MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Perdre du poids sur le long-terme est presque impossible

L
38 ans Nice 176
Un article intéressant que je viens de découvrir :


C'est en anglais, alors je vais résumer les grandes idées. Pour bien comprendre, je  
crois qu'il faut avoir en tête que le mot "obésité" est à entendre dans sa définition nord-américaine, c'est à dire qu'on parle d'obésité vraiment importante (entre 180 et 250 kilos) assez courante là-bas.

Donc, de plus en plus d'études prouvent chaque jour que perdre du poids sur le long-terme est presque impossible. Moins de 5 % des gens y arrive à échéance de 10 ans. (Pour des raisons biologiques qui font que le corps reprend toujours les kilos, le fameux effet yo-yo.)

La course à la minceur est donc illusoire, mieux vaut essayer d'être en bonne santé avec ses kilos. Pourtant, les médecins n'osent pas le dire. Pourquoi ? Eh bien ils craignent que les patients, en perdant l'espoir de mincir, cesse de faire attention à leur alimentation et se laissent complétement aller. Car ils se sont aperçus que mincir était une motivation bien plus importante pour la population que d'être en bonne santé !

Seule la chirurgie bariatrique semble permettre une perte de poids sur le long-terme chez les patients "extrêmement obèses", mais, nuance un docteur, la plupart de ses personnes en très grand surpoids sont toujours obèses après la chirurgie. (Ex. : un homme de 200 kilos en perd 80, il pèse toujours 120 kilos, il est donc toujours obèse.)
M
90 ans 1565
Ca m'encourage pas tout ça :(
Bon,je n'étais pas en très grande obésité mais tout de même,ces chiffres sont assez peu encourageants.
45 ans Paris 9866
Merci! article très intéressant! ;)
47 ans 76 10598
Effectivement, article très intéressant mais que dire des commentaires ? le chemin est encore long pour qu'on abandonne les idées de volonté/contrôle etc. :?
34 ans 1547
Merci pour ce résumé ! J'ai cherché à trouver des sources sur l'article mais je ne déchiffre que grossièrement l'anglais. Saurais-tu si quelque chose de particulier a enclenché la rédaction de cet article aujourd'hui ? Car la journaliste semble citer des travaux qui datent de quelques années pour le peu que j'en ai compris.

lucky_mike a écrit:
Car ils se sont aperçus que mincir était une motivation bien plus importante pour la population que d'être en bonne santé !


Si jamais tu as plus d'éléments sur cela, ça m'intéresse.
45 ans Paris 9866
chloeecamille a écrit:
Effectivement, article très intéressant mais que dire des commentaires ? le chemin est encore long pour qu'on abandonne les idées de volonté/contrôle etc. :?


Oh my god j'avais pas vu!
Deux sont particulièrement intéressants je trouve:
1) d'où vous donnez la parole à des psys qui ne sont même pas des spécialistes du métabolisme?... or je trouve justement que les psys sont insuffisamment présents dans la réflexion sur l'obésité et les régimes (cf. leur absence du PNNS);
2) dire qu'il n'y a pas de remède à l'obésité c'est comme dire qu'il n'y a pas de remède au fait de fumer.... comparaison pleine d'enseignements! arrêtez de cloper, arrêtez de vous empiffrer, c'est quand même simple la vie comment ça se fesse que vous n'y arrivez pas bande de sans volonté. YAKA!

:roll:
34 ans 1547
poupoule a écrit:
[
1) d'où vous donnez la parole à des psys qui ne sont même pas des spécialistes du métabolisme?... or je trouve justement que les psys sont insuffisamment présents dans la réflexion sur l'obésité et les régimes (cf. leur absence du PNNS);


Catherine Grangeard relevait aussi ce faible investissement des psy concernant l'obésité. Les TCA comme la boulimie et l'anorexie font couler déjà plus d'encre.
G
35 ans 3
Bonjour à toutes et à tous,

Voici une vidéo qui je l'espère pourrait aider des personnes en surpoids à mieux comprendre le fonctionnement du corps et sur un régime crudivore:

http://www.youtube.com/watch?v=xsM6afDjsKs

:teddy:
L
34 ans 8
Boooouh encore une étude de merde...ne surtout pas oublier qu aux etats unis(encore plus qu'ailleurs) la médecine c'est une industrie sponsorisée ....c est bien on dis à l'hyper obèse t'es gros la seule option c est une chirurgie bien chère et bien invasive ...un régime c est une affaire de volonté et comme tu est fainéant tu n'y arriveras pas ....

C EST ÉVIDENT CAR UN RÉGIME ÇA NE MARCHE PAS! C'est prouvé sur le long terme ....il y a des masses de témoignages sur ce forum => la preuve la plus simple.

