MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

râlâge santé /soins en France

91 ans 9582
moi ça m'étonne pas du tout le refus de bon de transport. Y'a deux ans, j'ai appelé SOS médecins pour une monstre hémorragie gynéco (genre film d'horreur, vraiment). Qui m'ont  
demandé d'appeler les urgences de la clinique locale, qui m'a renvoyée au 15 (ne pas conduire dans cet état, risque d'hypovolémie qui s'est confirmé, tension 8 je ne sais plus combien). Eh bien à 4 h du matin après moult examens, les urgences gynéco m'ont renvoyée chez moi, vous n'avez pas un collègue de travail qui peut venir vous récupérer ? euh à 4 h du matin, les fringues pourries de sang comme une scène de crime et non étanche malgré plusieurs protections maxi ++++ qu'ils donnent aux parturientes ? Je pouvais à peine marcher et continuais à me vider, ils m'ont proposé d'attendre 7 h du matin sur une chaise dans le couloir pour... prendre le premier bus. 3 ou 4 changements, une heure et demie de trajet dans cet état et 15 mn de marche au bout, euh comment dire... pas moyen d'avoir un bon de transport, vous n'avez pas été hospitalisée, c'est une consultation, pas de bon, impossible. J'ai eu la chance de trouver un taxi qui m'accepte dans cet état avec des alèses jetables pour protéger ses sièges... et presque 50 euros pour ma pomme. Quand je pense à certaines connaissances qui prennent le VSL pour aller au CHU... parce que comme ça ils ne paient pas de parking, et ne galèrent pas pour se garer, alors qu'ils conduisent tous les jours, je trouve ça comment dire... un peu... :shock:
57 ans calvados 16079
Ouf, quelqu'un qui comprend ;)

Je ne serais pas restée la nuit si j'avais su qu'on ne me ferait rien de plus. Déjà je n'avais personne pour me récupérer. Là j'ai été limite car mon fils a été en retard à son travail mais j'aurais pu attendre jusqu'à 20h sur le banc dehors.

Oui, pour l'avoir constaté aussi, certaines personnes ont droit au taxi pour un RV orl ou autre, là ben non je ne suis pas d'accord!

Sinon, je me dis que je suis tombée un mauvais jour d'août :roll: . Ca n'était pas saturé, loin de là au vu des échanges que je pouvais apercevoir, même plutôt calme.
Je pencherais plus pour un manque de personnel qualifié et un déficit d'écoute (flagrant quand le patient ne peut pas finir sa phrase... suis pourtant pas chiante avec les toubibs ! )

Urgences ou Grey's Anatomy au mieux de leur forme :lol: avec les titulaires partis au bar ! (plaisanterie hein)
91 ans 9582
arf, je me refuse à me revider de mon sang, même si le Dr Ross m'attend avec une coupette de champ' et un bouquet de roses rouges à la main en salle d'exam :o
44 ans Sous le chant des cigales ^^ 3642
Bonjour,

Quand on dit que le système de soins français est un est meilleurs au monde, on parle en terme de coût. N'importe qui sans argent peut se faire soigner en France, on ne te demande pas ta CB pour te sauver la vie.

En Thaïlande par exemple, les hôpitaux sont très propres, il y a du personnel, du matériel, tu es pris en charge immédiatement et tu ressort avec ton traitement car ils ont une pharmacie sur place... mais tu payes.

Pour ma part j'ai pas mal de mauvaises expériences en hôpitaux publics, et aucune en clinique privée (1 fois urgences ORL, 2 fois urgences gynéco).

Pour les délais des consultations par exemple, j'attends 6 mois si je prends rdv en consultation publique, mais 15 jours si je prends rdv en consultation privée pour mon neuro, mais je paye plein pot.

