MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Les enfants de son conjoint...

A
28 ans Paris 72
Bonjour,

Je vous écrit parce que je n'ai que trop peu d'expérience quand à la vie de couple, et que je ne sais pas trop quoi penser de la situation dans  
laquelle je me trouve...

Je n'ai pas d'enfants et sors depuis environ 1 an avec un homme plus âgé. Cet homme a déjà été marié, il a un petit garçon. Pendant très longtemps nous avons vécu notre relation "cachés", car il ne voulait pas que son entourage soit au courant. Un weekend sur deux, quand il avait la garde, on ne se voyait pas. Ca ne fait pas très longtemps qu'il a parlé de notre relation à son fils et que nous passons dès moments tous les trois ensemble.

Sauf que je suis un peu perdue... J'aime beaucoup les enfants, et beaucoup son fils (qui est adorable), mais parfois ça me soûle. Pendant ces vacances de Pâques je les retrouvais le soir en sortant de la fac, fatiguée, et j'ai pris sur moi parfois...

Je sais que je n'ai pas à porter de jugements de valeurs, mais je trouve que mon copain est parfois trop fusionnel avec son fils. Par exemple, il ne supporte pas ne pas être assis à côté de lui au resto ou au cinéma. Une autre anecdote : l'appartement de mon copain n'a qu'une chambre avec un grand lit et un salon avec un canapé une place. Si je reste dormir chez eux, son fils et lui dorment dans la chambre et moi sur le divan. Ça me choque même si je n'ai rien dit. Je me demande : est-ce que je suis jalouse ?
P
52 ans 3714
Si il ne voit que son fils 1 week-end sur 2, c'est normal qu'il le considère comme le centre du monde. Essaie un instant de te mettre à sa place, si tu avais un enfant que tu ne voyais que 8 jours sur 31. Le fait que tu te sentes un peu mise à l'écart devrait se normaliser au fur et à mesure, et il te faut être patiente.

Par contre, là où ça n'est pas normal du tout, c'est que vous fassiez chambre à part. Ce n'est aucunement de la jalousie mais une question de bienséance. Je n'ai pas d'avis particulier sur le fait qu'un père dorme avec son gosse mais que tu sois mise à l'écart, là ça ne va pas du tout et il faut absolument que tu t'imposes pour que la situation devienne tout ce qu'il y a de normale : vous deux dans le grand lit et le gamin dans le petit lit. Plus tu tarderas à mettre bon ordre, plus ça sera compliqué.
25 ans 262
Je n'ai rien d'autre à ajouter, Prax a tout à fait raison, ma
mère divorcée depuis peu s'est mis en couple avec un homme
qui ne voit 2 de ses 3 garçons qu'une fois tous les 15 jours
et bien elle m'a dit qu'il était normal pour elle que ses enfants passent avant tout, mais ça ne veut pas dire que tu n'existes plus aux yeux de ton compagnon, et en effet le fait que tu dormes sur le canapé quand le petit est là :shock:.
J'avoue que ça à ta place je le prendrais mal et je me sentirai un peu reléguée voire rejetée. Mon père aussi a refait sa vie et bien comme il a un petit appartement mon frère et la file de sa copine dorment sur le lit-canapé et le couple ensemble, cela me semble logique. Perles-en à ton chéri, mais surtout ne laisse pas deviner que tu ressens parfois la présence de son fils comme "parasitaire" il risquerait de mal le prendre.
37 ans Lyon 85
Je trouve tout à fait normal que ton homme soit fusionnel avec son fils vu qu'il ne le voit que très peu.
Le petit a quel âge ?
Faire dormir un enfant en bas âge dans un canapé c'est un peu dangereux et pas très confortable.
Pourquoi ne pas acheter un petit matelas que vous poseriez par terre le temps de son séjour.
A
28 ans Paris 72
Citation:
Le petit a quel âge ?
Son fils a 6 ans pour répondre à ta question.