La solution ...je la connais pas : la chirurgie n'en est pas une : on a que 20ans de recul sur la chirurgie la plus ancienne utilisée (by-pass) qui n'est qu'une évolution en soft du shunt jejuno-iléal opération désormais obsolète au vu les carences vitaminiques et les difficultés sociales sur le long terme.(c'est un avis perso basé sur mes consultations médicales chez un chir qui pensait comme mon généraliste que le seul moyen de régler mes problèmes d'image de soi était le court circuitage de 3 mètres d'intestins) (je ne suis pas ds le médical dc je retranscrit ce que j'ai cru comprendre )

Peut être une descision pour soi ...un suivi psy; des proches ou un corps médical qui ne se permet pas (plus) de juger ce qu'il n'a jamais expérimenté lui même ...un long réapprentissage vis à vis de sa relation avec la nourriture découvrir la faim : c'est vraiment jouissif au début ....la saciété : un peut plus dur à définir au début ....manger de tout même des turcs bien gras ...déguster nos petits plaisirs gourmands...
Personnellement pour moi ça a marché en 6 ans j ai perdu plus de *****kg. ce fut long mais je n'ai jamais ressenti un quelconque sentiment de frustration (j ai perdu ma mère en poids tout de même) ...mon poids s est stabilisé de lui même (je demeure en surpoids/limite obèse selon les indices à la con type imc je suis petite) mais je me sens bien dans ma peau (qui pends:-) ) un peu qd même .

L'écoute et l'absence de jugement sont d'une grande aide on a pas 50kg ou plus :-p en trop parsk´on a la flemme de faire quelque chose pour moi le regard des autres et les préjugés qui s'attachent aux personnes très obèses est en grande partie la cause de l'impossibilité de la personne en surpoids à retrouver un poids qui pourrait lui convenir...a force d écouter des conneries on fini par y croire ...on se juge fainéant alors qu'on se bat bien plus que la plupart des personnes dans nos pays industrialisés...
Si tout ce qui se dit dans les médias au niveau préjugés sur les obèses était appliqué à une religion ou à une minorité ethnique ça choquerait tout le monde!
C'est pas parcequ'on a pas encore trouvé une bonne solution qu'il n'y en a pas !
45 ans Paris 9866
Louloutte- a écrit:
Peut être une descision pour soi ...un suivi psy; des proches ou un corps médical qui ne se permet pas (plus) de juger ce qu'il n'a jamais expérimenté lui même ...un long réapprentissage vis à vis de sa relation avec la nourriture découvrir la faim : c'est vraiment jouissif au début ....la saciété : un peut plus dur à définir au début ....manger de tout même des turcs bien gras ...déguster nos petits plaisirs gourmands...
Personnellement pour moi ça a marché en 6 ans j ai perdu plus de *****kg.


Tu as perdu *****kg en retrouvant tes sensations de faim et satiété, et sans faire de régime? si oui, c'est impressionnant!
28 ans Tu vois où c'est le Puy de Dome ? Et bah, c'est pas là. 975
Dans l'ensemble, je suis d'accord qu'il faut s'accepter et ne pas se pourrir la vie avec des régimes.

Cependant, y'a un truc qui me chiffonne beaucoup, c'est ce fameux "99% des gens reprennent des kilos dans les 5-10 ans à venir."

Non mais oh, sérieusement ? J'veux dire, 5 ans, c'est LONG, c'est 1825 JOURS (3650 pour 10 ans.)! A moins de vivre au fond d'une grotte sans jamais y sortir et sans changer sa routine, évidemment que notre poids variera dans les années à venir ! C'est complètement stupide d'après moi de prévoir une rechute qui arrivera 10 ans plus tard. Notre vie n'est pas un long fleuve tranquille, on peut parfaitement perdre du poids, puis en reprendre un peu parce qu'on est dans une mauvaise passe, puis le reperdre sans que l'individu prenne ça comme une fatalité !

Ce serait exactement comme dire à un fumeur qui arrête la clope : "Pourquoi t'arrête, de toute façon, t'as 90% de chances de la reprendre dans les 10 ans à venir."

On me dirait "Vous reprenez vos kilos dans les 3 ans", là je dirais "Oui, y'a davantage de possibilités parce que le rééquilibrage alimentaire, c'est long, le temps de se reconnecter avec son corps et sa satiété, ça se fait sur plusieurs mois ou années" Mais 5 ou 10 ans, c'est une marge bien trop grande, y'a pas moyen de se tromper. Et on peut parfaitement perdre un peu de poids (sans parler de minceur) sans faire de régime.
48 ans Lorraine 4326
MissWillow a écrit:
Dans l'ensemble, je suis d'accord qu'il faut s'accepter et ne pas se pourrir la vie avec des régimes.

