MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Relation lesbienne quand on est ronde

31 ans Marseille 86
Je pense que cela est différent celon les personnes et celon le vécu, pour ma part je suis bi (mais mariée à un homme), j'ai eu des copines par le  
passé et des copains.

Je n'ai jamais sentie de différences hormis une, je suis tombée sur plus de femmes compréhensives et qui ne recherchaient pas que du cul que par rapport aux hommes XD mais ça devait aussi dépendre un peu de qui j'accepter ou non sans m'en rendre compte je ne sais pas ^^
36 ans Rouen 168
Ton message était très intéressant Remus, t'as pas à être désolée ;) Je pense que t'as raison sur le fait qu'une femme à conscience du décalage entre les magazines et la réalité. À vrai dire, je n'y avais pas pensé jusqu'à ce que tu en parles mais ça me semble totalement logique ^^

Personnellement, je m'attache pas tant que ça au physique (la personnalité est plus importante) MAIS il me faut quand même quelqu'un que je désire un minimum (sans aller jusqu'à chercher le sex-symbole, un minimum d'attirance quoi...).
Après, les critères et les gouts de chacun... Ca se discute pas comme on dit si bien. Les filles dans les magazines ne me plaisent ABSOLUMENT PAS ! Au contraire, j'ai plutôt peur quand je vois une fille avec les os qui ressortent par endroit ^^' Par contre, une fille avec des rondeurs et des courbes, c'est super joli ^^
N
33 ans 357
Moi pareil je me sentirai davantage en confiance avec une femme car je me dirais qu'elle sait à quel point c'est difficile de maigrir, comme c'est dur de pas avoir de culotte de cheval ou 0 cellulite ce genre de trucs.
81 ans Bretagne 724
cruellediablesse a écrit:
Salut, je ne suis pas lesbienne mais je pense que, pour moi, ce serait l inverse. Je serais moins à l aise devant une femme puisque du coup la comparaison serait directe.


J'y repensais, mais n'est-ce pas justement cela être strictement hétérosexuelle? Ne pas pouvoir imaginer la personne du même sexe comme une personne qui nous attire, et non une personne avec laquelle on se sent en rivalité?
Il m'arrive de me comparer à des femmes que je trouve belles, et me sentir moindre, mais si ce sont des femmes que je trouve belles, ce ne sont pas des femmes que je trouve attirantes. Si une femme me plait vraiment, jamais dans ma tête je ne nous compare physiquement. Cela sonnerait même absurde pour moi. Je ne lui envie rien, je suis heureuse qu'elle soit ce qu'elle soit, j'aime que ce soit elle et pas moi qui ait ces éléments plaisants, puisqu'elle m'attire.
J'ignore si je suis très claire...
30 ans 1489
Instinctivement et surement un peu naïvement, j'aurais tendance à répondre à la question de base en disant que "c'est la même chose". Dans la mesure où j'imagine qu'une lesbienne pourrait tout autant être stricte ou portée sur l'apparence qu'un homme hétérosexuel, et que n'importe quelle personne ayant n'importe quelle orientation sexuelle..

Je sais que je peux être attirée par des hommes aux morphologies très diverses, en m'imaginant au sein d'une relation avec une femme, je pense que ce serait la même chose. Etant très rarement dans la comparaison, j'ai de la peine à m'imaginer me comparer avec cette hypothétique partenaire! :P Tout ça pour dire que je pense qu'il s'agit peut-être plus d'une question de personnalité que de sexualité et de genre?

Au début de ma relation avec mon copain, je devais alors être dans une période de doute, je me disais parfois que mon corps était très imparfait à côté du sien (moi qui disais il y a quelques lignes que je me comparais rarement… ^^). J'ai été très étonnée quand il m'a avoué que lui-même était parfois gêné car il ressentait la même chose! Ces doutes sont pour moi plus liés à nos manques de confiance en soi respectifs qu'à tout ce qui fait notre interaction.
S
32 ans 3465
mamykro a écrit:
je ne sais pas, j'imagine aussi que ça dépend surtout de la personne, le reste repose surtout sur les préjugés qu'on a tous en tête. ;)

Sibell a écrit:
J'aurais plus de peine avec une femme également. Les femmes sont plus pointilleuses, elles n'ont pas une vision globale de la silhouette. On fait nettement plus dans le détail. Le défaut que mon copain ne remarquerait pas si je ne lui en parlais pas, une femme le remarquerait très vite. On observe clairement plus minutieusement.


