MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

RA, c'est cool

J
39 ans Paris 1842
Alors voilà...comme j'ai lu à plusieurs reprise des propos sur le fait que certain(e)s, en exposant leurs tourments de RA, finissaient par ne pas être très positives, et décourager les  
autres, j'avais envie de laisser un petit mot sur la question.

J'ai commencé ma thérapie il y a un an et demi maintenant, pas loin de deux ans, en consultant le docteur Zermati. C'est VLR et Pensées by Caro qui m'y ont amenée.

J'ai perdu beaucoup de poids depuis, et, soyons honnêtes, je suis un peu embêtée de pressentir l'arrivée à mon set point, trop élevé à mon goût.

Mais j'arrive à relativiser cela. Ce qui est déjà un immense progrès.

Au delà de cela, ce que j'aime, dans cette thérapie, c'est la façon dont elle me permet de réfléchir sur moi, mes émotions, mes réactions, mes automatismes. J'aime l'aspect intellectuel de la démarche, mais j'aime aussi le fait qu'elle me permet de moins cogiter sur certains sujets.


Et surtout, j'aime la liberté que je gagne, semaine après semaine, à ne plus être esclave de mes émotions, de mes angoisses et de mon rapport biaisé avec la nourriture.

Ce n'est pas facile tous les jours, effectivement. C'est parfois décourageant, et je ne pense pas que l'on remette en cause trente ans d'automatismes et de construction de la personnalité ainsi. Mais enfin, globalement, je trouve cela tout à fait passionnant, fun et épanouissant.

Si cela peut servir à d'autres, n'hésitez pas. J'avoue que si je peux m'élever contre les discours pro régimes, pcq je les trouve un peu idiots, je n'ai pas par ailleurs assez d'empathie pour avoir envie de sauver la terre entière via la RA. Je pense que c'est une démarche exigeante, la plus viable à mon sens, mais enfin cela n'implique pas, contrairement à certaines idées reçues, que ce serait mal de maigrir, d'être contente de maigrir le cas échéant, etc Non. Je suis contente de maigrir, certes, mais grace à cette thérapie, je parviens aussi à accepter l'idée que mon corps restera peut être tel qu'il est, et que ce n'est pas un drame.
39 ans Sous les pins!!! 7782
Merci! Bonne idée que ce post dans les temps actuels!!

Personnellement la RA m'a apporté bien plus qu'une perte de poids. D'ailleurs cette perte est insignifiante en terme de chiffre par rapport de là où je pars.
Depuis que je suis dans cette démarche, que d'ailleurs je ne respecte pas à la lettre je pense, je suis pas suivie par une dièt du GROS ou autre thérapeute, je m'aime et je m'apprécie pour ce que je suis et pas pour un chiffre sur la balance!
Je suis persuadée aussi que cette démarche est bien meilleure que tous les régimes du monde, et sans en faire l'apologie à tout bout de champs j'en parle librement autour de moi même si la majorité des gens ne le comprennent pas dans mon entourage et continue de me proposer avec force des régimes Dukon ou WW ou autres!
Comme j'aime à le dire je suis beaucoup mieux aujourd'hui que il y a 6 ans où j'avais 30kg de moins!! Je ne suis plus ou presque complexée et je m'éclate. Je me permets beaucoup plus de chose aussi!

Bref je pense que la RA m'a apporté beaucoup plus que quelques kilos en moins (qui au final ne change pas grand chose à ma morphologie!!).
Je suis heureuse d'avoir découvert cette méthode et elle me convient parfaitement. Et non je me sens pas frustré ni pleine de questionnement!
J
39 ans Paris 1842
Merci.

Bon, faut croire que cela n'intéresse personne d'autre ^^

Bref, me sentant de moins en moins à ma place en ces lieux, je crois que je vais me casser, ras le bol.
90 ans 9582
je trouve ça très intéressant Justdontknow. D'ailleurs tu faisais référence au blog Pensées de Ronde que j'aime bien aussi.
90 ans 9582
et oui c'est une démarche exigeante, trop sûrement pour moi qui n'ait su poursuivre. Mais il faut accepter qu'on ne maigrira pas forcément... et aussi la possibilité de grossir (ce que je n'ai pas pu accepter, tout en sachant que c'était peut-être transitoire)
39 ans Sous les pins!!! 7782
Justdontknow a écrit:
Merci.