Cependant, y'a un truc qui me chiffonne beaucoup, c'est ce fameux "99% des gens reprennent des kilos dans les 5-10 ans à venir."

Non mais oh, sérieusement ? J'veux dire, 5 ans, c'est LONG, c'est 1825 JOURS (3650 pour 10 ans.)! A moins de vivre au fond d'une grotte sans jamais y sortir et sans changer sa routine, évidemment que notre poids variera dans les années à venir ! C'est complètement stupide d'après moi de prévoir une rechute qui arrivera 10 ans plus tard. Notre vie n'est pas un long fleuve tranquille, on peut parfaitement perdre du poids, puis en reprendre un peu parce qu'on est dans une mauvaise passe, puis le reperdre sans que l'individu prenne ça comme une fatalité !

Ce serait exactement comme dire à un fumeur qui arrête la clope : "Pourquoi t'arrête, de toute façon, t'as 90% de chances de la reprendre dans les 10 ans à venir."

On me dirait "Vous reprenez vos kilos dans les 3 ans", là je dirais "Oui, y'a davantage de possibilités parce que le rééquilibrage alimentaire, c'est long, le temps de se reconnecter avec son corps et sa satiété, ça se fait sur plusieurs mois ou années" Mais 5 ou 10 ans, c'est une marge bien trop grande, y'a pas moyen de se tromper. Et on peut parfaitement perdre un peu de poids (sans parler de minceur) sans faire de régime.


c'est pas 10 ans mais 3 à 5 ans
T'as bien cerné le probleme , tenir un régime 3 ans c'est pas possible , car la vie fait que . et on parle bien de régime, pas de RA.
Ton truc de dire "je reprends c'est pas grave car je vais perdre" c'est bien là le danger. Les régimes ca flingue la santé , et plus t'en fais, moins tu perds de poids . Il a meme ete demontré que le YOYO c'est plus deletaire qu'un simple surpoids, car en maigrissant-grossissant, tu fatigues entre autres, ton coeur qui doit tjrs s'adapter.
45 ans Paris 9866
MissWillow a écrit:
Ce serait exactement comme dire à un fumeur qui arrête la clope : "Pourquoi t'arrête, de toute façon, t'as 90% de chances de la reprendre dans les 10 ans à venir."


Non, c'est exactement le contraire.
Les tabacologues ont montré que multiplier les tentatives d'arrêter de fumer augmentait les chances d'y parvenir, alors que multiplier les régimes fait monter et non pas baisser ton imc.
45 ans Paris 9866
poupoule a écrit:
Louloutte- a écrit:
Peut être une descision pour soi ...un suivi psy; des proches ou un corps médical qui ne se permet pas (plus) de juger ce qu'il n'a jamais expérimenté lui même ...un long réapprentissage vis à vis de sa relation avec la nourriture découvrir la faim : c'est vraiment jouissif au début ....la saciété : un peut plus dur à définir au début ....manger de tout même des turcs bien gras ...déguster nos petits plaisirs gourmands...
Personnellement pour moi ça a marché en 6 ans j ai perdu plus de *****kg.


Tu as perdu *****kg en retrouvant tes sensations de faim et satiété, et sans faire de régime? si oui, c'est impressionnant!


Je n'ai pas cité un chiffre de perte de poids pour en parler de manière euphorique ou dans un contexte de régime.
Il s'agissait de soulever un problème (un seul témoignage en ce sens avant celui-ci sur vlr, si je me souviens bien): peut-on perdre avec une ra (si c'en est une) un poids comparable à celui d'une chir bariatrique? est-ce possible, réaliste?

Visiblement, la question n'intéresse que moi.
1270
j'ai perdu avec la RA également pas mal de kilos (pas du tout autant que Louloutte mais une somme à 2 chiffres quand même)mais j'étais très hyperphagique donc pour moi ces kilos n'était pas "ancrés"(difficile à expliquer mais ils ne faisaient pas partie de mon poids officiel mais juste la résultante de mon alimentation anarchique) et ce sont ceux qui sont partis "facilement".
La perte s'est stoppée naturellement à ce que je pense être mon poids d'équilibre (qui reste trop haut pour moi et les médecin :roll: s), je ne suis plus en RA mais je suis quasi sûre que si je recommençais je ne perdrais plus; Bon par contre je re-grossis pas non plus c'est l'avantage.
Pour en revenir au sujet initial voire à 5/10 ans c'est compliqué que ce soit dans le cadre d'un régime ou autre, il y a trop de choses qui peuvent se passer (changement de mode de vie, grossesse, maladie, hormones,...). Je reste fondamentalement anti-régime mais pour moi cette étude est trop généraliste pour prouver quoi que ce soit.
B I U


Discussions liées