MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Dans quelles circonstances n'assumez-vous pas votre poids?

Ma question repose sur un constat que je viens de faire en répondant à un autre poste: assumer ou non son poids, c'est pas tout noir ou tout blanc, avec  
d'un coté des gens qui assument parfaitement, tout le temps, et de l'autre des gens qui n'assument pas du tout, jamais.
On peut assumer "en général" et ne pas assumer dans certaines situations... ou l'inverse!
Par exemple, moi, j'ai renoncé à maigrir, j'arrive à rire de mon poids (ce qui suppose un certain degré d'acceptation) mais dans certaines situations, je n'assume pas:
-devant la glace à poil (habillée, ca va!)
-avec les médecins, en particulier grossophobes mais pas seulement (en fait, je crois que je n'assume pas les conséquences médicales de mon obésité morbide)
-quand je cherche des fringues dans un magasin (et que rien ne me va)
-quand j'achète de quoi grignoter (je m'imagine que les gens me jugent du regard alors que bien souvent c'est ma propre culpabilité que je projette sur eux)
Et vous, c'est quand que vous n'assumez pas? Ou que vous assumez, d'ailleurs!
32 ans Suisse 48
Tu dis que tu arrives à rire de ton poids mais tu le fais sincèrement ou justement pour éviter que ce soit les autres qui le fasse?

Parce que j'ai justement tendance à faire beaucoup de blagues sur mon gras pour éviter que ce soit les autres qui me fassent ces mêmes remarques. Comme pour les doubler. (ce qui n'est pas une bonne chose et qu'il faut que j'arrête...).

Alors je ne me sens pas à l'aise quand:
- Je me regarde nue, en maillot ou sous-vêtements;
- je suis avec des personnes que mon poids dérange... Des faux amis quoi;
- je fais du shopping;
- je suis déprimée et hyper négative (impression qu'on va se moquer de moi dès que je sortirai)

Et je suis à l'aise avec mon poids quand:
- Je suis à la maison avec mon mari
- j'ai pris soin de moi et que je me persuade que je suis jolie
- Je suis avec mon mari où que ce soit. Il me donne de la force et je me sens protégée et belle avec lui.
-
39 ans très au sud 7887
Je dirais simplement quand il devient un chiffre. Parce qu'un chiffre c'est abstrait et froid. Quand je vois XX kgs sur la balance, je me dis "ah mayrde c'est énorme", et ce quelque soit le chiffre annoncé sur le balance hein... Alors que quand je vois mon corps ben non ça va, je porte bien mes kgs je trouve et je les portais bien avant aussi. Mais les mettre en chiffre argh...
Enedwaith a écrit:
Tu dis que tu arrives à rire de ton poids mais tu le fais sincèrement ou justement pour éviter que ce soit les autres qui le fasse?

Bonne question...
Je pense être sincère... Mais quelle est ma motivation profonde???
Pour moi, c'est de l'auto-dérision, une facon de dédramatiser.
reinette81 a écrit:
Je dirais simplement quand il devient un chiffre. Parce qu'un chiffre c'est abstrait et froid. Quand je vois XX kgs sur la balance, je me dis "ah mayrde c'est énorme", et ce quelque soit le chiffre annoncé sur le balance hein... Alors que quand je vois mon corps ben non ça va, je porte bien mes kgs je trouve et je les portais bien avant aussi. Mais les mettre en chiffre argh...

Ah, tiens!
Moi, le chiffre qui m'a longtemps horrifiée, c'était le 100. Avant d'y arriver, je le regardais approcher avec terreur... D'ailleurs, quand je suis arrivée à 98, j'ai arreté de me peser pendant un bon moment...
J'ai attendu plusieurs mois, pendant lesquels je disais toujours peser 98 kg quand on me demandait. Je savais que je faisais plus mais je ne voulais pas savoir.
Et puis un jour je me suis pesée, en me doutant bien que j'étais à trois chiffres.
Depuis, le chiffre n'a plus vraiment d'importance. Pour moi, c'est ses conséquences qui ne passent pas bien, et mon apparence dans la glace à poil...
Je pense que si un jour je vois les 150 approcher, il y aura à nouveau un "effet chiffre" mais j'en suis loin, et comme ca correspondrait pour moi à un IMC de 60 et que j'ai déjà de gros pbs de santé, je pense ne jamais voir un tel chiffre sur ma balance!!
35 ans Rouen 168
Sujet très intéressant !

Alors pour ma part, je risque d'écrire un pavé pour raconter une ou deux anecdotes :lol:

En général, j'assume mon poids. J'ai renoncé à maigrir et à faire des régimes et je vis bien avec.

