MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Vos expériences en open space

41 ans Lille 4855
Bonjour tout le monde !

Un petit post lancé pour raconter vos expériences en open space, après une journée passée à me demander si je n'allais pas finir par baffer un  
de mes collègues ! :twisted:

Beaucoup d'études prouvent que ce genre de bureau est contre productif et isole plus qu'l ne rapproche les collègues.
Mais il doit bien y en avoir pour qui c'est un plaisir quotidien de travailler à plusieurs sur un grand plateau. ;)
M
76 ans 327
J'ai travaillé un moment dans un bureau paysager. En tant que manager, j'aimais bien, ça me permettait d'être au courant de tout, j'entendais tous les échanges, toutes les conversations téléphoniques (professionnelles), j'avais toute mon équipe "sous la main" pour échanger et prendre les décisions au plus près.

Après, il est sûr qu'il n'existe plus aucune intimité, et que dès qu'un de nous était au téléphone, tout le monde pouvait en profiter. En conséquence, quand quelqu'un avait besoin de se concentrer, il était facilement admis d'avoir un casque sur les oreilles, ce qui ne se faisait pas quand j'ai commencé à travailler.

Et puis je me rappelle les "migrations" vers la cafétéria, nous y allions tous ensemble, ça renforçait la cohésion à mon avis.

Mais détail important, nous avions des petites salles dite de confidentialité, que nous pouvions occuper en cas de besoin, notamment pour éviter de trop déranger les autres en cas de discussion animée.
41 ans Lille 4855
Je pense que quand on ne travaille pas avec des cons, et qu'on se trouve en open space avec son équipe, ça se passe mieux, les échanges sont plus rapides.

Dans mon cas, c'est différent.
Déjà, nous n'avons pas de salle de confidentialité.

Nous sommes 16 sur un open space.
3 équipes différentes et moi qui suis seule à mon poste, vu que le reste de mon équipe se trouve dans un autre bâtiment.

J'ai ma voisine qui ne sait travailler que sous pression. C'est une boule de stress qui m'en fait cadeau tous les jours. Elle parle toute seule, chantonne, râle, siffle, souffle, tape du pied, se permet de regarder mon écran ouvertement alors que je bosse en grande partie sur des trucs confidentiels, écoute mes conversations téléphoniques pro, passe ses appels perso sur le plateau bref, tout ce qui a le don de m'énerver.

Il y a l'équipe dont la fin de projet est dans un mois, donc ils parlent fort, s'engueulent, crient pour se faire entendre, pètent les plombs, stressent, etc...

Il y a le vieux qui passe son temps à siffler les filles avec un air lubrique ou chanter des chansons de l'après guerre.

Il y a le râleur de service, celui qui passe son temps à critiquer en criant et insultant les dysfonctionnements du service mais ne fait rien pour arranger les choses.

Il y a le "connard", celui qui passe son temps à lancer des remarques méchantes à ses collègues, sous couvert de plaisanterie.

Il y a aussi le macho, celui qui pense que c'est aux femmes de faire le café et le service matin et après-midi pour tout le bureau.

Et ceux qui passent leurs appels avec le haut parleur pour en faire profiter tout le bureau, ceux qui ont une grosse voix, et j'en passe.

Inutile de me dire de leur faire la remarque poliment, c'est déjà fait, mais ils s'en foutent, sous prétexte que le voisin fait du bruit, ils peuvent se permettre d'en faire encore plus car eux aussi sont stressés.
Le chef d'une des 3 équipes en a fait la remarque au chef des deux autres équipes, sa réponse a été "je t'avais prévenu que c'était comme ça qu'on bosse sur le plateau". Vachement constructif ! :roll:

Individuellement, les gens sont sympas. Lors de moments conviviaux, c'est super, mais y travailler au quotidien tourne vite à l'enfer.
M
76 ans 327
Effectivement, le travail ne fait pas toujours ressortir le meilleur des gens.

Et il n'y a pas moyen que tu sois déplacée sur le bâtiment où se trouve ton équipe ? Ton responsable, il en dit quoi ?

Sinon, vous n'avez pas un service Sécurité que tu pourrais alerter sur le fait que tes conditions de travail ne permettent pas de garantir la confidentialité des données qui te sont confiées ?

Ou alors, il n'y a pas moyen de décaler tes horaires pour limiter la nuisance dans le temps ? J'avais un collègue qui commençait à 7h30 et partait à 16h30, avec une pause déjeuner de 11h à 12h. Mine de rien, il avait la paix de 7h30 à 9h, puis de 11h à 13h30. Le reste du temps, il était souvent en réunion. Ce n'est pas négligeable.

Enfin, si tu travailles souvent seule, y a-t-il un accord de télé-travail dans ton entreprise ? Rien qu'un jour par semaine te soulagerait déjà.

