MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Faites vous vraiment partie de la société ?

M
38 ans Paris 10
coucou à toute...


avant tout, j'ai pas eu le temps de me présenter, alors je le faire très vite, je travaille au sein d'une enseigne de mode (ironie du sort, on  
me demande toujours dans la boite, qu'est ce que je fait là :shock: ?), j'ai 31 ans, (ça va, j'ai survécue à la crise de la trentaine^^ :D ) sans jules sans sexe (de ce côté là, c'est le désert du kilimanjaro ;) ), je suis une femme un peu ronde, (bon d'accord, j'ai un gros derrière, des seins énormes, des cuisses de cheval, et l'orteil plus gros l'oeil, mais à part ça, je m'adore^^ :o )....

voilà, pour la description^^ :lol:

maintenant, entrons dans le vif du sujet,

j'ai toujours eue l'impression, la conviction pour être plus juste, que je ne faisait pas partie de cette société du 21ème siècle, que je ne suis pas intégrée dans le sens, ou je ne correspond pas à l'image, édicté, imposé par la société et les médias, d'une femme, épanouie, active et en bonne santé..dixit femme, mince, mince, et mince...

certes j'ai réussi ma vie socialement, après une lutte acharnée, j'occupe un poste que mes collègues m'envient, et pourtant, à cause, de mon apparence, de cette silhouette enveloppée et disgracieuse comme disent mes proches, j'ai essuyé bien des refus, des moqueries, du mépris, des remarques qui restent gravés à jamais en nous...

alors par dépit, ou par hargne, j'ai toujours refusée, de céder à leur diktat de la beauté, et de surcroît de maigrir pour entrer dans leur moule, dans ma tête, entamer un régime, c'est se déclarer vaincu...

alors, j'assume ma connerie, et mes 106 kilos et 400 grammes, pour 1m55, mais je sais au fond de moi, que parce que j'ai décidée d'assumer ce que je suis, je ne suis pas vraiment acceptée, ce qui m'empêche de me sentir bien et en adéquation avec la société...

pour répondre à la question, oui je fais partie d'elle mais dans l'ombre, et pas à la lumière du jour..

et vous ? vous sentez vous intégrée et acceptée tel que vous êtes dans cette société ?


merci d'avance.... :?:
33 ans 1547
J'ai le sentiment d'en faire partie oui, relativement.
Le collectif auquel j'appartiens a en son sein une catégorie me comprenant en terme de physique et d'autres correspondant à d'autres caractéristiques de mon identité sociale. Par contre, en tant que grosse, je ne me sens pas dans une catégorie valorisée par la "société".

Mais c'est vrai que ton exemple m'interpelle. Travailler dans un environnement touchant de si près aux codes véhiculés et se sentir en lutte contre, ça n'est pas anodin.
Et ça ne doit pas être évident au quotidien j'imagine. Tu parles de moqueries et de remarques désobligeantes, ça a peut-être fait que tu te forges une certaine carapace pour protéger, voire défendre ce que tu es, plutôt que de simplement "bien-l'aimer". Quand tu te décris, j'ai eu l'impression que tu tournes en dérision ce que tu es. Est-ce que c'est le cas ?
M
38 ans Paris 10
bonsoir papille

merci d'avoir répondu^^

donc, pour commencer, un oui ! enthousiasmant !

non, ce n'est pas évident en effet, mais la vie ne fait pas de cadeau, puis au final c'est moi qui ai choisit ce métier, peut-être par revanche sur mon passé !

sinon pour répondre à ta question, j'aime me moquer un peu de ma poire, c'est aussi, parce que je m'accepte tel que je suis, au début ça n'a pas était facile, mais aujourd'hui, je rit volontiers de mes petites imperfections, car je n'en ai plus honte, ni mal, le résultat d'une longue réflexion....
30 ans La Ville Rose 2320
Moi je me sens un peu isolée.

De part ma corpulence. ( Pour certains peut-être ma couleur aussi ).

M'enfin c'est surtout sur le plan de mes envies personnelles que je me sens en marge. J'ai envie de voyager, voir, toucher et sentir tout ce que j'ai vu dans des bouquins ou des documentaires pendant des années. Plus le temps passe, plus ça devient viscéral.

MAIS je n'ai pas encore les moyens, je dois valider un truc niveau études, et trouver un boulot d'abord.
ça ne plaît pas trop à ma famille pour qui " avoir un travail bien payé " c'est le plus important. C'est important oui, ça évite bien des galères mais bon ...
Mes amis ( surtout amiEs ) veulent se caser, avoir des enfants ( certains en ont, d'autres sont en essais BB ), se marier, imaginent leurs futures maisons ... Moi j'en suis LOIN ! ça ne m'intéresse pas du tout ! Je me sens en retard d'ailleurs.

