MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Le féminisme a t il une raison d'être?

J
40 ans Paris 1842
Il semblerait que certains considèrent le combat féministe comme "minoritaire", pleurnicheur, injustifié.

J'avoue que j'ai du mal à souscrire à ces propos.

Etre féminisme, c'est vouloir l'égalité entre hommes et femmes.

Je suis  
féministe, parce que je veux que notre société traite de la même façon hommes et femmes.

Je suis féministe, mais je serai en désaccord avec d'autres féministes sur certaines questions. Le féminisme n'est pas un courant unique, il se divise en plusieurs branches.

Etre féministe, ce n'est pas non plus détester les hommes. Ce n'est pas une lutte contre les hommes.

Je pense que le féminisme a une raison d'être, parce que je suis confrontée, chaque jour, à des marques de discriminations. J'ai toutes les chances d'être moins payée qu'un homme, çà situation égale. J'exerce un métier largement féminisé, mais dans lequel les associés sont majoritairement des hommes. La société me lance régulièrement des injonctions à rester dans un rôle féminin: bien m'épiler comme il faut, ne pas être trop revendicative ou pas assez discrète (une fille ne fait pas ça), me marier et avoir des enfants à une période raisonnable, m’habiller de telle façon, acheter telles choses, etc etc

Voilà.
P
53 ans 3726
Tu veux un avis simple ? Alors voilà le mien. Commencez déjà par changer votre appellation en vous nommant par exemple des Egalitaristes genrés ou Egalitaristes de genres. Pour moi féminisme ça sonne comme mise en avant de la "female", tout comme masculinisme sonne avec mise en avant du "male". Et l'agressivité permanente, la susceptibilité des uns et des autres ne me fera jamais prendre position pour un de "ismes".
58 ans île de France 1421
Prax, toujours dans la nuance.

Tout d'abord, NOUS n'avons pas choisi le nom de féministes, d'autres l'on fait bien avant notre naissance et je trouve le terme d'égalitariste pas mieux choisi bien au contraire.

Je ne veux pas l'égalité en tous points, je veux seulement que les femmes ne soient pas considérées comme inférieures aux hommes, nous sommes différentes mais pas inférieures.
37 ans Niort 1336
Je suis féministe aussi. Pourtant, pour aborder ce genre de conversation avec des non-avertis, j'ai souvent dit que j'étais anti-sexiste, c'est à dire contre les comportements sexistes. Ce, afin qu'on ne me colle pas tout de suite sur la tronche les préjugés sur la "grande famille féministe castratrice etcetc", qui bloquaient d'entrée toute discussion. Or je suis pour la sensibilisation, et ça passe, pour ma part, bien souvent par la discussion.

C'est venu par mon compagnon. C'est venu avec lui, grâce à lui, grâce à notre couple : je me suis rendue compte que j'avais moi des réactions terriblement stéréotypées dans cette nouveauté qu'était le couple, et je savais que ce n'était pas imposé par chatonchaton. ça venait donc de moi, de mon éducation.

Alors j'ai commencé à lire, beaucoup, beaucoup. J'ai commencé à en discuter avec chatonchaton, qui au début a eu cette même réaction : "les féministes veulent dominer les hommes". Cette réaction, j'ai mis des mois avant de comprendre que c'était une réaction de défense de sa part vis à vis d'une mère envahissante et d'une ex ravageuse. Une fois ces choses posées, pour lui comme pour moi, nous avons avancé de concert : il sait sur qui je vais réagir. Il va donc naturellement se poser la question de pourquoi. Et comprendre ma réaction, voir la prévenir.

C'est lui qui m'a fait utiliser le terme "anti-sexisme" en premier, et maintenant, quand une conversation avec des amis peut avoir des tendances qui m'agacent, il prévient de lui-même : "elle est féministe" (sous entendu : elle va réagir à ce que vous dites). J'en souris pour le moment, on a passé une nouvelle étape. La prochaine sera que lui dise "on est féministes". Parce que finalement, il réagit plus vite que moi ! Et maintenant, c'est lui qui dit "sexiiisme !" quand il y a sexisme. Nous avançons donc à deux sur ces thématiques, dans des mondes différents, et c'est tant mieux.

Alors oui, mille fois oui, le féminisme a une raison d'être. Pourquoi féminisme et pas anti-sexisme ? Peut être parce que proportionnellement, ce sont les femmes qui sont victimes du sexisme, quand dans la plupart des cas ça profite aux hommes. "Heureusement" des hommes sont confrontés au sexisme également, et en ont marre, et ont décidé d'en faire leur combat également.

Différences oui. Innées ou acquises ? à encourager ou non ? qui devraient ne pas être synonyme de discrimination, non ?
P
53 ans 3726
(pour Nathboop)
Tu n'as pas choisi le terme mais rien ne t'empêche d'imaginer qu'un autre pourrait être mieux adapté.

