleurs, je voudrais rebondir sur ce qu'à dit yuutsu, il est possible que la réaction disproportionnée de cette femme est peut etre due au fait qu'elle a cru que tu menais une double vie (tu pouvais avoir une femme ailleurs et ne lui donnais pas ton portable à cause de cela).

Selon son vécu, une histoire douloureuse peut etre avec ce genre de personnes, elle a peut etre réagi de cette manière comme cela.

Un point rouge s est peut etre allumé dans sa tete et elle a réagi sur le coup de l'émotion.
33 ans 1547
La technologie qui sert l'illusion d'omniprésence et d'immédiateté est juste un révélateur. Au fond, ton récit me fait surtout penser au délicat équilibre entre désir et refus de dépendance réciproque dans les relations.

C'est sûr que son attitude paraît disproportionnée. Mais ça ne m'étonnerait pas que la tienne, plutôt posée et prudente, ait fait "flamber" son comportement et ses élans, dans cette période fragilisante d'un début de relation.
Vous avez dû être un peu triste tout les deux, finalement, même si ça n'a pas été au même moment...

C'est la seule personne avec qui tu as rencontré des difficultés à ce niveau là ? (par rapport à la juste place dans une relation, à avoir des limites solides mais souples dans le lien, etc.)
B I U