MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Le rapport à son corps une fois maman.

34 ans 3170
Voilà,

J'ai remarqué qu'avant, dès que je dépassais un poids , hop je me mettais à faire attention et du sport jusqu'à ce que j'atteigne le poids qui me convient... Bon  
après je reprenais sur plusieurs années et dès que j'atteignais ce chiffre limite, hop rebelote et ça m'allait bien même si c'était rageant de ne pas réussir à le garder plus de deux ans-3 ans ...


Inutile de dire que cette limite à explosé pendant la grossesse. Le truc, c'est que je n'arrive plus à me motiver, enfin la volonté est là même très très forte mais je me dis toujours demain, n'empêche que demain ça fait 7mois :?

Je me pose la question :

Est-ce que c'est du laisser-aller ou alors est-ce-qu'on est plus en paix avec ça, que dans le fond ce n'est pas si grave, du coup il y'a moins d'importance à perdre. Pourtant c'est clair que je veux les perdre, surtout si je me lance un jour dans bb2 parce que si je prends autant, là ça devient dangereux.
Je n'ai pas entendu une seule fois mes parents se plaindre de leur physique et pourtant ma maman est mince mais avait du ventre de ses grossesses qui restaient...

Je me demande juste si enfin l'apaisement vient avec le fait d'être maman ou alors la fatigue qui repousse toujours au lendemain.
Tout ce que je sais, c'est que j'ai lâché beaucoup de lest parce que moi qui voulais tout contrôler, bah je me suis rendue compte que c'est en laissant mon bébé tranquille que ça roule. Surtout, je ne veux pas qu'elle voit toute sa vie une maman triste d'avoir du poids en trop. Je veux que ma fille, une fois adulte garde l'image que sa maman n'était pas mince mais qu'est ce qu'on s'amusait à la piscine ou à se courir après ou faire des activités et elle ne le vivait pas mal (ce qui en ferait un adulte équilibrée, enfin j'espère ;) ). Je veux qu'elle ait une maman joyeux pleine de vie, ce que je suis dans le fond. :D
Mais ce poids en trop m'e... même si une partie de moi s'en fiche (l'intimité avec mon chéri se passe bien etc par exemple)...

Je ne sais pas si c'est clair...
Les mamans, comment le vivez-vous ou l'avez-vous vécu ce rapport à votre corps? Est-ce que le fait d'être maman a changé quelque chose?
29 ans 93
Pour moi tout a changer c est a dire que pendant ma grossesse couche 6 mois sa en a fait des degats fonte des muscles prise de poid obligee vu que je mangait se qu on me,preparait fin soit j ai limiter les degats mais je suis montee a 107kg quand meme apres l accocuhement jai eu de la chance de retrouver monnventre normal mais j avais perdu que 5kg puis l allaitement ma bcp aider et surtout le sport chez ma sage femme en janvier j etait a 89 mais sans restriction et depuis fevrier ma maman a un cancer mon frere a eu des soucis de santer du a son poid et la REVELATION je ne veut pas avoir du diabete des palpitations recommencer une grossesse avec trop de tension j ai repris le sport a fond une alimentation equilibree et aujourd hui je suis a 78kg sans faim sans frustration et tjs en allaitant mon fils merite d avoir une maman au top :D dsl pour le paver :p
49 ans au feu rouge à droite puis au prochain carrefour à gauche ....... 1367
je te dirai que c'est les 2 mon commandant .

la fatigue , ho oui !
mais aussi parce que la "chose" qui devient plus importante que tout , c'est ton bébé .

tu pratique le laché prise ....
28 ans Tu vois où c'est le Puy de Dome ? Et bah, c'est pas là. 975
Tu dois te remettre d'un accouchement, de ta grossesse, c'est un vrai traumatisme pour le corps qui a besoin de lest par la suite. Ne t'en veut pas de ne pas réussir à t'y remettre de suite, j'avais lu sur ce forum que l'organisme mettait au moins un an à se remettre de tous ces changements.

Et puis, c'est les premiers mois, tu es surchargé par l'enfant (qui pleure, ou ne fait pas ses nuiits...), du coup, c'est difficile de se motiver à une activité qui demande de l'effort intense quand on a déjà plus d'énergie.