Je ne dois pas être une femme, alors! :lol: ;)


C'est une généralité liée à mon expérience personnelle. Je constate que mes amies, même si elles restent discrètes et délicates, remarquent plus ma cellulite et mes vergetures que mon copain. Je pense que ça vient premièrement du fait que la femme (encore une fois en général) a plus tendance à se comparer que l'homme et deuxièmement, ce sont des choses qu'elles connaissent sur leurs propres corps, du coup, elles le remarquent plus vite sur le corps d'une autre.

Après, je ne pense pas forcément que l'attention qu'on porte à l'apparence de l'autre soit une question d'orientation sexuelle. C'est difficile de mettre tout le monde dans le même panier parce qu'il y a toujours l'exception qui viendra contrecarrer la règle, mais je pense qu'on accorde au physique de l'autre, l'importance qu'on accorde à notre propre apparence.

Encore une fois, c'est une généralité, mais j'ai rarement vu quelqu'un de pointilleux et perfectionniste avec sa silhouette, sa façon de s'habiller et son image de manière globale, être plus laxiste avec celle de son partenaire. C'est peut-être dit de manière un peu brute, mais c'est comme si la personne se disait "je me donne de la peine pour être "beau", je veux quelqu'un qui en soit à la hauteur/qui en fasse de même". En gros, c'est une question de personnalité. Je pense que plus on est exigent envers soi-même - que ce soit physiquement ou autrement - plus on l'est envers les autres.
46 ans région parisienne 5831
Sibell a écrit:
Encore une fois, c'est une généralité, mais j'ai rarement vu quelqu'un de pointilleux et perfectionniste avec sa silhouette, sa façon de s'habiller et son image de manière globale, être plus laxiste avec celle de son partenaire.


Moi, je l'ai vu plusieurs fois: ma mère par exemple, fait toujours très attention à la façon dont elle s'habille, elle porte des vêtements de marque, très chic. Mon père, lui, il pourrait sortir avec un vieux jogging troué au genoux sans que cela le gène. C'est vrai que j'ai entendu ma mère le lui reprocher plus d'une fois, mais ce n'est pas vraiment un de leurs sujets de dispute.

A l'inverse, perso, je m'habille comme ça me vient, je n'y fais attention que lorsque je suis invitée, ou lorsque je vais au travail, et encore, quelqu'un de pointilleux pourrait me reprocher de ne jamais me mettre vraiment sur mon 31. Mon mari, lui, tu ne le verras jamais porter quoi que ce soit qui ne soit pas impeccablement lavé et repassé, il peut passer des heures à repasser une chemise, parce qu'elle "fait un pli" invisible à mes yeux).

bref, je connais de multiples contre exemples: je ne crois pas que tout le monde recherche son double, au contraire, certain aiment trouver un partenaire particulièrement opposé à eux, du moins sur certain points.
S
32 ans 3465
Y a une nuance entre ne pas prétendre à être impeccable et le laissé aller. Je suis du style à vouloir être tip top (après, je travaille avec des enfants, donc au quotidien, je n'en fais pas trop). Mais tout en m'adaptant au contexte, je fais au mieux. Je n'ai pas envie d'être LA PLUS BELLE DE TOUTE, j'ai envie d'être "la plus belle que je puisse être". Exploiter mon potentiel à fond.

Je n'attends pas de mon partenaire qu'il soit comme. D'ailleurs mon copain n'est pas forcément très soucieux de son look. Ce n'est pas ça préoccupation principale en tout cas, mais il ne se laisse pas aller non plus. Moi j'aurai de la peine avec quelqu'un qui peut sortir dehors comme il est sorti de son lit. Et je connais plein de personnes comme ça.

Comme je l'ai précisé dans mon post précédent, il y a toujours des contres exemples, parce que c'est difficile de parler au nom de tous. Tu as ton expérience, j'ai la mienne et j'ai très rarement vu (voir jamais vu) quelqu'un qui est inquiet de son apparence en compagnie de quelqu'un qui est négligé.
S
32 ans 3465
Et j'ajouterai que ça n'a rien avoir avec le fait de chercher son double. Ce n'est pas parce qu'on veut quelqu'un qui nous ressemble dans un certain domaine, qu'il ne peut pas être différent ailleurs...
39 ans très au sud 7914
je crois que si j'avais à être attirée par une femme ça serait une mince, pour voir justement un autre corps que le mien. Donc du coup c'est de la curiosité aussi je pense. Voir dans le détail un autre corps de femme très différent du mien.
Et puis ça me mettrais je crois plus à l'aise qu'elle soit différente, comme ça ça gommerai un peu les ressemblances, mais sans doute que je pense cela parce que je suis hétéro.
J'ai toujours été intéressée par le corps des autres femmes, pas attirée sexuellement mais j'en suis très curieuse. Surtout ceux différents du mien.
Après comme pour un homme si je choisissais une partenaire ça serait avant tout pour sa personne. Donc là je parle dans l'absolu d'une relation lesbienne purement sesquelle/ physique. ;)
46 ans région parisienne 5831
Sibell a écrit:
Comme je l'ai précisé dans mon post précédent, il y a toujours des contres exemples, parce que c'est difficile de parler au nom de tous.


