MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Serai-je un jour bien dans ma peau?

26 ans 294
Salut !

Ce message pour dire que je me sens mal, mal dans ma peau. Je sais que ce sujet n'a rien d'original mais voilà. J'ai eu des tca et  
des problèmes avec mon poids pendant un moment. Maintenant, ça va mieux même si de temps en temps, ça me repasse par la tête. Ensuite le problème a été mes fesses, trop plates et je m'y suis faite après je ne sais combien de temps de crise. Puis ma poitrine alors que je fais une taille correcte, c'était plus fort que moi. Depuis quelques temps, ça va mieux, je me suis calmée. Mais Ô surprise, un nouveau problème a fait surface. J'ai des épaules assez larges, du fait que j'aie fait pas mal de natation par le passé ( c'est une théorie) et je commence à faire une fixette dessus. Du coup j'ai été voir si il y avait des "trucs" a éviter. C'est marrant, les vêtements que je dois éviter genre les marcels, les trucs à rayures, sont les vêtements que je préfère. J'oscille entre un certain désespoir et un ras-le-bol général.Et je sais que je ne peuxx rien faire, que même si c'était le cas je trouverai, à tous les coups, autre chose.

Le pire c'est que je dis ça le coeur léger mais en vrai, ça se transforme en crise de larmes, une envie de se faire du mal, le fait de ne plus vouloir sortir, etc

Puis je me compare, a toutes les filles qui passent, je vous jure, c'est maladif. Puis je finis déprimée => larmes. J'en suis à me comparer avec les filles sur les fonds d'écran de mon copain et a me mettre à râler sans qu'il comprenne ce qu'il s'est passé :roll: . Me sens nulle :(

Je ne sais pas d'où me viens cette obsession de la beauté

Vala merci de m'avoir lue et si vous avez une recette miracle pour s'accepter enfin, bah je suis preneuse (mais j'en doute :P )
29 ans 1489
Salut Mycea!

Bah non, je n'ai évidemment pas de recette miracle!
Mais ton message me touche, car comme toi j'ai eu l'impression de passer par plusieurs "paliers" pour arriver où j'en suis avec mon corps, c'est-à-dire quelque chose qui se rapproche pas mal de l'acceptation. Il y a certes de grosses différences avec ce que tu décris, par exemple je ne me suis quasi jamais comparée aux autres femmes. Il me reste également quelques mini fixettes débiles, comme le fait de ne pas encore boire de coca non allégé, alors que je suis capable de bouffer trois parts de gâteaux sans culpabiliser.

Je ne sais pas vraiment ce qui m'a aidée.. plusieurs choses je pense. Mes goûts déjà, je n'ai effectivement jamais été attirée par les physiques "lisses", super contrôlés. Je me suis rendue compte qu'avoir des petits trucs qu'on trouve foireux, comme des épaules soit-disant trop larges ;) , pouvait être perçu par soi-même et par les autres comme tout à fait charmant, et différent.
Ensuite de ça, j'ai accepté ce qui faisait ma personnalité physique, ce qui me construit à ce niveau là, ce que les aléas de la vie a causé, ce que je me suis infligé. Je m'explique:
La forme basique de mon corps = l'hérédité. C'est ce que m'a "légué" ma mère, c'est ainsi.
Des tâches brunâtres sur l'intérieur des dents = 5 ans de tabagisme (mais j'ai réussi à arrêter youpi)
Les côtes très apparentes = mon métabolisme. Je ne prends pas de poids dans cette "région"
Ma cicatrice sur le sein = une tumeur bénigne. Ma foi je n'y peux rien
Un tatouage assez débile sur les côtes = Fallait pas faire la maligne chez le tatoueur à 15 ans avec la carte d'identité de sa cousine :lol:
Plein de muscles = des années de sport de combat
Et ainsi de suite....
Ce que je veux dire, c'est que j'ai plutôt décidé d'être fière de ce physique qui fait ma personnalité. Après j'irai peut-être un jour faire effacer mes taches sur les dents, on verra bien, je ne dis pas que j'accepte tout de manière "butée"! Mais je ne voudrais pas du corps d'une autre. Dans mes grands jours de bonne humeur, j'arrive à me trouver aussi bien qu'une star d'Hollywood 8) Mais ça n'arrive pas si souvent!

Il y a bêtement eu le fait de grandir, de gagner un peu d'expérience. J'ai la chance de faire des activités qui me plaisent vraiment, et j'ai réaliser que je préférais consacrer mon énergie à celles-ci, ainsi qu'à mes amis, les sorties, les voyages... Plutôt que de gâcher justement cette précieuse énergie à me casser la tête sur mon apparence.
Il y a quelques années, c'était plus dur car je ne savais pas encore ce que je voulais faire, j'étais donc plus angoissée sur tout. Le temps va peut-être t'aider, tu sembles avoir déjà fait pas mal de chemin!

