MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Ces réflexions qui nous rappellent notre poids...

-
35 ans 55
Bonjour,

ce week end j'ai été confrontée à une situation qui m'a perturbée, gênée, blessée, et qui pourtant, aux yeux de tous a eu l'air anodine.
Lors d'un repas de famille,  
une cousine de mon mari a évoqué une collègue de travail avec qui elle ne s'entend pas. Pour la décrire, elle a commencé par dire "C'est une grosse..." puis elle s'est arrêtée, m'a regardée et m'a dit, "excuse-moi, ce n'est pas contre toi..".

Cette phrase d'excuses m'a finalement bien plus blessée que la remarques précédente. Même si je ne supporte pas qu'on désigne quelqu'un en se servant de sa corpulence, le fait qu'elle se tourne vers moi pour s'en excuser m'a fait me sentir très mal, comme si, en faisant ça elle braquait tous les regards sur moi... Je n'ai pas su quoi répondre sur le moment, et j'ai laissé passer... mais ça m'a perturbée pour le reste de la journée.

Non seulement, par cette phrase, elle a rappelé a voix haute mon statut de "grosse" à tout le monde, mais surtout, elle me l'a jeté en pleine figure à moi.

Je suis, c'est évident, très très ronde, mais, même si je ne suis pas très à l'aise avec mon corps et avec mon poids, je suis une fille très coquette, très soignée, je choisis toujours avec soin mes robes, mes chaussures, je me maquille et me coiffe bien... bref, je prends beaucoup de plaisir à me faire "belle" et lorsque je suis satisfaite du résultat, j'en arrive presque à oublier mes kilos, je me sens juste normale...
Mais quand une réflexion, a priori anodine comme celle là me tombe dessus, tous les efforts de confiance en moi que j'ai fais tombent à l'eau, je réalise que mes jolies robes, mes talons et toutes mes coquetteries ne suffisent pas, les gens ne voient en moi qu'une fille grosse et ça me tue...

si vous avez déjà été confrontées à ce type de situation, comment avez vous réagi? Je m'en veux de n'avoir rien dit, mais mon seul souhait à ce moment là était de changer de sujet, d'éloigner l'attention portée sur moi et mes kilos...
31 ans En Indochine 573
Alors soit la cousine de ton mari n'a vraiment pas fait exprès, qu'elle pensait que tu te sentirais forcément visée et vexée et elle a préféré "s'excuser" mais au final ça n'a pas marché, soit... Désolée mais elle n'est pas très fine et dans ce cas-là il ne vaut mieux pas tenir compte de sa remarque. Personne n'a réagi quand elle a dit ça? Tu n'en as pas parlé avec ton homme après?

De toute manière, même si je pense que tout le monde y a droit au moins une fois à ce genre de remarque de la part de la famille (si c'est pas à chaque repas où tout le monde se retrouve, je sais de quoi je parle --'). Le plus important, c'est que tu TE plaises et que tu plaises à ton chéri. Tu prends soin de toi, c'est bien, il faut continuer, et essaye de ne pas te prendre la tête avec le reste. Mais si ça te torture vraiment trop l'esprit, parles-en à ton homme, après tout c'est sa cousine, si jamais c'est nécessaire il pourrait peut-être lui en toucher deux mots?

Garde le sourire dans tous les cas ! =)
33 ans 1064
Bonjour Myrtille !

Je vois très bien le genre de situation dont tu parles. Pour ma part, ce n'est pas en famille, mais plutôt à l'extérieur. J'ai deux situation en tête, la première à la fac: il y avait une fille forte dans nôtre promo (mais sans doute bien moins que moi) La promo c'est petit à petit diviser en 2 groupes par "affinités" et il se trouve qu'on était pas dans le même groupe.
"Mon" groupe" à dis les pires horreurs sur cette fille "pan pan l'éléphant"; "la poissonnière" (oui parce qu'en plus elle avait une grande gueule...) j'en passe et des meilleurs. J'étais vraiment très très mal à l'aise, imaginant si j'avais été "en face" les horreurs qu'ils auraient pu dire sur moi. Je n'ai jamais rien dis (pour de nombreuses raisons) mais ça à été très dur.

L'autre chose qui me viens en tête, c'est récemment, au boulot. J'étais avec 2 collocs extraordinaires. Mais... à un moment elles discutaient et l'une d'elle à sortit "oh ben moi j'ai mangé comme une grosse". Intérieurement, j'ai sauté au plafond. Mais je n'ai rien dis...en espérant peut être avoir mal entendu. Mais quand mes collègues de boulot ont repris cette même expression (qui m'a l'air d'être régionale d'ailleurs !!) J'ai pas pu me retenir.
A ma collègue je lui ais dis

"- tu sais, j'ai du mal à ne pas me sentir viser quand j'entends ça.
- Oui, mais c'est parce que toi, tu te trouves grosses mais on ne te vois pas comme ça
- Oui, m'enfin quand même !!!!"