:arrow: Là où je ne l'assume pas, ou plutôt, là où mon poids m'emm**de, c'est quand il faut faire des activités physiques et que je n'arrive pas à suivre. Par exemple : monter à un appart au 5e étage sans ascenseur, faire un déménagement... Le truc qu'on fait généralement à plusieurs (déménagement) et où l'on voit bien qu'être ronde, ça joue souvent sur les performances physiques.
J'habite au 2e sans ascenseur et rien que pour monter "les courses du mois", c'est un calvaire. Ma compagne se tape tout le boulot du coup. Ca ouais, ça me dérange :)
Ma compagne par contre est une ronde de taille 48 mais elle exerçant un métier physique. Du coup, elle arrive bien à gérer ce genre de situation.
Je réalise à présent qu'être + ronde qu'une autre ne veut pas forcément dire être moins capable en terme d'activité physique, je pense que c'est du cas par cas... Mais dans mon cas, je suis ronde et pas du tout forte (au niveau musculature) ou endurante :)

:arrow: Chez le médecin. Enfin, ça dépend lequel... Mon psy ou généraliste : aucun problème.
Par contre, j'ai été opéré l'an dernier de la vésicule par un chirurgien qui pratique également de la "chirurgie pour obèse". Tout c'est bien passé, même si l'opération a été très douloureuse pour moi. Par contre, j'avais rendez-vous 1 mois après l'opération avec le chirurgien pour un bilan (rien d'anormal jusque là).
Durant le rendez-vous, il ne se souvenait visiblement plus du tout de quoi j'avais été opéré. Il m'a demandé ce que j'avais mangé depuis un mois, si j'arrivais à manger un peu solide, si je me pesais.... Moi devant ces questions, je réponds naturellement que je mange tout et rien, solide sans soucis, que je bois encore des boissons gazeuses et des jus de fruit... Bref, que je fais tout "normalement" quoi. Il a commencé à m'engueuler parce que je m'étais faite opérer et que si je ne fais pas le nécessaire pour maigrir, ça marchera pas (en gros). Il a fallu que je lui rappelle que je m'étais juste fait opérer de la vésicule et de rien d'autre...
Là ouais, j'étais vraiment mal à l'aise et j'ai mal vécu ce rendez-vous.

:arrow: C'est pas vraiment une question de complexe, mais quand il s'agit de monter dans un ascenseur ou s'asseoir sur une chaise, je croise toujours les doigts pour que ça ne casse pas :lol:
Bon, avec ma compagne, on en rigole aussi. L'autre jour, on était dans un ascenseur vraiment minuscule qui pouvait contenir 300kg. On se regarde en rigolant et en disant "ça va, on peut le prendre".

:arrow: Mon ventre... Faut préciser aussi que j'ai un gros problème avec tout ce qui est "à l'intérieur du corps". J'ai peur du sang, des os, des plais en tout genre... Même les séries médicales comme Urgence sont un calvaire pour moi. Je sais pas d'où me vient cette phobie mais c'est un vrai supplice ! Même mon chat qui s'est fait opérer y'a 15 jours finissait par me faire "peur" à cause de sa cicatrice sur le ventre (mais ça va mieux à présent puisque le poil repousse).
Comme je l'ai dit plus haut, je me suis faite opérer l'an dernier. Du coup, le fait qu'on m'opère est déjà un supplice et un traumatisme en soit (je ne pouvais même pas regarder mes bandages sur le ventre sans tourner de l'oeil), mais en plus, j'ai aujourd'hui des petites cicatrices sur le ventre. Ces cicatrices se sont transformées en vergeture et aujourd'hui, j'ai vraiment beaucoup de mal à regarder mon ventre sans ressentir du dégout et sans tourner de l'oeil. Ca me rappelle l'intervention chirurgical et ça me rend vraiment malade ! Bon après... Même si j'étais toute maigre, je pense que j'aurai le même problème.

:arrow: Quand je me regarde dans le miroir en me levant le matin. Je suis en "délie de sale gueule" comme je dis souvent, j'ai mauvaise haleine, j'ai les cheveux en pétard et/ou sale... Bref, le total cliché "anti-amour" du matin. Là j'avoue, j'ai dû mal aussi :lol:
Aurelie-76 a écrit:
Par contre, j'ai été opéré l'an dernier de la vésicule par un chirurgien qui pratique également de la "chirurgie pour obèse". Tout c'est bien passé, même si l'opération a été très douloureuse pour moi. Par contre, j'avais rendez-vous 1 mois après l'opération avec le chirurgien pour un bilan (rien d'anormal jusque là).
Durant le rendez-vous, il ne se souvenait visiblement plus du tout de quoi j'avais été opéré. Il m'a demandé ce que j'avais mangé depuis un mois, si j'arrivais à manger un peu solide, si je me pesais.... Moi devant ces questions, je réponds naturellement que je mange tout et rien, solide sans soucis, que je bois encore des boissons gazeuses et des jus de fruit... Bref, que je fais tout "normalement" quoi. Il a commencé à m'engueuler parce que je m'étais faite opérer et que si je ne fais pas le nécessaire pour maigrir, ça marchera pas (en gros). Il a fallu que je lui rappelle que je m'étais juste fait opérer de la vésicule et de rien d'autre...
Là ouais, j'étais vraiment mal à l'aise et j'ai mal vécu ce rendez-vous.

