MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Violée et pathétique?

V
40 ans 1
Tout d'abord je ne veux pas vous cacher les règles de mon jeu: je viens là souvent sous un autre pseudo et il est fort probable que je ne revienne  
jamais sous ce pseudo la tant ce que je viens raconter ici est honteux pour moi. Je suis en ce moment saoule et en larmes, et je n'ai trouvé que ce moyen là pour me sentir mieux. Raconter ma vie sur un forum qui me tient à coeur est la dernière chose qu'il me reste ce soir.

Je viens de "faire l'amour" avec mon copain. J'ai dis oui. Le pauvre comment pouvait il le deviner? J'ai dis que je voulais. Mais, bourrée, je ne voulais pas lui dire non. Je ne veux jamais lui dire non. Il ne pouvait pas savoir. Mais il devait le savoir. Il m'a prise, saoule, alors que je tombais dans les pommes. A t on le droit de prendre une femme de cette façon? Est ce excitant pour un homme?

C'est de ma faute. Je l'ai aguiché. Je lui ai dis de me faire l'amour, je ne lui ai jamais dis non. Et maintenant je ne sais comment raconter ça sans me sentir "interdite aux moins de 18 ans". Disons que dans la douche après je me suis sentie dégoutante, j'ai pleuré, et lui, sans doute exaspéré par mes pleurs, est sorti. Il est revenu mais reparti sous la violence de mes pleurs. C'est vrai, qui aurait envie de rester avec une poupée gonflable souillée?

Je me sens tellement folle, rien ne tourne plus rond... Bon week end à vous mes belles, et merci de m'avoir lue...
30 ans 78 1411
A mon avis il est plus sortie géné qu'exaspéré. Il faudrait que vous ayez une bonne discussion. Il ne pouvait hélas pas savoir si tu ne lui as pas dit non. Etait-il lui même saoul ou en tout cas sous une substence ? Parce que cela peut jouer sur sa vision des choses aussi au moment de l'acte.

Pathétique non tu ne l'es pas. A t'il fait des choses qu'habituellement tu refuses pour te sentir trahis et mal comme cela, ou est-ce parce que justement tu étais dans le gaz ?
Tu dis bourré tu ne VOULAIS pas lui dire non, pourquoi ? est-ce vouloir le verbe ou pouvoir ? qui est une enorme différence d'appreciation pour toi même et aussi pour lui quand vous parlerez de cela. D'habitude dans votre couple comment cela se passe, est-il à l'écoute ou il est comme ça aussi sauf que tu as plus la maitrise de tes actes?
P
41 ans 67
Je lis ton témoignage et j'en ai des frissons.
Tu n'es pas pathétique et ce que tu viens de vivre ne serait facile pour personne.
Est-ce que ton copain et toi êtes ensemble depuis longtemps ? Pourquoi dis-tu que tu ne lui dis jamais non ?
Je ne pense pas qu'il soit normal de faire l'amour à une femme qui tombe dans les pommes et tu dois le garder à l'esprit pour ne pas de dévaloriser comme tu le fais.
M
90 ans 1565
Ce que tu dis me fait mal au coeur. Non,ce n'est pas ta faute,tu n'es pas responsable. Tu ne l'as pas "aguiché". Tu étais bourrée et surtout tu tombais dans les pommes,la moindre des choses aurait été qu'il arrête!
56 ans 91 25732
Je m'excuse à l'avance car je vais paraitre très dure par rapport aux autres personnes. C'est certainement du à mon expérience de vivre auprès d'un alcoolique. J'avoue n'avoir que peu de tendresse pour ceux qui boivent au point de ne plus savoir ce qu'ils font.

Tu avais bu apparemment plus que de raison et quand on a bu, on fait des choses qu'on n'aurait pas faites en temps normal. Certes c'est aussi aux autres aussi de se rendre compte que la personne n'est pas en état d'avoir une conversation sensée, des rapports sexuels, de conduire... mais on ne peut pas non plus tout rejeter sur les autres.

Tu avais bu pourquoi ? C'était occasionnel ou pas ?

Ton copain était-il dans son état normal ? Si oui, sa réaction est en effet surprenante, je doute qu'une femme totalement bourrée et au bord de l'évanouissement soit excitante. Mais il a pu ne pas se rendre compte que tu étais à ce stade. Ton comportement était déjà modifié par l'alcool et probablement plus reconnaissable. Peut être n'a-til pas vu la limite entre "je suis soule" et "je vais vraiment mal".