Maintenant, nous sommes quatre dans un bureau, et lorsqu'un de nous est au téléphone, ben, ça dérange forcément les autres. Mais j'ai la chance de pouvoir m'organiser comme je veux, alors j'en profite pour faire toutes ces tâches administratives qui prennent du temps mais ne réclament pas spécialement de concentration ...
41 ans Lille 4855
Mellyne a écrit:
Et il n'y a pas moyen que tu sois déplacée sur le bâtiment où se trouve ton équipe ? Ton responsable, il en dit quoi ?

Malheureusement non, ils sont dans un bureau à 2 et il n'y a pas de place pour 3.
Il n'y a pas d'autre place dans ce bâtiment.
Je vois mon responsable la semaine prochaine, comme il est basé à Paris et moi à Lille, je ne le vois qu'une fois par semaine. Je lui en parlerai en espérant qu'il pourra faire quelque chose.

Mellyne a écrit:
Sinon, vous n'avez pas un service Sécurité que tu pourrais alerter sur le fait que tes conditions de travail ne permettent pas de garantir la confidentialité des données qui te sont confiées ?

Il ne sert à rien du tout le CHSCT, pendant plusieurs mois, on a eu des collaborateurs qui ont dû travailler dans une petite salle en sous-sol sans fenêtre, faute de place, il n'y a eu aucun changement malgré les nombreuses alertes.

Mellyne a écrit:
Ou alors, il n'y a pas moyen de décaler tes horaires pour limiter la nuisance dans le temps ? J'avais un collègue qui commençait à 7h30 et partait à 16h30, avec une pause déjeuner de 11h à 12h. Mine de rien, il avait la paix de 7h30 à 9h, puis de 11h à 13h30. Le reste du temps, il était souvent en réunion. Ce n'est pas négligeable.

Non plus, les "bruyants" arrivent à 7h du matin, partent à 17h et ne prennent que 30 mn pour manger à 11h30, les "stressés" arrivent à 9h30, déjeunent tard et partent le soir à 20h.
Il n'y a donc jamais de moment calme au cours de la journée, et comme ils ne sont que très rarement en réunion...

Mellyne a écrit:
Enfin, si tu travailles souvent seule, y a-t-il un accord de télé-travail dans ton entreprise ? Rien qu'un jour par semaine te soulagerait déjà.

Non, le télé-travail n'est pas autorisé, il faut obligatoirement être présent sur site.

Mellyne a écrit:
Maintenant, nous sommes quatre dans un bureau, et lorsqu'un de nous est au téléphone, ben, ça dérange forcément les autres. Mais j'ai la chance de pouvoir m'organiser comme je veux, alors j'en profite pour faire toutes ces tâches administratives qui prennent du temps mais ne réclament pas spécialement de concentration ...

Quelqu'un qui téléphone ne me gêne pas, j'ai travaillé dans un bureau à 2, où on était régulièrement dérangés, mais ça se passait bien car on respectait le travail de l'autre.
Là c'est plutôt la jungle et le chacun pour soi. :roll:
48 ans Sur un gros arbre perché 7658
J'ai beaucoup de mal à comprendre que dans une bibliothèque, on instaure le silence pour travailler, alors que dans le milieu du travail, cela puisse sembler normal de devoir se concentrer dans un bruit de fond permanent.
41 ans Lille 4855
Je pense aussi que le problème vient d'abord du chef, qui lui se trouve dans son bureau individuel, mais autorise ce bruit permanent car ça permet à ses équipes d'évacuer leur stress sur les autres qui ne sont pas sur le projet en question et sont donc plus efficaces.

Sauf que les autres subissent sans qu'il leur soit autorisé une quelconque amélioration de leurs conditions de travail.

Tant que ses équipes ne se plaignent pas et bossent, le reste il s'en fout !

La seule règle pour ce chef en question est que quand le directeur du service est sur Lille, ils doivent être calme et irréprochable.

Mais comme il ne vient qu'une fois par an, on a droit qu'à une journée de tranquillité sur l'année...
40 ans Angers 1764
Je suis en open space aussi, au téléphone toute la journée (assistance à distance mon boulot) C'est difficile à vivre notamment à cause du bruit, on est une grosse vingtaine, tous au téléphone.. Et quand il y a des creux, on relâche la pression, en discutant entre nous. Bref, bonjour les migraines.

Le point positif, c'est justement qu'on peut discuter entre nous, rigoler un peu entre les appels. On fait tous la même chose donc on peut se filer des coups de main rapidement.

