MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Quitter quelqu'un si son physique change "négativement&

S
29 ans 40
Bonjour,

J'ai lu beaucoup de sujets ici et il m'a semblé qu'une idée ressort qui est que si on aime une personne, on ne la quittera pas parce qu'elle change physiquement,  
et ce même si c'est un changement physique qui ne nous plaît pas.

Or, cette affirmation me semble bizarre, sauf pour les personnes qui n'accordent pas d'importance au physique dans les relations. Or pour ma part (et je ne pense pas être un cas rare), le physique est un élément important tout de même. Pas spécialement que j'aime les apollons ou des hommes typés mannequins, mais j'ai certains critères sans lesquels je ne peux pas éprouver de désir pour une personne.
Si mon copain commençait à changer physiquement dans un sens qui est contraire à ce qui m'attire, je ne pourrais plus éprouver de désir à son égard. J'aurais toujours de l'amour et de la tendresse pour lui, mais du désir non.
Et honnêtement je pense que c'est réciproque, que si mon physique changeait trop dans un sens qui ne lui plaît pas, il ne me désirerait plus.
Or sans désir, je pense que la relation serait vouée à l'échec.

J'ai l'impression (mais peut-être que j'interprète mal ?) que sur ce forum il est véhiculé l'idée que si on quitte son partenaire parce qu'il a pris/perdu beaucoup de poids, c'est qu'on est quelqu'un de superficiel/mauvais/qui n'éprouvait pas vraiment d'amour.
Mais le poids, s'il peut être indifférent pour certaines personnes, est un critère important pour d'autres.
Il y a des hommes qui ne sont absolument pas attirés par les femmes minces et qui n'éprouvent de désir que pour les femmes rondes, et inversement. Idem pour les femmes, on peut n'être attirées que par un type de corpulence.

Alors voilà, j'aurais voulu avoir votre avis aussi : si votre partenaire a un changement physique important qui ne correspond pas du tout à ce qui vous attire, pourriez-vous rester avec ? Continueriez-vous à éprouver du désir ?

PS : Je précise que je mon titre fait référence à un changement physique "négatif" non pas dans le sens que certains changements sont négatifs mais dans le sens, un changement que vous en tant que partenaire vous percevez négativement car il ne correspond pas à vos goûts. Bref je ne sais pas si je suis bien claire :s
37 ans Près de la mer... 139
Je te souhaite seulement de rencontrer quelqu'un comme toi ; )
53 ans 2653
Sween a écrit:
Or sans désir, je pense que la relation serait vouée à l'échec.
Je crois que tu as bien visé... Ceci dit, il y a le facteur temps. Qui sait à quoi l'on ressemblera dans 20 ans...
Pour moi, il peut y avoir des changements physiques, c'est inéluctable, mais aussi quelque petits changement de caractère ou d'opinion...

Ce sujet est-il théorique ou bien as-tu un conseil à demander?
S
29 ans 40
Urasque > Je ne vois pas vraiment ce que tu veux dire, mais si tu sous-entend que je mérite de rencontrer quelqu'un qui me quittera si j'ai un changement physique important, je pense honnêtement que c'est déjà le cas de mon copain actuel. Et ça ne me dérange pas, dans la mesure où je comprends, étant donné que je réagirais de la même façon s'il a un changement physique important qui va trop contre ce qui m'attire. Je ne pense pas que ça fasse de nous des êtres superficiels et avec un mauvais fond, on ne contrôle pas son désir, et moi si certains critères sont absents, je ne peux avoir d'attirance sexuelle, c'est comme ça.

Poirier > Le sujet est théorique, en fait je me posais cette question car j'ai un couple d'amis dont l'un des deux a beaucoup changé physiquement ces derniers mois. Cela m'a fait m'interroger quant à savoir si je serais capable de rester avec mon copain s'il changeait autant, et je pense que non je ne pourrais pas. Connaissant ses goûts, je suis presque certaine que si je changeais trop, il ne pourrait pas non plus continuer à éprouver du désir pour moi.
J
39 ans Paris 1842
ALors, perso, je suis l'inverse de toi. Je finis toujours par désirer les hommes qui m'attirent, même si à la base ils ne me plaisent pas physiquement. C'est un peu le phénomène Gainsbourg: un mec aussi fin, brillant, intelligent est forcément désirable (bon, avant l'alcoolisme).