Je ne sais pas trop comment tu pourrais arrêter de te comparer, mais ce serait bien! :D Car comme tu le sais surement déjà, ça ne sert à rien. Tu pars déjà perdante, en recherchant chez les autres ce qui est mieux que chez toi. Forcément, tu ne verras que ça. Alors que tu n'as certainement rien à envier à personne! Et imaginons qu'il existe des femmes plus belles que toi, ce qui sera le cas aux yeux de certains.... Est-ce si grave? On s'en fout un peu non?

Pour finir je suis sincèrement désolée pour cette souffrance que tu endures. Tu ne mérites pas de t'infliger ça, mais tu n'as pas non plus à culpabiliser de te sentir comme ça! Aucune souffrance n'est débile, ou moindre. Prends bien soin de toi!

:kiss:
33 ans 1547
Pour répondre à ton titre: je te le souhaite !

Je crois qu'on a tendance à se sur-investir dans ce genre de souffrances et que ce qui aide, c'est de se laisser un peu tomber. On aurait tendance à te conseiller de prendre encore plus soin de toi mais c'est non seulement légitimer le fait que telle que tu es, en marcel, ça n'est pas bien et c'est accentuer ton attention sur ce qui précisément sert de support à ta souffrance.

C'est ce que décrit très bien lady in green: elle a préféré investir d'autres plaisirs dont elle profite vraiment et s'éloigner un peu d'elle en tant que "image". au profit d'elle en tant que personne vivant des expériences agréables.

J'aime beaucoup ce qu'elle dit sur l'histoire de son apparence. Je n'y avais jamais vraiment pensé ainsi mais ça me parle beaucoup. Vraiment, ça mérite attention je trouve.

Si c'est aussi "maladif" que tu le ressens,alors peut-être que de l'aide de quelqu'un de formé pourrait être bénéfique. Ne serait-ce que pour aller du côté du besoin de contrôler son image, son corps; plutôt que de chercher à accepter un morceau de ton corps, qui tant que le processus ne sera pas mis en sens, continuera d'oeuvrer et se déplacera, sur des bouts de corps ou des bouts de ta personnalité, de ta vie, des autres.
Il y a des choses qui peuvent être esquissées sur un forum, mais qui demandent à être vraiment entendues.

J'aurais aussi envie de te conseiller de t'éloigner des sources de pollution visuelle, culturelle, autour des corps féminins, et pourquoi pas de réfléchir à tout cela, en en discutant avec d'autres qui s'interrogent aussi, ou en lisant des choses à ce sujet.
Je me souviens que mamykro avait partagé ce livre: Beauté fatale disponible en vpc ou en ligne gratuitement http://www.editions-zones.fr/spip.php?article149
et même si je n'ai pas toujours trouvé simple à lire, je dois dire que ça m'a fait du bien de pouvoir faire la part entre ma souffrance (ce qui m'appartenait vraiment à moi dans mon rapport à la beauté) et la part culturelle.
100 ans 591
Moi aussi je me focalisais sur les sois disant règles a respecter selon la morphologie.
Des salades ! On porte ce que l'on veut, c'est pas parce qu'on est ronde qu'on peut pas porter de rayures, et on peut etre maigre et porter très bien un legging ;)
Le chemin vers l'acceptation de soi est long, surtout quand on a eu des tca, ca reste un traumatisme.
Je suis un peu dans ton cas de figure, voici mon conseil; quand je vais mal, que je me prend la tête sur ce que je n'aime pas chez moi, je prend soin de moi en me mettant de la crème et en massant mes jambes. Ça aide a prendre conscience de son corps. Puis je me met du vernis, j'essaie de bien m'habiller et sors boire un café! Et si je peux, je moffre un petit cadeau.
Ça peut paraître futile, chacun sa methode.. essaie celle ci ?
45 ans région parisienne 5831
Quand je suis mal, il m'arrive de ressasser des trucs que j'ai "raté" dans ma vie, et qui datent parfois de plus de 20 ans! :roll:

Ce qui m'aide à dépasser ce stade, c'est de me dire que j'ai le droit au bonheur, que je n'ai qu'une vie et que le fait de me la pourrir en faisant le liste de ce que j'ai raté dans ma vie ne me rendra pas heureuse, au contraire.

Alors, je lâche prise. J'accepte l'idée que je ne suis pas parfaite, que j'ai des défauts, comme tout le monde, mais que ce n'est pas cela qui fait ma valeur, c'est le fait d'avoir décidé de vivre avec certaines convictions, et de les respecter au maximum. Je crois que ce sont nos choix présents qui font qu'on peut être fiers de nous, pas les choses auxuqelles nous ne pouvons strictement rien. ;)

Sinon, pour ma part, ces sentiments d'être "ratée" sont à mon avis beaucoup liés à mon enfance, au compliments que j'ai reçu (ou pas) de la part de mes parents. As-tu déjà relié ton obsession de ne pas avoir un "physique parfait" à ton éducation?
G
29 ans 36
Salut Mycea, je pense qu'on est un peu dans le même bateau.

Malgré tout, je me retrouve pas mal dans ce que dit Lady In Green.

Même si mon corps me déplaît vraiment, si on me proposait de la chirurgie esthétique je refuserais. Les caractéristiques physiques que j'ai, c'est ma vie, ce sont mes parents, ce sont les endroits où je suis allée...

