MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Don de moelle refusée

a-nonyme a écrit:
quelqu'un qui est malade ou potentiellement malade, il est obligé de le soigner, serment d'Hippocrate...

Je ne te parle pas de soigner, je te parle de dépistage  
chez une personne génétiquement prédisposée mais sans symptomes.
Je ne vois pas en quoi ce serait pire éthiquement de faire une anesthésie pour un prélèvement en vue de don sur une personne volontaire et consciente des risques dans le but de sauver un tiers que de faire une anesthésie pour faire un examen sur une personne qui a seulement un risque génétique de cancer mais n'est a priori pas malade.
91 ans 9582
c'est toujours une question de bénéfice/risque...

si tu as une prédisposition à un cancer par exemple, c'est statistiquement plus risqué de ne pas te dépister et de te laisser développer ton cancer, que de procéder à l'examen...


si tu ne fais pas le don de moelle, il ne t'arrivera rien (à toi).
a-nonyme a écrit:
c'est toujours une question de bénéfice/risque...

si tu as une prédisposition à un cancer par exemple, c'est statistiquement plus risqué de ne pas te dépister et de te laisser développer ton cancer, que de procéder à l'examen...


si tu ne fais pas le don de moelle, il ne t'arrivera rien (à toi).

à toi non... mais dommage pour le malade qui a 100% de risques d'y rester parce qu'on ne veut pas te laisser prendre (volontairement) un risque qui est peut-etre d'1 sur 10 000 ou moins...
91 ans 9582
ben oui mais le risque n'est pas transposable d'une personne à l'autre, éthiquement ça peut se comprendre aussi ! en tout cas dans le cadre d'un don anonyme mais je pense que c'est le cas en France
M
91 ans 1565
trashrap a écrit:

Parce que le médecin est responsable non seulement à ses propres yeux (bonjour la responsabilité s'il tue une personne saine sur le billard pour sauver une personne malade), mais aussi aux yeux de la famille, de l'entourage.

Et de tuer une personne malade à cause d'un risque potentiel,c'est pas grave?
MaudK a écrit:
trashrap a écrit:

Parce que le médecin est responsable non seulement à ses propres yeux (bonjour la responsabilité s'il tue une personne saine sur le billard pour sauver une personne malade), mais aussi aux yeux de la famille, de l'entourage.

Et de tuer une personne malade à cause d'un risque potentiel,c'est pas grave?

+1
Surtout qu'on parle bien d'un donneur volontaire et adulte qui accepte les risques
a-nonyme a écrit:
ben oui mais le risque n'est pas transposable d'une personne à l'autre, éthiquement ça peut se comprendre aussi ! en tout cas dans le cadre d'un don anonyme mais je pense que c'est le cas en France

J'ose espérer que quand c'est pour sauver ton frère ou ta soeur on te laisse prendre le risque... Je n'en suis meme pas sure...
35 ans Lyon 125
je suis d'accord pour la responsabilité, mais si effectivement, en pleine connaissance de cause on accepte le risque, je pense que le risque devrait être pris

mais je suppose qu'il faudrait faire signer 15 décharges à chaque membre de la famille du donneur au cas où...

du coup, si le donneur et le receveur sont de la même famille, ça simplifie peut-être le facteur risque/bénéfice (et surtout la famille du donneur, s'il décède, sera peut-être moins prête à faire un scandale
Elianora a écrit:
je suis d'accord pour la responsabilité, mais si effectivement, en pleine connaissance de cause on accepte le risque, je pense que le risque devrait être pris

mais je suppose qu'il faudrait faire signer 15 décharges à chaque membre de la famille du donneur au cas où...

Pour moi, tout ça fait quand meme d'une infantilisation des patients en général et des patients obèses en particulier. Pourquoi ne pas laisser chacun décider des risques qu'il entend prendre? Quand on vend des cigarettes à qqn, on le laisse prendre ses risques... Et pourtant, on sait qu'il a une chance sur 2 de mourir de son tabagisme... Question probabilités, c'est autre chose...
35 ans Lyon 125
ah ben oui, mais le fumeur, il paye ^^
49 ans 35 10308
Il m'est arrivé la même chose (refus d'inscription sur les listes des donneurs de moelle à cause de mon poids) et ça m'a fait beaucoup chier, surtout que je suis très motivée car ma mère a eu une leucémie et s'en est sortie de justesse par un don de moëlle, et je sais que les donneurs ne sont pas légion. C'est la première fois de ma vie je crois que je me suis sentie coupable de mon poids.

La raison c'est effectivement les statistiques, mais ce n'est pas (que) pour une question d'assurance. Comme dit plus haut, les médecins ont besoin de dire aux volontaires potentiels que c'est une opération sans risque, et donc ils ne prennent pas les personnes statistiquement "à risque" (et en effet, il y a des chiffres qui montent que statistiquement il y a plus de problèmes anesthésiques avec les personnes en surpoids/obèse). Ça ne concerne pas que un donneur et un malade, ça concerne tous les donneurs potentiels et tous les malades.