Citation:
Faire dormir un enfant en bas âge dans un canapé c'est un peu dangereux et pas très confortable.
Pourquoi ne pas acheter un petit matelas que vous poseriez par terre le temps de son séjour
.
En fait ce n'est pas vraiment un canapé mais un "divan" (sorte de lit, mais une place. Mise à part qu'il se trouve dans le salon, il est très confortable et moi même je ne me plaints pas d'avoir mal dormi dessus !

Citation:
Si il ne voit que son fils 1 week-end sur 2, c'est normal qu'il le considère comme le centre du monde. Essaie un instant de te mettre à sa place, si tu avais un enfant que tu ne voyais que 8 jours sur 31. Le fait que tu te sentes un peu mise à l'écart devrait se normaliser au fur et à mesure, et il te faut être patiente.

Je suis tout à fait d'accord sur le fait qu'il faut qu'ils profitent de ses rares moments passés ensembles, c'est quelque chose que je respecte. Je crois qu'en fait c'est une accumulation de pleins de choses de mon côté... Le fait que, pendant la 1ere année de notre relation, il ne voulait pas me voir (ne serait-ce que pour un café) quand il avait son fils. En plus à chaque fois qu'il va passer le weekend avec lui, avant il est toujours irritable parce qu'il se met une pression de fou. Même depuis qu'il m'a présenté à son fils, je me fais très discrète pour qu'il profite (nb: nous n'habitons pas ensemble.) Nous nous voyons de temps en temps pour un déjeuner par exemple. Son fils me prends un peu pour sa copine de jeu, et j'ai le sentiment que mon copain ne s'impose pas. Il est du genre à dire : "aller jouer devant, j'arrive." J'ai parfois l'impression de faire la babysitter. Pour moi c'est comme si dans ses moments, l'entité couple n'existait plus vraiment. Bref, le coup du lit c'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase ! (Je ne sais pas comment aborder le sujet... Surtout qu'il est très susceptible...)
45 ans région parisienne 5831
je comprends qu'il ai voulu protéger son fils pendant la première année de votre relation: ça doit être destabilisant pour un petit enfant de voir plusieurs femmes "défiler" auprès de son père, je trouve complétement normal qu'il ait voulu s'assurer que votre relation fonctionne et ait de l'avenir, avant de te présenter à son fils.

Je trouve aussi normal qu'il ait envie de profiter à fond de son fiston, les rares fois où il l'a. Ceci dit, ce n'est aps une raison pour tout accepter de son fils: il reste un père, et il doit aussi mettre des limites, sinon, son gamin va être complétement perdu, si il dit "oui" à ses moindres désirs, sans jamais mettre de barrière. Ce n'est pas bon pour le développement du petit.

Par exemple, le fait que tu dormes à part, et eux ensemble, franchement, c'est étrange. Qui a décidé que ce serait comme ça?
38 ans très au sud 7830
Ben pour le coup du lit c'est surtout une question de la place de l'enfant. C'est un enfant, pas un adulte, pas un petit roi même si je comprends que la tentation soit grande quand on est privé de la présence de son enfant.
Mais là c'est se faire plaisir à soi, pas à l'enfant. Ce n'est pas lui rendre service que de le mettre dans cette position de toute puissance et surtout dans la position de pouvoir décider pour une grande personne et prendre sa place (la tienne).
Là c'est à ton copain de le comprendre. Le temps avec son enfant va en effet être une question de qualité, mais pas dans le sens où il l'entend. Il va aussi devoir prendre son rôle de père avec l'autorité qui va avec. Même si ça lui crève le coeur sur le coup, c'est son rôle de père pour le bien être de son fils qui va avoir besoin de se sentir rassuré par des structures et des repères...
Tu as raison de mal le prendre à ton niveau aussi, mais cela va encore au delà de ça. Et toi tu ne pourras jamais être la belle mère de son fils s'il pose des bases comme celles là. C'est de ce qu'il envisage pour vous aussi qu'il est question, et pas que vous 2, vous 3 voir vous 4 et + ensuite...
A
28 ans Paris 72
Citation:
Par exemple, le fait que tu dormes à part, et eux ensemble, franchement, c'est étrange. Qui a décidé que ce serait comme ça?

