MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Arrivez-vous à vous détacher du regard des autres...

34 ans 3170
Tout est dans le titre ;)

Est-ce qu'il vous arrive de ne pas faire quelque chose par rapport au regard de l'autre (famille, société etc) ou alors en êtes-vous totalement  
détachés ?
Par exemple :

Vouloir des enfants rapprochées ou une famille nombreuse et entendre du monde en dire du mal, que ce soit belle famille ou autre (problème de surpopulation terrestre même si on sait que selon l'endroit ou on vit, c'est l'inverse et qu'on a besoin de renouvellement-Amérique du Nord-Vieille Europe - C'est pour l'aide (euh on travaille à deux et aucune aide) )donc partagés entre l'envie de ce qu'on désire et angoissés à l'idée de devoir annoncer (l'impression qu'on annonce un drame alors que c'est censé être joyeux et surtout que personne ne va gérer tout ça à notre place)

Bon là, c'est mon problème, envie d'une grande famille (4) et rapprochés mais ça s'applique à plein d'autres choses.
Vous laissez-vous influencer en général ou bien vous faîtes ce que vous voulez en assumant tout et tant pis pour la pression de la société ou familial. ;)

En même temps, même si ça me déçoit ou embête, je sais que je ne vais pas me l'interdire pour faire plaisir aux autres :roll:
30 ans 78 1411
Si j'avais écouté le "monde" je ne serais plus avec mon copain noir, et lui il ne serait plus avec une "blanche".
Si j'avais pas écouté les autres ... A oui je serais épanouis dans mon corps et je me prendrais pas la tete aujourd'hui.

Franchement je vais pas mentir mais ça dépend qui me parle, qui me juge à l'heure actuelle (j'écoute beaucoup mon père entre autre). Par contre j'essai quand même de m'écouter et de m'en foutre au max, car au final ce n'est pas eux qui vont vivre ma vie.
30 ans La Ville Rose 2320
ça dépend de mon humeur.

Mais de façon générale je me moque de ce que pensent les gens de moi. Surtout que j'en ai croisé pas mal qui tenaient des discours publiquement corrects et qui appliquaient tout le contraire dans leurs propres vies.
Je suis encore " soumise " aux avis de ma famille ( surtout ma Mère, j'essaie de m'en détacher mais ce n'est pas facile ) et de vilains commentaires de certains hommes ( ceux avec qui il y a un " rapprochement " et qui, parce que ça ne va pas assez vite à leur goût ou se rendent compte que je ne fais pas comme les autres, se mettent à me dénigrer ). ça, ça me touche encore.

Ah et les réflexions sur les études/professions et en ce moment, une fille dans mon FB qui n'arrête pas de tacler les grosses. Aujourd'hui c'était " Tout le monde veut perdre du poids, moi je veux en prendre. Nous les minces on s'en fout !!! " et " Tout le monde ne peut pas être sexy, au lieu de vous payez des vêtements, payez vous un abonnement à la salle ! ". ça joue pendant quelques minutes sur mon moral. Mais je me ressaisie de plus en plus vite donc ça va. Je vais masquer ses publications quand même lol. C'est bizarre parce qu'elle a des amies grosses, alors je ne comprends pas très bien ... Bref.

Voilà. Sinon pendant dans périodes où je suis énervée, stressée ou très très déprimée, il m'arrive de ne plus rien ressentir ( ou pas grand chose ) et donc je me fous pas mal de ce que le monde entier peut penser de moi.

Donc en gros, je suis plus beaucoup détachée qu'avant, mais pas entièrement indépendante du regard des autres. Ayant connu pire, ma situation me convient.
45 ans région parisienne 5831
Disons que tout a commencé avec mon poids: ça a été la première chose qui faisait "tache", aux yeux de ma famille. Et ce n'était même pas un choix (même si eux pensaient que cela en était un), du coup, je n'ai pas eu d'autres choix que d'assumer.

Mais au final, cela m'a fait du bien, parce que cela m'a permis de me dire que je m'acceptais telle que j'étais, et tant pis si certains me le reprochaient: je ne pouvais rien changer à leur façon de penser, il me fallait accepter qu'ils n'étaient pas d'accord avec moi, que je les décevais.