Je conçois que refuser des donneurs motivés pour espérer mieux en motiver d'autres ça parait un peu crétin, mais j'imagine que sur le nombre ils doivent s'y retrouver (si tu acceptes une personne à risque, que tu as effectivement un pb, et que ça décourage 10 autres personnes, ce n'est pas vraiment un bon calcul).

Et comme déjà dit aussi sur ce fil, pour ceux qui veulent vraiment aider, il y a les dons de sang, plasma et plaquettes qui sont accessibles pour les personnes en surpoids. Les plaquettes en particulier, il y a toujours des besoins, elles ne se conservent que 5 jours, il n'y a pas assez de donneurs souvent, et il y a des gens qui ont besoin de plaquettes en continu pour survivre jusqu'à une possible greffe de moëlle, donc ça permet aussi de faire sa part dans la solidarité envers les mêmes malades.
Angia a écrit:
Et comme déjà dit aussi sur ce fil, pour ceux qui veulent vraiment aider, il y a les dons de sang, plasma et plaquettes qui sont accessibles pour les personnes en surpoids.

Pour les personnes très obèses et/ou atteintes de maladies chroniques, ils refusent aussi.
34 ans 625
Parce que vous pensez pas aux familles et aux proces qui courent les rues, vous n etes pas objectifs.

Ils ne veulent pas prendre le risque de vous voir mourir sur la table parce que meme en ayant signé des papiers de consentement et en ayant pris conscience des risques, rien n empeche votre famille de faire un proces au chirurgien / l anesthesiste ou encore l hopital si ca se passe mal.

Certes c est injuste, mais realiste, c est ce qui se passe de nos jours.

Ton intention etait bonne et il nous faudrait plus de personne comme toi, mais a chaque operation il y a un risque et ils sont mulitpliés avec des anetecedents medicaux recurrent, le surpoids, la prise de drogue etc ...

On peut pas refaire le monde sur un forum malheureusement.
Ils doivent prendre en compte certains facteurs de risque afin de limiter le nombre de deces.
On va pas commencer a leur en vouloir parce qu ils veulent nous garder en vie.
49 ans 35 10308
aurelie3367 a écrit:
Angia a écrit:
Et comme déjà dit aussi sur ce fil, pour ceux qui veulent vraiment aider, il y a les dons de sang, plasma et plaquettes qui sont accessibles pour les personnes en surpoids.

Pour les personnes très obèses et/ou atteintes de maladies chroniques, ils refusent aussi.

J'en suis bien désolée, mais quelqu'un dans cette situation sera de toute façon refusé aussi pour la greffe de moëlle (même sans surpoids). Ma mère (greffée donc) n'a pas le droit non plus de donner quoi que ce soit alors qu'elle est en pleine forme maintenant.

Sinon on peut être volontaire à la Croix Rouge ou aux Restos du Coeur... Et pensez aussi aux déclarations de dons d'organes après votre mort (oui c'est pas fun d'y penser, mais c'est pourtant important d'informer son entourage si on souhaite le faire). Il y a plein de façons d'aider les autres et il ne faudrait pas prendre comme prétexte le fait qu'on n'a pas le droit d'être donneur de moëlle pour ne rien faire (je ne dis pas que c'est le cas des gens sur cette discussion, hein).

Je suis par contre plus choquée par le refus au don du sang pour les personnes homosexuelles, mais c'est un autre débat.
49 ans 35 10308
aurelie3367 a écrit:
Angia a écrit:
Et comme déjà dit aussi sur ce fil, pour ceux qui veulent vraiment aider, il y a les dons de sang, plasma et plaquettes qui sont accessibles pour les personnes en surpoids.

Pour les personnes très obèses et/ou atteintes de maladies chroniques, ils refusent aussi.

Sur la FAQ de dondusang.net:
Faut-il peser un poids minimum ou maximum pour faire un don ?
Il faut donner au minimum 400 ml de sang pour qu'une poche contienne la dose thérapeutique suffisante. On peut donner 13 % de son volume sanguin circulant. Le poids minimum pour donner est de 50 kg. Ce poids minimum garantit la sécurité du donneur et l'efficacité de la transfusion. A l'inverse, il apparaît difficile d'établir un poids maximum pour donner son sang. Là encore, seul le médecin de collecte pourra donner son accord, au cas par cas. En effet, au-delà des difficultés d’accès aux veines entraînées par la surcharge pondérale, l'obésité peut aussi être associée à d’autres pathologies susceptibles de contre-indiquer le don.
Ca correspond à ce que tu dis, mais je ne trouve pas ça choquant en fait (c'est donc du cas par cas, et j'imagine qu'on peut tomber sur des médecins indélicats comme partout).
B I U