MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Rupture (forcément) douloureuse...

Y
32 ans 16
Voilà,
je m'excuse d'avance si c'est un peu long mais je crois que j'ai besoin de vider mon sac... Je n'ai pas l'habitude d'étaler ma vie sur Internet mais je  
ne sais pas vraiment vers qui me tourner. Ce sera donc vous.

Mon histoire n'est somme toute, pas très compliquée, il s'agit d'un jeune homme et d'une jeune femme qui se sont aimés. Le jeune homme a, aujourd'hui, largué les amarres, depuis deux mois maintenant et la jeune fille est restée sur le quai, le coeur en miettes après sept ans d'amour. La raison de cette triste fin? Il veut aller mieux, de lui-même.
Trève de métaphore. On s'est rencontré il y a huit ans maintenant, au lycée. D'abord meilleurs amis, les choses ont dérapées et sont devenues plus sentimentales. En 2011, premier baiser et premiers émois. Lui, dépressif depuis ses 15 ans. Moi, je tentais d'aller de l'avant en trainant mes kilos et ma presque vraie bonne humeur et ma grande gueule constante. Pendant très longtemps, il m'a fait miroiter des choses (exclusivement sentimentales) pour se raviser en général quelques jours ou semaines plus tard. Un peu "je t'aime, moi non plus" et "suis moi, jte fuis, fuis moi, jte suis". Disons, qu'au bout du compte, et après une première rupture, il s'est ravisé et est revenu. Pendant un an, tout allait bien (ou à peu près comme dans tous les couples). Au bout de cette année, je me suis à nouveau faite dropper, comme une malpropre sous le prétexte, encore une fois que non, il ne savais pas où il en étais et qu'il ne pensais pas être capable d'aimer. (Deuxième rupture, donc!)Il est dépressif mais ne le savais pas à l'époque. Un mois et demi plus tard et de nombreux messages et coup de fil après, il est à nouveau revenu. Amoureuse éperdue, je l'ai laissé revenir, non sans l'avoir (presque) supplié et avoir discuté avec lui pendant des heures. Bref, toujours est-il que la première année se passe, pas une seule ombre au tableau, les décisions prise lors du rabibochage se tiennent et rien ne semble entâcher notre "routine" (nous ne vivions pas ensemble, et oui, même après sept ans...). Il a fallu attendre le mois de mars de l'année qui a suivi pour que tout s'effondre... Et là, pardonnez mon langage, c'est la merde. Le 5 Mars 2014, après deux semaines de presque non-communication (peu de messages, d'appels et lorsqu'il y en avait, il restait froid et distant: "il n'y avait plus de calins dans sa voix..."), il a fallu que je lui tire les vers du nez pour qu'il arrive à me dire qu'il ne savait plus où il en était et que pour lui, il semblait logique que notre histoire s'arrête là.
Le coup de grâce après deux semaines de stress intense, le glas avait sonné, s'en était fini de nous, de notre histoire, 7 ans dans le vent.
Juste après (oui, parce que ce n'est pas fini), il m'appelle, penaud, me dit qu'il ne peut avancer sans moi, que c'est trop dur, que sa vie est nulle et qu'il a du mal à y voir clair. Ni une ni deux, je file en vitesse le rejoindre (chez sa mère soit dit en passant) pour le soutenir, n'attendant (ou presque) rien en retour. Vous allez dire que je les cherche aussi, pourquoi y aller après tout ça? Ben, je ne pouvais pas le laisser aussi perdu, tout seul. Je suis comme ça! Et avec tout le monde, mon surnom pour bien comprendre "Mère Thérésa"... Bref, ça a duré deux mois, lui venant chez moi et moi allant chez lui mais en copain, il ne s'est absolument rien passé. Je commencais à sentir qu'il allait de mieux en mieux.
Le problème, oui parce qu'il y en a bien un, c'est qu'aujourd'hui, il va mieux (son épisode dépressif semble être passé), il avance et tout ça...sans moi. On ne se voit plus, on ne s'appelle presque plus et ça me pèse...
Je me suis oubliée, volontairement, pour l'aider. J'ai enfouis un chagrin énorme qui explose aujourd'hui et qui me rend la vie de plus en plus difficile. Il me manque, je suis mal à en crever et moi, j'ai personne pour me ramasser...

Je voulais partager ça, avoir des gens avec qui en parler, parce que mes ami(e)s en ont trop entendus parler et aussi parce que des ami(e)s à moi seule, j'en ai plus beaucoup. Je me sens terriblement seule... :oops:

Désolée pour cet énorme pavé sans doute bourré de fautes...
L
32 ans 51
J'imagine un peu ce que tu vis... la relation n'est pas la même mais ma meilleure amie est dépressive, et je sais ce que c'est de s'oublier pour la soutenir a 100%, et d'être laissée pour compte lorsqu'elle va mieux.
Ça crée effectivement un sentiment de solitude assez difficile a supporté sachant que j'ai aussi un entourage assez restreint.

