MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Ronde? Non, grosse!

30 ans 20
L'humour est une façon de dédramatiser. J'ai pris 55 kg en 3 ans et je suis passée de corps sportif à obèse. Je ne suis pas bien dans ma peau  
mais l'humour m'aide à m'accepter.
Je suis la première à en rigoler. Mes amis peuvent me taquiner sur ça, on en rit. Pour ma part, ça me met à l'aise, parce que s'ils en rigolent ça veut dire qu'ils ne sont pas gênée par ça.
Faut relativiser, y a des choses bien plus graves. Bien sûr parfois c'est lourd à porter, mais on maigrira quand on sera prête et bien dans notre corps. N'hésite pas à en parler avec elle peut être qu'elle aimerait en parler mais surtout n'en fait pas un sujet tabou. Ne soit pas gênée avec ça, ça reste la même avec plus de rembourage ;)
33 ans 625
Perso ca me gonfle quand on me dit que je suis " ronde " ... non, je suis grosse, il faut appeler un chat : " un chat " !

Mais bon, tout est dans le politiquement correcte ... meme sur vlr si on regarde bien ... là c est parce que le sujet est tourne autour de la difference entre rond et gros mais je me suis deja faite tapé sur les doigts parce que j avais parler de poids, de regime et dis le mot en "G" ... est assez frustrant d ailleurs, a la base j etais venue là pour pouvoir en parler librement contrairement a mon quotidien ... mais bon j ai trouvé d autres aspects sympa !
49 ans au feu rouge à droite puis au prochain carrefour à gauche ....... 1367
idem pour moi je suis grosse .
je suis donc obèse .
mais je m'en fou , cela ne me gène absolument pas dans ma vie.

c'est vrai que le mot grosse a une connotation péjorative .
une grosse , c'est sensé ne pas être féminin ,ne pas être agréable à regarder .
c'est sensé être habillé comme un sac à patates , avec cheveux gras , poils au menton peau luisante etc ...
une grosse 'est bien connu se laisse aller et mange toute la journée devant sa télé

alors qu'une ronde , c'est plus féminin, plus pulpeuse ,plus attirante , plus séduisante , plus soignée plus classe .
elle , elle ne se laisse pas aller .
elle , elle ne mange pas toute la journée devant sa télé .
c'est une femme active

et obèse , c'est le terme médical du "problème" cela renvoi à la maladie , donc mauvaise santé .

3 mot différents qui renvoient à la même chose ....
1574
Tout ça pour dire qu'on est généreuse ;)
* et un mot de plus, la langue française est si belle*

:D
34 ans 3196
pecsfamily a écrit:
idem pour moi je suis grosse .
je suis donc obèse .
mais je m'en fou , cela ne me gène absolument pas dans ma vie.

c'est vrai que le mot grosse a une connotation péjorative .
une grosse , c'est sensé ne pas être féminin ,ne pas être agréable à regarder .
c'est sensé être habillé comme un sac à patates , avec cheveux gras , poils au menton peau luisante etc ...
une grosse 'est bien connu se laisse aller et mange toute la journée devant sa télé

alors qu'une ronde , c'est plus féminin, plus pulpeuse ,plus attirante , plus séduisante , plus soignée plus classe .
elle , elle ne se laisse pas aller .
elle , elle ne mange pas toute la journée devant sa télé .
c'est une femme active

et obèse , c'est le terme médical du "problème" cela renvoi à la maladie , donc mauvaise santé .

3 mot différents qui renvoient à la même chose ....


C'est intéressant ce que tu dis Pecs. Ca peut renvoyer effectivement à la même chose dans les faits, mais à des choses différentes dans l'imaginaire collectif, forgé par la société. Et c'est par rapport à cet imaginaire collectif que l'on se définit (malheureusement) souvent... C'est ce que la philosophie appelle "l'identité sociale" (comment on est perçu socialement), parfois en contradiction avec le "moi psychologique" (comment je me perçois).

Aujourd'hui, après avoir longtemps nié la chose, je me considère comme "grosse". Je ne me suis jamais reconnue dans le terme "ronde". Sans doute parce que, bizarrement, je n'ai jamais été "traitée" de grosse, malgré mon surpoids depuis l'adolescence. Du coup, le terme ne sonne pas comme une insulte à mon oreille, je l'utilise comme une donnée objective.

"Ronde" me met plus mal à l'aise car, si on l'utilise à mon propos, j'ai l'impression que c'est pour minimiser le fait que je sois grosse. Or, on minimise pour dédramatiser ce que l'on conçoit comme un problème... Mais, comme dit précédemment, être grosse n'est pas pour moi un véritable problème.