Du coup, l'évolution du physique, bof... je m'en fous un peu.

Si un homme arrêtait de se laver, ce serait un blocage oui. En revanche, s'il maigrit ou grossit, perd ses cheveux, etc bof...
Par contre, s'il devient un peu abruti, réac, qu'il me déçoit intellectuellement ou moralement, là, je perdrai mon intérêt pour lui, et en conséquence le désir que je peux ressentir pour lui.

En conséquence, oui, j'ai un peu de mal à comprendre l'exigence de critères physiques. Cela me paraît très superficiel, en tout cas, de se dire que l'on peut perdre quelqu'un avec qui l'on est heureux, bien, en phase, juste pour qq kilos en plus ou en moins, trois poils sur le caillou, etc etc C'est tellement difficile de trouver quelqu'un de scotchant moralement, intellectuellement, avec un vrai feeling, que franchement, le changement physique me semble anecdotique.
M
90 ans 1565
Comment réagirais-tu si ton copain tombait malade et que ça le faisait changer physiquement?
Beaucoup de gens changent physiquement avec l'âge,est-ce à dire qu'aucune relation n'est durable pour toi?
37 ans Près de la mer... 139
Sween a écrit:
Urasque > Je ne vois pas vraiment ce que tu veux dire, mais si tu sous-entend que je mérite de rencontrer quelqu'un qui me quittera si j'ai un changement physique important, je pense honnêtement que c'est déjà le cas de mon copain actuel. Et ça ne me dérange pas, dans la mesure où je comprends, étant donné que je réagirais de la même façon s'il a un changement physique important qui va trop contre ce qui m'attire. Je ne pense pas que ça fasse de nous des êtres superficiels et avec un mauvais fond, on ne contrôle pas son désir, et moi si certains critères sont absents, je ne peux avoir d'attirance sexuelle, c'est comme ça.


Combien de temps est-tu resté avec ton copain ? Dans un couple, même sans changement physique, tenir la distance est ce qu'il y a de plus difficile. On peut avoir des baisses de libido, à cause de médicaments, d'un boulot stressant...
Si la personne avec qui tu es a un passage à vide. Quoi ? Tu es sans pitié ???
Je confirme que pour moi, c'est extrêmement superficiel comme comportement, et voué à bien des déceptions dans l'avenir. Après chacun est libre de ses choix.
S
29 ans 40
MaudK a écrit:
Comment réagirais-tu si ton copain tombait malade et que ça le faisait changer physiquement?
Beaucoup de gens changent physiquement avec l'âge,est-ce à dire qu'aucune relation n'est durable pour toi?


Concernant la maladie, tout dépend : est-ce que c'est un changement périodique, ou est-ce que c'est à vie ? Si c'est périodique, je peux patienter même si ma libido sera certainement en berne durant cette période. Mais si c'est définitif, je ne suis pas une sainte, même si c'est du à la maladie, je ne pourrais pas rester avec quelqu'un qui ne me plaît plus juste pour me donner bonne conscience. Ce serait juste hypocrite.
Tu pourrais rester avec quelqu'un qui a été complètement défiguré dans un accident par exemple ? Certaines personnes peuvent, mais beaucoup n'arrivent pas à passer outre, c'est dur et triste mais le désir ça ne se force pas.
Par contre dans un tel cas je serais encore présente pour lui s'il le souhaite.

Ensuite concernant les changements physiques dus au temps, ce n'est pas la même chose : ils se font peu à peu, on n'est pas choqué par leur apparition. De plus il y a beaucoup d'hommes qui vieillissent très bien. Avoir le visage plus marqué, des rides, perdre des cheveux, ça ne me dérange pas. Mais là aussi certains changements pourraient faire baisser ma libido en flèche.