S'il était dans le même état que toi, ou même un peu parti, il ne savait peut être pas non plus ce qu'il faisait.

Ton vrai problème dans cette histoire, c'est l'excès d'alcool. Ce n'est jamais sans conséquence et parfois c'est bien difficile d'assumer derrière.

S'il s'agit d'un problème isolé avec ton copain, parlez tous les deux. Il saura certainement te rassurer et sera sûrement désolé de ce qui s'est passé, surtout si lui non plus n'était pas dans son état normal. Et s'il l'était, il saura qu'il y a des choses à éviter avec une personne dont le jugement est altéré par l'alcool.

Si le problème est plus profond, si tu lui reproches déjà d'autres choses dans votre sexualité, dans votre couple, ou s'il y a un autre problème lié à l'alcool il faut affronter le problème.

Et juste parce que si tu étais ma fille, je te le dirais : fais gaffe à l'alcool, c'est rarement un ami et ça peut bousiller ta vie en te faisant faire ou subir des choses anormales.
40 ans 04 5576
Patty a écrit:
Je m'excuse à l'avance car je vais paraitre très dure par rapport aux autres personnes. C'est certainement du à mon expérience de vivre auprès d'un alcoolique. J'avoue n'avoir que peu de tendresse pour ceux qui boivent au point de ne plus savoir ce qu'ils font.

Tu avais bu apparemment plus que de raison et quand on a bu, on fait des choses qu'on n'aurait pas faites en temps normal. Certes c'est aussi aux autres aussi de se rendre compte que la personne n'est pas en état d'avoir une conversation sensée, des rapports sexuels, de conduire... mais on ne peut pas non plus tout rejeter sur les autres.

Tu avais bu pourquoi ? C'était occasionnel ou pas ?

Ton copain était-il dans son état normal ? Si oui, sa réaction est en effet surprenante, je doute qu'une femme totalement bourrée et au bord de l'évanouissement soit excitante. Mais il a pu ne pas se rendre compte que tu étais à ce stade. Ton comportement était déjà modifié par l'alcool et probablement plus reconnaissable. Peut être n'a-til pas vu la limite entre "je suis soule" et "je vais vraiment mal".

S'il était dans le même état que toi, ou même un peu parti, il ne savait peut être pas non plus ce qu'il faisait.

Ton vrai problème dans cette histoire, c'est l'excès d'alcool. Ce n'est jamais sans conséquence et parfois c'est bien difficile d'assumer derrière.

S'il s'agit d'un problème isolé avec ton copain, parlez tous les deux. Il saura certainement te rassurer et sera sûrement désolé de ce qui s'est passé, surtout si lui non plus n'était pas dans son état normal. Et s'il l'était, il saura qu'il y a des choses à éviter avec une personne dont le jugement est altéré par l'alcool.

Si le problème est plus profond, si tu lui reproches déjà d'autres choses dans votre sexualité, dans votre couple, ou s'il y a un autre problème lié à l'alcool il faut affronter le problème.

Et juste parce que si tu étais ma fille, je te le dirais : fais gaffe à l'alcool, c'est rarement un ami et ça peut bousiller ta vie en te faisant faire ou subir des choses anormales.


+1

J ajoute même que je ne voudrais pas être dans les chaussures de ton copain : vous êtes en couple, donc pas des inconnus qui se rencontrent, tu bois jusqu a ne plus savoir quoi faire, tu lui dis vouloir faire l'amour - même beurrée, vous êtes en couple, ce n'est pas comme si tu étais une inconnue qu'il a rencontrée en soirée- tu ne l'arretes pas, et seulement quand tu te réveilles, puisqu'apparement tu es tombée dans les pommes, tu l'accuses de viol et pleures à ne plus pouvoir t'arreter.
Ok il aurait pu arrêter mais il a très bien pu ne pas se rendre compte que tu tombais dans les pommes.
Je suis désolée de ce qui t'arrive mais je suis encore plus désolée pour ton copain.

Qu'est ce qu'il aurait dû faire, si tu lui envoies des messages positifs mais qu''en fait tu ne veux pas ? Pourquoi ces messages positifs si tu ne voulais pas ? Pourquoi boire si tu sais que tu envoies des messages positifs alors que tu ne veux pas, dans cet état ?