Donc mes exemples à moi ne serait que des "contre-exemples" et toi tu détiendrais la réalité? ;) J'attends une étude scientifique sur le sujet avant de te croire... ;)
S
32 ans 3465
mamykro a écrit:
Sibell a écrit:
Comme je l'ai précisé dans mon post précédent, il y a toujours des contres exemples, parce que c'est difficile de parler au nom de tous.


Donc mes exemples à moi ne serait que des "contre-exemples" et toi tu détiendrais la réalité? ;) J'attends une étude scientifique sur le sujet avant de te croire... ;)


Quand tu poses une question, laisse moi répondre avant de conclure comme si j'avais déjà répondu. Je n'ai jamais prétendu détenir la science infuse et toi?

Il me semble ne pas avoir visé tes exemples en particulier, je parlais d'exceptions en général, mais soit,en admettant que c'est ce que j'ai fait, oui... Tes exemples à toi sont des contres exemples, comme les miens le sont vis à vis de ton expérience à toi. Tout le monde a sa réalité. Le fait que tu me crois ou pas, je m'en contrefous. ;)

Ce n'est pas la première fois que tu le fais, mais tu me fais dire ce que je ne dis pas, tu extrapoles ou interprètes mal ce que j'écris. Tu crées systématiquement un rapport de force comme si je cherchais à imposer mon point de vue, alors que ce n'est pas le cas, je ne fais que l'exprimer. Et j'ai beau me relire, je ne vois pas où j'ai pu te laisser croire que je pensais détenir la réalité. J'ai bien dit que tu avais ton expérience et que j'avais la mienne. Quoiqu'il en soit, tu n'es pas la seule et ça commence gentiment à me gaver ce genre d'attitude... Je pense que j'ai fais mon temps sur ce site. Bonne continuation à tous. ;)

PS: Tu crois aux études scientifiques, mais une théorie scientifique n'est valable que jusqu'à ce qu'on la contredire avec une nouvelle théorie. ;)
46 ans région parisienne 5831
Bonne continuation, Sibell: effectivement, si cela t'énerve à ce point... :?

Moi, ce qui m'énerve, ce sont les généralités du style "les femmes sont comme ça", parce qu'avec ce type de généralité, je me dis très souvent que je dois être d'une autre espèce, ainsi que pas mal de mes amies... :lol: c'est vrai que quasi toutes sont des scientifiques...

mais ce n'est pas grave, je n'étais pas en train de t'attaquer (j'ai mis assez de smiley pour le montrer, non? ;) ), je te taquinais gentiment pour te faire comprendre le fond de ma pensée, rien de plus. ;)
46 ans derrière toi!! 3399
C'est dommage Sibell, je trouve tes interventions souvent très pertinentes.
57 ans 91 25732
Pour ma part, j'aurais tendance à penser que le regard de l'autre sur soi est le même, qu'il s'agisse d'un homme ou d'une femme, mais je ne suis pas du tout attirée par les femmes et je n'ai jamais eu de relation avec une femme. Peut être qu'en fait c'est différent. Je ne vois jamais les femmes comme des "relations intimes potentielles", donc je me fiche de savoir ce qu'elles penseraient de moi et de mon corps. Je peux trouver une femme très belle, mais elle ne m'attire pas.

De plus, je n'ai jamais eu de souci avec mon corps et les hommes. A partir du moment où je suis suffisamment bien avec un homme pour passer à l'intimité, ça se passe bien.

J'ai le sentiment que le regard de l'autre est souvent bien secondaire par rapport à notre propre regard. Comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire ici, tout ce que j'ai entendu de plus méchant sur moi et mon physique, ça venait uniquement de moi. Personne ne m'est jamais arrivé à la cheville. :lol: Mais pour autant, dans l'intimité jamais je n'ai redouté le regard de l'autre.

N'est ce pas plus une question de confiance que de regard de l'autre, homme ou femme ?
B I U