Fin de la conversation. Une autre fois, cette même collègue à ressortit la même expression.
Elle à été assez intelligente pour se rendre compte de son erreur et à modifier, je ne sais plus comment sa phrase pour ne pas stigmatiser les gros.

Je sais que mes collègues ne sont pas à juger les apparences, et que cette phrases ne veux plus rien dire pour eux. Alors j'ai pris sur moi pour leurs expliquer (enfin j'ai eu le courage de n'en parler qu'à une) que ça pouvais déranger les personnes mal à l'aise avec leurs physique. Ce n'est qu'une petite goutte d'eau, mais ça peut servir.
-
35 ans 55
J'ai déjà souvent été témoin de réflexions de ce type sur les "grosses", mais n'en étant jamais la cible, j'avoue avoir rarement osé faire des remarques, c'est un point sensible pour moi, que j'accepte difficilement et sur lequel j'aimerai à tout prix éviter d'attirer l'attention.. et je ne sais jamais vraiment quoi dire... les gens ont facilement tendance à réagir en disant que si cela me met mal à l'aise, je n'ai qu(à faire un régime (la fameuse histoire de la volonté etc. qu'on connait toutes)...

Ce qui m'a gênée, plus que d'habitudes, c'est qu'elle s'en excuse auprès de moi, m'incluant ainsi ouvertement dans cette catégorie de personnes qu'elle venait à l'instant de dénigrer...

Toute ma belle famille est particulièrement "anti gros" ils sont constamment entrain de se faire des remarques les uns aux autres dès que l'un a d'eux a pris 1 gramme ou reprend une part de dessert, alors qu'ils sont tous mince...

Je sais ce qu'ils pensent des gros, et j'imagine facilement ce qu'ils disent de moi lorsque je ne suis pas là, mais je fais beaucoup d'efforts pour en faire abstraction et m'accepter comme je suis et cette réflexion (qui pour moi n'étais pas anodine, mais plutôt une façon "sympathique" de me rappeler mon "état") a été dure pour moi, ellem'a rappelé que je fais partie d'une catégorie de personnes dont on aime se moquer...

Je n'en ai pas parlé avec mon homme, ça ne sert à rien, il ne comprendrait pas pourquoi je l'ai mal pris, ile ne verrai pas ce qu'il y a de blessant dans ces "excuses"...
31 ans En Indochine 573
Je te conseille de pas trop te prendre la tête si c'est une famille qui de toute façon a du mal en général avec le poids ou les gens qui ne sont pas minces.

De toute façon c'est toujours facile de critiquer les gens qu'on estime ne pas être dans la "norme", donc c'est tombé sur ça comme ça aurait pu tomber sur les gens qui ont les yeux qui louchent ou les dents de travers...

C'est sûr que c'est pas évident dans le sens où c'est la famille de ton mari, mais bon ne te formalise pas trop, si même entre eux ils se cherchent le bout de gras qui dépasse... xD
29 ans 307
Les trucs qui m'horripilent le plus :

"T'as un jolie visage, c'est dommage..."----> Euh... T'as vraiment l'impression de faire un compliment là ?!

Et la fameuse "copine" qui fait du 38 mais aimerait sans doute rentrer dans du 34, qui soulève son tee-shirt et te montre ses sois-disant bourrelets : "Non mais là je suis vraiment trop grosse, faut au moins que j'arrive à perdre ces 4 kilos. Regarde ça, touche ! C'est tout gras !"----> :snipersmile:
41 ans Petite fleur bleue 690
Coucou,

Oui moi aussi ça m'est arrivé, à un réveillon de noël. Mon beau père, alcoolo notoire, a dit en rigolant que j'étais " bien en chair ", " enrobée ".

C'est simple, je suis monté me coucher en haut.
33 ans 1064
En fait myrtille, ce qui t'as le plus dérangé, c'est qu'elle te rappelle que tu étais ronde en sachant pertinemment ce qu'elle en pensais. Après, hypocrite ou pas, elle s'est quand même excusé,en réalisant que son discours n'était pas très adapté. Certaines personne ne s'en rendent même pas compte, ceux là, fait arriver à ce que leurs remarques passent au dessus (facile à dire!!), mais pour les autres, pourquoi pas leurs signaler que leurs réflexions sont déplacer comme on le ferais pour les autres sujets (racismes, intolérances...)
Je ne dis pas que j'en suis toujours capable, mais ça serait une piste non?
myrtille67 a écrit:
le week end j'ai été confrontée à une situation qui m'a perturbée, gênée, blessée, et qui pourtant, aux yeux de tous a eu l'air anodine.
Lors d'un repas de famille, une cousine de mon mari a évoqué une collègue de travail avec qui elle ne s'entend pas. Pour la décrire, elle a commencé par dire "C'est une grosse..." puis elle s'est arrêtée, m'a regardée et m'a dit, "excuse-moi, ce n'est pas contre toi..".