Il n'y pas photo, on a en France une médecine à deux vitesses qu'on le veuille ou non. Et quand tu atterris aux urgences d'un hôpital universitaire en plein mois d'août forcement tu le ressent ... Mais ce n'est pas une question de volonté ou de compétence du personnel, c'est une question de moyens. Les hôpitaux n'ont pas les moyens du service qu'on attend d'eux.
57 ans calvados 16079
Tu parviens à avoir un RV avec un neuro en 15 jours ? Je t'envie car chez nous public ou privé c'est entre 6 et 8 mois d'attente.
Idem pour le rhumato (un peu plus court) 4/5 mois.
Le hic c'est quand on souffre, se bourrer d'anti-douleurs ça va un temps!

J'admets que la semaine passée j'ai fais l'erreur d'aller aux urgences publiques (moi d'août), j'y avais été si bien prise en charge la première fois que je pensais pouvoir en attendre les mêmes soins :roll:

Mon expérience des urgences en clinique privée est mitigée.
Lors d'une rupture de kyste ovarien, je me suis retrouvée à attendre 4 jours sous perfusion de morphine car il n'y avait soit-disant pas de place au bloc. Et l'opération n'a pas été très bien réalisée.
J'ai repensé ensuite au fait que j'avais la CMUC à cette époque :? et qu'évidemment je n'ai certainement pas bénéficié du même traitement qu'une personne payant plein pot.
Du coup ça m'a un peu refroidie pour cette clinique (je ne suis plus bénéficiaire de la CMUC mais bon)

Il y a des moments où quand on souffre, ne plus supporter d'attendre nous ferait nous diriger vers le premier truc qui serait susceptible de nous soulager; attendre 5/6 mois pour voir un spécialiste est trop quand on a mal.
J'en suis bientôt là car je suis restée avec mes symptômes de déséquilibre d'oreille interne. :cry:
S
39 ans 284
Skela,

je suis scandalisée que tu puisses dénigrer ainsi le service publique!
Pour avoir travailler dans les deux: publique et clinique, mon choix est fait c'est le service de santé publique!

Les cliniques sont les plus grands fraudeurs de la sécu ( largement devant les pauvres infirmiers libéraux et les kinés libéraux qui prennent 4 patients en même temps au gymnase et font marcher les paraplégiques!, c'est véridiques pour l'avoir constater moi même... :roll:

Quand on doit se faire soigner des cors aux pieds les cliniques sont très réactives... :roll:
Le jour où tu as besoin d'une greffe, d'être dialysé, où que tu souffres d'une hémorragie, bénie le ciel d'avoir les hôpitaux, faut pas que ça arrive en clinique...
S
37 ans 90
Moi ce qui me dégoute avec le privé c'est quand ils t'envoient des patients car la pathologie qu'ils ont n'est pas assez "payantes" ou des personnes en fin de vie car ils prennent de la place pour un potentiel client qui leur donnera plus d'argents :?

Alors oui, peut être que les urgences c'est loooonnnggg mais 80% du temps c'est de la bobologie, une coupure, un mal de dos, car oui au urgence on ne prend pas de rdv, on n'avance pas les frais.

Depuis quelques années on ressent vraiment "la crise", on est moins, on nous demande de faire du rendements alors qu'on bosse avec des personnes en détresse, on manque parfois de matos, parfois c'est vraiment affligeant et ça me fait détester mon pays :oops:
58 ans île de France 1421
C'est aussi et surtout que les urgences sont ouvertes jour et nuit et tous les jours.
Comme le dit Clau, avec le "numerus clausus", il est devenu très difficile d'avoir un rendez-vous avec un généraliste alors ne parlons pas des spécialistes. Donc lorsque tu souffres trop et ne peux pas attendre 2 ou 3 jours, ben tu vas aux urgences.
57 ans calvados 16079
Au fait, j'ai rv en septembre chez un ORL et en décembre avec un neuro :?
J'ai toujours mes acouphènes et nausées, moins grave mais toujours gênant ou alors il faut que je reste terrée chez moi :cry: .
J'ai démissionné quant à chercher une réponse auprès de mon généraliste (me bourrer de médocs n'est pas la solution. En changer ok mais aller où ? Les bons ne prennent plus de nouveaux patients et tenter au hasard c'est déjà fait !

