MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

manger bio pour faire une RA

45 ans région parisienne 5831
Ca y est, ça fait une petite semaine que j'essaye de respecter au maximum ma faim et de ne plus manger quand j'ai pas faim. Et j'y arrive!! =D> Ca  
c'est tout moi: je tergiverse pendant des mois et tout d'un coup, hop, ça y est, je m'y mets et c'est définitif! \:D/

Un truc qui m'a vachement aidée, c'est que j'ai tout acheté (ou presque) en bio. C'est con à dire, mais j'ai eu cette idée parce que je trouve que la nourriture bio est plus "respectable". Dur à expliquer, je veux dire que si j'achète des "conneries" du genre mars/twix et autre, je vais les grignoter sans faim parce que c'est des "conneries", mais avec la nouriture bio, je trouve que faire ça serait un "manque de respect", comme si je gâchais du caviard.

bref, c'est surtout psyhcologique, j'en conviens, mais ça m'a vachement aidée à respecter ma faim :sifl: En plus, mes courses ne 'mont pas couté plus cher qu'avant, puisque j'ai acheté moins de trucs et moins de "cochonneries". Voila,, je ne sais aps si ça peut aider d'autres personnes, mais je tenais à vous faire part de mon idée ;)
64 ans nice 3117
Excellente idée, ;) je trouve
il est vrai que manger bio limite serieusement les cochonneries !
c'est un peu manger comme lorsque j'etais petite avec mes grand-parents a la campagne,
on se regalait et pourtant , pas de probleme de poids,
il faut dire que tout etait "maison", et rien ou presque ne venait des magasins ou epicerie
et pourtant on manquait pas de dessert entre les confitures, les gateaux et creme que faisait ma mere et ma grand-mere ;)
45 ans région parisienne 5831
oui, j'ai l'impression que c'est une question de "respect". j'expliqe mon raisonnement: quand on passe du temps à cuisiner, quand ce qu'on cuisine est bio, donc à couté plus cher et à été plus dur à produire, on a un certain respect pour la nourriture qu'on avale, et donc, on a un plus grand respect pour notre corps, puisqu'on lui donne de la nourriture "haut de gamme". Du coup, moi, ça m'aide à me dire que je mérite de manger à ma faim et pas de me gaver de cochonneries sans avoir faim. Ca m'aide aussi à savourer plus ma nourriture, au lieu de l'avaler à toute vitesse. Ca m'aide également à manger en me concentrant sur mes sensations alimentaires, au lieu de manger en faisant autre chose.

Bref, voila, c'est "dans la tête" tout ça, bien entendu, mais moi, ça m'aide beaucoup d'acheter du bio ;)
46 ans Lille 84
Je n'ai pas encore d'expérience dans la RA mais je pense que c'est très important de manger sain et bon... Rien que comme ça, quand je mange un plat plus raffiné, que j'ai préparé ou dans un restaurant, je n'ai pas l'impression de manger comme d'habitude... Il y a la notion de savourer, de goûter chaque saveur... Et puis il y a le côté "parce que je le vaut bien" : je m'offre quelque chose de bon, de plus cher, pas une "cochonnerie". C'est comme un cadeau, ça fait du bien à l'ego, non ? Après, c'est moins facile de vivre ça au quotidien...
Cela dit, depuis quelques temps j'élimine de mon alimentation un maximum de substances chimiques (édulcorants, conservateurs, colorants...) et j'ai l'impression déjà de me sentir bien mieux. C'est peut-être dans la tête effectivement... Ca a commencé avec les yaourts. Je ne supportais plus les goûts... Quant à la lecture des etiquettes... :sick: Ca a fini par m'effrayer et me dégouter, une société qui refait artificiellement tout ce que la nature offre, avec un maximum de substances de synthèse, potentiellement dangereuses en plus... J'aime mieux une fraise acidulée ou peu sucrée qu'un yaourt dit "à la fraise", avec un soi-disant goût de fraise parfait... C'est toujours la grande bataille entre le socialement parfait et l'authentique ;)
45 ans région parisienne 5831
oui, c'est exactement comme ça que je le vois: la notion de gout, de saveur, de plaisir de manger qui est, à mon avis, importante en RA, et le côté "je le vaux bien" qui est tout aussi importante en RA, à mon avis.

