MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Je ne suis pas heureuse...

25 ans 5
Bonjour à toutes,



Je reviens vers vous car j'avais poster un message il y a plusieurs années. J'avais des kilos en trop, j'ai donc fait un régime et j'ai perdu ****  
kilos. Aujourd'hui j'ai atteint la taille que je voulais depuis longtemps un 38.
Mais je suis malheureuse, je pensais que perdre mes kilos me rendrait heureuse mais je me rends compte que non. Je me sens déprimé et mal dansma peau peut-être encore plus qu'avant.
Tout le monde me félicite sans savoir que je souffre.
Je regrette tout mais je suis dans un engrenage ou je n'arrive pas à arreter mon régime, je pense que mon poids était un faux problème.

Je ne sais plus quoi faire, est ce que cette situation vous est déjà arriver et comment avez-vous réussie a surmonter cela ?

Quelle est la solution je ne sais plus.

Merci pour l'aide que vous pourrez m'apporter.
Très bo ne journée a vous toutes :D
39 ans Sous les pins!!! 7782
Et oui malheureusement on pense souvent que tous nos problèmes viennent de notre poids et c'est souvent faux.
Déjà il faut que tu travailles pour savoir ce qui te rend malheureuse réellement. Une fois que tu le sauras tu pourras travailler sur ces causes.
Peut être qu'en parler avec quelqu'un pourrait t'aider. Tu as peut être dans ton entourage une personne avec qui le feeling passe bien et qui est à l'écoute? Que ce soit un ami ou quelqu'un de ta famille? Si tu n'es pas à l'aise avec des personnes "connue" tu peux prendre rendez vous avec un psy. Pour certaines personnes il est plus simple de parler avec une personne "extérieur" au cercle familier.
Pour ma part cela m'avait beaucoup aidé et le psy avait réussi à me faire dire des choses que je n'arrivais pas à m'avouer. Cela m'avait fait beaucoup de bien.
45 ans Paris 9866
Je suis désolée pour toi.
Mais ne désespère pas: prends l'aide d'un thérapeute, essaie de comprendre comme dit faustine où est le vrai problème, et n'oublie pas qu'une partie de cette déprime peut être physiologique (le régime entraîne toujours tristesse et frustration, surtout quand l'euphorie de la perte de poids n'est plus là).
90 ans 9582
J'avais vingt ans. Je ne laisserai personne dire que c'est le plus bel âge de la vie ;)

je pense comme les copines que voir un thérapeuthe serait une bonne idée... et puis c'est normal de se chercher à cet âge...

tu fais une différence entre être "pas heureuse" et être "malheureuse" ?

Je pense aussi que Poupoule a raison... la fin d'un régime est une période bizarre psychiquement parlant... une drôle de tristesse...
32 ans 1064
Bonjour Louise

Un peu comme les autres, essaye de comprendre quel est la cause de tout ça. Est ce que quand tu étais ronde tu étais heureuse? Et si oui, est ce que quelques choses à changer. (mise à part la perte de poids hein :lol: )
25 ans 5
Merci d'avoir pris le temps de me répondre. oui, je dirais que j'étais heureuse je suis suis épicurienne, je profite de chaque instant. Mes problèmes de poids sont anciens et s'est le regard des autres et des réflexions qui m'ont fait commencer un régime . Je regrette tellement, aujourd'hui je suis contente de pouvoir porter certains vêtements, mais j'ai perdue ma joie de vivre... je suis perdue, j'espère que sa passera. je vais essayer de voir un psychologue ou quelqu'un d'autre. Encore merci pour vos conseils
40 ans Petite fleur bleue 690
coucou,

ça ne doit pas être facile à gérer le changement d'image ! Peut-être que ton ancienne image avait une signification pour toi qui t'est chère ?
48 ans Lorraine 4326
Bonjour Louise,
quand j'avais 17 ans , mon toubib m'a prescris un régime sans que je ne lui demande rien . à l'epoque je ne discutais pas les decisions des toubibs . J'ai perdu 15 kg en 4 mois .
et comme toi, j'etais super deprimée ! Je ne rigolais plus , je ne me reconnaissais plus (pas physiquement mais moralement ). Quand je vois la tete que j'avais sur les photos de cette -courte-periode , quelle tristesse !