Je suis sexiste sur certaines facettes et ce n'est pas une découverte. Cependant, je suis pour l'égalité complète entre les hommes et les femmes (notamment en termes d'emploi, d'avancement, de carrière, de responsabilités et des salaires qui vont avec), que je n'ai jamais considérées comme des êtres inférieurs. On est différents, c'est sûr, et ces différences impliquent obligatoirement des spécificités pour chaque genre. Mais vu que pour certaines (beaucoup ?) d'entre vous (les féministes), spécificité rime tout aussi obligatoirement avec sexisme, aucune discussion ne peut rester zen si on aborde le dit sujet des spécificités.
P
42 ans 655
j intervient souvent sur ce site, et je ne suis pas contre l égalité homme femme, je suis contre le fait que l égalité homme femme passe surtout par faire en sorte que les femmes ressemblent aux hommes plus que l inverse,

Egalement contre tout ce qui touche au quotas, et je trouve que les féministe ne sont pas assez consciente qu elle représente une/la minorité visible de la gente féminine, ce qui implique que tout changement demandé par les féministe impactera l ensemble des femmes..... Les femmes a qui convient certaine pratique que vous combattez non pas lieu d être dans la rue avec vous.

Et en tant que minorité visible de la gente féminine, vous avez a mon sens le devoir de vous assurez que chaque combat mené est soutenu par une majorité des femmes.
J
40 ans Paris 1842
Si l'on est une minorité, cela veut dire que la majorité ne veut pas de l'égalité? Encore une fois, je suis dubitative. Et un combat n'a pas besoin d'être majoritaire: les militants pour bien des causes ne sont pas majoritaires, cela n'enlève rien à la légitimité de leur combat.

Ensuite, perso, je ne suis pas certaine qu'il y ait des différences généralisables, mais c'est un autre débat.

Ce dont je suis sûre, c'est qu'aucune différence ne justifie que, parce que je suis une femme, on souhaite me cantonner à un rôle donné. Ou me payer moins. Ou accorder moins de crédit à mes propos. Ou me voir non pas uniquement comme une professionnelle compétente, mais d'abord comme une femme jeune, puis comme une professionnelle compétente.

Pyflo, en quoi ferait on en sorte que les femmes ressemblent plus aux hommes que l'inverse? Je ne comprends pas.
P
53 ans 3726
Justdontknow a écrit:
Si l'on est une minorité, cela veut dire que la majorité ne veut pas de l'égalité?

Je ne pense pas qu'il faille voir la chose ainsi. Les féministes, vous êtes minoritaires, oui. Mais les femmes qui voudraient avoir l'égalité salariales, bien que non féministes, sont majoritaires. Mais la plupart ne veulent pas pour autant entendre parler de féminisme (référence à mon entourage) puisque ce n'est pas leur truc et qu'atteindre l'égalité salariale est une seule des rares revendications qu'elles partagent avec les féministes.

Pour les hommes que je côtoie, pareil. Pas mal de sexisme ambiant mais aucun n'est assez beauf pour prétendre qu'à travail égal il est normal qu'une femme gagne moins. Il n'y a pas d'impôt minoré pour les femmes, ni de TVA amoindrie, à part rentrer gratis dans certaines boîtes le vendredi soir, vous payez et donnez pareil que les hommes, donc vos salaires devraient être les mêmes.
J
40 ans Paris 1842
Mais le féminisme, c'est juste cela. Vouloir l'égalité.

En fait, effectivement, pour une raison qui me dépasse, certaines femmes, qui sont féministes, se défendent de l'être. Bon...si elles ne veulent pas du terme, soit, mais elles le sont.
P
53 ans 3726
Justdontknow a écrit:
Mais le féminisme, c'est juste cela. Vouloir l'égalité.

Non parce que les revendications féministes, leur mode de vie, etc, vont au-delà de la recherche de l'égalité et entrent dans des domaines qui créent des désaccords avec les non-féministes (hommes ou femmes).
J
40 ans Paris 1842
C'est à dire?
91 ans 9582
c'est quoi un mode de vie de féministe ? raconte raconte, j'ai hâte de savoir... genre, les Amazones ?
P
53 ans 3726
Justdontknow a écrit:
C'est à dire?

Par exemple j'ai une amie qui n'a pas vraiment l'égalité salariale avec certains de ses collègues de même ancienneté et qui voudrait que ça change. Normal. Mais elle est quand même assez sexiste dans sa mentalité générale : elle n'élève pas son fils et sa fille de la même manière, elle fait des remarques sur les tenues trop ras des fesses et plein de trucs du même genre, tout ce qui fait dresser les poils des féministes. Donc elle n'a aucun moyen de se battre pour avoir un salaire égal mais c'est la seule chose de féministe qui l'intéresserait.
91 ans 9582
je me considère comme plutôt féministe et je m'autorise à trouver parfois certaines tenues olé olé et je le garde pour moi. Ce qui me fait hérisser le poil, c'est qu'on puisse considérer qu'en s'habillant de telle sorte une femme mérite d'être harcelée, violée, moquée et tutti quanti.
Après, je ne crois pas que ce soit sexiste de trouver vulgaire quelqu'un qui l'est... quel que soit son sexe. Si ? :roll:
39 ans très au sud 7913
euh une jupe raz les fesses est une arme pour se battre et un argument pour avoir le même salaire qu'un mec? :shocked!:
B I U


Discussions liées