Moi aussi, je suis le même cheminement que toi en ce moment: par exemple, j'ai arreté les yaourts "aromatisés", maintenant, on prend des yaourts natures et on mets de la confiture faite maison dedans: c'est tout aussi bon, voir plus! :) J'espère continuer dans cette voie et éliminer au maximum toute la nourriture synthétique et industrielle. Comme tu dis, c'est probablement dans la tête, mais j'ai vraiemnt l'impression de me "purifier" en quelque sorte, j'ai la sensation que manger plus sain m'aide à me concentrer sur mes sensation alimentaires et à ne pas dépasser ma faim, et aussi à ne pas grignotter des cochonneries jsute parce que je m'ennuie ou que je stresse.
54 ans 399
Je suis super d'accord avec vous les filles ! :D J'aime aller faire mes courses directement chez le producteur bio - ou au marché - et je suis cliente assidue d'une biocoop : vraiment j'ai besoin psychologiquement d'avoir une alimentation plus saine, cela m'aide beaucoup de manger mieux et savoureux, oui ça me fait du bien de cuisiner moi-même de bons petits plats "parce que je le vaux bien".

---------------------------------------------
MODE BOULIMIQUE VOMISSEUSE ON
D'ailleurs, pendant des années lorsque je prévoyais mes crises de boulimie, j'allais au supermarché le moins cher possible pour acheter un tas de cochonneries "à vomir" - au sens propre :oops:
MODE BOULIMIQUE VOMISSEUSE OFF
---------------------------------------------

Mon problème est le suivant : quand je cuisine un truc super sain + super bon + super bio, eh bien je réussis mal à respecter ma sensation de satiété car je ne peux pas me résoudre à en laisser dans mon assiette - j'ai encore tendance à vouloir finir mon assiette ou le plat, et ça me fait mal au coeur si quelqu'un à table ne termine pas sa part, j'ai vraiment l'impression de gaspiller de la bonne nourriture.
Ouf, ça me fait du bien de l'avoir écrit, j'espère que ça va faire avancer mon schmilblick. ;) :arrow:
45 ans région parisienne 5831
c'est vrai, bonne question anne-étoile. J'avoue que perso, je n'en laisse pas dans mon assiette, c'est un truc qui est vraiment profondément impossible pour moi, j'arrive pas à en laisser et à jeter de la nourriture.

En fait, je "magouille" avec le fromage et le dessert: je me sers (et je cuisine) des petites portions, tout juste suffisantes si j'ai une petite faim et trop petites si j'ai une grande faim, et lorsque je sens que j'ai encore faim après le plat, je prends du fromage, voir du yaourt, voir des gâteaux en fonction de la grandeur de ma faim. En appliquant cette technique, je respecte ma faim et je ne gaspille pas de nourriture. \:D/

Je sais que dans son bouquin, zermati conseille d'apprendre à jeter de la nourriture, et j'ai franchement essayé, mais j'ai pas trop réussi. :-s Une fois ou deux, j'ai pu le faire, je me contente de ça, je me dis qu'à chacun sa RA et la mienne, je crois qu'elle ne passe pas forcément par le jeté régulier de nourriture: en le faisant quelques fois, je me suis prouvée que je pouvais le faire, c'es tout.
37 ans 4422
C'est pas bete ta méthode !
N'empeche qu'un bon macdo-pas-bio-du -tout ou des bonbons à la vache folle de temps en temps c'est bien agréable.
L'objectif c'est de ne pas se retrouver en retriction cognitive !
45 ans région parisienne 5831
c'est clair! :lol: (tiens, d'ailleurs, on a prévu de manger au mac do vendredi soir! ;) ). je pense qu'il ne faut pas être excessif non plus et refuser de manger un aliment sous prétexte qu'il n'est pas bio, faut pas exagérer non plus! :lol: A l'inverse, refuser de manger ailleurs que chez mac do, c'est pas terrible-terrible! :lol:

bref, en tous cas, moi, ça m'aide bien, même si l'effet est sûrement plus '"psy" que physique, mais quand même, la RA, c'est aussi beaucoup de psychologie (il faut se mettre dans la tête qu'on le mérite, qu'on n'est pas des poubelles de table, qu'on est pas grosse parce qu'on s'empiffre...etc...)
54 ans 399
+1 sur Coffexe et +1 sur mamykro, à donf ! ;)
S
40 ans 59
tout à fait d'accord.C'est une des manières dese respecteret de prendre soin de soi;tout comme je n'ai pas envie de m'empiffrer de crasses quand j'ai sué au sport pendant 2 hures.Je n'ai pas envie d'"abimer" mes efforts ;)
R
45 ans ...in my mind.... 351
mamykro a écrit:
oui, j'ai l'impression que c'est une question de "respect". j'expliqe mon raisonnement: quand on passe du temps à cuisiner, quand ce qu'on cuisine est bio, donc à couté plus cher et à été plus dur à produire, on a un certain respect pour la nourriture qu'on avale, et donc, on a un plus grand respect pour notre corps, puisqu'on lui donne de la nourriture "haut de gamme". Du coup, moi, ça m'aide à me dire que je mérite de manger à ma faim et pas de me gaver de cochonneries sans avoir faim.


J'ai repensé à ton post cette semaine. En effet, j'ai refait des crises et au milieu d'une, hier soir, je me suis dit : "mais, en fait, ce que je mange est dé-gueu-lasse" :roll: ... car je n'avais pas faim...et en tout cas pas de ce dont je me gavais. Et cette notion de "respect" que tu mentionnes m'est revenue en pleine figure, si je puis dire. Laisserais-je quelqu'un me traiter de la façon dont je me traite ?
Non !
Arf, pourquoi est-ce difficile d'apprendre à se faire du bien...

Bref, merci pour ce post très intéressant :multi:
45 ans région parisienne 5831
de rien: contente de voir que ça peut servir! ;)

Cette semaine n'a pas été très rose et je me suis rendue compte que quand je faisais une crise de boulimie, j'avais envie de truc "dégueu". Et c'est pas une question de privation ou autre, parce que j'avais vraiment envie de truc chimiques et pas chers, comme pour me "punir", alors que j'aurais pu avoir envie des mêmes trucs mais en version "de luxe-bio", mais non.

En gros, j'ai l'impression qu'une crise de boulimie est une crise qui dit "je me punie" et "je suis une poubelle donc je mange des trucs qui devraient aller à la poubelle". :?
54 ans 399
mamykro : j'ai fait un constat similaire hier ! :shocked!:
Hier donc j'ai été prise d'une crise d'hyperphagie, pour des raisons que j'ai comprises plus tard j'ai ressenti ce besoin soudain de dévorer plein de cochonneries. J'ai retourné les placards de la maison mais il ne restait rien que des bons trucs bio, et vraiment je ne peux pas faire une crise avec des bons produits, ce serait trop de gaspillage ! :? D'ailleurs je n'avais pas faim ni envie de manger, simplement un besoin de "me remplir de c*nneries".
J'ai fini par trouver des "cochonneries" glacées dans le congélo, sinon je serais ressortie pour aller faire des courses "crados".
J'ai quand même réussi à tirer profit de cette crise dans le cadre de ma RA en goûtant ce plaisir de manger pour apaiser mon angoisse, et j'ai réfléchi sur l'événement déclencheur de ma crise ; mais je rejoins tout à fait tes conclusions, et j'hallucine en prenant conscience du vocabulaire que j'emploie : besoin d'acheter des bêtises, de me gaver de cochonneries, de manger des c*nneries, de me remplir de saletés, et bon je vous fais grâce des "gros mots" qui me viennent spontanément.
Dans mon cas j'ai clairement ce sentiment récurrent de n'être rien de bon puisque juste bonne à me remplir de toutes sortes de saletés... :roll:
45 ans région parisienne 5831
oui, je fais le même constat en ce moment. C'est drôle, je ne l'avais jamais réalisé à ce point: en fait, une crise d'hyperphagie, c'est proche de la flagellation ou de l'auto-mutilation, finalement. :shock: Finalement, c'est peut-être ça qui me manque pour "terminer" ma RA: retrouver une bonne estime de moi-même.... Comment on fait pour travailler son estime de soi? :-k
B I U