Notre service de soins est bon si on a une urgence vitale, là ok. Mais dans la situation intermédiaire, quand le généraliste ne peut plus rien, que faire ???
32 ans 78 1411
satinette a écrit:
Skela,

je suis scandalisée que tu puisses dénigrer ainsi le service publique!
Pour avoir travailler dans les deux: publique et clinique, mon choix est fait c'est le service de santé publique!

Les cliniques sont les plus grands fraudeurs de la sécu ( largement devant les pauvres infirmiers libéraux et les kinés libéraux qui prennent 4 patients en même temps au gymnase et font marcher les paraplégiques!, c'est véridiques pour l'avoir constater moi même... :roll:

Quand on doit se faire soigner des cors aux pieds les cliniques sont très réactives... :roll:
Le jour où tu as besoin d'une greffe, d'être dialysé, où que tu souffres d'une hémorragie, bénie le ciel d'avoir les hôpitaux, faut pas que ça arrive en clinique...


Je ne pense pas qu'elle dénigre les services publiques, elle décrit les travers de notre société qui est une médecine à deux vitesses, et des soins pas égaux en fonction de pleins de paramètres. Si dire une vérité c'est dénigrer maintenant :roll:
Oui des spécialistes si tu les payes pleins pots, doivent certainement pouvoir s'arranger avec leur rdv ... Et de même en hopitaux qui ont peu de revenue, te font attendre et parfois t'es pas prioritaire, c'est logique, c'est réel...
32 ans 78 1411
ClauBreizhPolska a écrit:
Au fait, j'ai rv en septembre chez un ORL et en décembre avec un neuro :?
J'ai toujours mes acouphènes et nausées, moins grave mais toujours gênant ou alors il faut que je reste terrée chez moi :cry: .
J'ai démissionné quant à chercher une réponse auprès de mon généraliste (me bourrer de médocs n'est pas la solution. En changer ok mais aller où ? Les bons ne prennent plus de nouveaux patients et tenter au hasard c'est déjà fait !

Notre service de soins est bon si on a une urgence vitale, là ok. Mais dans la situation intermédiaire, quand le généraliste ne peut plus rien, que faire ???


Je comprend ton désaroi, j'espère que tu vas trouver une solution :( parce qu'effectivement ça doit rendre dingue
M
44 ans Ici et là... 2051
Les expériences que j'ai avec les urgences ne sont effectivement pas très "agréables" et m'interrogentmais je ne saurais dire si ça empire ou pas, il y a quand même certaines améliorations dans la prise en charge des malades globalement.

1ère expérience : accident de voiture sur l'autoroute en partant en vacances. Les pompiers nous transportent à l'hopital le plus proche, dans une ville inconnue, le vendredi précédant le dimanche 14 juillet. On n'a rien d'inquiétant, juste des douleurs et on est sous le choc. On attends 2 h sur des brancards, puis radios et on voit un médecin. Il nous donne des antidouleurs pour la nuit, nous fait une ITT pour l'assurance, nous fait une ordonnance et au-revoir... Le lendemain, d'autres symptomes apparaissent pour tout le monde, on est dans un hotel, sans voiture, dans une ville de province inconnue, on a une ordonnance donc on va à la pharmacie en taxi et on leur demande si un médecin, veille du 14 juillet, peut nous recevoir car on a de nouvelles douleurs... Elle nous donne adresses de plusieurs médecins, mais ils sont complet, ou absent, ou alors ils ne reçoivent que les habitants de la ville :roll: Sachant qu'on était le week end du 14 juillet, les urgentistes auraient peut être pu nous dire qu'on risquait d'avoir d'autre chose, qu'on pouvait revenir...

