MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Encore une fois tombée de haut, j'ai mal

C
23 ans 4
Salut a tous !

Je ne voulais pas l'admettre mais c'est ici que je viens poster mon message aujourd'hui. Je me suis simplement rendue a l'evidence : je suis malade.  


Je ne pense qu'a la nourriture. Elle m'obsede a tel point. Je suis en 1ere et dans ma classe il y a tellement de filles magnifiques qui mangent tout et n'importe quoi a n'importe quelle heure ! Moi a coté avec une vingtaine de kilos en plus, je me retiens, je ne mange rien, par exemple lorsqu'on me propose un biscuit au chocolat je dis "Non merci, tu sais que je suis en régime " mais le pire, le pire !, c'est que la premiere chose que je fais au retour de l'ecole est ouvrir le frigo et le vider a tout prix, comme si j'en avais serieusement besoin.

J'essaie d'enfoncer le plus de nourriture possible dans ma bouche car je mange en cachette, loin de mes parents et de mes freres et soeurs qui me croient serieusement en regime. Certes je l'etais depuis plus d'une semaine mais j'ai brutalement tout arreté hier soir lorsque j'ai commencé a me poser des questions sur ma vie, sur moi, sur le fait que je sois celibataire depuis plus d'un an maintenant. Tout cela me fait très mal, je suis tellement a fleur de peau avec toute cette histoire que je deviens agressive, que je hurle avec ma mere qui me surveille nuit et jour, que je la blesse, que je n'ecoute plus ma meilleure amie parler, que je ne porte plsu aucune attention a mes etudes. Par exemple aujourd'hui je ne suis pas allée a l'ecole,pretextant une fatigue extreme. Maman est en colere. Elle rabache que tout cela, c'est la faute du sport. Oui car je m'efforce d'aller courir au moins 20 minutes tous les matins. J'ai perdu quelques kilos vec cette methode mais je les ai certainement tous repris vu mes demons qui resurgissent. Je n'en peux plus.

J'ai oublié la raison pour laquelle je voulais perdre du poids. Je n'arrive plus a trouver aucune motivation, je me dis "tout ça pour ça, on en est toujours au point de depart". je vais surement un peu loin mais je crois que je passe a coté de ma vie, que je tourner en rond, que je lutte, que je pleure au quotidien pour une situation inerte, et qui le restera a jamais.

Les garçons, n'en parlons pas. J'ai recemment avoué mes sentiments a mon meilleur ami auquel je tiens enormément. Il m'a alors annoncé aimer une autre fille, en terminale. Evidemment ELLE est mince, ELLE est stable,et moi je me retrouve encore une fois rembarée. Je n'attire pas les garçons et je sais que mon manque de confiance en moi ajoutée d'une masse grasseuse qui degouline, ça n'est pas tres attirant. Mais c'est tres difficile, car toutes mes copines sont en couple et que je dois me farcir leurs histoires d'amour au quotidien, c'est tres enervant et frustrant !

OUF, je me sens mieux. Ode a ceux qui seront allés jusqu'au bout de ce charabia. Tout balancer par écrit comme cela, c'est merveilleux et bizarrement il n'y qu'ici que je peux rellement discuter. Si quelqu'un d'autre vit la meme chose que moi, je serai heureuse de papoter un peu !
47 ans à la maison ! 10072
Et oui : l'une des conséquences les plus directes de la frustration est le fait de manger encore plus ensuite, forcément en cachette, et finalement sans réelle envie.
Mange CE qui te fait envie QUAND tu en as envie, et ce besoin de combler un vide se fera moins sentir. Prends ce biscuit au chocolat. Savoure-le, apprécie-le. Sans culpabilité.
Va courir si et quand tu en as envie, pas par obligation ou pour maigrir.

Les régimes restent le plus sûr moyen de grossir.
38 ans paris 1304
trashrap a écrit:
Et oui : l'une des conséquences les plus directes de la frustration est le fait de manger encore plus ensuite, forcément en cachette, et finalement sans réelle envie.
Mange CE qui te fait envie QUAND tu en as envie, et ce besoin de combler un vide se fera moins sentir. Prends ce biscuit au chocolat. Savoure-le, apprécie-le. Sans culpabilité.
Va courir si et quand tu en as envie, pas par obligation ou pour maigrir.

Les régimes restent le plus sûr moyen de grossir.


tu es toute jeune et tu te tortures pour " rien "
:( plus tu va te priver niveau alimentaire plus tu vas craquer et faire des crises a vider le frigo honteusement en cachette... je le sais je suis passée par la aussi

navigue sur le site tu trouveras des conseils make up fringues acceptattion de soi etc et surtout surtout !! la section RA ...
lis attentivement tout ca et reconcilie toi avec la nourriture
41 ans 1114
Je suis d'accord avec tout ce qui a été dit plus haut.

De plus, je te conseille d'aller faire un tour sur un post situé:
-Rubrique Société, Divers (vers le bas du forum);
-Section Café, en page 4, intitulé "Que diriez-vous à votre vous de 16 ans".
(Désolée, je ne peux pas insérer de lien, si quelqu'un peut le faire...)

Je ne sais pas si ça t'intéressera, mais peut-etre que certains de nos "conseils" de nous à nous-meme feront écho en toi :D
34 ans Paradise 559
J'ai l'impression de me lire ;) mais il y a quelques années !

Comme toi je me suis prise la téte avec les kilos, ma corpulence, j'étais complexée.
J'étais en 1ère, je faisais une soixantaine de kilos, pour 1m65 environ.
Je me voyais grosse, moche, handicapée.
Aujourd'hui j'en rigole !

