MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Y'a psy et psy... ou pas ?

105 ans 774
Bonjour!

Je suis actuellement à la recherche d'un psy-terminaison que vous voulez.

J'ai toujours été effrayée par cette profession et je suis persuadée qu'un psy peut parfois faire plus de mal  
que de bien. Du coup, j'ai une seule exigence mais je ne sais pas si, de ce fait, je peux aller frapper à n'importe quelle porte.

Je cherche essentiellement à résoudre les éventuels troubles alimentaires que j'aurais, et dans les mois qui arrivent, probablement gérer un changement conséquent dans ma vie. Le 17 juin, je vois une psychologue dans un service obésité et lui demanderai aussi ces informations quoi qu'il en soit.

J'aimerais que ce psy n'aille pas fouiller dans le passé. Même si je ne peux pas moi-même décréter que tel ou tel événement a généré tel truc en moi, je me connais bien, je sais à quels moments de ma vie ça a capoté, et je sais surtout que dans les faits je ne pourrai jamais rien changer (on ne ramène pas les morts à la vie ;) ). Je ne suis pas contre le fait de parler de ce passé, mais ce n'est pas ce passif que j'ai envie de gérer (plutôt digérer), il est plutôt bien assimilé depuis quelques années.

Je recherche un psy qui pourrait me donner des "clés", des pistes de réflexion... pour le présent et l'avenir. Et si possible ne pas devoir attendre des années avant de savoir sur quoi bosser.


Du coup, puis-je m'adresser à n'importe quel psy ou existe-t-il une "sous-profession" plus à même de me correspondre ?


Merci
Bon, en simplifiant un peu:
Si on se place au niveau de la formation, il y a d'un coté les psychologues, de l'autre les psychiatres et enfin les "psymachinchose" qui ne sont ni l'un ni l'autre. A priori, éviter les troisièmes. Les psychologues ne sont pas remboursés en libéral (mais il peuvent l'être si on les consulte dans une structure hospitalière et PAS à titre libéral). Les psychiatres sont a priori remboursés, mais certains prennent des dépassements d'honoraires et d'autres estiment que "pour bien se soigner, il faut payer".

A côté de ce niveau "formation", on a un niveau "type de thérapies". Et là, il y a 4 grands types, pas pratiqués par tous les psys:
1) la psychanalyse (pouvant etre pratiquée par certains psychiatres, certains psychologues mais aussi toute personne ayant elle-même fait une analyse)
2) les psychothérapies d'inspiration analytique (pratiquées par les psychiatres et certains psychologues)
3) les thérapies courtes ou thérapies de soutien (pratiquées par les psychiatres et certains psychologues)
4) les thérapies cognitives et comportementales (TCC), pratiquées par certains psychiatres spécialisés et certains psychologues
Et à coté de tout ca, on trouve des psys (psychiatres, psychologues, voire parfois nutritionistes spé), spécialisés dans l'obésité, les TCA et la RA.
Dans ton cas, comme tu ne veux pas trop aller fouiller dans le passé, je dirais qu'on peut oublier les 2 premieres catégories.
Donc je dirais 3, 4 ou alors psys spécialisés dans l'alimentation.
Je commence par la 4: seuls certains psys spécialisés les pratiquent. Ils prennent presque tous des dépassements d'honoraires. Pour la méthode elle-meme, c'est assez simple: on ne cherche pas trop les causes des pbs, on s'intéresse surtout à les faire disparaitre. Ca marche pas mal sur les compulsions (alimentaires ou autres): on cherche à déterminer quelles circonstances créent la compulsion et on s'entraine à ne pas y céder (tout de suite).
Pour la 3, la plupart des psys la pratiquent mais il faut bien leur préciser ta demande dès le départ.
Et les psys spécialisés, ca peut etre bien pour certains.
A toi de voir ce qui te convient. Tu peux de toute facon rencontrer une fois plusieurs psys avant de faire ton choix. LA REGLE, c'est de se sentir en confiance.
40 ans Lille 4849
Je ne suis pas spécialiste, mais j'en ai déjà vu quelques-uns (psychologue, psychologue spécialisée en TCC, psychiatre).

