MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Souci psy : Avoir l'impression que ça ne va pas marcher...?

34 ans Paradise 559
Hello,

Voilà, un mois et demi de bypass, tout va pour le mieux.

Mais voilà. J'ai toujours du mal à me dire que j'ai été opéré. Impossible pour moi de me sentir  
"bypassée". Je sais c'est débile. Je devrais être contente.

Pourtant je sais que je mange moins, mais je pensais manger encore moins en me lançant dans l'aventure. Dans les médias, sur le net, on voit beaucoup d'opérées qui ne mangent quasi rien, moi ce n'est vraiment pas mon cas. Je mange trés correctement, en quantité.

Donc premier point qui fait que j'ai cette impression qu'on ne m'a rien fait.

Deuxièmement, je n'ai pas eu de togd, et le chir a vérifié ses sutures au bleu alors que je dormais, en salle de réveil, avec une sonde naso gastrique.
Donc pas de preuve visuelle de mon changement.

J'ai perdu X kilos depuis, une quantité raisonnable. Mais là ça stagne un peu.

Je suis tjrs en stress de ne plus perdre, qu'en fait le chir n'ait strictement rien fait. Limite je me dis que j'ai du faire partie d'un panel de patients traités en placebo pour une expérience lol, pour démontrer que c'est aussi mental.

Je n'ai jamais souffert non plus de l'opération. Même si je me chope des dumpings au moindre sucre, j'ai du mal à y croire.

Et puis j'ai eu un "mini" bypass, et inconsciemment je me dis tjrs que c pas la mêem chose qu'un vrai bypass...

Est ce que vous avez eu aussi cette sensation ?
J'ai peur aussi que mon mental fasse barrage à ma perte de poids. Et je me demande aussi justement si ce n'est pas une forme de protection.
Peur de l'échec, donc je me mets en situation d'échec dés le départ pour ne pas déprimer...

Avec le bypass j'ai l'impression que le regard extérieur est encore plus pesant. Les gens me demandent sans cesse combien j'ai perdu. Je suis une bête curieuse, une expérience.
Et si je ne perds pas, ou plus beaucoup, j'ai l'impression que c'est pire que tout pour la société, parce que ça voudrait dire que je suis réellement nulle, puisqu'avec un bypass on DOIT maigrir.
Je me mets une pression folle et d'un autre coté je ne VEUX pas me restreindre, que ce soit en quantité (J'écoute mon estomac uniquement) ou en qualité (Je mange équilibré mais j'aime me aire plaisir de temps en temps, avec mes moyens limités maintenant que le sucre ne passe plus).

Je sais qu'ici une personne (Mamykro je crois, pas sure de l'orthographe) m'avait bien conseillé quand j'avais parlé de ma peur des quantités, ma peur d'aller trop bien.
Pour maigrir, on doit obligatoirement souffrir, pour expier notre "faute" d'avoir grossi. Moi je sais que ça me travaille...

J'hésite à aller voir un psy mais peur de me prendre une veste parce qu'ils y connaissent pas grd chose en bypass. Et celle de la clinique est overbookée et vient de perdre sa maman...

Vais je un jour réussir à ne plus stresser à l'idée de manger trop, de ne plus perdre ?

Avez vous déjà entendu parler d'échec d'un bypass, tout de suite aprés l'opé, est ce que c'est possible ? je ne parle pas de reprise, mais bien d'une non perte dés le début...

Merci (Et pourvu que je ne fasse pas encore polémique hein) !
45 ans Paris 9866
Je te comprends totalement... car je partage à peu près tous tes sentiments, sauf que moi c'est une sleeve.
J'ai parlé à mon psy de ce sentiment de ne pas pouvoir réussir à maigrir sans "souffrir"... il me dit que je suis conditionnée par mes années de régime, et je le crois!
L'hosto aussi ne cesse de me rassurer, mais je doute.
J'ai posé aussi la question de l'échec en début de parcours, non ça n'existe pas, tout le monde perd au début. Les échecs commencent à deux ans.
Les gens me demandent plus ou moins "c'est quand que tu commences à perdre?"... ils ne se rendent pas compte qu'ils me voient tous les jours et qu'en fait la perte est rapide, plus rapide même qu'avec un régime.
Tout cela est dur psychologiquement, il faut se protéger.
Je te recommanderais de prendre rv avec la psy de l'hosto même si elle est overbookée... elle te prendra quand elle pourra et ce sera toujours mieux que pas du tout!

Courage! et ce que tu ressens est normal!
Sans parler de quelques conneries anxiogènes qu'on peut lire sur les forums et qui n'aident pas.

;)
30 ans 158
Cette peur de l échec est présente également chez moi, je crois meme en,avoir déjà parler sur un post .. Bref . Je pense également que tout les regimes que j'ai fait et qui ont fini en catastrophe ( frustrations reprise de poids le double perdu) font que j'ai toujours cette pensée en tête attention c'est trop beau dans quelque temps tu vas échoué ....


