MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

carapace et apparence

348
bonsoir

j'ecris sur ce sujet, car tout simplement je me cache beaucoup derriere mon apparence et ma carapace. d'ailleurs je crois que j'aurais tres bien pu continuer dans l'armee j'avais vraiment  
le profil.
on me pose pas de question on ne voit qu'une apparence, et on fait son travail.

deja jeune mon pere qui etait legionnaire se comportait comme ca , il ne parlait pas lui et ma mere pareil, pareil mes etudes le gamin qui dit rien ou qui dit ce que veulent entendre les autres et puis la vie a fait que l'armee a été pour moi un moment vraiment sympa ou je faisais le boulot et puis voila.

mais je ne voulait pas continuer dans l'armee pour la simple raison qu 'on me proposait enfin on me demandais d'aller sur des sites de conflits et que je n'ai pas souhaité connaitre ca.

le civil reprend et je continue avec ce masque et ces apparences pendant de nombreuses années au detriment de ce que les gens puissent imaginer. Mais tout cela me coute cher mais je continue et il m' a fallu des annees pour comprendre et surtout avoir la volonté d'en parler et de faire tomber cette carapace.

Jean louis Aubert en parle tres bien d'ailleurs dans une chanson "on aime comme on a été aimé"

mais ce que je peut dire aujourd'hui c'est que j'en ai conscience et je ne cherche pu a vivre derriere un masque.

est ce qu'il y a des gens ici qui ont vecu ca ? ou qui vive ca ? comment vous vous en etes sorti ?
43 ans 98
bonjour,

je sais pas si c est un peu pareil mais je vais te dire un peu.

depuis que je suis petit je suis gros ( suite a maladie et donc surdose de cortisone) dont je n arrive pas a me débarrasser, la en un an je viens de perdre 45 kg et j aimerais en perdre encore autant pour être bien si j y arrive.

donc depuis que je suis enfant je me suis construit une carapace en fait quand on me voie on as l impression que j ai confiance en moi, que je suis toujours heureux, que je m accepte et que je suis un dur.

il est vrai que j ai un fort caractère ( forgé par toutes ces années et sont lot de déception, j ai une carrure plutôt imposant ce qui m évite quand même les mots etc qui sont blessant même si il y en a toujours un peu ( surtout pour rencontrer une femme) car malheureusement on entend toujours les même phrase ( non, pas mon style, ok pour faire connaissance mais juste amical....)
pourtant a l intérieur je pense être quelqu un de bien, gentil, pas égoïste etc et depuis quelque temps j essais de parler et de dire les choses comme je les ressent exprimer par des mots mes ressenti qu ils soient bon ou mauvais mais au moins je suis très franc, droit, honnête et je suis en même temps un peu ours et je pense que c est utile de ne rien cacher car ça vide un peu le sac même si il y a toujours une part de douleur.

tout ça pour dire que je pense qu on a tous une carapace et ce sera toujours le cas mais il est bon d essayer de la fissurer je te dit pas que sa te fera du bien a 100% mais sa aide un peu.

quand on me voie on voie toujours ma carapace de dur ( élevé a l ancienne, du style un homme ça pleure pas, un homme doit être solide etc) même si j ai beaucoup de mal a montrer ce genre de sentiment ( faiblesse etc) je me suis quand même ouvert sur beaucoup d autre point même si pas toujours positif.

et donc quand on apprend a me connaitre les gens m apprécie et me voie differament et surtout on confiance en moi car très naturel et je dit toujours ce que je pense et je me répète je suis quelqu un de très droit avec des valeurs et ne trahi jamais personne

une phrase que je me répète souvent qui est un peu fétiche même 2 phrases:

ne fais pas au autre ce que tu ne voudrais pas qu on te fasse

et l autre phrase que tu doit surement connaitre puisque viens de la légion étrangère et qui m aide a avancer dans les coup de blues c est:

Marche ou crève.

bon ben voila j espère pas avoir été trop hors sujet et compris

courage
52 ans 2653
Je ne serai peut-être pas le bon interlocuteur! Je lis ton sujet.... Et voici ma réponse :