Comme après toute rupture, je te conseillerai de te concentrer sur autre chose, te rapproché peut être de ta famille, te focaliser sur ton boulot; ou un changement physique...

moi pour oublier une rupture j'ai voulu a tout prix devenir rousse... va savoir pourquoi lol, mais ce changement m'a fait du bien

je sais que ce n'est pas facile à vivre tout ça, qu'il te manque, et quand l'aidant a aller mieux tu pensais peut être qu'il aller surement revenir vers toi comme toutes les autres fois...

les deux clés efficaces pour reprendre le dessus c'est de te recentrer sur toi et de faire confiance au temps pour guérir tes blessures
Y
32 ans 16
Merci à toi d'avoir pris le temps de me lire. J'essaie de me remettre au boulot (étudiante en Master), de ne plus y penser mais il revient toujours dans ma tête, alors j'arrête et je retombe, encore et encore. Du coup, je vais tenter de partir un peu, voir du pays mais ça, c'est pas avant le 27 donc d'ici là, il faut que je me force à sortir de chez moi...c'est pas gagné!
Côté famille, on peut pas dire que je sois gâtée non plus (non mais elle les accumule aussi...!)donc, je vais tenter de me concentrer sur moi, de panser mes blessures tant bien que mal. En fait, ce qui me blesse le plus, c'est que c'est lui qui m'a appelé jusque là et qu'il y a une semaine de cela, j'y suis allée de moi-même et qu'il n'avait pas envie de me voir (et qu'il ne me l'a pas dit!).

Voilà, encore merci de ta réponse.
L
32 ans 51
c'est une bonne chose si tu as prévu de voyager un peu, ca va te vider la tête,
continuer à voir tes amis, et te forcer a en plus leur en parler est aussi une bonne thérapie, laisse les te changer les idées

et surtt je sais que c'est le plus dur, évite de retourner vers lui...

lui as tu dit dans quel état tu étais en ce moment?
L
32 ans 51
et te forcer a NE plus leur en parler... C'est mieux lol
Y
32 ans 16
Je l'ai eu au téléphone tout à l'heure... après une semaine d'esquive de ma part. J'ai tout fait pour me retenir mais les larmes ont été les plus fortes.
De plus, on s'appelait pour prendre des décisions découlant de notre séparation...pas facile. Donc oui, il sait que je suis plus bas que terre et qu'il me manque atrocement mais son ton détaché m'a fait plus de mal que de bien, toujours à rationaliser des choses qui ne sont pas rationalisables...
En fait, je passe de la fille carrément indispensable à son bien-être à...rien. Ca pique un peu...
L
32 ans 51
Lilufee a écrit:
Je l'ai eu au téléphone tout à l'heure... après une semaine d'esquive de ma part. J'ai tout fait pour me retenir mais les larmes ont été les plus fortes.
De plus, on s'appelait pour prendre des décisions découlant de notre séparation...pas facile. Donc oui, il sait que je suis plus bas que terre et qu'il me manque atrocement mais son ton détaché m'a fait plus de mal que de bien, toujours à rationaliser des choses qui ne sont pas rationalisables...
En fait, je passe de la fille carrément indispensable à son bien-être à...rien. Ca pique un peu...


tu m'étonnes...!
c'est svt à double tranchant, soit son indifférence t'aide a te détacher de lui, en te disant "vu comme je me suis sacrifiée pour lui, il ne mérite pas que j'aille aussi mal a cause de lui" soit le fait de garder encore un lien ne te permet pas de passer a autre chose et te blesse encore plus

et puis au delà de l'image qu'il te renvoie , comme tu dis de la fille indispensable à ... rien, concentre toi sur l'image que tu as de lui, en sachant la manière dont il est capable de se comporter avec toi aujourd’hui, est ce que tu as envie de quelqu'un comme lui dans ta vie?
Y
32 ans 16
Non... c'est sûr mais il n'était pas comme ça il y a encore quelques mois... et c'est cette image que je n'arrive pas à enlever de ma tête... 7 ans à effacer d'un coup, 7 ans à oublier, 7 ans d'amour intense... pfff, ca va pas être facile facile hein...
L
32 ans 51
m'en parles pas, j'ai eu aussi ma longue relation de 7ans très intense, je sais ce que ca fait de se prendre ce bulldozer en pleine figure quand tu entends les mots "je veux qu'on se sépare" et dieu s'est que c'est difficile de s'en remettre... mais avec le tps en s'en remet fait moi confiance

