MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Il ne fout rien à la maison

39 ans Campagne poitevine 2253
Un problème que je ne dois pas être seule à connaître mais qui finit par me pousser à bout : mon mari ne fiche rien à la maison ! Je  
me tape absolument tout : ménage, linge, bouffe, courses, m'occuper de notre fils (les soins et les formalités pour la nounou). Il dit qu'il est fatigué avec son boulot mais moi aussi je bosse à temps plein, même si c'est moins physique que pour lui, le soir je suis crevée et je voudrais bien me reposer un peu, mais ce n'est pas possible... Parfois il m'exaspere : il me voit m'activer, tourner dans tous les sens et lui reste à lire ses mails, ou à feuilleter un magazine. Le week end, alors qu'il ne bosse pas, c'est pas mieux, je n'ai pas le moindre coup de main, il vaque à ses loisirs et je me tape tout. Après il se plaint qu'on n'a plus de contact physique mais franchement, en ayant l'impression de n'être qu'une bonniche pour lui, c'est pas très stimulant...

On a eu d'innombrables disputes à ce sujet et là, j'essaie à nouveau de faire changer les choses car je suis enceinte de notre deuxième enfant et je ne me vois pas tout assumer, en plus du boulot (pour ma première grossesse, il n'a même jamais passé l'aspirateur... Mais il avait comme excuse que lui bossait alors que moi j'étais au chômage). J'en viens à me dire que j'aurais moins de mal si je vivais seule. Je suis à bout de nerfs et je ne sais plus quoi faire...

Pour celles qui ont connu le problème, qu'avez vous fait ? Celles qui ont un mari qui les aide énormément depuis le début, merci de m'épargner les "il est mal élevé", "il te prend pour une conne", "moi mon mari, il m'aide vachement"... Ça ne fera pas avancer mon problème...
C
45 ans là 2187
As-tu essayé de ne pas tout faire ? ou de faire "seulement" ce que ton énergie te permet de faire sans te sentir exploiter ?

Si tu ne t'occupais plus de ses habits par exemple ? Il faudrait bien qu'il s'y mette, et s'il râle tu lui dis calmement et le plus naturellement du monde, que tu travailles, que tu es trop fatiguée pour tout faire (ou pour continuer de tout faire).
47 ans à la maison ! 10072
Une petite grève ? ;)
30 ans La Ville Rose 2320
Je ne vois pas trop quoi te dire, puisqu'il a prit l'habitude depuis je ne sais combien de temps, donc il aura du mal à changer.

Essaie de faire le minimum, ne fait plus sa lessive à lui. Ne lave pas les assiettes dans lesquelles il a mangé ... J'sais pas :/

Bon courage en tous cas.
45 ans région parisienne 5831
Perso, j'ai fini par trouver petit à petit les trucs qu'il pouvait faire: sortir les poubelles, débarrasser la table, mettre la table, coucher les enfants, mettre les enfants en pyjama, leur faire se brosser les dents, amener la voiture au garage, repasser, gérer la paperasse...etc... Petit à petit, la liste s'agrandit, mais ça a pris du temps.

Le mien, c'est pas la peine de lui demander certain trucs, il n'arrivera pas à y penser (enfin, sûrement des actes manqués, j'en conviens, parce qu'il a un cerveau comme tout le monde, et qui fonctionne très très bien pour se souvenir de certains trucs :roll: ). Du coup, je louvoie et je lui donne des tâches qu'il est capable d'assumer.

On n'en est pas encore à 50/50, mais on s'en rapproche petit à petit.

En tous cas, je suis d'accord avec les copines pour au moins boycotter ses affaires à lui, tant qu'il n'en fera pas plus. Un bon gros tas d'affaires sale à laver, cela devrait déjà lui rappeler qu'il doit faire quelques efforts.

Je te souhaite bon courage, c'est vrai que c'est pas simple, même si en théorie "il n'y a qu'à", en pratique, c'est un peu plus complexe.
34 ans 3196
Je trouve l'idée de Cool40 assez bonne.

Si ça peut t'aider, voici mon expérience perso :

A une époque (cela a duré quelques semaines), je m'agaçais vraiment contre mon mari, car je trouvais qu'il ne "faisait rien". Il faut dire qu'en temps normal il est très serviable, et là ça faisait quelques temps qu'il était bien moins actif à la maison.

En fait, il faisait des trucs, mais pas ce que je voulais au moment où je le voulais. Du coup je ne voyais même plus le peu qu'il faisait (cela ne me semblait pas prioritaire), et je lui tombais dessus régulièrement. Résultat : il se braquait encore plus, et ne voulait plus rien faire du tout, ou alors en râlant.