Je dirais, laisse-toi t'en remettre, et commence si tu veux par petites étapes. Ca peut juste être à peine 10 ou 5 minutes de fitness par jour pour débuter.

L'habitude reviendra par la suite, courage !
49 ans au feu rouge à droite puis au prochain carrefour à gauche ....... 1367
on dit : 9 mois pour faire , 9 mois pour défaire !

c'est souvent vrai et souvent plus ....
45 ans région parisienne 5831
Chantillyfraise a écrit:
Je me demande juste si enfin l'apaisement vient avec le fait d'être maman ou alors la fatigue qui repousse toujours au lendemain.


Un peu des deux, je dirais.

Perso, c'est la fatigue qui prenait le dessus, pour ma première fille, les 2 premières années. Ensuite, quand me fille est devenue plus grande, plus autonome, la fatigue s'est estompée, et j'ai pu recommencer à faire du sport, à prendre un peu plus soin de moi... Mais c'est clair que cela m'obnubilait sans doute moins que quand j'étais jeune.

Pour ma deuxième fille, j'ai mis moins longtemps à m'en remettre! Je dirais environ 1 an. Au bout d'un an, j'ai commencé à être moins fatiguée et à pouvoir avoir des projets, plutôt que de vivre au jour le jour dans l'urgence. :roll:

Et puis, il y a aussi d'autres paramètres: la grossesse modifie le corps en profondeur. Perso, je sens vraiment des différences fondamentales. Je n'ai plus le même corps.

Par exemple, même si je le souhaitais et si je faisais un régime, je ne perdrais pas aussi vite ni aussi facilement du poids qu'auparavent (c'est peut-être l'âge aussi). Et je reprendrais sûrement le tout 2 fois plus vite! :roll: Et de totues façons, je ne pourrais jamais plus atteindre le poids que je faisais avant, cela m'est physiologiquement impossible (à moins de crever de faim).

Pour finir, je n'ai pas envie de faire avec mes filles ce que ma mère et ma grand-mère ont fait avec moi: me pousser vers les régimes à coup de "tu serais tellement bien avec 5 kilos de moins, c'est rien, 5 kilos" ou "bon, allez, là, je commence un régime, tu veux le faire avec moi?". J'ai tellement mal vécu tout cela, il est hors de question que je reproduise cela avec mes filles.

Et donc logiquement, si je ne veux pas avoir cette attitude pour mes filles, ce serait totalement illogique que je l'ai pour moi-même! :lol:
49 ans au feu rouge à droite puis au prochain carrefour à gauche ....... 1367
mamykro a écrit:
Chantillyfraise a écrit:
Je me demande juste si enfin l'apaisement vient avec le fait d'être maman ou alors la fatigue qui repousse toujours au lendemain.


Un peu des deux, je dirais.

Perso, c'est la fatigue qui prenait le dessus, pour ma première fille, les 2 premières années. Ensuite, quand me fille est devenue plus grande, plus autonome, la fatigue s'est estompée, et j'ai pu recommencer à faire du sport, à prendre un peu plus soin de moi... Mais c'est clair que cela m'obnubilait sans doute moins que quand j'étais jeune.

Pour ma deuxième fille, j'ai mis moins longtemps à m'en remettre! Je dirais environ 1 an. Au bout d'un an, j'ai commencé à être moins fatiguée et à pouvoir avoir des projets, plutôt que de vivre au jour le jour dans l'urgence. :roll:

Et puis, il y a aussi d'autres paramètres: la grossesse modifie le corps en profondeur. Perso, je sens vraiment des différences fondamentales. Je n'ai plus le même corps.

Par exemple, même si je le souhaitais et si je faisais un régime, je ne perdrais pas aussi vite ni aussi facilement du poids qu'auparavent (c'est peut-être l'âge aussi). Et je reprendrais sûrement le tout 2 fois plus vite! :roll: Et de totues façons, je ne pourrais jamais plus atteindre le poids que je faisais avant, cela m'est physiologiquement impossible (à moins de crever de faim).