C'était plutot à lui d'etre mal à l'aise... Il est censé savoir de quoi il a opéré son patient un mois avant...
Et c'est quoi cette manie d'équation "obèse = chirurgie bariatrique"???
C'est lui qui a un pb, pas toi!!!
35 ans Rouen 168
C'est ce que j'ai essayé de me dire à l'époque pour relativiser mais je pouvais pas m'empêcher de ressentir de la gène. Comme si j'avais honte de m'être seulement fait opérer de la vésicule :/
Aurelie-76 a écrit:
C'est ce que j'ai essayé de me dire à l'époque pour relativiser mais je pouvais pas m'empêcher de ressentir de la gène. Comme si j'avais honte de m'être seulement fait opérer de la vésicule :/

Zut à la fin! Ce n'est pas parce qu'on est obèse, et meme obèse morbide, qu'on DOIT se faire opérer!
Ca doit etre un CHOIX du patient! J'en ai marre d'entendre que des médecins insistent, directement ou non.
Bon, perso, je n'ai pas ce pb, parce que j'ai presque une demi-douzaine de contre-indications à la chirurgie bariatrique.
Mais je n'en peux plus de voir que certains se sentent presque obligés de se faire opérer, à cause de la pression des médecins et de la société! C'est une décision qui engage la personne pour le restant de sa vie, donc personne ne doit lui mettre la pression!
Bien sûr, ce n'est pas contre les gens qui culpabilisent que j'en ai, c'est contre les médecins et la société qui créent cette culpabilité!
35 ans Rouen 168
C'est malheureusement une réalité, quand un ou une obèse passe sur le billard, ça doit obligatoirement être une chirurgie pour contrer le surpoids... Dans les mois qui ont suivis, lorsque je mentionnais dans une conversation que j'avais été opérer, la première réponse que j'avais 2 fois sur 3 était "Et ça marche bien le bypass ?".

Y'a que la fois où j'ai été à la maternité pour rendre visite à un couple d'ami, j'y suis allée en me tenant le ventre (ça faisait une semaine que je venais d'être opérer donc les douleurs étaient toujours très présentes). La famille du couple présent m'a dit "Et pour vous, c'est dans combien de temps ?". Mais je leurs en veux pas : on était dans une maternité et je me tenais le ventre. Ca ne m'a pas choqué qu'on puisse penser que je sois enceinte ^^
Aurelie-76 a écrit:
C'est malheureusement une réalité, quand un ou une obèse passe sur le billard, ça doit obligatoirement être une chirurgie pour contrer le surpoids... Dans les mois qui ont suivis, lorsque je mentionnais dans une conversation que j'avais été opérer, la première réponse que j'avais 2 fois sur 3 était "Et ça marche bien le bypass ?".

C'est fou, ca... comme si l'obésité vaccinait contre l'appendicite, les calculs vésiculaires ou rénaux et tout le reste...
35 ans Rouen 168
C'est clair ! C'est pour ça que je suis très contente de mon généraliste : quand j'ai quelque chose qui ne va pas, il va vraiment chercher sur toutes les pistes pour trouver ce qui cloche, et non ce rabattre sur la phrase "et si vous perdiez du poids ?". C'est grâce à lui qu'on a repéré mes calculs à la vésicule.

Combien de médecin serait aller chercher aussi loin sans accuser et s'arrêtant à l'obésité ? Pas suffisamment, je pense :/
Aurelie-76 a écrit:
C'est clair ! C'est pour ça que je suis très contente de mon généraliste : quand j'ai quelque chose qui ne va pas, il va vraiment chercher sur toutes les pistes pour trouver ce qui cloche, et non ce rabattre sur la phrase "et si vous perdiez du poids ?". C'est grâce à lui qu'on a repéré mes calculs à la vésicule.

Combien de médecin serait aller chercher aussi loin sans accuser et s'arrêtant à l'obésité ? Pas suffisamment, je pense :/

Bin oui, c'est bien connu, l'obésité vaccine contre tout: un obèse ne peut pas avoir d'autre maladie, forcément!!!
Si seulement c'était vrai...
35 ans Rouen 168
Si c'était vrai, je pense que le gouvernement encouragerait tout le monde à devenir obèse pour combler le trou financier de la Sécu :lol:
Aurelie-76 a écrit:
C'est clair ! C'est pour ça que je suis très contente de mon généraliste : quand j'ai quelque chose qui ne va pas, il va vraiment chercher sur toutes les pistes pour trouver ce qui cloche, et non ce rabattre sur la phrase "et si vous perdiez du poids ?". C'est grâce à lui qu'on a repéré mes calculs à la vésicule.

Combien de médecin serait aller chercher aussi loin sans accuser et s'arrêtant à l'obésité ? Pas suffisamment, je pense :/

D'ailleurs, l'obésité est un facteur de risque de calculs à la vésicule, comme de hernie hiatale, de descente d'organes, de certains cancers et de plein d'autres choses... Sans parler de tous les pbs hormonaux qui peuvent CAUSER l'obésité.
Donc je ne comprends pas que les médecins se servent de l'obésité pour ne rien chercher, alors que la logique devrait les pousser à chercher encore davantage...
B I U