MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Comment distinguer faim et compulsion?

Je lis sur toutes les pages du site qu'il faut écouter son corps et ses envies...
Le problème, c'est que je suis truffée de TCA et après 20 ans de gonflage-dégonflage,  
si je "m'écoute", je ne sais jamais si j'écoute des envies ou des compulsions...
En fait, je grignote toute la journée, j'ai tout le temps faim/envie de manger. D'autres fument ou boivent, moi je mange. Je suis obèse morbide mais aussi et surtout grignoteuse pathologique.
Dans un tel contexte, que peut bien vouloir dire "s'écouter"? Si je m'écoute, je ne m'arrete presque jamais de manger...
Comment distinguer la faim (à écouter) de l'appel des TCA?
A cela se greffe un second pb: même quand je sais qu'il ne s'agit clairement pas de faim, voilà ce qui se passe: si je n'écoute pas l'appel des TCA, l'envie de grignoter me démange de plus en plus, jusqu'au moment où, n'en pouvant plus, je dévalise placards et frigo... Il m'est meme arrivé de partir en courses à 21H, juste avant la fermeture du magasin: j'avais essayé de me dire "tu ne ravitailles pas en chips, en glaces et en gateaux, comme ca, tu ne pourras pas manger ce que tu n'as pas..." J'ai tenu 24H, puis j'ai dévalisé le magasin et fait une orgie nocturne...
Bon, j'essaie de me dire que je m'en fous de mon poids et que je fais avec ma centaine de kilos (ca fait belle lurette que j'ai renoncé aux régimes, en partie responsables de mon poids actuel) mais si je continue à prendre environ 1kg par mois, je pense que d'ici 5 à 10 ans, je ne passerai plus les portes - si je suis encore en vie...
34 ans 3170
aurelie3367 a écrit:
Je lis sur toutes les pages du site qu'il faut écouter son corps et ses envies...
Le problème, c'est que je suis truffée de TCA et après 20 ans de gonflage-dégonflage, si je "m'écoute", je ne sais jamais si j'écoute des envies ou des compulsions...
En fait, je grignote toute la journée, j'ai tout le temps faim/envie de manger. D'autres fument ou boivent, moi je mange. Je suis obèse morbide mais aussi et surtout grignoteuse pathologique.
Dans un tel contexte, que peut bien vouloir dire "s'écouter"? Si je m'écoute, je ne m'arrete presque jamais de manger...
Comment distinguer la faim (à écouter) de l'appel des TCA?
A cela se greffe un second pb: même quand je sais qu'il ne s'agit clairement pas de faim, voilà ce qui se passe: si je n'écoute pas l'appel des TCA, l'envie de grignoter me démange de plus en plus, jusqu'au moment où, n'en pouvant plus, je dévalise placards et frigo... Il m'est meme arrivé de partir en courses à 21H, juste avant la fermeture du magasin: j'avais essayé de me dire "tu ne ravitailles pas en chips, en glaces et en gateaux, comme ca, tu ne pourras pas manger ce que tu n'as pas..." J'ai tenu 24H, puis j'ai dévalisé le magasin et fait une orgie nocturne...
Bon, j'essaie de me dire que je m'en fous de mon poids et que je fais avec ma centaine de kilos (ca fait belle lurette que j'ai renoncé aux régimes, en partie responsables de mon poids actuel) mais si je continue à prendre environ 1kg par mois, je pense que d'ici 5 à 10 ans, je ne passerai plus les portes - si je suis encore en vie...