"Obèse" me dérange aussi car je l'associe à la maladie. Personnellement je ne m'y retrouve pas car j'ai une santé de fer, je n'arrive pas à faire le lien dans ma tête.

Bref, cela dépend des vécus de chacun, et je comprends que l'un ou l'autre terme puisse blesser. Lequel utiliser sur le forum ? Bah, j'aurais tendance à penser comme Desproges, qui disait à sa fille : "si tu penses "merde", dis "merde"". Malgré mes aprioris sur ces termes, ça ne me heurte pas quand un posteur utilise l'un ou l'autre, ça renvoie à sa réalité à lui. Tant qu'il y a du respect, ma foi, pas grand chose ne me choque ;)
49 ans au feu rouge à droite puis au prochain carrefour à gauche ....... 1367
je te dirai que cela ne me dérange pas non plus , tout simplement parce que les faits sont là !

et moi aussi par la même occasion .
je veux dire on me voit donc on se rend bien compte que je ne suis pas une sylphide ...

donc ...
34 ans 1547
Je trouve l'esprit fabuleux car il fait un peu ce qu'il veut de la réalité physique parfois. Effectivement, il y a comment on se perçoit et comme on est et encore comment on est perçu... et ensuite, comment on perçoit la façon dont on est perçu ou la façon dont on perçoit les termes utilisés... J'imagine que les souffrances terminologiques sont liées à ces décalages.

J'ai adoré un de mes lapsus la dernière fois : je me suis entendue dire, là, allongée avec 48 kilos au mètre carré, sur le divan moelleux et solide de mon analyste "quand j'étais grosse..." :D Le pire, c'est que par rapport à ce que je voulais dire, c'était tout à fait juste.et je n'aurais pas pu mieux le dire!

De mon côté, je crois que je parle de "ronde" pour décrire la silhouette, le côté volumes, reliefs du corps, l'aspect sensoriel de mon corps; grosse de façon courante, pour me qualifier simplement si je veux parler de mon corps sur ce point là, c'est un terme générique; obèse quand il s'agit plus de mon corps et de sa santé.

L'autre fois, un gamin parlait de moi en disant baleine. J'adore les baleines, je trouve que c'est un animal fascinant, mais tel qu'il en parlait, c'était péjoratif pour moi. Je lui ai dit qu'il n'avait pas à parler de moi ainsi, énervée. Si quelqu'un me disait avec plaisir que j'étais une très jolie baleine, je suis presque sûre que je le recevrai comme un compliment (tout en notant le choix du compliment).
Pourtant, quoi qu'il en soit, je n'ai rien à voir avec une baleine.
D'ailleurs, je me suis rendue compte aussi que je n'avais plus de mal à me qualifier de sirène quand je parlais de ma passion pour la natation, alors que je n'ai pas du tout "le corps de sirène" habituellement imaginé quand on dit ça.

Cette histoire de mots me semble toucher à des choses beaucoup plus intimes et primaires que les mots dans le champ socioculturel (qui a aussi son importance). Finalement, ce que je trouve difficile dans tout ça, c'est comment donner une forme (un nom, une représentation, une image) à ce que l'on est et se sentir "compris" dans cette forme, contenu par elle, familier et capable de s'y reconnaître. J'ai eu vraiment souffert de ne pas réussir à me représenter, à savoir à quoi je ressemblais.
Je ne me reconnaissais pas plus dans le chiffre de mon poids que dans le regard bienveillant et sensible à la beauté perçue chez moi de mes proches.

Vous vous êtes déjà demandée si/quand vous avez ressenti que vous étiez grosse ?
Moi, j'ai l'impression que c'est quelque chose qu'on m'a dit, que j'ai assimilé comme quelque chose d'extérieur à moi mais qui me définissait moi. Enfant, j'ai entendu ça, j'ai compris que j'étais grosse et que je devais maigrir. Je n'arrive pas à me souvenir si à un moment donné, avant ça, je me suis sentie grosse "en moi".
M
90 ans 1565
J'ai longtemps utilisé le terme "costaud" qui ne veut absolument rien dire mais je ne supportais pas le terme "grosse" que je trouvais vraiment insultant et "obèse" ne signifiait rien pour moi.
Il a vraiment fallu que je fasse la paix avec le terme "grosse",que je le vois comme un fait objectif. L'ironie de la chose a voulu qu'après avoir fait la paix avec ce que j'étais,j'ai perdu mon poids superflu. Lié,pas lié... Je n'aurais jamais de réponse mais c'est probable à mon sens.
Ceci dit,je ne trouve pas juste de dire que c'est du politiquement correct. Rond et gros,c'est pas du registre de dire préposé aux ptt au lieu de facteur:un facteur,c'est un facteur il n'y a aucun sens péjoratif derrière. Le terme "gros" est utilisé beaucoup trop fréquemment péjorativement pour reprocher aux gens leur sensibilité là dessus.
34 ans 3196
papille a écrit:
déjà demandée si/quand vous avez ressenti que vous étiez grosse ?
Moi, j'ai l'impression que c'est quelque chose qu'on m'a dit, que j'ai assimilé comme quelque chose d'extérieur à moi mais qui me définissait moi. Enfant, j'ai entendu ça, j'ai compris que j'étais grosse et que je devais maigrir. Je n'arrive pas à me souvenir si à un moment donné, avant ça, je me suis sentie grosse "en moi".