Uresque > Je suis avec depuis environ trois ans. Non un simple passage à vide ne mène pas à la rupture, mais si cela s'éternise, je pense que si, la relation est vouée à l'échec.
J
39 ans Paris 1842
Sween a écrit:
MaudK a écrit:
Comment réagirais-tu si ton copain tombait malade et que ça le faisait changer physiquement?
Beaucoup de gens changent physiquement avec l'âge,est-ce à dire qu'aucune relation n'est durable pour toi?


Concernant la maladie, tout dépend : est-ce que c'est un changement périodique, ou est-ce que c'est à vie ? Si c'est périodique, je peux patienter même si ma libido sera certainement en berne durant cette période. Mais si c'est définitif, je ne suis pas une sainte, même si c'est du à la maladie, je ne pourrais pas rester avec quelqu'un qui ne me plaît plus juste pour me donner bonne conscience. Ce serait juste hypocrite.


Bon, alors, déjà, je ne trouve pas cela hypocrite. Plutôt respectable, à mon avis, et honorable.

Ce n'est pas se donner bonne conscience. C'est surtout faire ce qui est bien, mais bon...

Et tu fais comme s'il y avait un automatisme, en plus. Je ne vois pas pourquoi le handicap ou la maladie devraient faire forcément baisser le désir. Tu aimes une personne, pas ses yeux, ou ses jambes, ou sa bonne santé.
S
29 ans 40
Justdontknow a écrit:
Sween a écrit:
MaudK a écrit:
Comment réagirais-tu si ton copain tombait malade et que ça le faisait changer physiquement?
Beaucoup de gens changent physiquement avec l'âge,est-ce à dire qu'aucune relation n'est durable pour toi?


Concernant la maladie, tout dépend : est-ce que c'est un changement périodique, ou est-ce que c'est à vie ? Si c'est périodique, je peux patienter même si ma libido sera certainement en berne durant cette période. Mais si c'est définitif, je ne suis pas une sainte, même si c'est du à la maladie, je ne pourrais pas rester avec quelqu'un qui ne me plaît plus juste pour me donner bonne conscience. Ce serait juste hypocrite.


Bon, alors, déjà, je ne trouve pas cela hypocrite. Plutôt respectable, à mon avis, et honorable.

Ce n'est pas se donner bonne conscience. C'est surtout faire ce qui est bien, mais bon...

Et tu fais comme s'il y avait un automatisme, en plus. Je ne vois pas pourquoi le handicap ou la maladie devraient faire forcément baisser le désir. Tu aimes une personne, pas ses yeux, ou ses jambes, ou sa bonne santé.


Non je ne fais pas comme s'il y avait un automatisme et que ça fait forcément baisser le désir, je répondais à cette question dans le sens si la maladie en question provoque un changement physique qui va complètement contre mes goûts : alors dans ce cas oui ça fera baisser mon désir.
Et tu ne réponds pas non plus à la question : toi tu resterais avec quelqu'un dont le physique a complètement changé dans un sens qui va complètement contre tes désirs ?

Et tu dis que ce n'est pas se donner bonne conscience mais faire ce qui est bien : ok, mais dans ce cas tu vis dans le déni de tes propres besoins et malheureuse simplement pour faire quelque chose qui est bien ? Tu penses que ça rendrait ton conjoint heureux que tu sacrifies ton propre bien être pour rester avec alors qu'il ne te plaît plus ?

Et puis c'est assez cliché et très moral de tout de suite tourner la question vers "et s'il changeait à cause d'une maladie ?". Je ne pense vraiment pas être la seule à avoir besoin de garder un minimum d'attirance physique pour pouvoir avoir du désir, quand même...
J
39 ans Paris 1842
Sween a écrit:
Justdontknow a écrit:
Sween a écrit:
MaudK a écrit:
Comment réagirais-tu si ton copain tombait malade et que ça le faisait changer physiquement?
Beaucoup de gens changent physiquement avec l'âge,est-ce à dire qu'aucune relation n'est durable pour toi?


