MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

En cachette...Je mange...Tout et n'importe quoi!

50 ans Corbeil Essonnes 11342
Bon aller...

Ce n'est pas une surprise, mon état psychologique est lamentable. Je ne sais pas par ou commencer...

Plusieurs d'entres vous savent, que mes kilos en trop ne m'empêche pas de  
me trouver belle, et ne m'empêche pas de vivre normalement...Ca C'était vrai jusque l'année dernière ou j'ai commencé à voir une diététicienne, car mon poids était devenu une vrai souffrance physique. Douleur à un talon, extrême douleur aux genoux, essoufflement etc.J'avais repris sérieusement la piscine, m"était équipé d'un vélo elliptique...et tout doucement mon poids a commencer à descendre. Je commençais à sérieusement me sentir mieux physiquement et tout doucement c'est dans ma tête que ça a basculé...

Je n'aime pas me plaindre, et parler de mes petits malheurs. Mais je dois admettre que la j’avance à reculons. Depuis février 2014, j'ai cessé de voir la diététicienne, car pour être honnête avec moi je ne voyais pas ce que je faisais à aller l'a rencontrer, puisque j'avais commencé un nouveau problème que je ne souhaitais pas aborder avec elle, car he oui, je me sentais honteuse "J'avais commencé à manger certaine chose en cachette". En cachette ça veut dire, sans que mon homme me voit, quand ma collègue était en dehors de notre bureau, et chaque fois que j'avais de la monnaie je prenais une connerie dans le distributeur de la gare, que je mangeais dans le train, mais la connerie bien caché dans mon sac, et m'en mettre dans la bouche que quand j'étais certaine que personne ne me voyait..." Pfft C'est grave docteur????????? Je pense que Oui! Ai-je consulté pour cela? Non parce que je ne me vois pas "Moi la grosse obèse venir dire à un psy, Dr je mange en cachette..."

Le problème, est que je sais que je bouffe mes émotions...Mais je ne vois pas comment remédier à cela. Je vis toujours de grandes difficultés au travail avec une collègue avec qui ca se passe mal...J'ai ma famille du Québec qui ont de grandes difficultés à tout pleins de niveaux, pour laquelle je ne peux pas vivre leur vit à leur place, mais ca me ronge par en dedans...Mon fils et mes petits enfants me manquent AFFREUSEMENT...Je ne fais que des conneries car je pense ne pas mériter qu'on veille être amies avec moi...et surtout je porte un joli masque de clown, pour bien camoufler une réelle souffrance.

Du coup, je perds tout doucement pied, ca ne se voit pas parce que pour la première fois de ma vie, je suis réellement passé dans le "PARAITRE"...J'ai mal au coeur et je ressens un grand vertige (émotionnelle)...

Et c'est toujours paraille, je me sens coupable de ne pas être bien dans ma tête car j'ai tout pour être heureuse, la santé, un homme qui m'aime et que j'aime, une belle vie à deux donc, on voyage, on rigole bien ensemble, j'ai aussi un fils et des petits enfants adorables, un travail qui me permet de gagner ma vie, des envies d'activités artistiques, etc.

Je ne comprends ce qui se pense dans ma tête...Je n'attend pas de réponses "éclairante" mais j'avais envie de venir dire tout haut ce que je porte tout bas, toute seule...très seule...
46 ans Paris 9869
Que je suis triste de lire cela!

Ce que tu décris ressemble fort à un début de dépression... n'hésite pas à consulter! fais-toi aider ma belle! Les médecins sont là pour ça!
39 ans Sous les pins!!! 7782
ça me peine énormément de lire ça également.

Je ne saurais quoi te dire mis à part que comme Poupoule je trouve que ça ressemble à un début de dépression.
Je ne peux que te conseiller d'en parler à ton homme. Je me souviens de ce que tu nous a raconté et il a l'air d'être quelqu'un de bien et surtout qu'il t'aime et qui te soutient. N'hésites pas à lui en parler car on est toujours plus fort à deux dans les soucis que seul. Ne te laisse pas tomber trop bas toute seule dans ton coin.
Et puis hésites pas à venir en parler ici ;) Même si ça règle pas tout ça peut faire du bien de lâcher par écrit ce qu'on a sur le coeur.
50 ans Corbeil Essonnes 11342
poupoule a écrit:
Que je suis triste de lire cela!