l'image que tu garde encore de lui est peut être altérée par tes sentiments, comme on dit l'amour rend aveugle
si j'ai bien tout lu ça n'a pas été 7ans de bonheur continu
je pense qu'au fil du tps tes sentiments vont diminuer pour au final disparaitre, et tu te rendra compte que tu mérite bcp mieux

je te souhaite du courage ma belle, tu as encore plein de belles choses a vivre :)
Y
32 ans 16
Merci beaucoup... J'attends juste que mes larmes se tarissent là... et que mon corps n'en puisse plus d'épuisement pour enfin dormir.
L
32 ans 51
met toi un film ou la tv, même si tu ne le suis pas ca va t'apaisée un peu, repose toi :kiss:
Y
32 ans 16
Petite rectification du premier post, en me relisant j'ai vu que j'avais fait une erreur. C'est depuis 2007 et pas 2011, c'est parce qu'on est sorti ensemble le 11.11.2007 que j'ai bugger...
Y
32 ans 16
Merci encore à toi lonely30, ça m'apaise déjà d'en parler à quelqu'un ici... :kiss:
56 ans 91 25732
Mon surnom est également Mère Thérésa... ;) 20 ans avec un bouffeur de vie avant enfin de se libérer en 2012...(bouffeur qui m'a appelée ce matin pour tenter de me taxer du fric... Ben voyons... j'étais pas d'humeur, je l'ai bien reçu :twisted: ).

Mais au bout d'un moment, il faut que Mère Thérésa apprenne à raccrocher son crucifix, parce que même pour une quasi sainte, il y a des limites.

Relis ton premier post en essayant de te mettre dans la peau d'une personne étrangère. Tu aurais envie de dire quoi à la posteuse ?

Voilà ce que moi, sans y mettre de sentiments, j'aurais envie de lui dire : "ça fait 7 ans que tu sers de pansement à un dépressif et que ce mec te fait perdre ton temps. 7 ans que tu parles à du Prozac avant de parler à un humain. Tu as le droit de l'aimer, de souffrir s'il s'en va. C'est normal. Mais en 7 ans, il t'a apporté quoi de concret ? S'il revenait encore une fois, penses tu vraiment que tu pourrais te projeter dans l'avenir avec lui ? Tu peux être une aide, tu n'es pas une béquille qu'on jette et qu'on reprend. Alors oui ça va être difficile. Non on ne tire pas un trait sur 7 ans en 1 jour (c'est normal). Mais il faut que ça se termine, tu as une vie à vivre". ;)
Y
32 ans 16
Salut Patty,
Merci d'avoir pris le temps de me lire.

20 ans wow! Chapeau! :shock:

Après, tout ça, je le sais. Je me le dis et tente de me le répéter mais ce qui me pèse, c'est plus que du jour au lendemain, je me fait "congédier" par un "notre relation cristallise tout"... Soit dit en passant j'ai passé deux mois à ses côtés post-rupture pour qu'il se sente mieux, hein... Et que par la même, je ne sert plus à rien maintenant. Bon, après, en 7 ans, je n'ai pas eu l'occasion de vivre pour moi, et c'est le passage du "nous" au "je" qu'il faut que je réapprenne et je commence à me rendre compte de tout cela.

Je n'ai pas tellement envie qu'il revienne, ma confiance n'est de toute façon plus à l'épreuve de cette situation, je ne pourrais pas la redonner avant un certain temps. Non, je pense que ce que je vis, c'est la nostalgie de notre histoire, les caresses, les bisous, les mots doux etc. je ne les aurait plus, point!
Je ne peux pas dire qu'il ne m'ait rien apporter pendant cette relation, certes houleuse. C'est lui qui m'a donné confiance en moi et en mon corps, il m'a soutenu dans des moments carrément ingérables et je pense qu'il m'a aimé tout simplement (enfin, je crois, j'espère du moins... :? ).
Maintenant, j'essaie d'aller de l'avant, j'ai effacé ses messages de mon téléphone, ainsi que son numéro. L'étape réseau social n'est pas encore franchie en revanche, donc je vois tout ce qu'il fait (pas grd chose mais ça suffit à m'agacer). Là encore, un problème se pose, je n'arrive pas à franchir ce cap là parce que je n'ai pas encore réellement accepté que ça se termine... Tout le monde n'est pas encore au courant autour de nous et notre meilleur ami (commun, bien sûr pour arranger les choses) n'est pas au courant... Je n'ose pas imaginer sa réaction...

Bref, c'est encore compliqué dans ma tête...
B I U


Discussions liées