Et c'est vrai que lorsque je suis très active, j'ai pas le temps de penser à la tête que j'ai! J'agis simplement.

Le plus dur, c'est pendant le shopping, lorsque je m'habille, lorsque je papote avec des copines bref des moments où je suis passive.

Moi aussi je passe beaucoup de temps à me comparer aux autres, et je perds à chaque fois, et ça mine vraiment le moral. C'est pas grand chose, mais maintenant j'essaie de plutôt chercher des modèles. Pas des personnes que j'envie, non, plutôt des personnes qui m'inspirent, et qui me poussent à me dépasser. Je trouve que c'est au moins un peu plus sain.

Et puis même si j'aime pas mon physique, je fais pleins de choses, je suis active, et j'aime ma vie. Parfois quand je pars un peu trop loin dans ma tête, je me dis que je ne suis pas malade, j'ai tout ce qu'il me faut, donc tout va bien. Mon apparence est un fait mais pas un tout. Ça m'aide à relâcher la pression...

Je nous souhaite à toutes les deux de réussir :-)
26 ans 294
Merci pour vos réponses les filles !

J'ai trouvé ce que tu disais très intéressant Lady, c'est un truc que j'arrive à faire mais juste avec mes vergetures (j'en ai jusque sur les avants bras et un moment donné, j'évitais les t-shirts), je me dis que ce sont les traces de mon anorexie et la preuve que j'en étais sortie. Pour les chose naturelles auxquelles on ne peut rien changer, c'est toujours pas ça malheureusement. Je crois que c'est un truc dû à mes Tca, mon anorexie était liée à une peur panique d'être rejetée pour mon physique et du coup je voulais être "irréprochable", je pense. Puis c'est devenu une obsession. Je pense que je l'ai rejetée sur d'autres trucs, bêtement. C'est une idée débile, on ne peut pas plaire à tout le monde mais ça persiste. Je n'arrive pas encore à lâcher prise.

Pour la comparaison, j'essaye d'éviter, me dire que chaque personne est différente mais ça revient. Souvent je me dis " ma grande, calme-toi, tu n'es pas un dessin ou une image, c'est normal". Je dois admettre que ça ne marche pas trop. Je suis presque proche de me trouver un "modèle", la personne que j'admire le plus, c'est la soeur de mon copain. Elle est un peu comme moi, elle ne s'aime pas mais elle dégage une confiance, un charisme un truc qui attire. Il a fallut que je fouille pour comprendre qu'elle non plus elle était pas bien. Je sais que c'est sans doute pas la meilleure idée mais c'est plus fort que moi. Quand je suis allée la voir, elle m'a coiffée, maquillée, donné des jolies robes, je crois que je ne m'étais jamais sentie aussi jolie.

Sinon, c'est marrant, les crèmes c'est pas mon truc, dans le sens où justement, j'ai horreur de me toucher, me regarder dans le miroir, des photos, etc. Donc Peut-être essayer, oui...

Et, Papille, merci pour le lien vers le livre. Ça a l'air vraiment intéressant. Vais voir si je peux pas le trouver sur amazon sinon je vois qu'on peut le lire en ligne. Je pourrais essayer de copier coller sur un document word puis d'imprimer ça.
S
31 ans 3465
Je me reconnais beaucoup quand je te lis, Mycea. J'ai voulu maigrir en pensant que je me sentirai mieux dans ma peau ainsi. L'euphorie des premiers moments de la perte passée, j'ai commencé à me trouver d'autres choses à modifier (bien sûr des choses naturelles et/ou des dégâts causés par la prise/perte de poids, donc impossible à gommer à moins de passer sous le billard). D'abord c'était mes vergetures, j'en ai sur tout le haut du corps. Ensuite, c'est la peau plus très ferme. Et puis quand j'arrive à accepter ça, je ne me trouve pas assez grande (1m70, c'est vrai qu'il n'y a pas plus petit :? ).Et puis quand ce n'est pas ça, ce sont mes jambes qui sont dodues, pas assez longues. Et puis encore, pourquoi je n'ai pas les os fins? Pourquoi je ne suis pas de constitution menue. Pourquoi est-ce que les os de mes omoplates ressortent comme ça. Pourquoi est-ce que j'ai les muscles du trapèzes développer, ce qui me fait des épaules descendantes alors que j'aimerais tellement avoir des épaules bien droite? Pourquoi est-ce que mes seins se sont vidés.... Bref, la lise est longue.

Et comme toi j'ai tendance à me comparer aux autres filles. Aux filles qui n'ont pas tous ces défauts. Je ne sais pas si j'arrive à m'accepter (c'est relatif, ça dépend des jours), mais je me dis que c'est filles n'ont pas le même parcours que moi. Elles ne sont pas passées par là où je suis passée. Une fille qui a toujours maintenu un poids stable, n'a en théorie pas fait subir n'importe quoi à son corps. Il est donc normal qu'il soit en meilleurs état. Elles n'ont pas fait mon parcours, elles n'ont pas mon vécu et peut-être qu'à ma place, elles auraient un corps pire que le mien.
B I U