MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

RA ou thérapie ?

86
Bonjour à toutes et à tous :)

Je suis inscrite sur VLR depuis quelques années déjà mais ça fait longtemps que je n'ai pas écrit. Jusque là, je n'avais pas ressenti  
le besoin de poster quelque chose, vous lire me suffisait.

J'avais débuté une RA il y a quelques années mais seule durant cette démarche, j'ai arrêté quelques temps après.
Aujourd'hui, après une courte thérapie que j'ai dû arrêter à cause de mon emploi du temps, j'ai décidé de me relancer dans une RA afin d'avoir une relation plus seine avec la nourriture.
J'ai même la chance d'avoir une professionnelle du GROS près de chez moi maintenant.

Je voulais avoir vos conseils au sujet de mon suivi :)
J'ai eu mon 1er rendez-vous hier. Il s'avère que la personne que j'ai vu est à la fois nutritionniste et psychothérapeute.
Durant cet entretien, elle m'a dit qu'on pouvait soit travailler plus sur le côté thérapie, soit sur le côté plus alimentaire. D'ailleurs, elle n'a évoqué que brièvement le carnet alimentaire.
Elle m'a expliqué que mon problème avec la nourriture était un symptôme et que pour le régler, il fallait voir pourquoi j'ai développé cette "défense".

J'aurais aimé savoir si certains d'entre vous avez amélioré leur rapport avec la nourriture grâce à une thérapie sans forcément se concentrer sur la RA.
C'est vrai qu'au départ, j'étais partie sur une RA comme dans le livre Maigrir sans régime du Dr Zermatti.

Je sais pas trop si j'ai été claire dans mon questionnement ...
Merci pour ceux et celles qui me répondront :D
35 ans 1547
Bonjour,

C'est une sacrée question que tu poses là. Déjà parce que c'est forcément très personnel, et que tu es certainement la plus à même de sentir ce dans quoi tu te sens prêtes à t'engager, ce que tu as envie d'explorer.

Pour un retour d'expérience, je pense que les deux m'ont été précieux et que le travail psy est éminemment plus global qu'une RA.
La RA vient facilement toucher d'autres plans, après le besoin d'un suivi se fait sentir ou pas.

De façon un peu pratico-pratique, pour moi ce sont deux espaces différenciés et comme il n'y a pas mille nutritionnistes du GROS, je préfèrerais profiter de cette chance là pour aborder la RA et que la professionnelle me conseille quelqu'un d'autre pour un travail psy si j'en ressens l'envie, le besoin, à un moment donné.

Cela dit, dans l'expérience, ça sera sûrement très nuançable et probablement que tu peux aussi en discuter plusieurs fois avec cette personne pour sentir où est ton envie.

Bonne continuation à toi
B I U