Mais j'avoue que c'est de plus en plus difficile à supporter ce bruit perpétuel. C'est le boulot qui veut ça mais on n'a pas de vraie séparation anti-bruit entre les bureaux, le volume sonore monte très vite.. Y'a des moments où on en est rendu à gueuler aux autres de baisser d'un ton :lol:
112 ans 2413
Déjà bossé en open-space, même si "officiellement" ça ne portait pas cette appellation.
C'était auprès de la CPAM de mon département. Mais PAS sur la plateforme d'appels (j'insiste bien sur ce point).

Alors la configuration, c'était une grande salle avec 5 "pôles" de 4 bureaux répartis.

Et au milieu (si tant est qu'on puisse y déterminer un "milieu"), se trouvaient les 2 "coordonnateurs" (assimilés managers).
Et 2 bureaux indépendants pour le chef et sous-chef.

Pas un mauvais souvenir, mais je reviens bien sur le fait qu'il ne s'agissait pas de plate forme d'appel. A la limite, quasiment aucun appel entrant, que du sortant, et encore ce n'était pas notre vocation première.
Donc si appel on devait passer, on pouvait fort bien attendre que le/la collègue de notre pôle en ait terminé avec sa communication.
De plus il faut aussi préciser que compte tenu des arrangements liés aux 35 h (je me demande comment les syndicats ont pu proposer un truc pareil et les directions le valider mais passons...), le taux de présence avoisinait les 50 % :!:
Autant dire que ne se marchait pas dessus hein.
L'idée -quand c'est possible" c'est aussi de varier les "places" de chaque salarié de temps en temps pour que chacun ne bosse pas toujours en face et/ou à côté du même.

En revanche parfois, pas besoin d'un open space pour avoir envie de baffer le collègue. Juste un bureau de 2 ou 3 peut suffire à nous transformer en méchant. :lol:
L
29 ans Sud-Ouest 379
Coucou!

Je viens rajouter mon expérience de l'open space:

Première fois que j'ai travaillé dans ce genre d'environnement c'était en tant que manageuse d'une équipe dans la commercialisation de produits touristiques. Là l'open space été GENIAL puisque je pouvais garder une oreille tendue vers les communications des commerciaux et venir en aide et en renfort lorsqu'ils/elles avaient des difficultés. Puis ça m'a permis de mieux évaluer les personnes de mon équipe - celle qui faisait une pose clope ou café toutes les demi heures (eh oh faut pas abuser non plus - je suis fumeuse et je sais ce que c'est mais elle waooow), celui qui au début me semblé trop timide pour réussir dans les relations commerciales mais qui m'impressionné par sa technique et sa justesse ... Que des petits détails que je n'aurais pas remarqué autrement. L'équipe avait une bonne cohésion, les pauses étaient prises globalement ensemble on fêté chaque objectif atteint etc.

MAIS

ça c'était MON point de vue. Eux, en tant que membres de l'équipe on peut être (et sûrement) eu du mal avec le fait que je sois 'sur le dos', peut être qu'ils s sentaient un peu trop observés pour pouvoir se lâcher et prendre des initiatives un poil risquées. Puis je conçois tout à fait le fait que mon intervention aurprès d'une personne que j'avais entendu dire quelque chose qu'il ou elle n'aurait pas du dire à un client été sûremment difficile à vivre surtout en open space devant ses collègues.

Deuxième expérience, je travaillais en tant qu'assistante marketing cette fois pour une graaaand groupe de l'e-commerce français ;).

Nos bureaux par étages regroupaient chaque service - à mon étage donc service marketing. Nous étions à 4 ou 6 bureaux collés ensemble dans un vaste espace, regroupés par secteur - les chef de projets, la division marketing international - les opératrices de saisie etc. ET LA: catastrophe, les filles derrières moi bavaient sur tout le monde "de toute façon les informaticiens là bas sont vraiments idiots, la chef de projet machin t'as vu sa gueule ce matin elle est ridé comme tout " et blab bla bla. Je me sentais tellement fatiguée d'entendre ces filles malpolies, irrespectueuse et sincèrement bêtes tous les jours, et je n'étais pas la seule. On se serait crus au collège à nouveau. Couplé des personnes qui ne disaient bonjour à personne c'était juste triste. Puis le manque d'intéraction malgré cet espace est bien pire puisque le lieux se prête à l'intéraction humaine, si nous étions derrière des portes fermées on aurait peut être pu blâmer les locaux pour une telle mauvaise ambiance.

Sans compté qu'on changé de bureaux tous les 4 mois pour tourner dans l'espace... chiant quand tu perds deux heures à débrancher ton ordinateur vider tes tirroirs etc pour te rebrancher ailleurs ...

En somme (désolé pour le roman) : l'open space est fait par l'équipé qui forme une vraie équipe et qui sait respecter l'espace de chaque individuel...
B I U


Discussions liées