Je me suis "sentie" grosse à la fin du primaire, début du collège je dirais. Je me suis dès lors toujours "sentie" grosse, même quand je ne l'étais pas (c'est là le drame :roll: )
Je n'ai en revanche jamais, dans mon souvenir, été définie comme ça par l'extérieur, si ce n'est par ma soeur, en surpoids elle aussi. Un réflexe de solidarité familiale en quelque sorte, qui a viré au cercle vicieux.
J'ai eu de la chance, car mes parents ne nous ont jamais mis au régime, ils ont toujours souligné notre beauté, notre caractère, etc. etc. Ils portaient un regard admiratif et très flatteur sur nous. En revanche, j'ai toujours eu sous les yeux l'exemple de ma mère, qui se détestait. Elle a été mince, voire très mince, jusqu'à ses trente ans, puis elle a pris du poids après quatre grossesses, et a sombré dans la spirale des régimes, de la prise de poids, et de la détestation d'elle-même, etc. Les "je suis grosse, je suis moche" m'ont durablement marquée, en particulier à l'adolescence, même s'ils ne s'adressaient pas à moi.

J'espère ne pas reproduire le schéma avec mes enfants. Ma soeur dit aujourd'hui qu'elle accepte sa nature de grosse. Or, elle n'est pas dans l'acceptation, mais dans la résignation, et "grosse" prend un sens péjoratif dans son cas. J'essaie de mon côté de dissocier le tandem bien connu "grosse=moche", de voir ça comme une caractéristique physique, comme d'autres seraient maigres (un complexe chez beaucoup de gens aussi), auraient des cheveux impossibles à dompter, un nez jugé disgracieux, une implantation dentaire qui ne leur plaît pas, etc. etc. L'avantage d'être "gros", c'est qu'on ne focalise souvent que sur ça. Je n'aime pas trop mon pif, mais je trouve que c'est loin d'être le problème majeur, c'est déjà ça ! :lol:

(D'ailleurs beaucoup de gens qui perdent du poids durablement, une fois passée la phase euphorique, se focalisent sur un nouveau "défaut". D'où la nécessité de l'acceptation à tous les niveaux, de lâcher-prise sur l'apparence et le besoin de contrôle et de perfection, car si ce problème n'est pas réglé, ça ne cesse pour ainsi dire jamais.)

Ca a l'air simple dit comme ça mais c'est pas toujours évident !
49 ans au feu rouge à droite puis au prochain carrefour à gauche ....... 1367
Citation:
Vous vous êtes déjà demandée si/quand vous avez ressenti que vous étiez grosse ?


c'est intéressant ce que tu dis . :D

bin , en fait jamais .

je n'y avais jamais réfléchis comme ça .

je ne me suis jamais sentie grosse , peut être parce que dans ma famille il y a beaucoup de grands gros .
rien que ma grand mère faisait un bon mètre 75 et son mari plus grand encore .

de plus elle était bien ronde , et pour l'époque elle était très grande .
c'était une très belle femme (comme dans les tableaux de rubens ...) de plus elles a eu 10 enfants donc ....


alors j'ai grandit dans ce milieu où tu es gros , ouai bon et alors ? tant que tu n'es pas handicapé tu es exactement comme les autres .

avec les mêmes chances .
donc du coup , je n'ai jamais manqué de confiance en moi .
je n'ai jamais remarqué que dans la rue on me regardait .

