MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Envie vs digestion

39 ans 191
Encore une question ! Et oui j'essaye un peu de comprendre comment marche mon corps tellement j'ai perdu tous mes repères ...

J'écoute mes envies et pour l'instant y a du  
mieux. J'ai encore du mal à ne pas dépasser ma satiété mais bon, faut s'accorder du temps !

Ma question porte plus sur la digestion. Il y a des aliments dont la digestion est plus difficile chez moi. Que faut il en penser ? Dois je les arrêter ? Est ce le signe que mon corps ne les "apprécie" pas (dans le sens qu'il n'en a pas besoin) ?

Dans quelles mesures dois je écouter mon corps, et quels signaux reconnaître ?
45 ans région parisienne 5831
Ca dépend de ce que tu appelles "digestion difficile". Ca te fait mal au ventre? Ca te constipe? Tu as des renvois?
39 ans 191
mal au niveau de l'estomac mais différent d'une sensation de trop plein, plutot comme des brulures ...

je sais je suis très claire :roll:
36 ans 31
Coucou, ça dépend pour toi c'est quels types d'aliments qui te provoquent des sensations de brûlure?
Si tu peux les éviter évite mais il ne faut pas après que ça te paraisse comme un interdit et du coup que ça devienne des aliments d'autant plus désirables

Mais en premier lieu, il faut que tu soignes tes brûlures, je suis dans le même cas que toi + rgo nocturnes, ce que je fais quand ça fait trop mal c'est une cure de pantoprazole (type ipraalox) pas plus de 14 jours, au delà il faut voir un médecin s'il n'y a pas d'amélioration, et ponctuellement hors de ces périodes de cure, aies toujours une boîte de médicaments type Rennie sur toi, à prendre dès que tu as mal.

Et voir un médecin si vraiment ça ne s'arrange pas parce que ça peut aussi être le symptôme de quelque chose de plus grave

Bon courage! :kiss:
39 ans 191
je parlais vraiment de digestion car ce ne sont pas des maux chroniques, c'est juste que ça arrive à chaque fois que je consomme les aliments en questions.

C'est pour faire un peu écho à un autre sujet que j'avais lancé. Est ce que mon corps est à même d’identifier ce qu'il lui faut ou est ce que je dois le guider ?

Exemple : par ce temps, j'ai souvent envie d'une soupe avec quelques croutons le soir. Mais clairement, c'est un plat que je vais "digérer" toute la soirée et nuit. Digérer j'entends des relents, quelques brulures à l'estomac, et cette sensation de pas bien (mais différent d'un trop plein).
J'ai varié le type de soupe mais le problème persiste.

Donc dans le cadre d'une RA, est ce que je dois me dire que c'est un menu qui ne me convient pas (et j'instaure une mini-restriction) ou ... ou quoi justement ^^
45 ans région parisienne 5831
Sur le coup, tu as envie de soupe, mais après avoir mangé la soupe, tu le regrettes car tu te sens mal, est-ce que c'est ça?
39 ans 191
c'est un peu ça oui.
C
45 ans là 2187
Ca viendrait de la soupe en elle-même ou des croutons à ton avis ?
45 ans région parisienne 5831
J'avoue que je ne sais pas quoi te dire. Je crois qu'il est possible que ton cerveau ou ton corps ait envie de certaines nourritures, mais que ton estomacs ait du mal à les digérer. Après tout, si notre corps était une machine parfait et sans aucun défaut, les médecins n'existeraient pas!

Bref, ça fait partie des signaux contradictoires que notre corps peut nous envoyer. A toi de voir si tu as vraiemnt envie de soupe, vraiemnt fort, ou si ça te fait vraiemnt trop mal quand tu digéres.

Perso, tout dépend du niveau de douleur ressenti et de mon envie de l'aliment: si j'ai vraiment une très très grosse envie, je peux manger l'aliment, même si je sais qu'ensuite, la digestion sera longue. A l'inverse, si j'ai juste un peu envie mais que je sais qu'après, je vais galérer, je ne mange pas l'aliment. A toi de voir.

... désolée... pas d'autre idée... :oops:
33 ans 4879
Je pense que c'est un peu le même principe qu'une allergie, en moins pire. Ton corps ne tolère pas certains aliments, mais je ne pense pas que ça veuille dire quoi que ce soit (genre qu'ils sont plus mauvais pour toi que pour quelqu'un d'autre par ex).
Du coup j'irai dans le sens de mamykro... à toi de faire ce dont tu as envie, manger ce dont tu as envie et souffrir ou ne pas le manger pour ne pas souffrir.
Et effectivement ça se décidera sans doute sur l'importance de ton envie. ;)
26 ans Ici 284
Pour rebondir sur Nenufar: peut-être chercher au niveau des intolérances alimentaires?
39 ans 191
merci de vos réponses :D
47 ans à la maison ! 10072
Si ça le fait quelque soit la soupe, alors ce n'est pas une intolérance alimentaire. Je chercherai plutôt en direction de la quantité ou de la façon de la manger (trop, trop vite... voire pas assez : on peut confondre les aigreurs d'estomac avec la faim quand on pense qu'il n'est pas possible qu'on ai faim !).
S
85 ans 4896
Marmitte a écrit:
je parlais vraiment de digestion car ce ne sont pas des maux chroniques, c'est juste que ça arrive à chaque fois que je consomme les aliments en questions.

C'est pour faire un peu écho à un autre sujet que j'avais lancé. Est ce que mon corps est à même d’identifier ce qu'il lui faut ou est ce que je dois le guider ?

Exemple : par ce temps, j'ai souvent envie d'une soupe avec quelques croutons le soir. Mais clairement, c'est un plat que je vais "digérer" toute la soirée et nuit. Digérer j'entends des relents, quelques brulures à l'estomac, et cette sensation de pas bien (mais différent d'un trop plein).
J'ai varié le type de soupe mais le problème persiste.

Donc dans le cadre d'une RA, est ce que je dois me dire que c'est un menu qui ne me convient pas (et j'instaure une mini-restriction) ou ... ou quoi justement ^^


la soupe est typiquement un aliment qui remonte dans le cadre d'un reflux gastro oesophagien.

Peut etre quand meme voir du coté d'un gastro-entéroloque.
39 ans 191
c'est vrai que "manger liquide" perturbe un peu l'effet de satiété.

Mais c'est vrai que cela peut aussi me le faire avec d'autres plats, même solide.

Je pense en effet que je dois quand même me pencher davantage sur ma sensation de satiété quitte peut être à fractionner plus mes repas pour bien savoir si j'en reveux ou non et de mieux anticiper les signaux de fin de faim.
B I U