2ème expérience : l'an dernier, je prend de l'amoxiciline, je fait un choc anaphylactique. J'appelle le 15, ils m'envoient juste un médecin de garde, quand il me voit, il panique presque et appelle les pompiers devant mon état car il ne parvient pas à prendre ma tension. Là il m'explique que les pompiers vont me mettre une perf et surtout surveiller mon diabète. Pompiers arrivent, me mettent une perf mais à cause de mon diabète decide de me transporter aux urgences, éventuellement on pourra me faire de l'insuline si je monte trop. J'arrive aux urgences et là on m'a laissé dans un lit, avec plein d'électrode sans rien m'expliquer, sans surveiller ma glycémie, quand j'ai demander de l'insuline on m'a presque envoyer bouler, quand j'ai demandé comment soigner mon mal de gorge sans l'amoxicilline prévue on m'a dit de revoir mon doc qui n'est jamais là le mercredi, et le doc m'a même sorti juste avant que je parte que je venais de faire une allergie médicamenteuse qu'il fallait donc que je fasse attention en prenant des médoc : entre le diabète et la dépression je prends 4 cachets différents !! Je lui en ai parlé il m'a dit qu'il savait pas, mais qu'il me prévenait :roll: Je suis arrivée en chaussons (en tissus et sans semelle sous la pluie) et pyjama (sous la pluie)et ils voulaient me laisser rentrer seule, mais en insistant un peu ils m'ont appelé une ambulance pour rentrer, ouf, enfin un point positif.

Ce que j'en retiens c'est qu'aux urgences on te soigne pour ton urgence sans vraiment prendre en compte que t'es un être humain, ni que t'y connais rien en médecine donc que tu as des questions...
44 ans Sous le chant des cigales ^^ 3642
ClauBreizhPolska a écrit:
Tu parviens à avoir un RV avec un neuro en 15 jours ? Je t'envie car chez nous public ou privé c'est entre 6 et 8 mois d'attente.

Je ne suis pas en "zone sinistrée", je suis près de Marseille donc dans la région, des cliniques, des hôpitaux et des spécialistes, ce n'est pas ce qui manque.

satinette a écrit:
Skela,

je suis scandalisée que tu puisses dénigrer ainsi le service publique!

Si tu pouvais m'expliquer en quoi j'ai dénigrer le service public ? J'ai bien expliqué qu'il ne s'agit pas d'un problème de compétences mais de moyens.

satinette a écrit:
Les cliniques sont les plus grands fraudeurs de la sécu

C'est bien ce que je dis, c'est une question de fric.

satinette a écrit:
Le jour où tu as besoin d'une greffe, d'être dialysé, où que tu souffres d'une hémorragie, bénie le ciel d'avoir les hôpitaux, faut pas que ça arrive en clinique...

Il y a aussi de très bons chirurgiens et spécialistes dans les cliniques, je le redis, ce n'est pas un problème de compétences mais de moyens.
44 ans Sous le chant des cigales ^^ 3642
dénigré (oupssss)
62 ans ile de france 7912
satinette a écrit:

Quand on doit se faire soigner des cors aux pieds les cliniques sont très réactives... :roll:
Le jour où tu as besoin d'une greffe, d'être dialysé, où que tu souffres d'une hémorragie, bénie le ciel d'avoir les hôpitaux, faut pas que ça arrive en clinique...



tu exagères sérieusement , bcp de médecins qui soignent en privé sont également 1 jour ou 2 à l'hôpital

perso, je me suis retrouvée en urgence dans une clinique , le pneumologue qui me soigne prend son temps pour m 'expliquer , la consultation dure 45 minutes et je suis bien soignée , m'avait donné son tel pendant mes vacances afin que je puisse le contacter en cas de problème , j'ai un problème grave
je le paye , assez cher , c est vrai

je me suis retrouvée aux urgences de l'hôpital pour une soi disant entorse , qui s est révélée être une double fracture
j'ai souffert pendant 9 mois (fractures révélées au bout de 6 semaines )

l'ortho qui m'a sorti de ce bourbier m'a dit lors de ma première visite , pourquoi êtes vous allée dans cet hôpital , j'ai répondu , ça me semblait assez basique
j'ai ajouté , il a été incompétent , m'a répondu , pourquoi uliser un mot si long , dites con ... alors je pense que pour un problème bcp plus grave , hôpital ou pas , aurait il été à la hauteur ???? j'en suis pas certaine
B I U


Discussions liées