Tu dis que tu es encore saoule en écrivant le message. Peut être devrais tu attendre d'etre mieux pour y penser. Aller dormir, prendre une douche, je ne sais pas.
30 ans 2571
Je suis assez d'accord avec Toad... Je comprends que tu puisses te sentir mal, mais je ne voudrais pas être à la place de ton copain. Il ne pouvait pas savoir, tu lui as dit que tu voulais (tu n'as pas juste rien dit), vous êtes en couple, au pire il a commis une erreur de jugement... mais je vois pas comment on pourrait l'accuser de viol.
Après ça n'enlève rien à ta souffrance, mais ton copain n'est pas devin.
Il m'arrive de coucher avec mon copain soûle, à moins que je sois malade et qu'il s'en rende compte, je vois pas pourquoi il refuserait si je demande...
Ça je comprends pas trop :
Citation:
Il ne pouvait pas savoir. Mais il devait le savoir.


Ce qui me semble vraiment inquiétant par contre, c'est cette vision désastreuse que tu as de toi-même. Pourquoi ne dis-tu jamais non ? Pourquoi penses-tu être "souillée" ? Ca n'a pas de sens d'ailleurs "souillée", comme si tu avais perdu ta pureté ou je ne sais pas quoi. Il s'est passé quelque chose, une incompréhension entre ton copain et toi, qui t'a blessée et qui l'a sans doute mis dans une situation très inconfortable aussi.
Il va falloir en parler entre vous, calmement, et fixer des règles pour mieux vous comprendre.

D'après ton récit, je ne pense pas qu'il t'ait voulu du mal... J'espère ne pas te faire de peine en disant ça (dans le fond, c'est plutôt rassurant non ?).
30 ans 2571
En relisant ton message, je me demande aussi pourquoi cette image très forte et horrifiante du viol appliquée directement à une situation ambiguë : cette scène entre ton copain et toi a-t-elle pu te rappeler d'autres expériences traumatisantes ? As-tu déjà eu des raisons de douter du respect des hommes envers toi ?
P
52 ans 3714
L'alcool ne fait pas bon ménage avec grand-chose. :roll:

Et lui, avait-il bu aussi ? Parce que si vous en aviez un coup dans le nez tout les 2, il est difficile de définir des responsabilités.
46 ans Sur un gros arbre perché 7658
"Violée", ça veut dire que l'alcoolisé auteur de ce très matinal et unique message accuse son copain de viol et le qualifie implicitement de violeur, ou bien le raccourci est trop rapide ?
25 ans 262
La situation peut être ou non qualifiée de viol tout dépend sous quel angle on se positionne.

Déjà ton copain avait-il bu lui aussi ? Parce que si c'est le cas et que ça a altéré son jugement, difficile de dire qui a commis une faute comma l'a précisé Prax.

Ensuite s'est-il ou non rendu compte que tu n'allais pas bien et qu'au final tu n'étais pas consentante ? Si oui, alors on peut considérer que ton copain a abusé de ta faiblesse en effet. Si non, le retour à la réalité a dû être dur pour lui aussi.

En plus tu précises que tu ne lui dis jamais non, ton copain n'est pas devin et ne peux pas deviner que tu n'as pas envie surtout quand tu lui envoies quelques signaux positifs quelques minutes auparavant.

Maintenant que ton copain ait abusé de toi ou non, je compatis et je comprends la peine que cela puisse te causer. Tu t'es senti utilisée à tort ou à raison et ce n'est jamais agréable de ressentir cela, surtout quand on songe que l'abus réel ou non vient de ton copain une personne en qui tu as vraiment confiance.

Attends un peu que tout retombe tu es sous le choc pour le moment et tu n'as pas le recul nécessaire pour analyser la situation. je crois aussi comme cela a déjà été noté que ton copain n'est pas parti à cause de l'agacement mais plutôt à cause de la gêne voire de la honte, et si je me trompe, il a en effet un sacré problème.

Ne sois pas si dure avec toi-même tu n'es pas "souillée" du tout, tu es très certainement victime d'une erreur de jugement malencontreuse que ton copain regrette amèrement. Tu m'as l'air à bout et tu m'as aussi l'air de manquer sévèrement de confiance en toi.

N'hésite pas à venir parler sur le forum dès que tu en ressens le besoin.
Courage ma belle :kiss:
52 ans Région nîmoise 1567
Toad a écrit:
Patty a écrit:



Ton vrai problème dans cette histoire, c'est l'excès d'alcool. Ce n'est jamais sans conséquence et parfois c'est bien difficile d'assumer derrière.