Là, je vois une psychologue qui pratique l'hypnose, et ça me convient.
C'est fatigant l'hypnose, elle ne fouille pas dans ce dont je n'ai pas envie de parler, mais à chaque séance, je sors de là comme si on m'avait serré très fort dans ses bras pour me réconforter et ça me fait un bien fou (surtout qu'habituellement c'est la nourriture qui me réconforte mais ça, ça ne me fait pas un bien fou :roll: ).

Elle a fait plus en 4 séances que tous les psy réunis que j'ai pu voir en 6 ans.

Bon courage pour la suite. :)
38 ans aude 792
Le psychiatre chez qui j'ai fait ma courte thérapie m'a conseillé la sophrologie, la relaxation ou le taï chi chuan pour soigner mon anxiété.
Et il m'a fait découvrir l'analyse transactionnelle: http://fr.wikipedia.org/wiki/Analyse_transactionnelle
Parce que l'un de mes problèmes était que je me comportais trop souvent en Enfant et je n'étais pas très mûre :? et aussi je me victimisais :oops: ! Il faut s'investir pour que "ça marche".
Tu peux te renseigner auprès de ton médecin généraliste, lui demander qui il conseille, quelle est son approche...
J
38 ans Paris 1842
Si tu veux travailler sur le comportement alimentaire, peut etre peux tu consulter une therapeute du GROS?
105 ans 774
Justdontknow a écrit:
Si tu veux travailler sur le comportement alimentaire, peut etre peux tu consulter une therapeute du GROS?


le problème c'est que je suis en belgique, et après une rapide recherche, il n'y a qu'une diététicienne dans ma région (même en étant frontalière avec la france, ça ne donne rien dans un grand rayon)

concernant les remboursements et dépassements, je ne sais pas non plus ce que ça donne, mais l'aspect financier ne me tracasse pas forcément (en somme je transfèrerai vers le psy le budget que j'avais ailleurs)

j'ose espérer de toute façon que la psychologue que je verrai mi-juin a quelques coordonnées à partager. Et je revois mon médecin traitant bien avant, je lui demanderai également

merci en tout cas d'éclairer ma lanterne concernant la profession
psychobunny a écrit:
Justdontknow a écrit:
le problème c'est que je suis en belgique, et après une rapide recherche, il n'y a qu'une diététicienne dans ma région (même en étant frontalière avec la france, ça ne donne rien dans un grand rayon)

concernant les remboursements et dépassements, je ne sais pas non plus ce que ça donne


Ah oui, effectivement, j'ai raisonné sur une base francaise! Mais, pour les types de thérapie, je suppose que ca ne change pas énormément. Encore que... des fois, on a des surprises!
105 ans 774
grosso modo je pense que les psys sont "divisés" pareillement en belgique ;) , on est des quasi-jumeaux sur beaucoup de choses avec la france
105 ans 774
j'avoue n'avoir pas eu à me poser trop de questions. J'ai vu la psy du service obésité hier, et elle me paraît être du bon côté de la force (la psychanalyse c'est niet de chez niet me concernant, c'est la seule chose dont je sois sûre :lol: ), elle pratique plutôt la PNL et le comportemental, parfois l'hypnose.

j'ai pris un 2e rendez-vous et on devrait commencer à "bosser", je présume. Celui d'hier était là pour déterminer si j'étais apte pour une opération ou pas (même si j'ai dépassé sur l'heure de 30 minutes :lol: )

il y a juste qqe chose qui m'a un peu dérangée, c'est avoir rapporté en 1 seule séance le gros de mes problèmes alimentaires à la relation avec ma mère :lol: , ça me paraît tellement cliché même si ce n'est pas totalement dénué de sens
B I U