Ce que tu décris ressemble fort à un début de dépression... n'hésite pas à consulter! fais-toi aider ma belle! Les médecins sont là pour ça!


Merci de ta compassion Poupoule, c'est gentil!

Le vrai problème est que je ne me sens pas dépressive, car bien au contraire j'ai pleins d'envies...De sports, de ping pong(j'ai recommencé à jouer tous les midis avec certains collègues)...Je me remet à la piscine la semaine prochaine...On part en weekend d'amoureux ce samedi...Aucune appréhension...Ce sera vraiment super...en bord de Loire...

Je pense que le problème se situe dans le fait que je fais un réel distingo entre ma vie en général et mes TCA...Et parfois les TCA prennent le dessus...Comme ces jours ci...Et quand c'est le cas, je perds pied, me sens seule, et indigne de quoi que ce soit qui rend heureux...Heureusement ca ne dure jamais longtemps...Je suis ce qu'on peut appeller quelqu'un d'instable (émotionnelle)...mais en même temps la vie n'est jamais un long fleuve tranquille... ;)
34 ans 4879
D'accord avec poupoule...souvent les gens qui vont le plus mal cachent tellement bien les choses qu'on n'imaginerait pas ça une seule seconde...et ils sont donc aussi les plus difficiles à aider puisqu'ils ne souhaitent pas qu'on voie qu'ils souffrent.

Il y a clairement une souffrance profonde en toi et une souffrance qui est liée en partie à l'éloignement d'avec ta famille, en partie à ta collègue de boulot... mais pas que à mon avis.
Et ce que tu décris, les mots que tu emploie ("état psychologique lamentable", "je perds tout doucement pied", "j'ai mal au coeur et je ressens un grand vertige") font effectivement penser que ça dérape vers la dépression cette histoire. Si en plus c'est associé à de la culpabilité "je me sens coupable de ne pas être bien dans ma tête car j'ai tout pour être heureuse"... il faut que tu en parles à un spécialiste.

Alors d'autre part, la famille au loin vu comme c'est important pour toi (je lis ton blog ;) ) et l'attitude de ta collègue (j'ai connu ça il y a peu et j'ai fini par me faire virer de ma boite grâce à ses manigances) ce sont clairement deux éléments qui sont très lourds à porter et qui justifient largement que tu ailles mal, bien que je mettrais plus ça sur le dos de la collègue...ces gens là peuvent vraiment vous pourrir la vie et vous faire plonger petit à petit ils sont redoutables.
Et compenser par la nourriture c'est une compensation comme une autre, quand c'est celle là qu'on a longtemps connue c'est dans celle là qu'on retombe en général quand on est mal, il n'y a aucune honte à avoir vis à vis de ça, ni vis à vis du fait de te cacher (toujours la culpabilité je pense)... On fait face comme on peut à notre vie, et même si il y a des côtés très positifs (notamment ton couple) un seul point négatif peut vraiment te faire plonger, ne te dis pas que ce n'est pas normal, justifié etc...

Enfin là ou je rejoins poupoule c'est qu'effectivement à mon humble avis également il faudrait que tu aies une prise en charge psychologique parce que ce genre d'état peut vite, vraiment vite, dégénérer. Et surtout parce qu'il y a une raison pour que tu culpabilises autant de ce qui t'arrive...que tu sois si dure avec toi même. Je suis ton blog depuis sa création (même si je commente peu) et oui, il y a une vraie souffrance chez toi... sans vouloir être désagréable, loin de là, parce que j'admire les gens qui arrivent à garder le sourire même quand ils vont mal, il y a un côté un peu trop "regardez les gens comme je vais bien" pour être complètement naturel (je me trompe peut être mais j'ai souvent eu ce ressenti). Je pense qu'il faut que tu acceptes que tu as le droit de ne pas aller bien, mais qu'il faut aussi que tu acceptes de te faire aider pour aller mieux, car personne ne pourra t'aider aussi bien qu'un bon psy (je parle ici aussi en connaissance de cause).