Bon, faut croire que cela n'intéresse personne d'autre ^^

Bref, me sentant de moins en moins à ma place en ces lieux, je crois que je vais me casser, ras le bol.


si je pense que ça intéresse du monde mais on a pas forcément les mots pour exprimer ce qu'on veut dire.
Je sais que j'aimerai intervenir sur beaucoup de post mais je n'ose pas car je n'arrive pas à mettre mon ressenti dans une phrase correcte. En gros ça sort d'un coup en vrac et ça ne rend jamais ce que je veux dire!

Et quand on fait de se "casser" je trouve ça dommage car au final c'est un forum libre et si tu as envie d'y participer qu'importe ce que pense les gens de tes interventions.
90 ans 9582
dommage Faustine que tu n'arrives pas à poser tes mots sur le clavier car ton expérience m'a toujours semblée intéressante et constructive ;) (comme d'autres d'ailleurs)
J
39 ans Paris 1842
C'est pas tellement ce qu'on pense de mes interventions, cela ne m'a jamais freinée ^^

C'est surtout l'indifférence. Cela va mal tomber pcq cela va faire genre Reinette's style, mais disons que j'ai l'impression que 1- mes préoccupations ne sont pas forcément partagés; 2- si tu ne viens pas pleurnicher sur à quel point tu as malheureuse, personne ne cherche à te répondre; 3- sauf si tu fais partie du club. Typiquement, c'est le cas sur les sujets "qu'avez vous fait aujourd'hui", "état d'esprit", etc: tu participes, tu n'es pas intégrée dans le groupe ou tu n'es pas au bord du suicide, personne ne te répond.

C'est pas très grave hein ^^
92 ans 229
Alors moi, la RA m'a sans doute permis de me regarder vraiment pour la première fois. Avant, j'étais surtout celle que les autres voyaient.

Pour le reste, c'est très dur à exprimer. Mais oui, ce post est très intéressant.
90 ans 9582
Lillll a écrit:
Alors moi, la RA m'a sans doute permis de me regarder vraiment pour la première fois. Avant, j'étais surtout celle que les autres voyaient.

Pour le reste, c'est très dur à exprimer. Mais oui, ce post est très intéressant.


oui, c'est très difficile de se centrer sur soi-même quand on a déployé tant d'énergie pour s'éviter...
92 ans 229
Et puis, je pense que la société nous dit tellement ce que l'on doit penser de nous-mêmes qu'il est difficile de se dire que notre avis peut être différent.
S
49 ans suisse 993
Ah bah non ne pars pas! je suis toute contente de lire quelqu'un qui a un retour positif qui y croit qui le fait et ne nie pas les difficultés à le faire.

On ne répond pas à la minute parce que ma foi la vie le travail toussa toussa quoi......et énorméement de gens vont te lire et ne pas se sentir concernées pour X ou Y raisons mais pour autant ca n'affect en rien l'intérêt de ton message.

J'aurai aimé vivre sur paris et consulter nos docteurs RA en personne. A la place je suis retournée sur linecoaching. Là aussi c'est exigeant et ca ne correspond pas à ce que tout le monde recherche. Et puis quand je passe sur le forum niveau rubriques celle de la chirurgie est la plus active. Il y a des périodes, des tendances, selon le nombre d'années, le parcours de chacun.

Aujourd'hui je ne pense pas du tout chirurgie mais qui sait dans 5 ou 10 ans?

Aujourd'hui j'aimerai partager autour de la faim, de la satiété, des envies de manger émotionnelles, de la manière d'y faire face, des stratégies pour augmenter ma tolérance à l'inconfort, de la frustration, de la faim.

Mais parfois j'ai du mal à m'identifier, parce que perso ce que j'entends par RA c'est de connaitre ma faim, la suivre, reconnaitre la satiété, faire face à mes envies de manger émotionnelles, me reconnecter avec mon corps, son activité, ses besoins de mouvement dans la plaisir etc etc....Alors pour ma part je ne me retrouve pas dans certaines rubriques.
S
49 ans suisse 993
Ah bah non ne pars pas! je suis toute contente de lire quelqu'un qui a un retour positif qui y croit qui le fait et ne nie pas les difficultés à le faire.