Je n'ai pas la réponse mais c'est tout ou rien si je comprends bien? Forcément que si tu manges tous le temps et que d'un coup plus rien, c'est trop violent pour le corps et la tête.
Essayer de trouver un entre deux sans parler du tout de régime. Par exemple : continuer de grignoter mais réduire un peu la quantité.
Ensuite,je ne sais pas toi mais si je suis occupée dehors et bien je grignote pas vraiment même si j'ai une bonne fourchette, mais si j'ai le malheur de rester enfermée, l'appel de la nourriture est là, par ennui. Est-ce que tu sors souvent? as-tu des activités? vois-tu des gens? le but est de se remplir d'autre chose petit à petit. L'objectif n'étant pas forcément de perdre mais essayer d'arrêter la prise de poids.
Sinon es-tu suivie par un ou une psy?
Ce sont des pistes ;)

Je te conseille de lire ''Le jour où j'ai arrêté d'être grosse'' (ne pas se fier au titre) , qui est un beau témoignage d'une ancienne obèse morbide.
33 ans 1547
Pour la faim, il y a un exercice assez simple (pas facile pour autant) pour la découvrir, ou la redécouvrir: l'attendre.
Il y a différentes façons de procéder.
Tu peux te donner quelques jours devant toi et ne pas petit-déjeuner pour voir à quelle heure apparaît ta faim. Si au soir, tu n'as pas eu faim, tu peux prendre une petite collation avant la nuit, tu peux aussi ne pas le faire, et attendre le lendemain, toujours sans manger au réveil, et attendre. Tu vas observer progressivement la faim dans ta corps, et ses variations d'intensité, mais elle ne pourra pas être perçue si tu te nourris avant qu'elle n'apparaisse. De la même façon que tu ne pourras pas percevoir ta satiété si tu n'as pas eu faim avant de manger.
En général c'est bien de faire cet exercice quand tu as des journées un peu tranquilles.
Quand j'ai eu à attendre ma faim pour la découvrir, j'avais pour consigne d'attendre les signaux corporels de la faim et quand j'avais le sentiment d'y être, d'attendre 20 minutes pour voir s'il s'agissait d'une vraie faim ou d'une petite faim (qui disparaît assez vite ou une sensation digestive qui peut se confondre avec la faim). Personnellement j'ai dû attendre très longtemps parfois, puis après ça s'est régulé.

Pour les compulsions, il s'agit de tout autre chose.
Plus tu lutteras contre, plus tu les renforceras.
Mais si tu lâches prise sur cette lutte, pour autant, tu peux aussi finir par ne manger plus que par réconfort, et si c'est systématique, tu seras encore dans l'exclusion de ton corps en ignorant ses signaux, et ses absences de signaux.

Il ne s'agit donc pas de chercher à arrêter de manger par réconfort, mais de le faire autrement: avec attention, avec plaisir, avec soin et temps.
Tout ça, c'est la rééducation alimentaire qui peut l'apprendre, avec un cheminement psychique important.
45 ans région parisienne 5831
J'allais te conseiller le même exercice que Papille: celui où on essaye d'attendre sa faim pour savoir la reconnaitre.

Mais au fond, pourquoi tu manges? Parce que tu te sens seule? Déprimée? Angoissée? Parce que tu t'ennuies? Parce que tu as peur? As-tu essayé de décortiquer les sentiments qui te poussent à grignotter sans cesse?

Perso, je commence clairement à percevoir que j'ai envie de manger (sans faim) lorsque je suis stressée. J'ai l'impression que le fait de manger va faire disparaitre mon stress.

Depuis que je me suis rendue compte de cela, étrangement, j'ai beaucoup moins envie de manger pour faire disparaitre mon stress. En fait, rien que le fait de reconnaitre que mon envie de manger est plus une envie d'évacuer mon stress me fait passer l'envie de manger (pas toujours, mais souvent).

Je crois que tu devrais essayer de reconnaitre les sentiments qui te poussent aux TCAs, mais de façon précise. Zermati conseille de les noter dans un petit carnet, de façon très précise, avec les causes qui vont avec.

Je pense que, une fois que les sentiments sont clairement nommés, ils font déjà moins peur, on arrive plus à comprendre. Pour ma part, c'est ce que j'ai trouvé le plus difficile: j'avais peur de nommer ses sentiments, comme si le fait de les reconnaitre en tant que tel pouvait faire ressortir une part très sombre de ma personalité (pour parler comme dans Dexter, j'avais l'impression qu'en observant mes sentiments, je ferais ressortir mon passager noir).
B I U