Je te souhaite beaucoup de courage amielune. :kiss:
50 ans Corbeil Essonnes 11342
Faustine83 a écrit:
ça me peine énormément de lire ça également.

Je ne saurais quoi te dire mis à part que comme Poupoule je trouve que ça ressemble à un début de dépression.
Je ne peux que te conseiller d'en parler à ton homme. Je me souviens de ce que tu nous a raconté et il a l'air d'être quelqu'un de bien et surtout qu'il t'aime et qui te soutient. N'hésites pas à lui en parler car on est toujours plus fort à deux dans les soucis que seul. Ne te laisse pas tomber trop bas toute seule dans ton coin.
Et puis hésites pas à venir en parler ici ;) Même si ça règle pas tout ça peut faire du bien de lâcher par écrit ce qu'on a sur le coeur.


Tu as surement raison Faustine, que je devrais lui ouvrir cette partie de mon jardin secret...Mais en même temps ce jardin est ma plus grande faille, ai-je vraiment envie de la partager dans le concret...C'est un peu compliqué...Ici personne(ou presque ormit 2 personnes) me connait en vrai...Donc c'est plus facile de parler de profonde fragilité...
34 ans 4879
Je rebondis sur ta réponse à poupoule. On peut tout à fait avoir plein d'envies en début de dépression, ou plutôt tout faire pour s'occuper l'esprit un maximum, cumuler les activités pour ne pas avoir à cogiter etc...
Je ne dis pas que c'est ton cas mais réfléchis y...parfois on bouge, on court, on cumule les activités, toujours avec le sourire et puis un jour "crac!!" un petit détail et tout s'effondre. Je te souhaite sincèrement que ce ne soit pas le cas et que tu ailles bien en dehors de tes TCA mais ce genre d'attitude est parfois le reflet d'un refus de s'écouter, de céder au mal être, d'accepter qu'on va mal et le jour ou ça pète pour le coup ça fait très mal... à réfléchir aussi...
39 ans Sous les pins!!! 7782
nos conjoints sont aussi là pour partager nos failles ;)
Quand on aime on prends tout chez la personne, les bons moments comme les mauvais, les bonheurs comme les malheurs. Je sais d'expérience que maintenant si je ne vais pas bien mon mari sera le premier a qui j'en parlerai car lui sait souvent trouvé les mots pour me faire du bien.
Alors certes c'est pas évident mais il vaut mieux s'ouvrir à lui avant de craquer car même si il ne résoudra pas tout il pourra t'aider c'est sur.
47 ans ici 223
[quote="amielune
Je pense que le problème se situe dans le fait que je fais un réel distingo entre ma vie en général et mes TCA...Et parfois les TCA prennent le dessus...Comme ces jours ci...Et quand c'est le cas, je perds pied, me sens seule, et indigne de quoi que ce soit qui rend heureux...Heureusement ca ne dure jamais longtemps...Je suis ce qu'on peut appeller quelqu'un d'instable (émotionnelle)...mais en même temps la vie n'est jamais un long fleuve tranquille... ;)

Je suis désolée de lire que tu ne vas pas bien.
Même si tu penses que c'est une fausse alerte ou que tu ne te donnes pas le droit d'être mal, je pense comme Poupoule et Faustine que tu dois te faire aider au plus vite et parler de ça avec quelqu'un d'objectif et extérieur à ta souffrance.
Oui, tu te sentiras peut être bête de lui avouer ton problème mais si c'est une personne compétente et pro, elle te dira qu'elle a entendu bien pire et qu'elle peut tout entendre.
Ca peut prendre du temps (moi,ça m'a pris + de 20 séances de lacher mon "petit secret"!)mais c'est pas grave!
En plus, le fait que tu évoques ton problème ici me semble très "rassurant". Tu arrives à mettre des mots sur ta souffrance et je pense que c'est déjà un point positif.

je te souhaite plein de courage en tout cas!
46 ans Paris 9869
D'accord avec toutes les filles! ;)