On ne répond pas à la minute parce que ma foi la vie le travail toussa toussa quoi......et énorméement de gens vont te lire et ne pas se sentir concernées pour X ou Y raisons mais pour autant ca n'affect en rien l'intérêt de ton message.

J'aurai aimé vivre sur paris et consulter nos docteurs RA en personne. A la place je suis retournée sur linecoaching. Là aussi c'est exigeant et ca ne correspond pas à ce que tout le monde recherche. Et puis quand je passe sur le forum niveau rubriques celle de la chirurgie est la plus active. Il y a des périodes, des tendances, selon le nombre d'années, le parcours de chacun.

Aujourd'hui je ne pense pas du tout chirurgie mais qui sait dans 5 ou 10 ans?

Aujourd'hui j'aimerai partager autour de la faim, de la satiété, des envies de manger émotionnelles, de la manière d'y faire face, des stratégies pour augmenter ma tolérance à l'inconfort, de la frustration, de la faim.

Mais parfois j'ai du mal à m'identifier, parce que perso ce que j'entends par RA c'est de connaitre ma faim, la suivre, reconnaitre la satiété, faire face à mes envies de manger émotionnelles, me reconnecter avec mon corps, son activité, ses besoins de mouvement dans la plaisir etc etc....Alors pour ma part je ne me retrouve pas dans certaines rubriques.
48 ans Lorraine 4326
j'ai commencé à m'interesser à la RA en meme temps que j'ai debuté un travail psy avec un pro .
Du coup la RA pour moi ca fait vraiment partie d'un ensemble , d'une propre bienveillance sur bien des points, dont la nourriture :-)
44 ans 1896
Je trouve que ce sujet est une bonne idée, je ne suis pas hyper-motivée en ce moment pour écrire sur le forum, et je préfère écrire du positif. :)

Pour moi, la RA a été un grand soulagement. Avant, même sans faire un vrai régime, j'avais toujours en arrière-plan l'idée qu'il faut contrôler. Quand je le faisais, j'étais frustrée. Quand je ne le faisais pas, je culpabilisais et j'étais frustrée par ricochet de ne pas pouvoir profiter totalement de ce que j'étais en train de manger.

Maintenant, l'arrière-plan de ma pensée a changé: je fais confiance à mon corps. C'est comme si l'idée de contrôle avait mis une espèce de grillage devant moi qui me permettait de voir ma vie, mais de ne pouvoir la toucher que par intermittence.

Physiquement, enlever ce grillage a eu de positif que je ressens beaucoup mieux ce dont j'ai besoin. Ce n'est pas parfait et c'est parfois difficile à respecter pour des raisons pratiques, mais je suis consciente de ce que je veux.

Je me rends compte en écrivant que depuis quelques temps, j'ai passé une étape supplémentaire, mine de rien: je suis psychologiquement capable de respecter mes ressentis alimentaires. Pendant un certain temps après avoir découvert la RA, je me sentais obligée de manger certaines choses juste parce qu'il y en avait. Il ne fallait pas gâcher une occasion.

Tout n'a pas changé dans ma vie. Pour celles et ceux qui se posent la question, j'ai perdu, mais peu, pas assez pour changer de magasins de vêtements ou pour m'asseoir sur la plupart des balançoires (ça, ça me chagrine). J'ai déjà pensé à faire un don de moelle, mais je suis trop bien en chaire. Il y a sûrement d'autres choses auxquelles je ne pense pas et que je ne peux pas faire à cause de mon poids.

Le point positif de n'avoir que peu perdu, c'est que je peux conserver ma garde-robe, je ne suis plus obligée de tout renouveler tous les deux ans minimum. Parce que faire le yoyo, ben... je trouve que ça coûte cher. Et cela sans parler des conséquence sur le corps lui-même, qui n'est jamais le même, les muscles qui fondent quand on maigrit, qui ne reviennent pas quand on grossit... La stabilité, ça a du bon.

Je vois que j'évolue lentement, et ce n'est pas que grâce à la RA, j'ai aussi consulté des psy, pratiqué le taiji/qigong et la méditation, etc. Mais la RA a été, je le répète, un grand soulagement.

J'ai aussi appris la patience, et je pense que c'est vraiment la clé du succès (j'aimerais mettre un autre mot, car ça fait trop compétition, ce n'est pas mon état d'esprit, mais je n'ai pas d'idée).
B I U