Je n'osais pas m'habiller. J'écoutais ma musique, je m'habillais en noir, une façon de me planquer et de me différencier tout à la fois.

Je me lamentais d'être seule.

Et puis j'ai rencontré l'homme qui est devenu mon mari, par Internet. je l'ai prévenu que j'étais grosse. Il m'a dit que lui aussi.
On s'est rencontré, deux grands échalas tout maigres lol.
Comme quoi être gros, ça peut aussi être dans la tête.

Je ne mangeais pas devant lui, je n'osais pas le regarder dans les yeux.
Et puis petit à petit j'ai pris confiance. J'ai grossi. Et bizarrement, plus j'ai grossi plus mes complexes se sont envolés. Je me sentais "en phase".

Aujourd'hui je pèse prés de 130 kilos. Quand je regarde en arrière je me dis que j'ai été bien bête de m'attacher autant que ça à mon apparence ! J'aurais du vivre, profiter, rire, sortir !
Mon poids actuel ne me complexe pas réellement, je m'habille, mon reflet me stresse un peu mais je ne me sens pas plus moche qu'une autre, mais ça m'handicape physiquement parlant.
Ma vie est entravée par les kilos, je suis essoufflée, je fais du diabète, je ne sais plus lacer mes chaussures, et j'en passe.
Je regrette tellement cette période ou je pouvais faire ce que je voulais !

Tu es jeune, être en première et être célibataire, pour moi ça n'a rien d'alarmant, au contraire !!!
Tout vient à point qui sait attendre ;)
Moi je me voyais finir nonne dans un couvent, ou vieille fille entouré par mes chats !
Aujourd'hui j'ai tiré le gros lot car j'ai un mari qui m'aime et qui m'accepte comme je suis, j'ai deux petites filles, une vie bien remplie.

Profite, te pose pas de questions. je sais que c'est facile à dire mais ne vis pas à travers le regard des autres.

Sinon coté diététique, pour avoir encore eu un cours hier à l’hôpital (J'ai choisi d'être suivie en service obésité pour perdre les kilos qui m'empêchent de bouger), te restreindre c'est le meilleur moyen d'aller droit dans le mur.

La diététicienne appelle ça la restriction cognitive. Je fais la même chose. On se met des barrières, on s'interdit des aliments, on se donne des points, on s'en enlève, si on arrive à résister ou si on cède.
On stresse, donc on compense par la bouffe, puis on culpabilise, donc on stresse, on mange etc etc... Cercle infernal.
Alors que si tu t'autorises les choses, mais en quantité raisonnable, tout s'aplanit.

Hier on a appris plusieurs "trucs" :

- Manger dans une assiette normale, pas une grande grande.

- Manger lentement, mastiquer, prendre son temps, calmement, poser ses couverts de temps en temps, le repas doit prendre minimum 20min car les récepteurs de la faim dans l'estomac transmettent les infos au cerveau seulement au bout de 20min, donc en mangeant lentement, en mastiquant bien, tu apprends à ressentir correctement le sentiment de satiété et tu ne manges pas trop, tu ne te fais pas mal.

- Certains aliments gagnent à être mastiqués, d'autres à laisser fondre. Un chocolat par exemple, c'est mieux si tu le laisses fondre ou si tu le fais tourner dans ta bouche plusieurs fois sans avaler. Tu sens plus le goût, tu en profites plus, tu as moins besoin d'en reprendre.

- Dans ton assiette, il doit y avoir moitié féculents (Pommes de terre, riz, pâtes, blé, semoule), un quart légumes et un quart viandes. pas besoin de peser ou autres.

J'espère que ça aura pu t'aider. Les conseils qu'on nous a donnés valent ce qu'ils valent, y'a bcp de méthodes, de trucs, de conseils, le principal c'est de t'écouter et d'apprendre à être bienveillante avec toi même.

En fait je te donne les conseils que je tente de me donner à moi-même. Ne sois pas trop dure avec toi, ne te fixe pas d'objectifs trop compliqués, réjouis toi des petits combats que tu as réussis à gagner, vois le positif plutôt que le négatif.
34 ans Paradise 559
Bon je viens de faire un tour sur le site du gros.org et en fait tout est là !

J'en avais discuté avec ma diét et elle ne connaissait pas du tout, mais apparemment elle applique exactement les mêmes principes !

Les grands esprits se rencontrent !
C
29 ans 17
clairdelune1997, moi aussi j'ai l'impression de me relire à mes 16 ans ;) sauf que moi, j'avais un copain... non, ne me déteste pas, ça s'est trèèèès mal fini, alors crois-moi, a posteriori, j'aurais préféré rester célibataire toute la période du lycée plutôt que de perdre 3 ans de ma vie avec un total abruti !

j'ai cru pendant longtemps aussi qu'il y avait des filles qui pouvaient manger n'importe quoi à toute heure de la journée et être très très minces... c'est une impression que tu as parce que tu n'es pas h24 avec elles. Certaines d'entre elles font beaucoup de sport, donc ça compense ; d'autres encore ont l'air vraiment chanceuses, vu qu'elles ne font pas du sport mais ne grossissent pas ! Question de métabolisme tout ça... mais si on faisait un petit tour dans leurs artères, on se rendrait compte qu'elles ne sont pas en si bonne santé que ça !

Tu regrettes d'être célibataire, mais je te conseille d'abord d'accepter ton corps avant de chercher à avoir des petits amis. Je n'ai jamais vraiment réussi à régler mes problèmes avec mon corps, et c'est vraiment difficile de gérer une relation sentimentale et ses problèmes de TCA en même temps.

Je te souhaite beaucoup de courage en tous cas !
B I U