C'est Vrai que les gens autour de moi ce qui savent pour ma sleeve a vrai dire peu de personne ( belle famille, famille très proche et mes 3 amis) me,demande souvent alors combien ??? Et ca a tendance a un peu m agacé car je ne suis pas qu un nombre !!!!!


c'est sur que depuis les derniers post à polémique je lis beaucoup mais ne donne pas mon avis ... Car pas envie de me,faire jugé ou de m entendre dir que je vais échoué parce que ja mange un morceau de gâteau pu autre ... La pression,sur l échec je me la met assez toute seule !!!
45 ans Paris 9866
ninoune281 a écrit:
c'est sur que depuis les derniers post à polémique je lis beaucoup mais ne donne pas mon avis ... Car pas envie de me,faire jugé ou de m entendre dir que je vais échoué parce que ja mange un morceau de gâteau pu autre ... La pression,sur l échec je me la met assez toute seule !!!


Oui mais ça aide de partager ses ressentis, de constater qu'on est normale, qu'une part de gâteau ou un verre de vin ne vont pas mettre en danger toute l'opération, qu'on a le droit de ne pas kiffer les salles de sport, etc.
Les gens parfaits, qui mangent parfaitement et font du sport parfaitement... sont plus inquiétants qu'autre chose. Et puis j'ai choisi de ne plus chercher à en faire partie depuis que j'ai arrêté les régimes, donc il faut être cohérente et les laisser à leur perfection.
Moi je doute, je pose des questions, je vois un psy, je tâtonne. Et ce n'est pas plus mal! :D
30 ans 158
C'est clair que ça fait du bien de voir qu on est pas la seule à avoir tout ces doutes ! De toute façon il est hors de question que je m oblige a quoi que ce soit en terme de sport je sais d avance que je ne deviendrais pas une accro a lasalle de sport et que si j'ai envie d'une glace cet été ou autre je le ferais je me le permet car je ne suis plus dans l excès comme avant !

maintenant pour moi il faut que j essai de retrouver un peu d endurance car monter un etage m essoufle toujours autant ...
45 ans Paris 9866
ninoune281 a écrit:
maintenant pour moi il faut que j essai de retrouver un peu d endurance car monter un etage m essoufle toujours autant ...


Tu as été opérée il y a combien de temps?
30 ans 158
Ca fait deux mois le 28 ! Toi si je me rapel bien c est le 26 ? On en avait parler sur un autre post
45 ans Paris 9866
ninoune281 a écrit:
Ca fait deux mois le 28 ! Toi si je me rapel bien c est le 26 ? On en avait parler sur un autre post


Ah oui on l'a fait quasi en même temps, moi deux mois demain!
Franchement je commence à peine à ressentir des effets bénéfiques sur les montées de côtes et d'escaliers... auparavant la faiblesse post op était encore un peu là.
Ne t'inquiète pas, je pense que c'est normal ;)
30 ans 158
ahh tu me rassures car beaucoup disent qu'avec les premiers kilos qui s'envolent ils retrouvent du souffle et l'effort est moins pénible . Chez moi rien de tout ca pour le moment.

j'aimerais faire quelque choses ( je ne sais pas encore quoi, je m'y connait peu coté sport ect) pour que mon corps, ma peau soit un peu plus tonique !
M
90 ans 1565
La natation est parfaite pour ça et c'est un sport doux.
34 ans Paradise 559
Je vais m'acheter un maillot de bain pour aller à la piscine, mais avec les soldes bonjour pr en trouver un...

Je voudrais un deux pièces débardeur culotte haute pr les vacances et un une pièce pr la piscine, ils n'acceptent pas les deux pièces...

Coté souffle j'ai vu la différence quand même, certainement parce que j'ai perdu du haut plus que du bas, cou, poitrine... Je me sens moins étouffée, surtout allongée.
Et les gens me disent qu'au téléphone par exemple je suis moins essouflée. Avt si je faisais quelquechose en téléphonant ça s'entendait pas mal, je souffflais comme un boeuf.
Là ça va mieux.

Moi je pense qu'il y a surtout un big décalage entre l'idée que je m'étis faite du bypass et MA réalité (Je dis bien MA puisque mon cas n'est pas une généralité).

Je me souviens surtout d'un reportage sur NRJ12 ou autres ou on voyait la fille qui mangeait une mini compote aprés son bypass en guise de "repas", alors que les autres se tapaient un barbec sous son nez.
En quantité j'avais entendu parler de la valeur d'un petit pot de yaourt... Pour tout le repas.
Moi je mange plus. Je mange comme un enfant de 4 ans qui finirait son assiette en fait.