Ce qui est sûr, c'est qu'on ne peut pas revenir (des années) en arrière, comme pour changer quelque chose qu'on a oublié, qu'on a foiré...
Ensuite, l'impression de "perdre son temps" (de ça tu n'en parles pas... Mais moi ça m'a tarabusté longtemps.. Et je perdais mon temps avec ça :twisted: ..), est très subjective..
Vivre pour travailler ou travailler pour vivre? Pour la carrière militaire, aller sur le terrain est dans les clauses (et d'ailleurs c'est un peu le motif de la chose... Ce n'était donc pas si "sympa" pour toi)

Maintenant, si tu ne souhaites plus te cacher derrière ton apparence, ta carapace, tu es libre, libéré.. Enfin j'espère.. Et ça doit te faire un bien fou! Etre un "taiseux" ça n'est pas le point d'orgue (chacun son caractère), il faut surtout organiser sa vie à sa convenance... Penser à l'avenir, penser à son confort :)

Peut-être bien que tu arrives (comme moi?) à cet âge charnière où tu te dis : "et merde! j'ai déjà vécu + qu'il ne me reste.." et il y a des années passées dont tu penses que ça ne t'a pas amené de satisfaction : Eh non la vraie vie c'est pas comme à la TV...
Personne ne t'oblige à vivre derrière un masque!
Etant enfant, je ne parlais absolument pas. Mutique. Un enfant de rêve.. Sage...Sauf qu'arrivé à l'âge adulte, ça a fait "boom" (j'étais mal dans ma peau)... (bon maintenant, je suis un vrai perroquet!!)
On change, on évolue, on voit les choses différament. Changer de caractère, bôf!.. Le tout c'est de profiter de la vie tant qu'il y en a, de SE faire plaisir.

Penses à ton avenir, garde au chaud tes projets!
52 ans 2653
eddy36 a écrit:
Marche ou crève.
+1 pour "marche"
J
48 ans 575
Je cherchais ce que tu entendais par là.
Dans le boulot en fonction des milieux, il y a des codes, fringues, style, façon de parler tutoiement ou vouvoiement, bref ça dépend de l'endroit d'où tu bosses. Et tout le monde s'adapte, met en quelque sorte son costume pour rentrer dans son rôle de libraire, commercial, banquier, ingénieur, prof....
Après la carapace, au niveau émotionnel, c'est l'hyper contrôle on se dit que si on laisse parler ses sentiments, on va exploser. Le sentiment de perte de contrôle est insupportable, le côté émotionnel est intégralement contrôlé par l'esprit qui le verrouille.
Est- il possible de trouver la clé et de laisser libre champs à ses émotions seul, ça je ne sais pas ?
Pour entreprendre cette démarche, l'aide d'un professionnel peut favoriser...
34 ans 2879
Pour ce qui est d'exprimer ses émotions j'avais trouvé ce qui m'a semblé être une bonne première étape : apprendre à mettre des mots dessus, à vraiment écouter ce que je ressens, à le comprendre.

Après cela, on est bien plus capable d'exprimer aux autres ce qu'on vit, ce qu'on veut, sans se sentir illégitime à le faire. Donner à l'autre des informations sincères sur soi (avec des degrés différents selon l'intimité évidemment) permet de ne plus se sentir enfermé et de plus l'autre nous comprend forcément mieux (il faut garder en tête que l'autre n'est pas devin et n'a que ce qu'on montre pour nous apprécier).
P
52 ans 3714
Tu as été militaire, issu d'une famille de militaire, tu as obligatoirement subi un un embrigadement qui t'a (et toi-même aussi) forgé une personnalité qui aurait été différente dans un monde qui n'est pas continuellement régi par une chaîne de commandement et de "soumission". Je n'ai fait que le service national et même si on ne peut pas dire que je vivais dans l'oppression des ordres et des règlements à longueur de journée, pendant cette période et un peu après, un changement a opéré en moi. N'étant qu'un conscrit sur une période d'un an et n'en ayant pas bavé, cette nouvelle peau qui m'a enrobé s'est vite détachée ensuite mais il te faudra certainement plus de temps pour revenir à l'état "normal".
46 ans Sur un gros arbre perché 7658
Lorsque j'ai croisé pendant quelques semaines la fraîche fournée de larbins sortant des classes, ceux-ci croyaient presque que j'étais un nouvel arrivant tout comme eux, leur apparaissant "normal", là où de nombreux conscrits semblaient passablement atteints par ces douze mois passés sous les drapeaux à s'imprégner des codes macho-gays.
Mon insidieuse distance avait contrarié une partie de la hiérarchie, sans qu'ils ne puissent m'accuser de désobéissance. :mrgreen:

J'dis pas si j'avais signé pour 5 ans, mais bon, les gars sont volontaires dans ce cas, alors que je regrette encore de ne pas avoir été objecteur de conscience.
Quoique, savoir se servir d'un fusil mitrailleur pourrait être utile vu l'évolution des mœurs.
P
52 ans 3714
le_chat_du_cheshire a écrit:
Quoique, savoir se servir d'un fusil mitrailleur pourrait être utile vu l'évolution des mœurs.