Concernant la maladie, tout dépend : est-ce que c'est un changement périodique, ou est-ce que c'est à vie ? Si c'est périodique, je peux patienter même si ma libido sera certainement en berne durant cette période. Mais si c'est définitif, je ne suis pas une sainte, même si c'est du à la maladie, je ne pourrais pas rester avec quelqu'un qui ne me plaît plus juste pour me donner bonne conscience. Ce serait juste hypocrite.


Bon, alors, déjà, je ne trouve pas cela hypocrite. Plutôt respectable, à mon avis, et honorable.

Ce n'est pas se donner bonne conscience. C'est surtout faire ce qui est bien, mais bon...

Et tu fais comme s'il y avait un automatisme, en plus. Je ne vois pas pourquoi le handicap ou la maladie devraient faire forcément baisser le désir. Tu aimes une personne, pas ses yeux, ou ses jambes, ou sa bonne santé.


Non je ne fais pas comme s'il y avait un automatisme et que ça fait forcément baisser le désir, je répondais à cette question dans le sens si la maladie en question provoque un changement physique qui va complètement contre mes goûts : alors dans ce cas oui ça fera baisser mon désir.
Et tu ne réponds pas non plus à la question : toi tu resterais avec quelqu'un dont le physique a complètement changé dans un sens qui va complètement contre tes désirs ?

Et tu dis que ce n'est pas se donner bonne conscience mais faire ce qui est bien : ok, mais dans ce cas tu vis dans le déni de tes propres besoins et malheureuse simplement pour faire quelque chose qui est bien ? Tu penses que ça rendrait ton conjoint heureux que tu sacrifies ton propre bien être pour rester avec alors qu'il ne te plaît plus ?

Et puis c'est assez cliché et très moral de tout de suite tourner la question vers "et s'il changeait à cause d'une maladie ?". Je ne pense vraiment pas être la seule à avoir besoin de garder un minimum d'attirance physique pour pouvoir avoir du désir, quand même...


Je t'ai répondu plus haut: mon désir n'est pas lié à l'aspect physique.

Et je ne sais pas. Franchement, j'aimerais avoir la force de bien me comporter, mais je n'aurais pas la prétention de dire que oui.

Quant à la question morale, sacrifier son propre bien être pour bien se comporter, etc etc...ben oui...c'est un peu l'idée... Personnellement je trouve cette façon de placer son épanouissement personnel au dessus de toute morale et de toute autre valeur (comme l'empathie, le respect d'un serment quand on est marié, la dignité, l'altruisme...) assez déprimante. Mais c'est un autre sujet.
J
39 ans Paris 1842
Justdontknow a écrit:
Sween a écrit:
Justdontknow a écrit:
Sween a écrit:
MaudK a écrit:
Comment réagirais-tu si ton copain tombait malade et que ça le faisait changer physiquement?
Beaucoup de gens changent physiquement avec l'âge,est-ce à dire qu'aucune relation n'est durable pour toi?


Concernant la maladie, tout dépend : est-ce que c'est un changement périodique, ou est-ce que c'est à vie ? Si c'est périodique, je peux patienter même si ma libido sera certainement en berne durant cette période. Mais si c'est définitif, je ne suis pas une sainte, même si c'est du à la maladie, je ne pourrais pas rester avec quelqu'un qui ne me plaît plus juste pour me donner bonne conscience. Ce serait juste hypocrite.


Bon, alors, déjà, je ne trouve pas cela hypocrite. Plutôt respectable, à mon avis, et honorable.

Ce n'est pas se donner bonne conscience. C'est surtout faire ce qui est bien, mais bon...

Et tu fais comme s'il y avait un automatisme, en plus. Je ne vois pas pourquoi le handicap ou la maladie devraient faire forcément baisser le désir. Tu aimes une personne, pas ses yeux, ou ses jambes, ou sa bonne santé.


Non je ne fais pas comme s'il y avait un automatisme et que ça fait forcément baisser le désir, je répondais à cette question dans le sens si la maladie en question provoque un changement physique qui va complètement contre mes goûts : alors dans ce cas oui ça fera baisser mon désir.
Et tu ne réponds pas non plus à la question : toi tu resterais avec quelqu'un dont le physique a complètement changé dans un sens qui va complètement contre tes désirs ?

