MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Les étapes de l'acceptation ?

34 ans 3196
Bonjour à tous,

Vous connaissez peut-être les étapes de l'acceptation du deuil, cette théorie que l'on retrouve aujourd'hui fréquemment dans les séries / films américains ? Je me demande si c'est  
applicable, en quelque sorte, au "deuil de la minceur", ou plutôt au deuil de l'image rêvée de soi, ce qui serait valable pour tout complexe d'ailleurs, lié au poids, à la vieillesse, à la calvitie ou autre...

Voici les cinq étapes selon Elisabeth Kübler-Ross (source : wiki) :


1) Choc, déni : cette courte phase du deuil survient lorsqu'on apprend la perte. La personne refuse d'y croire. C'est une période plus ou moins intense où les émotions semblent pratiquement absentes (...). C'est en quittant ce court stade du deuil que la réalité de la perte s'installe.

2) Colère : phase caractérisée par un sentiment de colère face à la perte. La culpabilité peut s'installer dans certains cas. Période de questionnements.

3) Marchandage : phase faite de négociations, chantages…

4) Dépression : phase plus ou moins longue du processus de deuil qui est caractérisée par une grande tristesse, des remises en question, de la détresse. Les endeuillés dans cette phase ont parfois l'impression qu'ils ne termineront jamais leur deuil car ils ont vécu une grande gamme d'émotions et la tristesse est grande.

5) Acceptation : Dernière étape du deuil où l'endeuillé reprend du mieux. La réalité de la perte est beaucoup plus comprise et acceptée. L'endeuillé peut encore ressentir de la tristesse, mais il a retrouvé son plein fonctionnement. Il a aussi réorganisé sa vie en fonction de la perte.


Si je devais me situer là-dedans, je dirais que, malgré près de deux ans de RA, je suis toujours dans la phase 3 : marchandage. Le régime me tente toujours beaucoup, même si je suis persuadée que ça ne sert à rien.

Et vous, qu'en pensez-vous ? Est-ce que ça vous paraît pertinent ou à côté de la plaque ? Comment vivez-vous / avez-vous vécu l'acceptation de vous-même, RA ou pas ?
45 ans Paris 9866
Je pense en être à 4,5/5 ;)

(avec certains jours un retour du marchandage!)
34 ans 3196
poupoule a écrit:
Je pense en être à 4,5/5 ;)

(avec certains jours un retour du marchandage!)


C'est dingue hein, cette tentation du marchandage / négociation ! En mode, "je fais un régime léger, puis je reprends la RA" ou "je vais tenter de combiner gentiment les deux sans que ça se voie trop" :roll: C'est un peu mon état d'esprit du moment, et ça me peine car je croyais avoir dépassé ce stade. Du coup je pense être à 3/3,5. ;)
45 ans Paris 9866
_Aphasie_ a écrit:
poupoule a écrit:
Je pense en être à 4,5/5 ;)

(avec certains jours un retour du marchandage!)


C'est dingue hein, cette tentation du marchandage / négociation ! En mode, "je fais un régime léger, puis je reprends la RA" ou "je vais tenter de combiner gentiment les deux sans que ça se voie trop" :roll: C'est un peu mon état d'esprit du moment, et ça me peine car je croyais avoir dépassé ce stade. Du coup je pense être à 3/3,5. ;)


A mon avis les retours en arrière sont normaux!
Cette façon de décrire le deuil en étapes est éclairante mais beaucoup trop systématique... par rapport au bordel qui traverse nos têtes en réalité :lol:
41 ans 821
phase 3 : et si je faisais un régime hypocalorique et qu'après je me stabilisais avec la RA :lol: :( :evil:


Je ne suis plus dans le deni (je resterai grosse), presque plus dans la colère (sauf contre les médecins mais plus contre moi).
34 ans 3196
vivi75 a écrit:
Je ne suis plus dans le deni (je resterai grosse), presque plus dans la colère (sauf contre les médecins mais plus contre moi).


Je crois avoir traversé également une phase de colère : pas contre moi, comme tu le soulignes, mais contre le "système". Contre la pression sociale, les impératifs de la société de consommation, de l'éducation, les régimes, le contrôle, la maîtrise de soi et de son corps, la culpabilisation permanente, etc., qui m'ont amenée à me pourrir la vie durant des années pour, au final, créer des problèmes là où il n'y en avait pas.