Cette phrase d'excuses m'a finalement bien plus blessée que la remarques précédente. Même si je ne supporte pas qu'on désigne quelqu'un en se servant de sa corpulence, le fait qu'elle se tourne vers moi pour s'en excuser m'a fait me sentir très mal, comme si, en faisant ça elle braquait tous les regards sur moi... Je n'ai pas su quoi répondre sur le moment, et j'ai laissé passer... mais ça m'a perturbée pour le reste de la journée.

Non seulement, par cette phrase, elle a rappelé a voix haute mon statut de "grosse" à tout le monde, mais surtout, elle me l'a jeté en pleine figure à moi.

Je trouve aussi que c'est la phrase "d'excuses" qui est de loin la plus blessante.
Imagine qqn de notoirement raciste qui dirait du mal d'une collègue, finirait par "c'est une noire...", avant de s'excuser auprès de sa cousine par alliance: "désolée, je dis pas ça pour toi". Ca choquerait tout le monde, non?
Pourquoi ce serait acceptable ici parce que c'est de la grossophobie plutot que du rascisme?
C'est inacceptable. C'est normal que tu aies été blessée. Et je pense personnellement que tu devrais essayer d'en parler à ton homme.
Orfees a écrit:
J'ai deux situation en tête, la première à la fac: il y avait une fille forte dans nôtre promo (mais sans doute bien moins que moi) La promo c'est petit à petit diviser en 2 groupes par "affinités" et il se trouve qu'on était pas dans le même groupe.
"Mon" groupe" à dis les pires horreurs sur cette fille "pan pan l'éléphant"; "la poissonnière" (oui parce qu'en plus elle avait une grande gueule...) j'en passe et des meilleurs.

Ca me desespère, de voir ça... Qu'on n'aime pas certaines personnes, c'est normal. Mais qu'on se moque de leur apparence...
Meme comparaison: si la fille avait été noire, aurait-on accepté que l'autre groupe la traite de "nègre" et autres insultes pires encore, meme pour rigoler, y compris en présence d'une autre fille de couleur dans le groupe où avait lieu les insultes? Non, je ne pense pas. Mais quand c'est les gros, on se lache. Avec effectivement l'idée que si ca ne plait pas à celle qui les entend, elle peut toujours faire un régime... On ne choisit pas sa couleur, mais on est censé choisir son poids... sauf que non!
Orfees a écrit:
L'autre chose qui me viens en tête, c'est récemment, au boulot. J'étais avec 2 collocs extraordinaires. Mais... à un moment elles discutaient et l'une d'elle à sortit "oh ben moi j'ai mangé comme une grosse". Intérieurement, j'ai sauté au plafond.

alors, là, c'est fabuleux: ça veut dire que les grosses mangent TOUTES des quantités astronomiques, forcément, hein! Donc, les gros sont responsables de leur état, et patati et patata. C'est inacceptable comme propos, point. Il n'y a oas de justification à trouver à leur auteur.
Happier a écrit:
Les trucs qui m'horripilent le plus :

"T'as un jolie visage, c'est dommage..."----> Euh... T'as vraiment l'impression de faire un compliment là ?!

Celle-là, ma mère me la fait souvent... à chaque fois, j'ai envie de l'étrangler!!!
31 ans En Indochine 573
aurelie3367 a écrit:
Happier a écrit:
Les trucs qui m'horripilent le plus :

"T'as un jolie visage, c'est dommage..."----> Euh... T'as vraiment l'impression de faire un compliment là ?!

Celle-là, ma mère me la fait souvent... à chaque fois, j'ai envie de l'étrangler!!!


Tu m'étonnes :roll: :roll:
P
28 ans 11
Ce genre de réflexions où à l origine tu ne prêtes pas attention à la conversation mais il y a toujours la phrase de trop...
1
47 ans 7
Orfees a écrit:
En fait myrtille, ce qui t'as le plus dérangé, c'est qu'elle te rappelle que tu étais ronde en sachant pertinemment ce qu'elle en pensais. Après, hypocrite ou pas, elle s'est quand même excusé,en réalisant que son discours n'était pas très adapté. Certaines personne ne s'en rendent même pas compte, ceux là, fait arriver à ce que leurs remarques passent au dessus (facile à dire!!), mais pour les autres, pourquoi pas leurs signaler que leurs réflexions sont déplacer comme on le ferais pour les autres sujets (racismes, intolérances...)
Je ne dis pas que j'en suis toujours capable, mais ça serait une piste non?




Attention à la manipulation myrtille, la cousine de ton mari a peut volontairement tourné sont discourt de la sorte pour TE blesser. Le fond de l histoire avec sa collègue n ayant en fait aucun intérêt. Cela passe comme une lettre à la poste et si tu ose dire quelques chose on te repond : oui mais bon elle n y a pas pensé et bla bla.
B I U