Un soir, je me suis entendue dire, dans un souffle, une phrase que répétais continuellement ma mère : "Pfff, de toute façon je fais toujours tout dans cette baraque !!"

Ca m'a vivement interpellée. Effectivement, ma mère faisait tout, car on ne supportait plus de l'avoir constamment sur le poil, quoi que l'on fasse (elle n'était jamais satisfaite, en bonne hyperactive).
Je ne voulais pas ça dans mon couple, et on a eu une discussion très posée avec mon mari. Je lui ai dit que je ne voulais pas d'une relation "maternante", mais que pour modérer ma tendance autoritaire, il fallait que lui, de son côté, sorte de sa posture d'ado rétif, induite par mon attitude, elle même née en réaction à sa nonchalance, etc. Briser le cercle vicieux quoi.

Par la suite, j'ai lâché du lest, baissé mes exigences de ménage, lui ai laissé un peu plus de marge de manoeuvre ; lui a pris conscience du problème et a arrêté de souffler à la moindre de mes suggestions.
Cela ne s'est pas fait en un claquement de doigts, mais ça c'est amélioré peu à peu. Plus aucun problème aujourd'hui, même s'il y a toujours certaines taches qu'il ne fait pas parce que ça le gonfle, et que je reste globalement plus "maniaque" que lui.

J'en reviens à l'idée de Cool40 : mon homme laisse traîner ses fringues sales de son côté du lit. Au bout de quelques jours, ça fait une véritable montagne. Au début je ramassais tout patiemment, maintenant je le laisse se démerder. Tant que le tas ne gêne pas le passage, je m'en fous ;)
En revanche, la méthode a ses limites. J'ai tenté plusieurs fois des "bras de fer poubelle" (celui qui tient le plus longtemps avant de sortir la poubelle qui dégueule), je perds à tous les coups :lol:
36 ans 886
Je trouve le message d'Aphasie très intéressant!
Ca me rappelle mes parents, ma mère est tellement perfectionniste que mon père (pourtant féministe) s'est mis progressivement à faire de moins en moins de choses car ma mère repassait derrière etc. Ensuite elle s'organisait complètement seule et il n'avait pas sa place dans la gestion de la maison.

Je me demandais juste, pendant vos disputes, il justifie comment le fait qu'il ne fasse rien à la maison quand tu lui dis que ce sont des tâches qui doivent se faire à 2? Il se rend compte qu'il ne fait rien ou il a l'impression de faire des choses?

Sinon par rapport au fait de ne pas laver son linge pour lui montrer que tu ne peux pas tout faire, tu peux peut-être aussi les jours de grande fatigue ne faire à manger que pour toi et ton fils. Tu lui dis que s'il a faim, il peut se faire à manger mais que toi tu es en "mode survie".
G
50 ans 1626
le mien est exàctement comme le tien
je m occupe de tout si je suis màlàde je ràttràpe

rien ne serà fàit

màis il n y à jàmàis eu de disputes sur ce sujet

lui tràvàille moi je suis femme àu foyer :lol:
31 ans arlon 329
Hello,

Pour ma part, je pense que c'est lié au vécu de la personne... moi je ne faisais pas grand chose chez mes parents... ma mère faisait tout ou repassait derrière nous... donc la mauvaise habitude de ne rien faire était là.
Quand je me suis mise en couple avec mon mari il faisait plus que moi... dur dur de m'y mettre.

Aujourd'hui j'ai parfois l'impression de faire plus... pourtant comme toi je travaille à temps plein.

Mais c'est sans me rendre compte de ce qu'il fait... il me répare mes petits soucis d'auto, s'occupe des poubelles mais c'est certain, il ne s'active pas comme moi tous les jours...

Il m'arrive aussi de lui lister qq petites choses (vider le lave vaisselle, mettre une machine en route) et lui dire que ça me soulage très fort 😉 il est tout content et le refait volontiers après.

Ils ont besoin qu'on leur demande ou les guider car comme on est perfectionniste eux ne voit pas ''l'étendue de la tache'' et qu'on les ''félicite'' il ne fonctionne pas comme nous...
34 ans 3196
fofinou a écrit:

Ils ont besoin qu'on leur demande ou les guider car comme on est perfectionniste eux ne voit pas ''l'étendue de la tache'' et qu'on les ''félicite'' il ne fonctionne pas comme nous...


Je ne suis pas tout à fait d'accord, je pense que les hommes fonctionnent comme nous ;) C'est juste une question de logique de couple à mon sens.