Le reste en venu ensuite plus facilement: une fois que j'ai accepté que je ne faisais pas le poids que mes parents auraient voulu que je fasse, mais que c'était comme ça, j'ai eu moins de mal à accepter aussi que mes parents n'acceptent pas tel ou tel choix de vie: tant pis, ils ont leur façon de penser, j'ai la mienne. ;)
49 ans au feu rouge à droite puis au prochain carrefour à gauche ....... 1367
toujours !

même enfant .

je n'en ai rien à faire du regard des autres !
personne ne vit ma vie à ma place !

je ne connais que trop bien la signification du mot être libre .
le jour où quelqu'un paiera mes factures à ma place alors là peut être , je dis bien peut être , que j'écouterai son opinion , mais c'est pas gagné !

il y a 2 ou 3 personnes dont je tiens compte de l'avis .
parce qu'elle me connaissent très bien , et que ce qu'elles disent tient compte de plusieurs paramètres, dont mon caractère .

et parfois, elles ne sont pas tendres , mais elles sont justes , et si elle me disent quelques vérités je les accepte volontiers car je sais que c'est sincère .

sinon pour le reste c'est cause toujours tu m'intéresses !

je n'oublie jamais que : le dindon fait troupe et l'aigle est toujours solitaire ....
C
26 ans Paris 43
Je suis assez d'accord avec Zouzou, assez indépendante dans mes choix mais au final, quelques réflexions peuvent tout gacher... Une robe carrément canon que j'ai mise quand il faisait encore beau a suciter quelques regards méprisant, j'ai marché la tête relevée, mais j'en parle encore, comme quoi :lol:

J'ai quand même fait le choix de ne faire que de la musique de ma vie, choix contesté par tous avant.. J'ai du "convaincre" mes proches, répondre aux réflexions de mes (anciens) amis : "mais à part ca tu compte faire quoi?" :roll:
Ils se sont rendus compte au bout de quelques temps de mes progrès et résultats, que je n'avais peut être pas tord (voire meme carrément raison) de faire de ma passion mon métier, aussi peu sécurisant que ça puisse paraitre au départ.

Ah et mon choix de ne pas me marier, et de n'avoir des enfants qu'à mes 30 (ou plus), ça ca ne passe décidemment pas :roll:
25 ans 262
Moi je suis obsédée par le physique que je revois aux gens, j'ai trop souffert des réflexions de certains membres de ma famille et de mes ex copains.
Par contre mes choix personnels en ce qui concerne mes choix de vie personnels je les défend sans m’énerver et si les gens ne comprennent vraiment pas et bien tant pis.
Ca fait un an et demi que je suis avec mon copain qui est d'origine arabe et mulsuman tandis que je suis chrétienne et bien croyez-moi on s'en ai pris plein la figure tous les deux, on a parfois été interpellé par des inconnus dans la rue :shock:

Certaines remarques particulièrement blessantes de la part des proches m'ont fait de la peine inutile de le nier mais ils n'arriveront pas à nous séparer. D'ailleurs ça embête bien les gens de voir que la différence de culture n'est pas un problème entre nous, que nous faisons facilement des concessions.

Et quand je dis que je ne veux pas d'enfants avant longtemps que je préfère donner priorité à mes études, ma future carrière et mon couple par contre ça ne choque personne, pareil pour la famille nombreuse, même si ce n'est pas mon souhait.
29 ans Troyes 115
Tout dépend des personnes. Certaines j'écoute ( très très peu)et tout le reste de la planète je m'en contre fou royalement.

Mais même si j'arrive a passer au dessus des fois sur le coup ça me touche, jusqu'a ce que je reflechisse.

Aujourd'hui j'impose mes choix. Je n'ai plus a justifier de mon mode de vie, de mon travail, ou bien de mes tatouages. Puis vivre pour les autres ça va un temps, mais la vie est bien trop courte donc autant en faire ce que l'on veut.
47 ans à la maison ! 10072
J'écoute les avis, parce que je n'ai pas la science infuse. Mais c'est de toute façon moi qui prends les décisions qui me concernent.
J'ai la chance d'avoir des parents qui m'ont toujours laissée faire mes choix personnels en me soutenant, ils m'ont appris à prendre mes propres décisions. J'ai surement fait des tas d'erreur dans ma vie, mais je n'ai aucun regret.
Et vous n'imaginez pas le nombre de fois où j'ai entendu "quoi !! tu ne veux pas d'enfants ? Tu vas voir, tu changeras d'avis plus tard", puis "tu le regretteras plus tard", puis "mais tu ne le regrettes pas ?".
Maintenant, si on me demandes pourquoi je n'en ai pas eu, je réponds que je ne pouvais pas en avoir : ça coupe court à toute discussion et, avec un peu de chance, ça apprend à la personne en face à s'occuper de ses oignons.

Quelque soient les choix que l'on fait, c'est toujours nous qui les payons (si j'avais fait des enfants, ce n'est pas le voisin ou la tante qui serait venue donner le biberon la nuit de toute façon).
Mais de la même façon, je n'ai pas à juger quelqu'un qui veut ou fait 3 ou 6 enfants.
P
52 ans 3713
Chantillyfraise a écrit:
Est-ce qu'il vous arrive de ne pas faire quelque chose par rapport au regard de l'autre (famille, société etc) ou alors en êtes-vous totalement détachés ?

Ca m'est arrivé vraiment une fois et depuis ça m'arrive tout le temps mais à la seule condition que je sois du même avis qu'eux. ;)
B I U