MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Après les fêtes...

32 ans 251
Je suppose que je ne suis pas la seule à avoir l'impression d'avoir doublé mon gras de volume à l'occasion des fêtes, à me dire "bon, je vais faire attention..."  
et puis à essayer de me remettre Zermati dans la tête, mais sans y arriver tout à fait, ces vilaines petites pensées qui me trottent dans la tête... "ton jean te serre, ton ventre fait un nouveau pli, et tu étais la plus ronde des filles pendant ces réunions festives, je sais que tu essaies d'arriver à vivre zen avec tout ça mais quand même..."
Grrrr ! :evil:

Vous, les après-fêtes, vous gérez ça bien dans vos tites têtes ? :)
134
Coucou, c'est exactement ce que je pensais tt à l'heure , le reste de la boîte de chocolat dans le placard, ou même les petits excès des repas car on a beau vouloir se priver ce n'est pas possible parce que c'était noel !! ;)
Enfin on se dis toujours la semaine prochaine je refais attention mais c'est pas évident. Moi perso ca va me prendre quelques jours déjà pour "dégonfler" mdr et après je vais me motiver enfin essayer lol
Je suis décidée à me mettre au sport , voilà mes nouvelles résolutions ;)
Courage !
25 ans 262
J'ai exactement les mêmes pensées et je sais pas pourquoi mais je focalise sur le chocolat que je peux manger pendant les fêtes et pas sur le reste. En plus je rigole d'entendre mes amies ou mes cousines dire : " Olala demain un petit jogging pour éliminer tout ça" parce que je me dis et toi ma petite c'est pas un jogging qu'il va te falloir mais un marathon, je ne sais pas mais le fait de bien festoyer ça me fait complexer et culpabiliser sur mes rondeurs.
31 ans arlon 329
Coucou,

je vous rejoins totalement, j'ai été 2 semaines en congé...
et à la maison donc grignotage en plus des fêtes. Et les deux à la maison svp. Du coup, les restes... on les mange.
Bref va me falloir aussi un double marathon !

****************************************

****************************************

[Edit équipe de modération : Merci de respecter la philosophie anti-régime de Vivelesrondes ]
96 ans 153
AHaha, je vous rejoins.. je me sens gonflé mais je penses avoir limité la casse. Mais pour moi les hostilités ne sont pas fini... il y à la galette dimanche avec la famille, au moins une autre avec le chéri dans la semaine, et les 3 boîtes de chocolat que j'ai eu pour Noël.. Gloups.. enfin pour celles-ci je sais que je vais avoir des petites mains pour m'aider !
43 ans Belgium (one point) 251
j'ai l'impression que je vais exploser.. parce qu'en plus, entre Noel et Nouvel an, il y avait l'anniversaire de mariage de mes parents :lol:

j'entends aussi mes amies dire qu'elles vont devoir faire un jogging pour éliminer ça alors que moi je devrais faire le tour de la planète en courant.

je vais essayer de reprendre les choses en main (ne fut-ce que pour mon intestin capricieux qui va bientôt sonner la fin des festivités si je continue)mais bon, les fêtes ça n'arrive qu'une fois par an alors zut, j'en ai bien profité et je suis contente :D
30 ans La Ville Rose 2320
Je me sens énorme par contre, c'est pénible. Entre savoir que je le suis et le sentir c'est pas pareil. Sur la balance quelques grammes de plus.

Si ma Mère n'était pas venue, je n'aurais pas mangé autant c'est sûr. Par contre il a fallu que je crie un peu pour lui faire comprendre que je mange quand j'ai faim. Pas en fonction des heures ( ce qu'elle fait ). Je mange à 3h du matin si ça me chante, mais quand j'ai faim.

J'ai commencé à faire ça depuis la mi-novembre et étrangement je vais bien mieux. C'est dommage quand même, si elle n'avait pas été là, j'aurais continué. Là je dois repasser par une forme de détox lol.
32 ans 251
Bon, je me disais bien que je n'étais pas la seule ! :D
Manger beaucoup et trop me rappelle mes kilos dont je m’accommode pourtant au quotidien, dans le cadre d'une alimentation normale et variée. Mais lors des festins, je me sens beaucoup plus coupable, comme si j'y avais moins droit que les autres, comme si j'allais le payer plus cher.

Après, je sais que "compenser" après les excès, ce n'est pas top du tout... il vaut mieux laisser son corps récupérer calmement, et ne pas se mettre automatiquement aux légumes + marathon pour perdre.
Mais qu'est-ce que c'est dur quand on se sent tout gonflé ! Sans compter que les restes me stressent. Il FAUT les manger. Itou chocolats et biscuits de Noël, et dans ces cas-là, c'est aussi difficile de ne pas se dire "je finis tout d'un coup comme ça j'en suis "débarrassée" "...

Zouzou : Tu as bien raison de faire comme ça, c'est ainsi qu'on se réapproprie son corps et ses sensations alimentaires... mais c'est pas forcément facile à faire comprendre aux gens. Surtout quand on est en surpoids et qu'on se prend une collation à 3h du mat parce qu'on a dîné très léger parce que pas faim : "elle mange n'importe comment, pas étonnant qu'elle grossisse..." Grrr grrrr !

