MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Questionnements future by pass - Besoin de conseils

29 ans 17
Bonjour à toutes et tous :)

J'ai longtemps hésité avant de poster un message… j'ai d'abord lu les derniers sujets du moment que j'ai trouvé très instructif malgré les petites  
tensions^^
Je me présente, j'ai 24ans, j'ai toujours été ronde et obèse dès l'adolescence, et maintenant obèse "morbide" avec un IMC de 50.

Mon "parcours" pour me battre contre l'obésité a commencé quand j'avais 20ans en allant voir un chirurgien bariatrique, qui lors de notre première rencontre m'a gardé une vingtaine de minutes. Ca s'est résumé en quelques questions-réponses rapides sur mon parcours puis quand je lui ai demandé à quand il estimerait une présumé opération il a répondu : "Ca dépend de vous, dans deux mois c'est possible." Après ça, j'étais sous le choc et totalement perdue… D'un côté je voulais en finir le plus vite possible avec l'obésité en optant pour la facilité mais d'un autre côté je savais très bien qu'il fallait que je travaille sur moi-même, sur mon comportement etc. J'ai donc refusé l'opération.

Deux ans plus tard, après énormément de réflexions, je me suis décidé à consulter une nutritionniste dans un hôpital réputé dans la prise en charge de l'obésité. A l'issu de ce RDV, j'ai décidé de ne pas me lancer directement dans un processus opératoire. J'ai rencontré une diététicienne qui m'a proposé, non pas de faire un régime, mais de réapprendre à manger, de sortir de ce sentiment de culpabilité, de retrouver mes sensations, de ne rien m'interdire, de distinguer la vraie faim, des envies, des compulsions. Ce fut une véritable surprise… Un gros travail devant moi ! Un an et demi plus tard, mon poids n'a pas bougé, j'ai même un peu maigri, en tout cas je n'ai pas grossi ! Ca peut paraitre totalement idiot mais pour moi c'est extrêmement important d'avoir réussi à stabiliser mon poids ! Je pense que si je n'avais pas consulté, j'aurai à coup sûr 15 kilos de plus.

Par contre pour en perdre durablement c'est une autre histoire… Du coup après un an et demi de consultations avec une diététicienne, une nutritionniste et plus récemment un psychologue j'ai décidé de me lancer dans le parcours chirurgicale. Je vais surement être opérée vers le mois d'avril 2015. J'ai eu énormément de temps pour y réfléchir et je crois que c'est la meilleure des solutions. J'ai besoin d'une chance pour vivre normalement, me sentir bien, me lancer dans la vie active, me sortir de cette prison qu'est l'obésité. Néanmoins je sais pertinemment que ce n'est pas un miracle, loin de là.

Alors je me pose beaucoup de questions.. et tout est vraiment flou.
Après l'opération, faudra-il que je mange de tout (dans l'hypothèse où je réussi à manger de tout) ? Par exemple, si j'ai envie de manger un mini-morceau d'hamburger pourrais-je en manger ou pas ? Rien n'est mauvais, il suffit juste de gérer les quantités, non ?
Ou alors est-ce vraiment une mauvaise idée ? Car si je mange des repas plutôt gras, je reste sur mes mauvaises habitudes, et donc même si les quantités sont minimes, je risque de reprendre du poids après plusieurs années. Mais d'un autre côté je risque d'être frustrée si je ne mange pas ce qui me fait envie quand j'ai faim.
Que faire ? Faut-il changer radicalement sa façon de vivre pour mincir durablement et ne pas reprendre ? Ou alors se faire plaisir très raisonnablement en continuant à manger des repas qu'on affectionnait beaucoup avant l'opération (de façon minime évidemment) ?
Je veux maigrir… mais je veux surtout rester stable toute ma vie…par conséquent tout conseil ou recommandation sera bon à prendre.
Je ne sais pas si je suis assez claire, c'est assez flou dans ma tête.

Tout avis sera très bénéfique pour moi ! Merci de me lire et désolée pour le pavé !
34 ans Paradise 559
Je me pose les mêmes questions que toi en étant bypassée, mais je n'ai pas osé poser la question lol, peur des réactions.

Je reste gourmande, tout en étant consciente qu'il faut manger équilibré.

Moi je me dis que si je fais "régime" en plus du bypass mon corps va vraiment plus rien piger, et dés que je vais faire un "écart" il va stocker. Donc j'essaie de manger le plus fidèlement à ma nature possible, sans changer ce que je faisais auparavant.
Mon but n'est pas de perdre bcp ni de façon ultra rapide, je veux juste me sentir mieux. Et ça passe aussi par le coté mental.
Si je dois me priver et faire régime en plus, je sais que je ne tiendrai pas longtemps, et c'est là que je vais craquer et faire n'importe quoi.

Donc j'essaie de manger le plus équilibré possible, mais si quelquechose me fait envie je pèse le pour le contre, je vois si c'est juste une envie ou une compulsion et j'en mange un peu, histoire de me contenter.

Aprés je pense vraiment que c'est une question de ressenti et de vécu par rapport à la nourriture.
Perso j'ai jamais été pour les régimes et je n'en ai jamais réellement fait avant.
La nourriture pour moi ça reste un plaisir, j'aime être à table, je ne me voyais pas faire une croix totalement sur ça, ça aurait été comme dire aurevoir à une partie de moi, ce qui est impossible finalement.

Par contre je n'ai plus les mêmes envies qu'avt. Le sucré passe moins bien et j'ai plus d'envies salées, j'ai délaissé la pâtisserie.

Mais bon je ne suis qu'à deux semaines post opératoire donc à voir comment ça va évoluer.
33 ans 1547
Bonjour,

j'ai trouvé ton récit intéressant, merci d'avoir pris le temps de partager ton cheminement.