Encore faudrait-il ne pas faire comme moi, qui ne savais pas vraiment par quel bout prendre le fusil ! :D
107 ans Sous la neige au fond à droite 7534
le_chat_du_cheshire a écrit:
Quoique, savoir se servir d'un fusil mitrailleur pourrait être utile vu l'évolution des mœurs.

Qu'entends-tu par là? Sur qui te sera-t-il utile de tirer?
348
j'ai pris le temps de vous lire et vous remercie de vos messages, je trouve le message d eddy courageux et lucide. En tout cas, je te souhaite beaucoup de bonheur tu le merites je pense comme d'autres biensur.

pour les autres messages je les remercie aussi, je me rend compte que chacun a ses propres apparences complexes et carapaces meme professionnel en plus d'etre un homme ou une femme mais que ce n'est pas excessif et que ces facades doivent rester gerables.


pour repondre a prax oui j'ai vu des professionnels de santé ou des professionnels du sociale car c'est vrai qu'on ne peut pas parler toujours dans la lumiere comme disent les filles.


mais c'est vrai que ce depart dans la vie et mon attitude mon fait prendre des routes que je voulais pas du tout. Par exemple je me suis pris un coup de poing de mon pere parceque je voulais pas aller coller des affiches pour le Pen eh oui....ca en dit long


d'ailleurs pour etre sincere j'ai eu des petites amies mais cette carapace et le faite de paraitre m'a litteralement bloquer sexuellement, completement bloquer, il a fallu que j'attende l'age de 28 ans pour rencontrer une femme mariée mais séparée qui a pris les choses en main pour faire l'amour tellement je me sentais pas a la hauteur.

mais je crois que comme le chante tres bien Michel Berger que "c'est difficile d'etre un homme aussi"


pour repondre sur le fait de marche ou creve ..... et le Diable marche avec nous ....c'est une devise de la legion mais que le sens veritable de cette phrase c'est que l'on est un Homme qui a tué d'autres et ce que disent les filles n'est pas faux. je n'en parlerais pas plus car je souhaite que mon pere reste en paix et il le merite vraiment.

merci
eric
348
Prax a écrit:
Tu as été militaire, issu d'une famille de militaire, tu as obligatoirement subi un un embrigadement qui t'a (et toi-même aussi) forgé une personnalité qui aurait été différente dans un monde qui n'est pas continuellement régi par une chaîne de commandement et de "soumission". Je n'ai fait que le service national et même si on ne peut pas dire que je vivais dans l'oppression des ordres et des règlements à longueur de journée, pendant cette période et un peu après, un changement a opéré en moi. N'étant qu'un conscrit sur une période d'un an et n'en ayant pas bavé, cette nouvelle peau qui m'a enrobé s'est vite détachée ensuite mais il te faudra certainement plus de temps pour revenir à l'état "normal".


encore plus complexe que ca mr prax mais y a deja du vrai.

c'est pas faux en tout cas je suis d'accord.
1870
Personne ne peut juger ton père sauf toi bien sur!!

La légion marche sur les fronts
Ensemble nous suivront
Nous sommes fier
D'appartenir
Au 2 REP
348
non je peux pas juger mon pere et ne veux pas qu'il repose en paix.

ma mere infirmiere en a souffert aussi peut etre plus moi car j'etais un gamin et tres sensible c'est vrai.
348
tim a écrit:
Personne ne peut juger ton père sauf toi bien sur!!

La légion marche sur les fronts
Ensemble nous suivront
Nous sommes fier
D'appartenir
Au 2 REP


parfois il y a des choses qui ne vaut mieux pas savoir

d'ailleurs Albert Einstein le disait avant de mourir.
B I U