C'est tjrs le même problème. Pourtant je suis pas quelqu'un qui me prend la téte au quotidien mais finalement, je suis tjrs plus stressée que je ne le pense !

Et puis avec tout ça je ne voudrais pas tomber dans le piège inverse de l'anorexie, à manger moins, à faire trop gaffe, alors que c t pas mon style du tout avant !

Le bypass m'a changé radicalement là dessus.
Avt l'opé j'avais du mal à me freiner, même si j'essayais de ne pas compulser les quantités restaient astronomiques. Et j'avais du mal à ne pas céder au sucre, au gras.
La nourriture c'était tout, mon univers, je pensais bcp à ça.

Là aujourd'hui je me surprends à faire gaffe, à être contente de me "priver", je me pèse 2 fois sur la journée, ça devient une vraie psychose. Je vis bypass, tout en ayant l'impression de ne pas l'avoir eu.

Même dire "j'ai eu un bypass", j'ai l'impression d'être une impostrice, une menteuse. Dans ma téte je me dis tjrs que je ne suis pas une "vraie" opérée en fait. J'arrive pas à me dire que le chir a réellement mis ma vie en jeu sur la table en trifouillant à l'intérieur.

Dans ma téte être bypassée c'était un gros truc, l'artillerie lourde. Je ne peux pas dire que ce soit facile, loin de là, mais je le vis bien, et ça ne me correspond pas lol.
J'ai une tendance à être vite déprimée au moindre changement, même si on en avait parlé avec la psy, j'avais peur de ça, de cette période de transition. Et finalement non.
Je change, j'en suis hallucinée, mais j'arrive pas à être chamboulée au point de déprimer.

Je pense aussi que je reste super marquée des deux dépressions post partum que j'ai faite aprés mes filles. je suis restée bloquée sur le fait que j'étais pas quelqu'un de fort mentalement.
Finalement c t peut etre surtt du aux hormones.
Et là y'a pas d'hormones en jeu, donc pas de dépression...

Je suis paradoxale parce que d'un coté je déteste qu'on me dise ce que je dois faire mais d'un autre quand je m'écoute et fais selon ce que moi je ressens ça me stresse et j'ai peur de mal faire !
45 ans Paris 9866
Le coup du pot de compote (avalé en deux heures) c'est vraiment les deux premiers jours, certains laissent entendre que c'est une période qui dure et c'est assez trompeur... même si ça dépend des opérés bien sûr.

Deux remarques: gaffe au deux pièces car tu ne dois pas exposer tes cicatrices au soleil et essaie la pesée max hebdomadaire (facile à dire, je ne m'y tiens pas non plus!) ;)
30 ans 158
MaudK a écrit:
La natation est parfaite pour ça et c'est un sport doux.


J'adore ça en plus , mais j'ai pas envie d'y aller seule et personne pour venir avec moi. :(
30 ans 158
Au début le premier mois je vivais "sleeve" ( toujours sur les forums et les blogs, j'y pensais h24) je pense que c'est normal au début, c'est quand même un grand chamboulement que ce soit physique ou psychologique.

Après la pesée hebdomadaire je pense qu'il faut s'y tenir car sinon on se bouffe la vie enfin pour ma part, dés que j'ai arrêté que je me suis remis ( enfin une amie) les idées en place lol et que j'ai arrêté de me peser matin et soir je me suis sentit mieux, soulagée moins de stress et de pression.

Pour les quantités AnaElia tant que tu ne te fais pas mal à l'estomac et que tu n'as aucun vomissement il n'y as pas forcement de problèmes, il faut juste arrêter dés qu'on ce sent pleine pour ne pas dilater le bb estomac ( enfin c'est ce que j'ai compris et ce que mon chir m'a expliqué).

Après c'est pas parce que tu es sleevé ou by-passé qu'il faut manger une compote à un barbecue ( à moins que tu sois opéré depuis peu). je pense que certaine ce complaise dans la situation dans le sens je mange quasi rien et pour autant j'ai pas faim ...ect . Apres moi je vais certainement pas me priver surtout si il y a des sardines au barbeuc hihi :D :D
34 ans Paradise 559
Oui voilà.
Aprés je pense quand même qu'avoir bénéficié d'un mini bypass ça m'apporte un certain confort par rapport au bypass classique, mon chir a fait une poche gastrique plus longue pr éviter les reflux, et c'est vrai que je n'ai jamais eu de remontées acides, alors qu'avant l'opé c'était quotidien.

Mes cicatrices sont vachement hautes, pas de danger qu'elles soient au soleil lol, je cache tout lol. Je veux un deux pièces pour pouvoir porter le haut avec un pantalon et ne pas avoir à me changer sur la plage en revenant de l'eau.
Et puis je trouve que ça fait un moins gros bide dans mon cas, ça coupe un peu la bouée !
B I U


Discussions liées