Peut-être en colère aussi, quelque part, de ne pas avoir connu la RA avant tous les dégâts des régimes. Mais je pense que c'est une colère sans objet : je n'étais simplement pas prête, auparavant, à "entendre" la RA.

Citation:
phase 3 : et si je faisais un régime hypocalorique et qu'après je me stabilisais avec la RA :lol: :cry: :evil:


:D

Je crois qu'on y a toutes plus ou moins pensé... C'est carrément incompatible, mais c'est dur de renoncer à l'idée.
41 ans 821
pour moi c'est une colère légitime :j'accuse les médecins, en dépit des études disponibles et de leur positionnement privilégié pour observer les effets à long terme des régimes, de continuer à rendre malade les gens et à aggraver leur maladie. Ils savent, tous, ou peuvent savoir. Avec 5% de réussite à 3 ans, les régimes n'auraient pas l'AMM.

Pourquoi ? parce qu'ils ont une solution simple : faites un régime. Déni ? paresse ? croyances trop ancrées ? grossophobie ? refus d'avouer l'impuissance sur un truc qui leur parait tellement simple ? appât du gain qui fait qu'on préfère faire des consultations toute la journée que de réserver quelques heures par semaine à s'informer et se former ?

Bref, comme toute colère je pense qu'il faut la lâcher mais comme pour tout, ça va être dur (si j'étais aux Etats-unis j'organiserai une class action que ce soit sur Dukan ou sur les pourvoyeurs de régimes équilibrés).
41 ans 821
j'ai oublié ma conclusion :lol:
ma colère contre les médecins je la garderai et à chaque connard je diffuse l'idée que les régimes sont inefficaces et font grossir.

La colère cotre moi je l'abandonne, ce n'est pas moi la fautive dans l'histoire, j'ai écouté le "système" et je suis très fière d'être passée de l'autre côté. c'est un des éléments important de l'estime de moi.
34 ans 3196
=D> =D> =D>

Je trouve tout ce que tu as écrit très juste.
54 ans 25
Il faut quand même garder en tête que Kübler-Ross parlait de personnes à qui on venait d'annoncer leur mort prochaine, dans des conditions plutôt hard... Tout n'est pas transposable, au risque d'un peu d'indécence.
Et le "marchandage"correspond à autre chose...
Bref, j'ai un peu de mal avec cette comparaison, mais c'est juste parce que je suis psy, sinon je suis beaucoup moins chiante ! ;)
34 ans 3196
Ah, je ne savais pas, je croyais que ça concernait les proches en fait. Mais c'est vrai que la notion de "deuil" est dérangeante. C'est assez triste de faire l'analogie, mais je me suis aperçue que, pour mon propre compte, je la faisais assez instinctivement. Dans le fond, si on pouvait trouver une autre piste pour expliquer ce mécanisme, ça m'arrangerait. Histoire de mettre en place un autre schéma de pensée ou d'explication, un peu plus optimiste ;)

Je suis ouverte à toute proposition :D
S
85 ans 4896
Anaphore m a un peu paralysee ;) avec l annonce de son metier :D
34 ans 3196
saralou a écrit:
Anaphore m a un peu paralysee ;) avec l annonce de son metier :D


:D

Faut pas, ça peut être très enrichissant ! Mais je ne t'apprends rien Saralou ;)

Je sais que le terme est fort, la comparaison peut-être un peu extrême. Mais je serais heureuse qu'on y réfléchisse ensemble à travers nos diverses expériences.

Raconte Saralou ! Que penses-tu de tout ça ?
30 ans 1324
Je suis entre le déni et le marchandage, sans colère. J'oscille entre l'un et l'autre. :?
45 ans Paris 9866
Anaphore a écrit:
Il faut quand même garder en tête que Kübler-Ross parlait de personnes à qui on venait d'annoncer leur mort prochaine, dans des conditions plutôt hard... Tout n'est pas transposable, au risque d'un peu d'indécence.
Et le "marchandage"correspond à autre chose...
Bref, j'ai un peu de mal avec cette comparaison, mais c'est juste parce que je suis psy, sinon je suis beaucoup moins chiante ! ;)


Bienvenue sur le forum!
Tu t'es inscrite pour poster ce message?
Mais explique-nous plutôt quelles différences tu fais entre le deuil au sens propre (celui de la mort) et un deuil évidemment métaphorique (celui de son poids idéal par exemple)...
B I U