Enfin bref, ça peut sembler idiot mais je me sens ultra " isolée " quand je fais la somme de tout ça. Je sais qu'aux yeux de certains ça fait looser comme comportement ( je ne suis pas ultra ambitieuse je l'admets ). Parfois je m'imagine au crépuscule de ma vie, en train de faire un bilan et c'est de ça que je veux me rappeler.
38 ans Montréal, Qc 433
Je t'avoue que non, mais en même temps je dois dire que je me suis moi-même mis en marge de cette société d'une certaine façon. Je ne corresponds pas à l'image de la femme parfaite selon les médias, autant au niveau de mon physique (très grande, 1m78, plutôt potelée et de constitution très robuste), de mon look (j'ai plein de tatouages, des dreadlocks, des stretchings dans les oreilles ainsi qu'un gros penchant pour les vêtements noirs, avec clous ou pas), de ma personnalité (pas soumise...) et de mes ambitions. Plutôt que de me sentir mal dans ma peau et essayer d'être ce que je ne suis pas, j'ai préféré chercher un milieu dans lequel je serais acceptée et aimée telle que je suis. J'ai fini par trouver l'amour et l'acceptation dont je rêvais, mais dans les marges de cette société: je l'ai trouvé chez les artistes, chez les hippies, les punks, les ravers, les anarchistes, les révolutionnaires et tous ceux qui sont, eux aussi, mis au banc de la société par incapacité ou non-désir de rentrer dans le moule. Depuis je n'ai plus aucune envie d'en faire partie, je suis si bien "dans mon milieu" que le désir de m'intégrer et d'essayer de correspondre aux critères d'une société qui me rejette en bloc m'a quitté pour de bon.
49 ans au feu rouge à droite puis au prochain carrefour à gauche ....... 1367
ho que oui !!

dis toi que ta "différence " est aussi ta richesse !
c'est qui fait que tu es toi ! que tu ne ressemble à personne !

c'est aussi ça la richesse du monde : tous si semblables mais si différents et tant mieux !!
45 ans 29
moi je fais parti de la sociétè; bien sur des remarque sur mon poids , je ne les cpte plus. mais je m en fou. bien sur qu en je rentre dans un lieu public on me regarde, mais ca c est parce que les gens sont jalou de mon bien etre, de ma vitalité. ( c est ce que je me di)
cette force vient de mon enfance qu en ma famille, les amis de mes parents me disait que j arriverai a rien ds la vie, que j aurai js d enfants, qu un homme voudra js de moi.
là je fesai parti d aucune société.
Mais je me suis éloigné de ses ondes négatif, et là je me sui ouverte a la vie, et j ai accepté mon poid et j ai connu l amour, j ai fai des enfants , et j ai un poste a responsabilité.
joli pied de nez a ces con qui pensent que tous dépend de ton physique

on di kil fau de tou pour faire un monde, et moi je fai parti de ce monde , et j aurai tjrs cette force.
34 ans 359
Je n'ai pas l'impression d'être en marge de la société parce que je suis grosse. Je veux dire par là que je ne me sens pas seule et que je vois des gens "comme moi" s'épanouir sur bien des niveaux et s'intégrer parfaitement.

Par contre, ça n'a pas toujours été le cas. Quand j'étais plus jeune, j'avais vraiment la sensation de ne pas en faire partie et d'être à part, mais pas dans le bon sens du terme. Pour tout te dire, ce n'est même pas au niveau de la société que j'avais l'impression de ne pas exister mais au niveau de l'être humain: je n'étais rien.

Mais si j'avoue qu'il m'arrive parfois de me demander "ce que je fous là", ce serait plus sur le plan des idées et des points de vue que de mon physique: j'ai souvent l'impression de penser différemment quand j'entends/écoute les différents points de vue autour de moi.
45 ans région parisienne 5831
A l'adolescence, j'avais la sensation de ne pas faire partie de la société, de ne pas aimer la même chose que les autres, de n'avoir aucun goût, aucune envie en commun avec la majorité des gens. J'avais la sensation profonde d'être différente... et pourtant, je n'étais pas grosse, à peine un peu potelée (IMC de 25, par là).

Maintenant, je suis grosse, mais je n'ai plus du tout cette sensation. Bien entendu, j'ai parfois des goûts différents de la majorité, il y a plein de trucs que beaucoup de gens aiments, et que moi, je n'aime pas, et inversement, mais pourtant, je me sens faire partie de la société.

Ca ne signifie pas pour autant "rentrer dans le moule" et gommer les aspérités, pas du tout! Ca signifie simplement que mes différences ne font pas de moins une personne fondamentalement différente de l'ensemble des autres. Chacun a ses différences, plus ou moins fortes avec "la masse", et moi aussi, c'est tout. ;)
45 ans 13 9
Bonsoir,

J'ai toujours voulu être en marge de la société pour vivre des expèriences mais finalement sans jamais vivre les choses à fonds ( genre rebelle mais avec de trés bon resultats scolaires, motarde tatoué mais qui ne fréquentait pas son milieu au cas ou j'aurais trop dévié,etc ...
J'ai tout fait comme il faut, un travail honorable, un mari, des enfants, devenir propriétaire, etc...
Total : à 39 ans , je divorce, j'ai pris 30 kgs (et je n'ai jamais été mince )
A force de vouloir correspondre au moule de la société, j' ai tout fait comme il faut en me focalisant en plus sur mon poids et maintenant j'ai l'impression de ne plus savoir qui je suis et ce que je veux !

Alors si j'avais su , j'aurais tout vécu à fond !

La société est immense et differentes selon les endroits
M
90 ans 1565
Après une lutte acharnée,j'ai réussi à perdre mes kilos superflus(kilos pris à cause du poids de la société) mais je continue à me sentir différente,en marge de la société... Je n'ai qu'une seule véritable amie,pas de chéri. Les hommes me mettent mal à l'aise. Je ne suis pas très sociable je pense,à part dans mon travail.
B I U