Et tu dis que ce n'est pas se donner bonne conscience mais faire ce qui est bien : ok, mais dans ce cas tu vis dans le déni de tes propres besoins et malheureuse simplement pour faire quelque chose qui est bien ? Tu penses que ça rendrait ton conjoint heureux que tu sacrifies ton propre bien être pour rester avec alors qu'il ne te plaît plus ?

Et puis c'est assez cliché et très moral de tout de suite tourner la question vers "et s'il changeait à cause d'une maladie ?". Je ne pense vraiment pas être la seule à avoir besoin de garder un minimum d'attirance physique pour pouvoir avoir du désir, quand même...


Je t'ai répondu plus haut: mon désir n'est pas lié à l'aspect physique.

Et je ne sais pas. Franchement, j'aimerais avoir la force de bien me comporter, mais je n'aurais pas la prétention de dire que oui.

Quant à la question morale, sacrifier son propre bien être pour bien se comporter, etc etc...ben oui...c'est un peu l'idée... Personnellement je trouve cette façon de placer son épanouissement personnel au dessus de toute morale et de toute autre valeur (comme l'empathie, le respect d'un serment quand on est marié, la dignité, l'altruisme...) assez déprimante. Mais c'est un autre sujet.


(Et c'est là que l'on voit que l'influence conjointe de la littérature du 19ème siècle et de la religion catholique laissent des traces pendant longtemps ;) )
M
90 ans 1565
En l'occurence,je pense à un de mes oncles qui a pris 50 kg à cause d'un cancer déjà en phase terminale quand il l'a appris.
Je ne dis pas que le physique ne doit pas compter du tout mais entre ne pas compter du tout et passer avant tout le reste,il y a tout de même une nuance.
J
39 ans Paris 1842
MaudK a écrit:
En l'occurence,je pense à un de mes oncles qui a pris 50 kg à cause d'un cancer déjà en phase terminale quand il l'a appris.
Je ne dis pas que le physique ne doit pas compter du tout mais entre ne pas compter du tout et passer avant tout le reste,il y a tout de même une nuance.


Oui.

Parce qu'en plus, même moi je ne dis pas que le physique ne compte pas du tout. Je dis juste que ce que mon intérêt pour un homme me fait désirer ce qui m'aurait normalement laissée indifférente. J'aime vraiment le physique de mon mec.

En fait, je finis toujours par trouver beau, désirable, atterrant celui qui m'attire.
30 ans 1489
Moi aussi je pense que sans désir, c'est extrêmement problématique.

Mais j'ai de la peine à associer cette éventuelle perte de désir à un "simple" changement physique, je l'associerais plutôt avec une situation plus générale: des tensions sous-jacentes et/ou accumulées, des difficultés personnelles pouvant être liées à la santé, le cadre professionnel, familial, social…
J'ai une copine dont l'ex buvait trop, la définition même de ce qu'on appelle un ivrogne, il ne buvait pas souvent mais ne pouvait pas s'arrêter et alors ils se transformait littéralement. Pas violent, ni même réellement irrespectueux, mais juste à côté de ses pompes, méconnaissable (même physiquement), pitoyable (dans le sens "qui inspire la pitié"). Le voir parfois dans cet état a tué son désir à petit feu, pour des raisons qui impliquent une sorte de changement physique mais pas seulement. Il s'agit de toute une situation qu'il y avait autour.

Je pense pouvoir dire sincèrement que si mon copain se faisait une coupe mulet (peu de chances heureusement), ou subissait une perte ou prise de poids importante, ou devenait fan de muscu intense, j'aurais toujours du désir pour lui. Une situation pourrave plus complexe impliquant un changement physique (ou non) pourrait me conduire à ne plus avoir envie de lui. IL est vrai que ça fait pas mal de conditionnel.. Difficile à dire.
Bon ce qui est sur c'est que je ne comprendrai jamais certains psychorigides et dictateurs de l'apparence courant après un idéal qu'ils appliquent à celui ou celle qu'ils osent appeler leur amoureux(se). Mais je pense (et j'espère) qu'il existe assez peu de gens chez qui c'est aussi poussé.
B I U