J'ajouterais:
- avoir plein de choses "pour être heureuse" (comme ton couple), non seulement ça n'empêche pas une profonde tristesse, mais ça peut même paradoxalement l'accentuer, par culpabilité (comment j'ose aller mal, alors que j'ai tant de choses bien?!);
- moi aussi j'ai souvent ressenti de la fragilité dans tes propos: cette façon que tu as de répéter "je suis belle, je le sais, je m'aime" est en apparence un discours super positif, mais si c'était vraiment le cas est-ce que ça reviendrait tout le temps comme un mantra? n'as-tu pas en réalité de profonds problèmes d'estime de toi? manger en cachette m'y fait penser aussi...
- enfin, n'est-ce pas normal de céder à la nourriture de façon compulsive après une période de régime? tu avais perdu beaucoup de poids très vite si je me rappelle bien?

Tu n'es coupable de rien. Ton cerveau répond comme il peut à une situation de crise.
46 ans Paris 9869
leyleydu95 a écrit:
Ca peut prendre du temps (moi,ça m'a pris + de 20 séances de lacher mon "petit secret"!)mais c'est pas grave!


Je trouve ça très rapide!
Combien d'heures on accorde à faire du lèche-vitrines sur les sites de fringues (moi beaucoup! et à bon droit! :D )... pourquoi ne consacrerait-on pas 20 séances au bien-être de notre esprit, lui qui fait tourner toute la machine??
30 ans 1489
Amielune, je ne sais pas vraiment quoi ajouter d'autre, en plus de ce qui a été dit, juste que moi aussi ça m'attriste de lire cela et tu as tout mon soutien!
(meilleure marraine de RDC! :kiss: )
57 ans calvados 16079
On ne se connaît pas ou très peu mais je regarde souvent ton blog et j'adore ton visage souriant.

Que te dire de plus, si ce n'est également de faire attention à toi et surtout d'oser demander de l'aide quand ça ne va pas.

Des bisous.
47 ans ici 223
poupoule a écrit:
leyleydu95 a écrit:
Ca peut prendre du temps (moi,ça m'a pris + de 20 séances de lacher mon "petit secret"!)mais c'est pas grave!


Je trouve ça très rapide!
Combien d'heures on accorde à faire du lèche-vitrines sur les sites de fringues (moi beaucoup! et à bon droit! :D )... pourquoi ne consacrerait-on pas 20 séances au bien-être de notre esprit, lui qui fait tourner toute la machine??


Oui, c'est vrai, tu as tellement raison!
Je viens d'une famille ou on ne se plaint pas et j'ai beaucoup culpabilisé de donner 55 euros par semaine à une inconnue pour mon "bon plaisir"...je travaille, je gagne mon argent et j'ai bien le droit de l'utiliser comme je veux.
Et puis, je crois(en plus) que ça m'a fait avancer même si je peux retomber très rapidement dans mes "travers" qui sont l'exact opposé de ceux d'Amielune en fait : je suis moche, je suis grosse, je suis conne, je suis inutile, je suis bête....("je vous fais un petit paquet ou c'est pour consommer tout de suite ??")
Heureusement que des sites comme VLR existent pour les gens "pas normaux" comme moi !! :crazyeyes:
49 ans Lorraine 4326
Je me demandais ce que tu devenais et pourquoi tu ne postais plus de TDJ tiens ...


Manger en cachette pour moi c'est pas vraiment un TCA , tu ne manges pas des tonnes en cachette si , juste un truc interdit dans un régime ?

et du coup c'est pas grave non plus , ça doit facilement s'expliquer . Tu te sens p'tet faible de manger un truc "hors régime" , de ne pas pouvoir y résister donc d'être faible ?


Bon pour moi on n'est pas gros par hasard ou par simple gourmandise . le poids superflu sert à quelque chose, et le perdre sans comprendre à quoi il nous servait, bah forcement ça destabilise .
perso je suis grosse pour être forte physiquement car je pense pas l'etre mentalement , mais ça evolue ;-)


Comme les filles , je t'encourage à aller consulter un psy, à y déposer tes souffrances , à les dialectiser . et tout ça sans aucun jugement , et rien que ça, ça fait un bien fou . Bon courage , ça va aller :-)
B I U