Pour finir, je n'ai pas envie de faire avec mes filles ce que ma mère et ma grand-mère ont fait avec moi: me pousser vers les régimes à coup de "tu serais tellement bien avec 5 kilos de moins, c'est rien, 5 kilos" ou "bon, allez, là, je commence un régime, tu veux le faire avec moi?". J'ai tellement mal vécu tout cela, il est hors de question que je reproduise cela avec mes filles.

Et donc logiquement, si je ne veux pas avoir cette attitude pour mes filles, ce serait totalement illogique que je l'ai pour moi-même! :lol:



j'ai eu ma fille à 41 ans , c'était un premier enfant , j'ai longtemps cru que c'était à cause de mon âge que j'étais si fatiguée !
j'ai pu me rendre compte par la suite que non pas spécialement .
mais cela joue quand même un peu ...

ensuite c'est vrai que même si je voulais perdre du poids je ne pourrai pas .
je me suis très élargie du bassin , cela me faisait d'ailleurs horriblement mal la nuit quand j'étais enceinte , au point d'en pleurer parfois .
mon corps craquait comme les vieilles poutres en bois des vieilles maisons ...

donc même si je m'affamais et je perde 30kg , je resterai quand même bien large du bas.
déjà qu'avant je fait le sablier ça ne c'est pas arrangé !
du coup si à la taille un 48/50 convient pour les hanches il me faut un 52/54 !
56 ans Région parisienne 2154
mamykro a écrit:
Chantillyfraise a écrit:
Je me demande juste si enfin l'apaisement vient avec le fait d'être maman ou alors la fatigue qui repousse toujours au lendemain.


Un peu des deux, je dirais.

Perso, c'est la fatigue qui prenait le dessus, pour ma première fille, les 2 premières années. Ensuite, quand me fille est devenue plus grande, plus autonome, la fatigue s'est estompée, et j'ai pu recommencer à faire du sport, à prendre un peu plus soin de moi... Mais c'est clair que cela m'obnubilait sans doute moins que quand j'étais jeune.

Pour ma deuxième fille, j'ai mis moins longtemps à m'en remettre! Je dirais environ 1 an. Au bout d'un an, j'ai commencé à être moins fatiguée et à pouvoir avoir des projets, plutôt que de vivre au jour le jour dans l'urgence. :roll:

Et puis, il y a aussi d'autres paramètres: la grossesse modifie le corps en profondeur. Perso, je sens vraiment des différences fondamentales. Je n'ai plus le même corps.

Par exemple, même si je le souhaitais et si je faisais un régime, je ne perdrais pas aussi vite ni aussi facilement du poids qu'auparavent (c'est peut-être l'âge aussi). Et je reprendrais sûrement le tout 2 fois plus vite! :roll: Et de totues façons, je ne pourrais jamais plus atteindre le poids que je faisais avant, cela m'est physiologiquement impossible (à moins de crever de faim).

Pour finir, je n'ai pas envie de faire avec mes filles ce que ma mère et ma grand-mère ont fait avec moi: me pousser vers les régimes à coup de "tu serais tellement bien avec 5 kilos de moins, c'est rien, 5 kilos" ou "bon, allez, là, je commence un régime, tu veux le faire avec moi?". J'ai tellement mal vécu tout cela, il est hors de question que je reproduise cela avec mes filles.

Et donc logiquement, si je ne veux pas avoir cette attitude pour mes filles, ce serait totalement illogique que je l'ai pour moi-même! :lol:


Tout est dit !
Au début j'étais horrifiée par mon reflet puis 1) j'ai réalisé que je pourrissais mon bonheur pour une question d'image, et que les deux hommes de ma vie m'aimaient 2) ce corps au ventre lourd avait su porter notre fils, le mener à terme et en bonne santé, et je lui devais plus de la reconnaissance que du rejet 3)si je voulais que mes fils grandissent en accord avec ce qu'ils sont, fallait que je commence par moi.
Alors ? Le cadet a 4 ans, j'ai 3 kilogs en sus par-rapport à ma phase d'avant enfants (où je me trouvais énorme :roll: ) et je regrette juste de n'avoir pas le courage de reprendre le sport.
34 ans 3170
Merci pour vos réponses que j'ai lu avec attention ;)
B I U