c'est peut être à cause ou grâce à ça que au contraire , dans la rue j'ai toujours eu des compliments (même graveleux ) .
qu'ils soient de la part des hommes ou des femmes .
on m'appelle souvent la belle au lieu de prénom ou de mon surnom habituel

et même à l'heure actuelle je ne me sens pas grosse ...
je vis comme quelqu'un de tout à fait "normal" puisque chez moi c'est être gros qui est "normal"
34 ans Orgrimmar 6511
Je me suis sentie vraiment grosse quand j'ai fait ma dépression. Je crois que j'ai cristallisé tout ce qui n'allait pas sur mon supposé surpoids (66kg pour 1m62, OMG!!! troooooooop grooooooosse... :roll: ).
Maintenant, je ne me "sens" pas grosse, malgré 25Kg en plus. Je sais que je le suis pour beaucoup, je me considère comme ça de temps à autres, mais ce n'est pas une sensation de chaque instant. Bon, quand je crois passer et que mes hanches cognent, ou quand je me vois en photo, oui, là je me sens bien dodue. Mais "habituellement", dans la vie de tous les jours, je n'y prète pas attention.

Peut être parce que je suis plus heureuse maintenant, ou que mes autres soucis sont bien plus graves que mon gros bidon.
P
52 ans 3716
On peut dire balayeur ou technicien de surface, c'est du pareil au même. Et si quelqu'un vous interpelle en disant "Hé la ronde !", je ne pense pas que ça fera une différence avec "Hé la grosse !". :roll:

Reste à savoir pour qui est ce besoin de différentiation et de catalogage. Si ça peut rassurer certaines et faire en sorte qu'elles se sentent mieux dans leur peau en étant dans la catégories Rondes plutôt que Grosses, pourquoi pas. ;)
M
90 ans 1565
Oui,sauf qu'il est beaucoup plus probable que la personne qui va interpeller quelqu'un en désignant son poids va l'employer de façon péjorative donc les chances sont beaucoup plus grandes qu'elle dise "eh la grosse". C'est un peu comme pour les homos,il y a beaucoup plus de chances que la personne soit interpellée "eh le p*" plutôt que "eh l'homosexuel".
C'est une question d'intention.
52 ans Région nîmoise 1567
Personnellement je suis incapable de m'appliquer un qualificatif. Je ne me sens ni ne me considère comme grosse donc si je dois me décrire je préciserai "j'ai ceci comme ceci, cela comme cela" mais je ne pense pas à un terme qui pourrait me "résumer".
Après c'est certain que pour certaines personnes je peux être grosse, pour d'autres pas du tout, mais je m'en fous complètement. Ce que pensent les autres ne me regarde pas dans la mesure où ça n'interfère pas avec mon existence quotidienne.
je conçois qu'on a besoin de mots pour décrire le monde. Tant qu'il s'agit d'une description et non d'un jugement, ce n'est pas un problème pour moi.
38 ans Qqpart en France 676
lovelyamy a écrit:
Salut à tous!
Une question me trotte dans la tête depuis pas mal de temps. Qui est ce qui a inventé le terme "ronde" pour qualifier les femmes en surpoids?
Quand on tape "rond" sur le mot google c'est que des cercles que nous aurons comme résultat, et honnêtement je préfère qu'on me dise que je suis grosse plutôt que ronde. Quand on dit que je suis ronde, je peux pas m'empêcher de penser directement à un cercle avec des cheveux blonds et puis c'est tout, aucune forme particulière comme si, à cause de mes kgs en trop, on ne voit plus mon corps mais juste un rond:
http://images.jedessin...30/gabarit-rond-source_zi0.jpg

Bon ca peut vous paraître bête mais je préfère qu'on dise que je suis grosse, je trouve aucun mal à ça, c'est un fait pourquoi ca va me choquer? Et puis au moins comme ça j'ai pas l'impression que l'autre est gênée pour moi à un tel point qu'elle cherche des mots pour ne pas me vexer de ce que je suis (des fois c'est par hypocrisie et non par souci de blesser).
Le fait de dire ''je suis ronde" montre que je suis complexée et que j'arrive pas à accepter la nature de mon corps. Donc finalement, oui, je suis grosse, il est où le mal?
Voilà c'est dit, enfin!



tendance à me dire ca aussi, moi je me dis grosse mais pas publiquement, je dis pulpeuse en général.


grosse ca me fait penser à nègre ou même plus simplement noir, ca ne se fait pas de le dire, sauf si c'est la personne concernée, je vois ca comme ca.

une fois je me suis vexée tout rouge car un homme (tout fin 1m60 50 kg à tout cassé) m'a dit que je devais être plus forte et costaud que lui ....
comment lui dire que si j'ai les rondeurs de Valérie Damidot je me sens aussi frêle et fragile que fée clochette dans mon coeur et mes ptits muscles ? lol
B I U


Discussions liées