Mon moral est revenu avec mes kg , facilement retrouvés (saloperie de régime )

Je crois que le souci vient du fait qu'on a fait ce régime pour les autres , parce qu'on nous l'a demandé . et qu'on ne s'interrogeait pas sur ce que nous, on voulait .
bon toi tu as eu la chance de connaitre VLR et peut-etre d'y reflechir un minimum avant d'entamer ton régime . Moi pas ;-)

Cela me parait tellement evident que le bonheur n'est pas proportionnel au poids ! Souvent quand on est mal dans sa peau , on pense qu'il faut perdre du poids pour etre bien . c'est une fausse idée . Bon, tu l'as testée, tu t'en es rendu compte par toi-meme .

le souci là pour toi le plus urgent , c'est que tu dis ne pas pouvoir arreter ton régime .
tu t'alimentes comment ? Tu comptes les calories ? tu trouves malgré tout euphorisant de voir le chiffre de la balance baisser encore ?
ladybugette a écrit:
Cela me parait tellement evident que le bonheur n'est pas proportionnel au poids !

Ca me fait penser à ces gens qui sont malheureux, mal dans leur peau et accusent leur nez (ou autre partie du corps, mais c'est assez souvent le nez) de tous leurs maux. Pour peu qu'ils trouvent un chirurgien esthétique peu scrupuleux qui leur opère le nez, ils se rendent compte que ça ne va pas mieux. Mais au lieu d'aller voir un psy, ils retournent chez le chirurgien (celui-ci ou un autre) et demandent soit de reprendre le nez, soit de changer autre chose. Et ça peut devenir compulsif. 10 ou 15 opérations plus tard, ils vont encore plus mal: non seulement le pb de départ n'est pas réglé mais en plus, leur corps ne ressemble plus à rien et surtout pas à eux-mêmes. Et souvent, ils continuent encore et encore à demander des opérations.
Eh bien, LouiseP, ton histoire me fait penser à ça: tu mettais ton mal-etre sur le dos de tes kilos, les kilos ne sont plus là mais ça ne va pas mieux. Et malgré tout tu n'arrives pas à arrêter ton régime.
Et attention aussi de ne pas tomber dans l'anorexie, ce qui est toujours le risque quand on n'arrive pas à arrêter un régime. N'hésite pas à en parler à un médecin ou à un psy. Si tu es étudiante, il y a sans doute un centre de consultation psy dans ta fac. Sinon, va d'abord voir ton généraliste - passage obligé pour être remboursé correctement.
32 ans 1064
Tu dis que tu regrettes, mais tu pourrais surtout être très fière de toi et je suis sûr que tu as beaucoup gagné depuis.
Tu peux aussi rester épicurienne, profiter de chaque instant de la vie avec n'importe quel poids.
Orfees a écrit:
Tu dis que tu regrettes, mais tu pourrais surtout être très fière de toi et je suis sûr que tu as beaucoup gagné depuis.

Euh... quelle fierté y aurait-il à perdre du poids? Qu'est-on supposé y gagner? Et surtout, que font de tels propos sur un site anti-régimes?
32 ans 1064
Euh, pardon aurélie, mais je ne comprends pas bien ta réaction. :-s
Je me suis peut être un peu mal exprimé, mais elle peut être fière d'être arrivé au bout de son projet, et il se trouve qu'ici c'est de perdre du poids. Ce n'est pas quelques chose de facile. Et qu'est ce que l'on peut y gagner...de pouvoir s'autoriser à faire des tas de choses que l'on pouvais s'interdire avant. Mais je ne vais pas me justifier sur ce post, étant donné que ce n'est pas le sujet, mais ça m'intéresse de continuer à discuter avec toi par mp.
34 ans 1547
En lisant le sujet je me disais aussi qu'en dehors du côté affectif de ce que tu vis (ce que cette perte te fait vivre) il y a peut-être des expériences corporelles qui pourraient te faire du bien, à la fois dans le corps et à ton moral. Comme d'autres l'ont dit je pense qu'il y a des phénomènes physiologiques qui peuvent jouer dans ton état et s'ajouter au reste.
(Ré)investir des activités que tu aimes, des massages, du vélo, aller à la piscine, danser, relaxation, se balader en forêt (avec l'automne c'est joli), je ne sais pas, mais quelque chose qui te fasse aussi t'approprier ce corps qui a changé dans des choses qui te fassent du bien et qui ne concernent pas directement ton poids, ton image ou ton alimentation.
J'espère que tu pourras t'ouvrir à quelqu'un de ton entourage et/ou un professionnel à ce sujet, que tu ne resteras pas seule avec ça. D'autant que ça doit être très dur de sentir les autres s'enthousiasmer au sujet de quelque chose qui nous fait souffrir.
N'hésite pas à nous donner de tes nouvelles.
12
Je ne sais pas si ça peut aider... Peut-être faut-il changer ta façon de penser maintenant ? En as-tu parlé à quelqu'un pour t'aider ? Courage...
B I U