Je ne sais pas trop quoi penser des félicitations. Quand je le remercie, mon homme me reprend immédiatement. Selon lui, je n'ai pas à le remercier, puisqu'il est normal qu'il fasse sa part de travail à la maison.
Je me rappelle que ma mère nous félicitait / remerciait beaucoup au moindre effort. Sur le coup ça fait plaisir, mais je me demande si ce n'est pas contre-productif à la longue, puisque ça suppose que c'est un "service" (qu'on te consent) voire une exception. En tout cas cela ne nous encourageait pas à l'aider plus que ça au quotidien (ou on attendait uniquement les félicitations :? )
J
48 ans 575
C'est assez partagé chez nous, je trouve.
En été, nous avons un grand terrain à entretenir, c'est lui qui gère le plus gros du boulot,moi ça me gonfle.
Déchèterie, tri, c'est lui...
Les petites courses, la viande, le drive, c'est lui.
Les papiers c'est partagé.
La préparation du repas, c'est moi, j'aime beaucoup cuisinier, le linge c'est moi, mais j'ai une technique, je fais une machine par personne,une panière dans chaque chambre, et je plie direct en sortant du séche linge, chaque enfant range son linge. Machine et séche linge de 9 kgs, j'en fais moins.
Les devoirs, le primaire c'est moi, il rentre tard du boulot,au collège, on fait en fonction des matières en cas de soucis.
L'aspi c'est moi mais je bosse chez moi, et maintenant le grand me file un coup de main.
Mais bon comme c'est tous les jours, ça prend 10 minutes.
Tout le monde vide le lave vaisselle, les loulous débarrassent la table, ils rangent la salle, leur chambre, si je fais beaucoup de cuisine, j'ai mes apprentis pour l'épluchage, la découpe, la vaisselle.
Après les weekend nous avons des loisirs communs et on vadrouille pas mal avec les loulous.
Je pense qu'il faut réussir à se sortir des corvées, et prendre du temps pour des moments agréables sinon on pète les plombs.
Prendre le temps pour papoter avec des copines, aller boire l'apéro chez de copains, se poser pour lire, se promener avec les loulous....
36 ans 886
_Aphasie_ a écrit:
fofinou a écrit:


Je ne sais pas trop quoi penser des félicitations. Quand je le remercie, mon homme me reprend immédiatement. Selon lui, je n'ai pas à le remercier, puisqu'il est normal qu'il fasse sa part de travail à la maison.
Je me rappelle que ma mère nous félicitait / remerciait beaucoup au moindre effort. Sur le coup ça fait plaisir, mais je me demande si ce n'est pas contre-productif à la longue, puisque ça suppose que c'est un "service" (qu'on te consent) voire une exception. En tout cas cela ne nous encourageait pas à l'aider plus que ça au quotidien (ou on attendait uniquement les félicitations :? )


Des félicitations c'est peut-être un peu fort mais les remerciements je trouvent ça plutôt sympa si ce n'est pas exagéré.. un petit "au fait merci pour la vaisselle", je trouve ça quand même encourageant que l'autre se rende compte de notre participation aux efforts communs.
34 ans 3196
Ali-a a écrit:

Des félicitations c'est peut-être un peu fort mais les remerciements je trouvent ça plutôt sympa si ce n'est pas exagéré.. un petit "au fait merci pour la vaisselle", je trouve ça quand même encourageant que l'autre se rende compte de notre participation aux efforts communs.


Oui, en général c'est un réflexe pour moi de remercier (je continue à le faire par habitude), mais ça choque vraiment mon mari, c'est marrant. Il a été éduqué à participer à la vie de la maison, du coup pour lui ce n'est pas un "service", du moins pas quelque chose qui mérite remerciement...

Je m'interroge là dessus pour notre fils, notamment à travers l'approche Montessori. "Encourager l'effort, ne pas saluer le résultat" (en résumé), pour que l'action ne soit pas faite exclusivement pour le plaisir et la satisfaction de l'autre.

Ce n'est pas très clair, désolée ;)
34 ans 3196
Exemple : on a chacun un tour pour sortir les chiens. S'il est fatigué le soir, je lui propose de les sortir à sa place. Là il me remercie (service).

En revanche, il ne me remerciera pas pour la vaisselle, la lessive, etc., et ne veut pas que je le remercie quand il le fait.
P
52 ans 3714
Pas normal, tout ça, évidemment. Vous travaillez tous les deux et la logique voudrait que vous partagiez le labeur tout comme le fruit de votre travail. Mais la logique en matière de relations n'est pas toujours très logique. :roll:

Je réagis sur ce qui a été dit à propos des perfectionnistes. Je fais partie de ces maniaques de l'ordre et de la netteté dans une maison et il est sûr qu'il me serait difficile de "supporter" une femme qui ferait différemment de moi. Je préfère (d'un point de vue largement global) faire les choses seul, à ma manière, plutôt que d'avoir à repasser derrière. Je dois tenir ça de ma mère qui n'a jamais eu la moindre tolérance pour le travail bâclé.
B I U


Discussions liées