On dirait que tu as pu être accompagnée dans une rééducation alimentaire, as-tu entendu parler de cela ? Du GROS, de Zermati ou de d'autres ? ( cf www.gros.org )

MysticRiver a écrit:


Alors je me pose beaucoup de questions.. et tout est vraiment flou.
Après l'opération, faudra-il que je mange de tout (dans l'hypothèse où je réussi à manger de tout) ? Par exemple, si j'ai envie de manger un mini-morceau d'hamburger pourrais-je en manger ou pas ? Rien n'est mauvais, il suffit juste de gérer les quantités, non ?
Ou alors est-ce vraiment une mauvaise idée ? Car si je mange des repas plutôt gras, je reste sur mes mauvaises habitudes, et donc même si les quantités sont minimes, je risque de reprendre du poids après plusieurs années. Mais d'un autre côté je risque d'être frustrée si je ne mange pas ce qui me fait envie quand j'ai faim.
Que faire ? Faut-il changer radicalement sa façon de vivre pour mincir durablement et ne pas reprendre ? Ou alors se faire plaisir très raisonnablement en continuant à manger des repas qu'on affectionnait beaucoup avant l'opération (de façon minime évidemment) ?


Ce que j'ai compris, c'est qu'il y avait dans les parcours post-opératoires des protocoles, plus précis concernant les premiers temps après l'opération.

Également, des recommandations à long terme pour conserver les bénéfices de l'opération, notamment en terme de sport, de certaines textures (gazeuse par exemple).

J'ai cru comprendre que le risque de prendre du poids n'était pas lié à la qualité de ce que tu mangeais mais à ta capacité à respecter tes sensations, de satiété en particulier.
Finalement, c'est moins les quantités que le respect de ta satiété qui pourrait être décisif (pour ne pas "forcer" le passage des aliments et détendre l'estomac par exemple).

C'est un travail que tu as déjà initié on dirait.

Affiner ta perception sensorielle et le respect des signaux (envie de quel type d'aliment, faim ou non, quelle intensité de faim, apparition de la satiété, etc) devrait te permettre après de spontanément aller vers ce dont tu as besoin sans que le fait que ça soit fibreux, gras, sucré ou protéiné ne soit "bon" ou "mauvais", mais juste ce dont tu as besoin à ce moment là.

Il y a une alternative entre manger du gras tout le temps et contrôler le gras qu'on mange. C'est s'écouter et en manger quand on en sent la faim. C'est toute la démarche de la rééducation alimentaire à mon sens, et c'est là que les compulsions et envies de manger émotionnelles massives peuvent être un point d'achoppement.

As-tu posé ces questions aux professionnels qui te suivent dans le cadre de ta démarche ?

Après, ce que je t'ai dit correspond à ce que j'en ai compris. Je n'ai pas cette expérience de parcours chirurgical.

Une chose qui a été peu évoquée concernant l'arrêt d'une perte de poids et la reprise potentielle au bout d'un certain temps après l'opération, c'est l'effet de changement sur le métabolisme basal qu'une grosse perte de poids sans prise de muscle génère. Je me dis qu'il faut une grande finesse perceptive et de sérénité affective par rapport à l'alimentation pour non seulement ne pas forcer sa satiété, mais aussi s'habituer au fait qu'au cours du temps elle puisse arriver de plus en vite malgré des portions déjà extrêmement réduites.
D
48 ans 607
je vais donner le protocole que j'ai avec mon diet, car chacun chacune est different et suit un protocole, ou non, different egalement ,

alors non tu n'es pas au regime apres un bypass ( j'ai ete opere d'un bypass donc je precise aussi ) mais je mange equilibré sans pour autant me priver si j'ai envie d'une petite douceur, mais cette douceur ne constitue pas mon repas et cela n'est pas tous les jours egalement.
pour mon diet manger equilibré c'est

petit dej fruit produit laitier et feculent
collation possible a 10 h fruit ou produit laitier
dejeuner, proteine , feculent, legume et idem pour le souper
collation a 16 h fruit ou produit laitier ou les deux

3 fruits par jour , feculent aux repas , huile ou beurre aux repas midi et soir
bon je dois en oublier mais en gros c'est ca

je mange de tout le temps que cela passe , et ce qui ne passe pas pour l'instant c'est la viande style roti, steack , tous les pains sandwich viennois un peu les pains industriels,
je me permet beaucoup plus de produits " delicats" et ne regarde pas aux prix si j'ai envie de qq chose, comme les noix de st jacques, ma confiture que j'achete a un petit producteur local mais qui coute la peau des fesses mais j'adore a la poire et au chocolat, du carpaccio ... etc etc

interdiction totale du corps medical sans exception de tout ce qui est gazeux, j'achete donc egalement mes jus chez le meme petit producteur local en variant poire et pomme un delice d'ailleurs

et je fais du sport tous les jours, velo ou marche pour l'instant et j'essaie d'en faire minimum 1 heure par jour , je promene le chien le soir et mes deux dernieres viennent avec moi cela permet en meme temps de discuter de leur journee d'ecole
34 ans Paradise 559
Tout pareil que Delfra ici aussi, jusqu'au jus de pommes chez le producteur lol.

Je vais regarder aussi pr un vélo d'appart' pr mon anniversaire.

Par contre moi même si je ne me refuse pas une douceur c'est mon corps qui n'en veut plus, que ce soit niveau goùt ou intestins.

Ici je tâtonne encore et par exemple j'ai remarqué que je ne digère plus les asperges. Par contre le pain passe, mais grillé, pas encore testé frais.

Je recherche plus l'acidulé alors qu'avt je détestais, idem pour le frais.
En salé je suis plus dans les goùts prononcés.
B I U


Discussions liées