Et bien sûr, la galette lundi ! :roll: Encore une nouvelle étape que j'appréhende, vais-je réussir à ne pas culpabiliser comme une malade quand je vais manger mon morceau de gâteau avec faim ?
28 ans Tu vois où c'est le Puy de Dome ? Et bah, c'est pas là. 975
Pour moi cette année, je me suis gavée à Noël, mais au final, je n'ai pas bougée car j'avais tellement mangé à en avoir les dents du fond qui baignent que durant toute cette semaine, j'ai passé mon temps à boire de la soupe et manger des sushis décongelés (j'adore graaave les soupes déshydratées).
32 ans 251
MissWillow a écrit:
Pour moi cette année, je me suis gavée à Noël, mais au final, je n'ai pas bougée car j'avais tellement mangé à en avoir les dents du fond qui baignent que durant toute cette semaine, j'ai passé mon temps à boire de la soupe et manger des sushis décongelés (j'adore graaave les soupes déshydratées).


Je dois dire que je t'envie ! Certes le soir du 1er janvier par exemple, je n'avais pas faim et si j'avais su écouter mon corps, j'aurais régulé intelligemment. Mais il y avait des restes. Alors ben... je les ai mangés.
(Il faut vraiment que j'arrête de prendre mon corps pour un frigo ou pour une poubelle...)
N
24 ans 94 66
Vos réponses me font réagir :
la fin d'année est pas censée être une période de privation, c'est plutôt l'occasion de se faire plaisir ! Donc y a rien de mal à manger pendant les fêtes :)

Pourtant, à vous entendre, on croirait que se nourrir est un vice ! C'est dommage de culpabiliser à ce point...
Au final on dirait que vous vous empêchez de profiter des fêtes, en passant votre temps à regretter de manger :(
32 ans 251
nalafej a écrit:
Vos réponses me font réagir :
la fin d'année est pas censée être une période de privation, c'est plutôt l'occasion de se faire plaisir ! Donc y a rien de mal à manger pendant les fêtes :)

Pourtant, à vous entendre, on croirait que se nourrir est un vice ! C'est dommage de culpabiliser à ce point...
Au final on dirait que vous vous empêchez de profiter des fêtes, en passant votre temps à regretter de manger :(


Je suis tout à fait d'accord Nalajef, d'ailleurs je ne me prive pas du tout, je me suis bien rendue compte que c'était très mauvais pour ma santé mentale.
Mais par contre, j’ai du mal à ne pas culpabiliser... j'essaie, vraiment, mais pendant les périodes de fête, c'est plus dur. Même si oui, c'est sûr que c'est dommage...
33 ans 1547
Moi ça me fait un peu peur de lire tous ces messages à la suite qui disent et surenchérissent le "j'ai trop mangé", "c'est pas bien", "vite, faire attention, il faut bien manger", "être gros c'est vraiment l'horreur". Je ne sais pas si j'exagère, c'est l'effet que ça m'a fait en tout cas.

C'est plus difficile d'écouter ses sensations quand on est en groupe, et quand le contexte est festif et associé comme l'est Noël à l'alimentation.

Mais si le reste de l'année, on continue de fonctionner sur le mode de la restriction cognitive en cherchant à "bien manger", "faire attention", et compagnie, on prépare juste une formidable bombe à retardement qui au mieux, explosera l'an suivant lors de la période de noël qui apporte le contexte idéal aux compulsions socialement autorisées.

Et si vous aviez trop mangé non pas parce que c'était noël mais parce que vous continuez de vouloir vous priver, ou que vous continuez de penser qu'il ne faut "manger correctement" (et/ou bouger), parce que manger et être gros, c'est mal ?

Si la fin des fêtes est synonyme d'un impératif à faire attention, à manger mieux, on se met en restriction cognitive, on se prépare à la privation, et c'est pour ça je crois que les restes sont mangés plutôt que simplement mis de côté ou jetés.
Peut-être qu'avant de vouloir mettre au placard le plaisir alimentaire, il faut mettre au placard la restriction cognitive et désamorcer les processus de culpabilité-compulsion ?

Zouzou, c'est génial que tu aies pu te caler sur tes rythmes de faim. C'est fragile au début, mais le fait que la période de noël ait changé à nouveau cela ne gâche pas le changement que ça a introduit. Laisse toi le temps, tu reviendras vers cela petit à petit.
M
38 ans 176
Comme chaque année, les fêtes ont été l'occasion de manger à m'en rendre malade.

Je ne me suis pas pesé mais je sens à mes vêtements que j'ai pris du poids. De tout façon, chaque année je prends des kilos entre Noël et jour de l'an... et je les garde ! Je me dis que je vais faire attention, histoire de dégonfler, mais je ne le fais jamais.

Bref, j'attaque la nouvelle année un peu plus gros que l'année précédente. Et le pire, c'est que j'y suis habitué ! Ça devient presque normal.
46 ans Sur un gros arbre perché 7658
Je ne rentre plus dans le jeu de s'empiffrer pendant les fêtes, appréciant des mets de qualité plus raisonnablement répartis au cours de l'année.

Je peux comprendre l'intérêt marchand d'inciter les gens à se gaver, puis de leur vendre du papier pour leur expliquer comment perdre ce trop-plein de nourriture.

Le pompon de la débilité à la complaisance vis à vis de la surconsommation d'alcool, comme s'il s'agissait d'un acte de bravoure à assumer après-coup.
B I U