S'il s'agit d'un problème isolé avec ton copain, parlez tous les deux. Il saura certainement te rassurer et sera sûrement désolé de ce qui s'est passé, surtout si lui non plus n'était pas dans son état normal. Et s'il l'était, il saura qu'il y a des choses à éviter avec une personne dont le jugement est altéré par l'alcool.


vous êtes en couple, donc pas des inconnus qui se rencontrent, tu bois jusqu a ne plus savoir quoi faire, tu lui dis vouloir faire l'amour - même beurrée, vous êtes en couple, ce n'est pas comme si tu étais une inconnue qu'il a rencontrée en soirée- tu ne l'arretes pas, et seulement quand tu te réveilles, puisqu'apparement tu es tombée dans les pommes, tu l'accuses de viol et pleures à ne plus pouvoir t'arreter.
Ok il aurait pu arrêter mais il a très bien pu ne pas se rendre compte que tu tombais dans les pommes.


Je suis absolument d'accord avec ces deux interventions. Tu dis l'avoir aguiché et lui avoir demandé, il ne peut quand même pas deviner qu'il s'agit de quelque chose que tu regretteras par la suite...
A mon avis, tu as au moment où tu écris ce post une "redescente" alcoolique assez mauvaise. Si tu es sujette aux changements/troubles d'humeur, méfie-toi de l'alcool, c'est quelqu'un qui a bu plus que de raison qui te le dit.
52 ans Région nîmoise 1567
Hallybell a écrit:
La situation peut être ou non qualifiée de viol tout dépend sous quel angle on se positionne.


En ce qui me concerne et quel que soit l'angle, il n'y a pas l'ombre d'un viol. Et pourtant j'en ai marre qu'on passe trop de choses aux mecs.
36 ans Niort 1336
Je n'ai pas très envie de m'attarder sur la notion de viol.

Je rejoins Patty et les autres : qu'est ce qui se passe avec l'alcool ?
Ce que je ressens de ton message, c'est une farouche volonté de se détruire : par l'alcool, puis par le sexe "non voulu" (mais pas non consenti).
Les questions à se poser sont : quel est ton rapport avec l'alcool ? As tu bu aussi pour faire plaisir à ton copain, ou bien as tu bu pour te désinhiber parce que tu te sentais mal dans tes baskets ce soir là, ou bien as tu bu parce que tu voulais une bonne défonce (comme on peut en avoir envie parfois, et regretter ensuite, ou juste aimer ça de temps en temps, ce n'est pas interdit).
Si c'est le premier cas, alors il y aurait peut être des questions à se poser sur votre relation.
Si c'est le deuxième cas, alors il serait bon que tu te pose tranquille pour faire le point sur ce qui me semble être un mal-être profond et potentiellement dangereux, dans le sens où tu te mets en danger (comme prendre trop de cachetons. Tendance suicidaire ?)
Si c'est le dernier cas, n'importe quel "raveur" te dira qu'il y a des conditions à mettre en place pour ne pas se mettre en danger : ne pas être seule ou avec uniquement des personnes dans le même état, prévoir de ne pas conduire, etc... Tu avais l'air d'être dans ces conditions, pourquoi cela a mal tourné ?

Bon, quant au viol, attention à ne pas mettre le mot "viol" sur tooute relation sexuelle qui dérape. C'est complexe le sexe, et des fois ça se passe mal. Le mot "viol", ce qu'il implique pour toi (perte de pureté, impression d'être souillée...)ne sont pas une chose facile à vivre, alors qu'on peut plus facilement se refaire une vie sur "une putain de mauvaise expérience, je retenterais plus", et aussi, je rejoins le chat, sur la personne que tu accuse implicitement. C'est violent comme accusation.
Après, ne connaissant pas les tenants et les aboutissants de cette histoire, jene dirais pas qu'il n'y a pas eu viol,je ne peux pas savoir. Je dis juste attention.
C
50 ans 70
Perso à 4.47 du matin et saoule je doute que je viendrai poster un msg et sans aucunes fautes d'orthographe......et secondo son mec lui propose de faire l'amour et ensuite elle dit que c'est elle qui lui a demandé.....Je pense plutot que tu a voulu attirer l'attention en postant avec le mot "viol", tu sais qu'ici il y aura de la réponse.
B I U