En fait on a d'abord couché son fils. Il est allé de lui même dans la chambre, je crois que pour lui c'est "son lit quand il est chez papa." Je suis restée un peu perplexe, mais je n'ai rien dit (pour eux ça paraissait si naturel)... Plus tard dans la soirée, nous avons fait l'amour dans le salon. (Pas très pratique sur un divan une place sachant que je fais 1m80 et que lui est obèse.) Après on était tous les deux allongés, je me sentais vraiment bloquée sur le divan et dans ma tête je me disais : "Je ne vais jamais pouvoir dormir avec lui ici!" Après notre calin, mon copain m'a dit qu'il allait me laisser dormir avec de la place et il est parti dans la chambre...

Je ne sais pas comment en parler avec lui. Je regrette un peu de ne pas lui en avoir parlé sur le moment. N'étant pas vraiment chez moi, j'ai eu peur de trop m'imposer ou d'être exigeante. Je me sens vraiment mal. Je suis trop sensible à la base ! Et puis je suis jeune, et ce genre de conflits me paraissent compliqués à mon âge.
37 ans Lyon 85
Comment ton copain t'a présenté à son fils? Est-ce qu'il lui a bien expliqué ce que tu représentais pour lui? Est ce que ton copain te montre de la tendresse devant son fils?
J'ai l'impression que ton copain est ambiguë et qu'il ne veut pas se montrer " en couple" devant le petit.
Je pense que même s'il est très susceptible, tu dois lui faire part de ton ressenti parce qu'au final, personne ne pourra trouver sa place dans un tel flou.
A
28 ans Paris 72
Citation:
Comment ton copain t'a présenté à son fils? Est-ce qu'il lui a bien expliqué ce que tu représentais pour lui? Est ce que ton copain te montre de la tendresse devant son fils?
J'ai l'impression que ton copain est ambiguë et qu'il ne veut pas se montrer " en couple" devant le petit.

La première fois, il m'a présenté comme "une amie". Son fils était beaucoup dans la séduction avec moi, il faisait des réflexions comme "Je suis sure que tu préfères moi à mon papa et que plus tard on va se marier ensemble." Suite à cet épisode nous n'avons pas passé de moments tous les 3 jusqu'à ce qui me présente comme son "amoureuse". Il nous arrive d'avoir des gestes tendres devant son fils. Il est plus distant que lorsque nous sommes tous les deux mais ça je le comprends tout à fait.

Citation:
Je pense que même s'il est très susceptible, tu dois lui faire part de ton ressenti parce qu'au final, personne ne pourra trouver sa place dans un tel flou.

Oui... Je sais pas trop comment m'y prendre! Je pense toujours à l'autre avant moi, quitte à ne pas me prendre en considération. Par exemple je me dis : il a encore son fils pendant quatre jours, tu ne vas pas lui gâcher ces vacances etc... Et je me dis aussi : après il sera triste parce que son fils sera juste parti, tu ne peux pas lui faire ça à ce moment là... etc Mais en même temps je pense que ça me ferait du bien de lui dire. Parce que je ne suis pas bien depuis que je suis partie de chez lui, et je ne veux pas que ça se transforme en colère. Reste à trouver la forme...
45 ans région parisienne 5831
AdeleA a écrit:
Je ne sais pas comment en parler avec lui. Je regrette un peu de ne pas lui en avoir parlé sur le moment.


Mais du coup, cela s'est reproduit après la première fois? Est-ce que c'est devenu une habitude?

Quant à la façon de l'aborder, pourquoi ne pas faire ça de façon naturelle: "dis, chéri, ce serait pas mieux si on trouvait une autre façon de procéder pour le coucher, quand on a ton fils, parce que dormir toute seule, dans le salon, ça me met mal à l'aise, je préfèrerais dormir avec toi, qu'en pensez-tu?".

Nul besoin d'en faire une affaire d'état, ni de l'accabler de reproches: après tout, comme tu dis, sur le coup, tu n'as pas protesté. C'est maintenant, après réflexion, que tu préfèrerais procéder autrement. Bon, il n'y a pas mort d'homme, mais je pense que tu dois simplement lui dire qu'en fait, cette façon de faire ne te convient pas, et lui demander ce qu'il propose pour faire autrement. ;)
A
28 ans Paris 72
Citation:
Mais du coup, cela s'est reproduit après la première fois? Est-ce que c'est devenu une habitude?

Non c'était la première fois ! Et la dernière, parce que je n'accepterais pas une seconde fois. Là je me suis un peu sentis bloquée, parce qu'il était convenue que je reste dormir et il était tard pour rentrer chez moi (plus de métro). J'ai bien pensé dire quelque chose, mais je n'ai pas voulu faire une "esclandre" devant son fils et être trop exigeante/capricieuse.

Citation:
Quant à la façon de l'aborder, pourquoi ne pas faire ça de façon naturelle: "dis, chéri, ce serait pas mieux si on trouvait une autre façon de procéder pour le coucher, quand on a ton fils, parce que dormir toute seule, dans le salon, ça me met mal à l'aise, je préfèrerais dormir avec toi, qu'en pensez-tu?".
Nul besoin d'en faire une affaire d'état, ni de l'accabler de reproches: après tout, comme tu dis, sur le coup, tu n'as pas protesté. C'est maintenant, après réflexion, que tu préfèrerais procéder autrement. Bon, il n'y a pas mort d'homme, mais je pense que tu dois simplement lui dire qu'en fait, cette façon de faire ne te convient pas, et lui demander ce qu'il propose pour faire autrement.

Tu as raison ! ;-) Je vais prendre du recul et les laisser profiter de ces derniers jours ensemble, ce qui tombe bien parce que j'ai du boulot de mon côté. Si au téléphone il me reparle de cette nuit je ne cacherais pas mon mal aise, mais sinon je n'en reparlerai pas pour cette fois. Par contre la prochaine fois que son fils est là et qu'il me propose de rester dormir, hors de question pour moi sauf si les conditions sont posés dès le départ : lui et moi dans le même lit.
C'est pas mal comme ça...?
A
28 ans Paris 72
Finalement, il m'en a reparlé au téléphone parce qu'il a vu que même si je n'avais rien dit quelque chose m'avait mise mal à l'aise. Il m'a écouté, notre conversation ne s'est pas envenimée. Seul hic de mon côté. Il a conclu en me disant : "Je suis désolé de t'avoir mis dans cette situation. J'aurais du te le dire dès le départ. La prochaine fois j'irais acheter un autre petit matelas que je mettrais dans le salon pour dormir à côté de toi."

Je ne sais pas si c'est moi qui suis capricieuse/exigeante mais ça me choque ! C'est vrai qu'il n'y a qu'une seule chambre dans son appartement, mais le salon est grand et ferme (ainsi que la cuisine.) Je ne vois pas pourquoi son enfant de 5 ans dormirait dans le grand lit de la chambre (notre "lit conjugal" le reste du temps), alors que moi et lui dormirions dans le salon (un sur le divan, l'autre sur un matelas au sol.)
Je suis peut être psycho-rigide... Qu'en pensez-vous ?
P
52 ans 3714
J'en pense que tu l'as pas secoué assez ! L'enfant dans le salon et vous dans la chambre. :?
30 ans 2571
Roh je vous trouve durs avec ce papa sûrement frustré de pas pouvoir chouchouter son fils plus souvent : ok il est essentiel qu'il dorme avec toi et non avec le petit, mais si ça lui fait plaisir de lui laisser le lit, je vois pas où est le souci...
Peut-être que le petit est content de dormir dans le lit de son père, et de toutes façons en grandissant, il ne voudra sûrement plus...

Si vous viviez ensemble et que c'était "ton lit", je comprendrais ta gêne mais là c'est différent. Enfin c'est mon point de vue ;)
B I U